Mouilly

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mouilly
Image illustrative de l'article Mouilly
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Lorraine
Département Meuse
Arrondissement Verdun
Canton Étain
Intercommunalité Communauté de communes du Canton de Fresnes en Woëvre
Maire
Mandat
Mickaël Adam
2014-2020
Code postal 55320
Code commune 55360
Démographie
Population
municipale
105 hab. (2012)
Densité 9,6 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 03′ 05″ N 5° 32′ 02″ E / 49.0513888889, 5.5338888888949° 03′ 05″ Nord 5° 32′ 02″ Est / 49.0513888889, 5.53388888889  
Altitude Min. 257 m – Max. 382 m
Superficie 10,96 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Meuse

Voir sur la carte administrative de la Meuse
City locator 14.svg
Mouilly

Géolocalisation sur la carte : Meuse

Voir sur la carte topographique de la Meuse
City locator 14.svg
Mouilly

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Mouilly

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Mouilly

Mouilly est une commune française située dans le département de la Meuse en région Lorraine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Map de la commune de Mouilly.

La commune se situe à 20 kilomètres à l'est de Verdun, et devant à l'ouest de la collines Les Éparges et juste au sud de la Tranchée de Calonne. Le village a été entièrement détruit durant la Première Guerre mondiale. Dû au fait de sa situation stratégique, beaucoup d'événements se sont produits dans la commune entre 1914 à 1917. Notamment la Bataille des Éparges en 1915, qui permit aux français de bloquer la percée allemande dans la Meuse. Maurice Genevoix note en 1972, dans la commune, en 1915, 20000 soldats, français et allemands, périrent, dont 1000 soldats uniquement dans le 106e régiment d'infanterie[1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Durant la Première Guerre mondiale, le début des combats dans la commune ont lieu le 26 septembre 1914, les tranchées sont tenues par le 132e régiment d'infanterie et le 106e régiment d'infanterie, durant la nuit le 5e bataillon subit de lourdes pertes.

En octobre 1914, le village est tenu par le 67e régiment d'infanterie.

En 1915, la ligne de front est dans la commune, tenue par le 54e régiment d'infanterie, appelé la tranchée de Calonne et la tranché du Bois Haut.Le 25 avril 1915, la 8e compagnie subit de lourdes pertes[2].

En février 1917, le secteur est tenu par le 100e régiment d'infanterie[3].

Le cimetière de la Première Guerre mondiale dans le village, a été déplacé à Fleury (Moselle).

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1994 mars 2001 M. Simon    
mars 2001 mars 2008 Éliane Wandlaincourt    
mars 2008 en cours Mickaël Adam    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 105 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
524 474 620 582 598 596 609 641 694
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
698 716 770 697 734 682 634 609 543
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
481 432 409 90 223 211 184 162 177
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
129 117 103 95 94 108 110 110 105
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[5].)
Histogramme de l'évolution démographique


Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

En septembre 1914, lors d'une attaque à Vaux les Palameix (Meuse) près de Verdun, Marcel Loiseau soldat au 106e RI et agent de liaison est blessé. Il se rend à l'infirmerie quand il croise le capitaine Girard qui lui donne l'ordre de regagner les lignes malgré sa blessure. Le soldat qui souffre, désobéit et rejoint l'infirmerie pour se faire soigner. Le capitaine Girard rédige un rapport et l'accuse se s'être mutilé volontairement. Le conseil de guerre condamne Marcel Loiseau à la peine de mort pour abandon de poste et mutilation volontaire. La sentence est exécutée le lendemain, à Mouilly. Le , la chambre criminelle de la Cour de cassation constatant qu'il n'y avait pas de charges suffisantes, réhabilitait le fusillé.

Le 25 avril 1915, Maurice Genevoix, blessé de trois balles, et soigné dans la commune. Il écrit : 'Dans le cimetière autour de la petite église, entre les tombes moussues, les croix rouillées, des fosses béantes attendaient vers lesquelles, deux à deux, des brancardiers transportaient les civières.'[6]

Décoration française[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]