Pagny-sur-Moselle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pagny.
Pagny-sur-Moselle
La mairie.
La mairie.
Blason de Pagny-sur-Moselle
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Lorraine
Département Meurthe-et-Moselle
Arrondissement Nancy
Canton Dieulouard
Intercommunalité Communauté de Communes du Bassin de Pont-à-Mousson
Maire
Mandat
René Bianchin
2014 - 2020
Code postal 54530
Code commune 54415
Démographie
Population
municipale
4 000 hab. (2011)
Densité 357 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 59′ 02″ N 6° 01′ 19″ E / 48.9838888889, 6.02194444444 ()48° 59′ 02″ Nord 6° 01′ 19″ Est / 48.9838888889, 6.02194444444 ()  
Altitude Min. 171 m – Max. 360 m
Superficie 11,2 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Pagny-sur-Moselle

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Pagny-sur-Moselle

Pagny-sur-Moselle est une commune française située dans le département de Meurthe-et-Moselle en région Lorraine.

Géographie[modifier | modifier le code]

  • Vallée de la Moselle.
  • Plusieurs étangs (artificiels ou anciennes sablières).
  • Grotte du Trou des Fées.
  • Parc naturel régional de Lorraine.
  • Deux E.N.S. : Espaces Naturels Sensibles des près des bords de Moselle et de la forêt de Beaume-Haie.
  • Le G.R. n° 5 et la future liaison de Véloroute voie verte Charles le Téméraire traversent sur la commune.
  • Parc Parison (un parc arboré de 1 hectare en cœur de ville).

Cette commune fut un village-frontière avec l'Allemagne entre 1871 et 1914.

La forme traditionnelle de village-rue est aujourd'hui très largement développée vers les coteau par le biais des différentes extensions pavillonnaires que la commune abrite aujourd'hui. La commune a également connu un fort développement à partir de la fin du XIXème siècle dû aux développements industriels (chemin de fer, Mersen,...).

Le chemin de fer à l'époque et aujourd'hui la SNCF et RFF ont une forte implantation locale. De nombreuses citées ouvrières au sud de la commune relèvent du bailleur ICF. La présence de la SNCF est renforcée par le projet de Commande Centralisée des Réseaux installé et en développement à Pagny-sur-Moselle. A terme, plus de 250 emplois seront générés pour gérer à distances les aiguillages du TGV est qui passe dans la commune. Pagny-sur-Moselle est également limitrophe de Vandières où la future gare d'interconnexion réseau TGV et TER va être implantée.

La commune développe un projet d'écoquartier en cœur de ville.

Histoire[modifier | modifier le code]

  • Présences protohistorique, gallo-romaine et franque.
  • Première mention de Paterniacum en 932. Si l'on enlève la terminaison latine iacum qui se traduit par « appartient à », il subsiste patern qui fait penser au nom latin Paternus, très courant à l'époque romaine, peut-être le patronyme du fondateur de la villa située à l'emplacement de l'actuel cimetière sur la route d'Arnaville.
  • Son précédent nom était Pagny-sous-Preny. En 1632, le noble sieur Richard accordait dans son testament le don de six hottes de vins devant être prélevées sur ses vignes à la communauté villageoise de Pagny. Ce vin devait être distribué tous les vendredis lors d'une messe prononcée en sa mémoire et celle de ses parents trépassés à toute la population rassemblée pour cette occasion. Le 16 mars 1669, les biens appartenant à deux protestants, bourgeois de Metz, furent confisqués afin de se conformer aux ordres du duc de Lorraine, Charles IV.
  • Seigneurie appartenant au comtes de Gourcy.
  • Prévôté royale, succédant en cela à Prény, jusqu'à un édit de 1751.
  • Appartint aux ducs de Lorraine jusqu'en 1766, le village étant intégré à la prévôté de Prény.
  • La paroisse dépendait des prémontrés de l'abbaye de Sainte-Marie-au-Bois.
  • Comptait 155 habitants en 1708, 950 en 1802, 1729 en 1896.

Pagny fut le théâtre de durs combats au cours de la bataille de Metz en septembre 1944, opposant le XXe corps de la IIIe armée américaine à la 462e division allemande[1].

L'actuel groupe Mersen est issu de la Compagnie générale électrique de Nancy créée en 1891 à Pagny-sur-Moselle, où il a toujours une usine.

Au Moyen Âge (140 hab)[modifier | modifier le code]

Pagny-sur-Moselle ne comporte qu'une seule rue avec quelques maisons de paysans, deux ou trois familles de nobles et une demeure des Prémontrés, face à sa vieille église gothique du XVe siècle. Placé sur le passage des différentes armées venant attaquer le puissant Château de Prény, le village subit multiple pillages, incendies et épidémies.

XVIIIe siècles (800 hab)[modifier | modifier le code]

A la mort de Stanislas Leszcynski (1766), l'ensemble de la Lorraine est définitivement rattaché à la France. Pagny-sur-Moselle devient chef-lieu de canton après la révolution de 1789.

XIXe siècle (1037 hab)[modifier | modifier le code]

C'est la révolution industrielle. Pagny-sur-Moselle connaît un développement sans précédent. L'usine Fabius Henrion (Carbone Lorraine) est implantée ainsi qu'un important centre ferroviaire. La gare est inaugurée le 10 juillet 1850. La population se détourne de la culture au profit de l'industrie. En 1870, la France entre en guerre contre la Prusse. Pagny-sur-Moselle subit l'occupation durant trois longues années.

XXe siècle[modifier | modifier le code]

Première guerre mondiale : au printemps 1918, la totalité des Pagnotins est déplacée principalement en Belgique. L'objectif pour les Allemands est d'avoir le champ libre sur l'ensemble du territoire pour se défendre des Américains. C'est là-bas que certains d'entre eux fêterons l'armistice le 11 novembre 1918. A leur retour, ils retrouveront leur village en ruines. Durant l'entre-deux-guerres, Pagny-sur-Moselle se reconstruit et devient une petite cité industrielle où il fait bon vivre. En 1939 éclate la 2e guerre mondiale. Des convois militaires sont débarqués en gare de Pagny-sur-Moselle pour la ligne Maginot. Les premières unités allemandes arrivent en juin 1940. Le drapeau à croix gammée flotte sur cinq point du village. Pagny-sur-Moselle est occupée. Les hommes sont prisonniers en Allemagne. La ville est libérée le 16 septembre 1944. La reconstruction commence par les écoles et la gare. Des lotissements voient le jour. Avec l'augmentation de la démographie, un collège et des maternelles sont crées.

Aujourd'hui ... (4107 hab, recensement 1999)[modifier | modifier le code]

La proximité des deux métropoles lorraines, Metz et Nancy, incite les citadins à s'installer à Pagny-sur-Moselle. La marche en avant continue avec l'arrivée du TGV s'ouvrant sur l'Europe.

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1669 F. Francois
1712-1714 Philippe Mathieux
1722-1723 Bernard Mourot
1723 François Collignon
1759-1761 Christophe Landreville
1760-1761-1762 Anthoine Polgaire vigneron
1760-1761-1762 Nicolas Bazaille vigneron
1765 J. Nicolas George
1766 Pierre Toussaint
1770 Dominique Pierre Joseph Cointin
1771 Augustin Grandbarbe
1773 Etienne Joyeux
1778 Claude Galilé
1779 François Riché
1780 François Brunelle
1781 Georges Durant
1782 Joseph Collinet
1785 Claude George
1790- Nicolas Nivoy
1791- François Brunel
1793- Charles Boucher
1794- François Riché
1797- François Brunel
1800-1802 François Antoine Magny
1802-1813 Charles Boucher
1813-1835 Joseph Nicolas Nivoy
1835-1840 Georges Boulangé
1840-1848 Joseph Nicolas Nivoy
1848-1868 Hubert Nicolas Thiebaux
1868-1891 Edouard Edmond Georges des Aulnois
1891-1893 François Philippe Thiebaux
1893-1896 Alphonse Thiebaux
1896-1900 Jean Claude Brice
1900-1912 Théophile Brichon
1912-1919 Charles Husson
1919-1933 Théophile Brichon
1933-1935 Théophile Piant
1935-1945 Marcel Ney
1944-1945 Gaston Thiebaut
1945-1949 Albert Favelin
1949-1953 Maurice Regnier
1953-1954 René Lamboley
1954-1959 Paul Protin Directeur du Carbone Lorraine
1959-1983 Jules Jeanclaude Médecin
1983-2001 André Giron RPR Retraité du Carbone Lorraine
2001-2014 Christiane Contal PS Institutrice à la retraite
2014-2020 René Bianchin DVG Retraité des aciéries de Pont-à-Mousson|- Les données manquantes sont à compléter.
  • Le 1er janvier 2014, la commune de Pagny-sur-Moselle a intègré la Communauté de Communes du Bassin de Pont-à-Mousson.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 4 000 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
810 890 923 950 993 1 049 1 019 1 012 1 062
1856 1861 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
1 014 1 048 1 345 1 540 1 673 1 700 1 726 1 729 1 888
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
2 139 2 356 1 925 2 867 3 099 2 564 2 704 2 921 3 301
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 - -
3 525 3 732 3 707 4 227 4 078 4 140 4 000 - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3])
Histogramme de l'évolution démographique

L'augmentation en 2006 à 4.140 s'explique par la présence lors du recensement de la base-vie de Réseau Ferré de France pour la construction de la Ligne à Grande Vitesse. Le retour à la normale est constaté au recensement de 2011 suite au démantèlement de cette même base.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Vestiges du Néolithique et de l'Âge du Bronze[4]
  • Vestiges de villa gallo-romaine sous le cimetière actuel.
  • Buste de bronze provenant de la commune (au musée de Nancy), bas-relief de pierre (au musée de Metz).
  • Nécropole franque fouillée en 1869.
  • Maisons médiévales ayant appartenu aux abbés de l'abbaye de Sainte-Marie-au-Bois, anciens pressoirs et caves dans celle face à l'église.
  • Maison natale du comte de Serre.
  • Ancienne maison seigneuriale.
  • 2 moulins.
  • Abreuvoir 1712.
  • Canal latéral de la Moselle, écluses, port.
  • Maisons remarquables des rues Marcel NEY et Théophile BRICHON issues d'une forme locale de l'art nouveau nancéien.

Édifices religieux[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Martin.
  • Église Saint-Martin XVe siècle : abside voûtée en étoile* ; autels en bois sculpté XVIIIe siècle ; statues, orfèvrerie et habits sacerdotaux à la sacristie, classée Monument Historique.
  • Chapelle Notre-Dame-de-Bon-Secours construite après 1945.
  • Calvaire XIXe siècle.
  • Plaques funéraires XVIIIe et XIXe siècles dans l'ancien cimetière.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • François Antoine Etienne Comte de Gourcy-Pagny , né en 1719, à Nancy et mort en 1805, est un Prélat et intellectuel français du XVIIIe siècle.
  • Léopold Comte de Gourcy et du Saint Empire Romain seigneur de Pagny, Nubécourt... Grand Veneur du roi de Prusse, Frédéric II.
  • Jean Vautrin, écrivain et prix Goncourt des lycéens 1989.
  • Dominique Joyeux (1698-1778), mécanicien de précision (horloges)
  • Comte Hercule de Serre (1776-1824), ministre de la Justice du cabinet Decazes puis ambassadeur de France à Naples.
  • Guillaume Schnæbelé (1827-1900), commissaire spécial de police affecté à la gare de Pagny-sur-Moselle, enlevé par des policiers allemands le 20 avril 1887 en deçà de la frontière française héritée de la Guerre de 1870
  • Michel Ney, historien de Pagny-sur-Moselle, rédacteur en chef de la revue Nos villages lorrains
  • Michel Lene, pilote de chasse français, général de brigade aérienne
  • Régis Hector, auteur BD, dessinateur de presse, illustrateur

Curés de la paroisse[modifier | modifier le code]

  • Claude MALGAIGNE (1721-1803), curé (il est auteur d'un acte le 21 avril 1793) à 1803
  • Joseph FRANÇOIS (1739-1810), curé jusqu'à 1810
  • Jean Nicolas LANTERNIER (1753-1812), curé de 1810 à 1812
  • Etienne de PARDIEU (1792-1867), curé de 1822 au 31 décembre 1827
  • Joseph François DAGATTE (1795-1848), curé du 1er janvier 1828 au 15 janvier 1831
  • Pierre Auguste Nicolas BONNEFOY (1793-18 ?), curé du 16 janvier 1831 au 1er avril 1832
  • Nicolas DALENÇON (1800-1871), curé du 24 juillet 1832 au 30 juin 1856
  • Nicolas Auguste MARTIN (1821-1910), curé du 1er juillet 1856 à 1886

Source[modifier | modifier le code]

  • Nos villages lorrains, revue historique de Pagny-sur-Moselle et des villages voisins.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. René Caboz, La Bataille de Metz. 25 août - 15 septembre 1944, Sarreguemines, 1984, p. 105-343.
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011
  4. http://cat.inist.fr/?aModele=afficheN&cpsidt=3285176 ; http://e-spacio.uned.es/fez/eserv.php?pid=bibliuned:ETFSerie1-953ABF12-2957-C54D-9B2D-48BF929C2D35&dsID=PDF ; http://www.daphne.cnrs.fr/daphne/viewNotice.html;jsessionid=B3ED343EDB3368DE2CC76BB28BD5C542?daphneIdentifier=FRQCCI-5632&sort=dateSort&dir=asc&page=0&maxPages=3&searchIndex=42&nbResults=104&lastPage=false ; ARBOGAST R.-M., 1995 : Les bovins néolithiques de Pagny-sur-Moselle. (Meurthe et Moselle, France) Archeozoologia., la Pensée Sauvage édit, Grenoble, p. 39-58.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :