Rettel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rethel (homonymie).
Rettel
Ancienne maison de la Dîme.
Ancienne maison de la Dîme.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Lorraine
Département Moselle
Arrondissement Thionville-Est
Canton Sierck-les-Bains
Intercommunalité Communauté de communes des Trois Frontières
Maire
Mandat
Rémi Schwenck
2014-2020
Code postal 57480
Code commune 57576
Démographie
Population
municipale
737 hab. (2011)
Densité 107 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 26′ 37″ N 6° 19′ 43″ E / 49.4436, 6.3286 ()49° 26′ 37″ Nord 6° 19′ 43″ Est / 49.4436, 6.3286 ()  
Altitude Min. 145 m – Max. 300 m
Superficie 6,89 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte administrative de Moselle
City locator 14.svg
Rettel

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte topographique de Moselle
City locator 14.svg
Rettel

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Rettel

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Rettel

Rettel est une commune française située dans le département de la Moselle.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie et étymologie[modifier | modifier le code]

  • Rotila est une appellation ancienne de Rettel puisqu’elle est attestée dès 620 par « Valla Rotovallum » (annales de Trèves). Mais on lui connaît d’autres noms, approchant certes, tels que Ruttila en 1218.
  • Une succussion toponymique peut être celle-ci: Valla Rotovallum (620), Rotila (892), Ruthela (1195), Ruttila (1218), Rutel (1322), Rutula (1331), Rottel (1394), Ruttel (1412), Rutela (1470), Rattel (1544), Ruthel (XVIIe siècle), Rettelle (1693), Rotula/Rottula/Rotila (1756), Rettel (1793), Rethel & Réthel[1] (XIXe siècle).
  • Bestroff: Becherdorf (1179), Bettsdorf (1594), Bistroff (1756).

Sobriquets[modifier | modifier le code]

  • Anciens sobriquets désignant les habitants: Di Retteler Bräisäck (Les sacs à bouillie de Rettel).

Histoire[modifier | modifier le code]

La création d'un couvent de Rettel remonterait à l’an 800, il aurait été fondé par la volonté d’une des sœurs de Charlemagne, Effetia, en résidence à Haute-Kontz. Il est possible que le village se soit construit petit à petit autour d’un large domaine. Mais celui-ci avait certainement déjà été occupé auparavant par les Romains, qui s’établissaient dans les plaines. Après avoir été une abbaye bénédictine, le monastère devient une Chartreuse (Marienfloss) en 1431.

La chartreuse de Rettel a été construite sur un modèle proche de celle de Bosserville près de Nancy, sur les bords de la Moselle. C’est la période en apparence, selon l’histoire moderne, la plus importante et la plus riche en événements. Guerres et incendies successifs ont nécessité de fréquents travaux de reconstruction.

Patrimoine[modifier | modifier le code]

  • Vestiges gallo-romains au lieu-dit Redig : monnaies, haches, statuettes en argile.
  • Château construit par les Messins au XVe siècle, qui occupait le site d'une ancienne abbaye. Détruit à la fin du XVIe siècle, au cours de la guerre de la Ligue.
  • Ancienne maison de la Dîme (XVe siècle).
  • Maison des bateliers (XVIIe siècle) et maison des pêcheurs (XVIIIe siècle).
  • Ferme des chartreux et ferme de Königsberg.
  • Musée lorrain des cheminots, établi dans une ancienne maison lorraine.
  • La forêt de buis dénommée Buxaie du Pällembësch.
  • Église Saint-Laurent reconstruite après la guerre, l'ancienne église ayant été détruite par les bombardements lors de la guerre 1939, 1945
  • Ancienne abbaye Saint-Sixte de Rettel, successivement bénédictine, chartreuse et dominicaine.
  • Oratoire de rue

Personnalités[modifier | modifier le code]

Curiosité[modifier | modifier le code]

  • Un sobriquet ancien désignait les habitants de la commune comme étant: Di Retteler Bräisäck (les panses à bouillie de Rettel).

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1983   Jean Schwenck    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 737 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1861 1866 1871
524 550 573 686 786 769 738 722 678
1875 1880 1885 1890 1895 1900 1905 1910 1921
652 663 638 633 633 695 718 707 753
1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982
714 781 795 510 642 626 591 583 566
1990 1999 2006 2011 - - - - -
634 684 736 737 - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Dictionnaire du département de la Moselle-Viville-1817
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011