Maizières-lès-Vic

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Maizières.
Maizières-lès-Vic
L'église Saint-Michel.
L'église Saint-Michel.
Blason de Maizières-lès-Vic
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Lorraine
Département Moselle
Arrondissement Château-Salins
Canton Vic-sur-Seille
Intercommunalité Communauté de communes du Saulnois
Maire
Mandat
Alain Guise
2014-2020
Code postal 57810
Code commune 57434
Démographie
Population
municipale
500 hab. (2011)
Densité 19 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 43′ 11″ N 6° 46′ 33″ E / 48.7197, 6.775848° 43′ 11″ Nord 6° 46′ 33″ Est / 48.7197, 6.7758  
Altitude Min. 217 m – Max. 299 m
Superficie 25,99 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte administrative de Moselle
City locator 14.svg
Maizières-lès-Vic

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte topographique de Moselle
City locator 14.svg
Maizières-lès-Vic

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Maizières-lès-Vic

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Maizières-lès-Vic

Maizières-lès-Vic est une commune française située dans le département de la Moselle en Lorraine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Écarts et lieu dits[modifier | modifier le code]

  • Haute-Xirxange
  • Basse-Xirxange
  • Bagnesholtz

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • La toponymie du lieu vient du latin maceriae, ruine de l'époque romaine. On trouve la dénomination Maceriis en 1182[1].
  • 1915–1918 et 1940–1944: Machern bei Wich. Mainhère en lorrain roman.

Xirxange: Syrsenges en 1271, Xirzange en 1756. Unter-Schirzingen et Ober Schirzingen pendant l'occupation allemande.
Xirxange (Moulin de): Schirzingermühle pendant l'occupation allemande.

Histoire[modifier | modifier le code]

  • Village de l'évêché de Metz, dans la châtellenie de Lagarde, tenu en fief par de nombreux seigneurs.
  • Détruit au cours de la guerre de Trente ans.
  • Les troupes impériales campaient au "Haut de Gallas".
  • Absorbe Hellocourt en 1885.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
  1989 Joseph Schmit    
mars 1989 en cours Patrick Stef    

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 500 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
996 1 201 1 130 1 139 1 170 1 384 1 361 1 366 1 429
1856 1861 1871 1875 1880 1885 1890 1895 1900
1 269 1 240 1 077 1 015 978 925 881 883 825
1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
803 750 677 586 557 614 588 595 534
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011 -
542 505 398 401 368 436 446 500 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Édifices civils[modifier | modifier le code]

  • Passage d'une voie romaine.
  • Moulin à Xirxange.
  • Maisons de ferme XVIIIe siècle

Édifices religieux[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Michel (1743) : mobilier XVIIIe siècle ; chapelle seigneuriale XVIIe siècle.
  • Chapelle Saint-Antoine.
  • Synagogue construite entre 1862 et 1872[4] , transformée en hangar[5],située à l'écart Grand-Rue.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. A. Dauzat et Ch. Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Larousse, 1963.
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011
  4. « Notice no PA57000033 », base Mérimée, ministère français de la Culture Ancienne synagogue
  5. La synagogue de Maizières-lès-Vic