Chesny

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Chesny
Église Saint-Nicolas.
Église Saint-Nicolas.
Blason de Chesny
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Lorraine
Département Moselle
Arrondissement Metz-Campagne
Canton Verny
Intercommunalité Communauté d'agglomération de Metz Métropole
Maire
Mandat
Patrick Gérum
2014-2020
Code postal 57245
Code commune 57140
Démographie
Gentilé Chesnois [1]
kakions[2].
Population
municipale
548 hab. (2011)
Densité 126 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 03′ 19″ N 6° 14′ 34″ E / 49.0553, 6.242849° 03′ 19″ Nord 6° 14′ 34″ Est / 49.0553, 6.2428  
Altitude Min. 190 m – Max. 233 m
Superficie 4,34 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte administrative de Moselle
City locator 14.svg
Chesny

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte topographique de Moselle
City locator 14.svg
Chesny

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chesny

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chesny
Liens
Site web http://chesny.valstpierre.fr/

Chesny est une commune française située dans le département de la Moselle en Lorraine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte de la commune.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme Chesny est issu du gaulois cassanos signifiant chêne[3].

  • 1269 : Cheinney
  • 1309 : Chenney
  • 1335 : Chaney
  • 1338 : Chainney
  • 1404 : Chenney
  • 1544 : Chesni
  • XVIIIe siècle : Chesny
  • En 1915–18 et 1940–44 (en allemand) : Kessenach.

Histoire[modifier | modifier le code]

Chesny est un village de l'ancien Saulnois en Pays messin. Il appartient à l’abbaye Saint-Clément de Metz en 1685. Le village est siège d’une cure dépendant de l’archiprêtré de Noisseville[4]

L’écart de « La Horgne où pend l’enseigne le cheval rouge » est mentionné au XVIIe siècle dès les premières années des registres paroissiaux[5]. Nommé également le Cheval-Rouge, c’est une ferme et un poste à chevaux sur la route de Metz à Strasbourg au sud-est de Chesny[6]. L’auberge Alger apparait vers 1860 dans les registres. Le café des Voyageurs a été détruit en 2004 pour laisser place à la voie rapide entre Metz et Orny[5].

La seigneurie appartenait au XVIe siècle aux de Gournay et aux Collinot de Toul, au XVIIe siècle aux d'Auburtin et aux Chauvenel[7].

En 1790, Chesny fait partie du canton de Goin et passe en 1802 dans celui de Verny. Il a pour annexes la Horgne ou le Cheval Rouge et le Cheval Brun ou Alger[4].

En 1817, Chesny est séparé en deux hameaux distingués par haut et bas. Il y a 186 individus, 36 maisons, 388 ha de territoires productifs dont 107 en bois[6].

Liste des curés de Chesny avant la Révolution[modifier | modifier le code]

Liste des curés d’après les registres paroissiaux :

  • Jean Le Lorrain (†1704), curé de Chesny pendant 24 ans ;
  • Bertrand jusqu’en 1716 ;
  • Nicolas Palle de 1721 à 1750 ;
  • Louis Coigrand de 1750 à 1765 ;
  • Jenot après 1766 ;
  • Tourelle en 1791[5].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1989 mars 2001 Albert Metzeler    
mars 2001 déc. 2005 René Zimmermann    
2 déc. 2005 mars 2008 Jean-Claude Coillot    
mars 2008 en cours Patrick Gérum    

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 548 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1861 1866 1871
152 148 192 173 185 182 196 181 163
1875 1880 1885 1890 1895 1900 1905 1910 1921
156 143 134 150 146 146 147 219 120
1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982
133 147 149 127 134 229 137 328 299
1990 1999 2004 2006 2009 2011 - - -
286 370 380 384 542 548 - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2004[9].)
Histogramme de l'évolution démographique


L’ouvrage de reconstitution des familles de Chesny publié par le Cercle généalogique du Pays messin pour la période 1696 et 1905 recense 798 familles[5].


Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Édifices civils[modifier | modifier le code]

Édifice religieux[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Nicolas néo-romane 1852.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

D’azur à trois besants d’argent, au chef de même chargé d’un lion naissant de gueules, armé, lampassé et couronné d’azur.

Armes des plus anciens seigneurs[Qui ?].

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.genealogie-metz-moselle.fr/verny/chesny.html
  2. Surnoms donnés aux habitants de Chesny d’après Jean Vartier, Sobriquets, quolibets, de Lorraine et du Bassigny, 1989.
  3. Henriette Walter, L'aventure des mots français venus d'ailleurs, Robert Laffont, p. 44
  4. a et b de Bouteiller, Dictionnaire topographique de l’ancien département de la Moselle, 1868.
  5. a, b, c et d Michel Rassemusse, Chesny Reconstitution de familles de 1696 à 1905, Cercle généalogique du Pays messin, 2005, 106 p.
  6. a et b Viville, Dictionnaire du département de la Moselle, 1817.
  7. Michel de la Torre, Moselle, l’art et la nature de ses 719 communes, 1985.
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011