Courcelles-sur-Nied

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Courcelles et Nied (homonymie).
Courcelles-sur-Nied
Chailly-sur-Nied
Le château
Le château
Blason de Courcelles-sur-NiedChailly-sur-Nied
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Lorraine
Département Moselle
Arrondissement Metz-Campagne
Canton Pange
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Pange
Maire
Mandat
Fabrice Muller
2014-2020
Code postal 57530
Code commune 57156
Démographie
Gentilé Courcellois[1]
Population
municipale
1 041 hab. (2011)
Densité 206 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 04′ 01″ N 6° 18′ 30″ E / 49.0669, 6.3083 ()49° 04′ 01″ Nord 6° 18′ 30″ Est / 49.0669, 6.3083 ()  
Altitude Min. 215 m – Max. 265 m
Superficie 5,06 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte administrative de Moselle
City locator 14.svg
Courcelles-sur-Nied
Chailly-sur-Nied

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte topographique de Moselle
City locator 14.svg
Courcelles-sur-Nied
Chailly-sur-Nied

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Courcelles-sur-Nied
Chailly-sur-Nied

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Courcelles-sur-Nied
Chailly-sur-Nied

Courcelles-sur-Nied est une commune française située dans le département de la Moselle. Elle possède pour annexe Chailly-sur-Nied depuis 1810.

Géographie[modifier | modifier le code]

Courcelles-sur-Nied est située à treize kilomètres au sud-est de Metz sur la route départementale 999 (Metz-Morhange) et sur la ligne ferroviaire Metz-Strasbourg. La commune dispose d’un circuit de randonnée de 8,5 kilomètres dans la forêt et sera bientôt relié à Landonvillers par une voie verte de 12,5 kilomètres en projet par la communauté de communes du Pays de Pange[2].

Carte de la commune.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Courcelles-sur-Nied[modifier | modifier le code]

  • 1161 : Corilum
  • 1192 : Corzelles
  • 1495 : Corcelles sus Niedz
  • 1564 : Courcelz

En allemand :

  • 1871-1915 : Courcelles an der Nied
  • 1915-1918 : Kurzel an der Nied
  • 1940-1944 : Kurzel an der Nied

Chailly-sur-Nied[modifier | modifier le code]

  • 1246 : Chailley
  • 1271 : Chailer
  • 1417 : Chaley
  • 1564 : Challey/Chally
  • 1756 : Chailli-sur-Nied
  • 1915-1918 : Chailly an der Nied
  • 1940-1944 : Schallingen

Histoire[modifier | modifier le code]

Dépendait de l’ancien Saulnois.

La commune est rattachée au canton de Pange en 1802.

Chailly-sur-Nied est réuni à Courcelles-sur-Nied par décret impérial du 5 juin 1810[3].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Courcelles-sur-Nied[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
an VIII   Gabriel Honoré Ditte    
septembre 1895 mai 1913 Moritz Tillement    
mai 1913 août 1914 Ludwig Hinschberger    
août 1914 décembre 1919 Johann Barbé    
décembre 1919 novembre 1934 Paul Thuillier    
novembre 1934 mai 1935 Albert Tillement    
mai 1935 août 1939 Albert Tillement    
septembre 1939 janvier 1945 René Tillement    
janvier 1945 octobre 1947 Maurice Tillement    
octobre 1947 avril 1953 René Tillement    
avril 1953 mars 1959 René Tillement    
mars 1959 mars 1965 René Tillement    
mars 1965 mars 1971 René Tillement    
mars 1971 mars 1989 Gabriel Hesse    
mars 1989 mars 2001 Roland Musquar    
mars 2001 2008 Fabrice Muller    
mars 2008 en cours Fabrice Muller    

Chailly-sur-Nied[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
an VIII  ? Charles Le Gendre    

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 041 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1861 1866 1871
150 150 135 201 222 227 263 246 219
1875 1880 1885 1890 1895 1900 1905 1910 1921
241 252 253 240 245 254 293 300 302
1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982
286 333 292 314 337 340 340 621 868
1990 1999 2006 2008 2011 - - - -
824 895 930 940 1 041 - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[5].)
Histogramme de l'évolution démographique


Économie[modifier | modifier le code]

Le taux de chômage des Courcellois était de 10,2 % en 1999 (la moyenne nationale étant de 12,9 %). En 2004, le revenu moyen des ménages s’élevait à 18 632 euros par an[6]. Nombreux commerces et services sont présents dans la commune : boulangerie, tabac presse-pmu, pharmacie, coiffeur, restaurant, café, médecins, infirmières, dentiste, gare SNCF, banque postale[2].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Édifices civils[modifier | modifier le code]

Porche du château.
  • Passage d’une voie romaine.
  • moulin daté de 1202 ; cesse son activité en 1913 ; réutilisé durant la Seconde Guerre mondiale ;
  • château qualifié en 1681 de petit château entouré de fossés et fermé par un pont-levis ; transformé au XVIIIe siècle, il est défiguré par la construction d’un bâtiment en 1856 ; portail d’entrée de la cour en anse de panier et à fronton contré portant la date 1687 ; le château est propriété privée et ne peut être visité.
  • gare de Courcelles-sur-Nied ;
  • école élémentaire Antoine-Huver, en regroupement avec Laquenexy, comprend trois classes de primaire et une maternelle[7] ;
  • MJC[8].

Édifice religieux[modifier | modifier le code]

  • église Sainte-Marie-Madeleine de 1760 ;
  • presbytère
Entrée de l’église Sainte-Marie-Madeleine
Église Sainte-Marie-Madeleine .

Vie associative[modifier | modifier le code]

Courcelles-sur-Nied est une commune dynamique grâce à ses bénévoles, de nombreux événements sont organisés tout au long de l’année. La municipalité, la MJC et les associations organisent « Courcelles Étincelle » mi-décembre : une grande fête où le village, déguisé en habits de fête, accueille des artistes et artisans ou propose des produits du terroir aux visiteurs[9].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

De gueules à la fleur de lys en argent, d’où naissent deux palmes de sinople sont les armes de l’abbaye Saint-Vincent de Metz auxquelles ont été rajoutées deux croisettes d’or, pommetées, au pied fiché, blason de la famille Baudinet qui a possédé la seigneurerie de Courcelles au treizième siècle[2].

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]