Roussy-le-Village

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Roussy.
Roussy-le-Village
Vue sur le village, dominé par l'Église Saint-Denis
Vue sur le village, dominé par l'Église Saint-Denis
Blason de Roussy-le-Village
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Lorraine
Département Moselle
Arrondissement Thionville-Est
Canton Cattenom
Intercommunalité Communauté de communes de Cattenom et environs
Maire
Mandat
Willy Seiwert
2008-2014
Code postal 57330
Code commune 57600
Démographie
Gentilé Rodossyen(ne)s
Population
municipale
1 238 hab. (2011)
Densité 99 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 27′ 27″ N 6° 10′ 28″ E / 49.4575, 6.17444444444 ()49° 27′ 27″ Nord 6° 10′ 28″ Est / 49.4575, 6.17444444444 ()  
Altitude Min. 190 m – Max. 259 m
Superficie 12,5 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte administrative de Moselle
City locator 14.svg
Roussy-le-Village

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte topographique de Moselle
City locator 14.svg
Roussy-le-Village

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Roussy-le-Village

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Roussy-le-Village

Roussy-le-Village est une commune française située dans le département de la Moselle. Ses habitants sont appelés les « Rodossyens ».

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune est composée de Roussy-le-Village, Saint Paul, Roussy-le-Bourg, Dodenom et la ferme Sainte Cécile.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situé sur l'axe de la route nationale Hettange - Luxembourg, Roussy-le-Village constitue un lieu de passage de l'ancienne voie romaine Metz - Trèves. La commune est partagée par une faille relativement étroite dans laquelle coule la rivière Boler.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Roussy-le-Village: Les deux Roussy semblent avoir eu pour premier fondateur un seigneur Franc du nom de Ruthger. Ruttgen (romanisé en Roussy) parait être une contraction de Ruthgeringen [1](domaine de Ruthger).

Roussy-le-Bourg:

  • Ruscheye (1036), Ruttiche (1097), Rutich (1106), Ruotiche (1131), Russy (1236), Rouscengen (1274), Kultich & Bourg-Kultrich (1606), Roucy (1674).
  • Buerg-Rëttgen en francique luxembourgeois. Burg-Rötgen[2] en allemand.

Dodenom:

  • Duodinhof & Duodenhofh (XIe siècle), Dudenhof (1150), Dodeuhoven (1793), Dodenhoven (1801).
  • Duedenuewen et Doudenuewen en francique luxembourgeois, Dodenhofen[2] en allemand.

Histoire[modifier | modifier le code]

  • Rozeium Castrum, mentionné en 1092.
  • Dépendait du comté de Luxembourg, appartenait à la branche Luxembourg-Ligny.
  • Passa au seigneur de Rodemack en 1471.
  • Occupé par la France en 1680, devint Française en 1769. Puis Après la révolution, l'Assemblée Constituante réorganise la France : c'est la fin officielle du Comté et de la Seigneurie de Roussy.
  • En 1811, Roussy-le-Village et Roussy-le-Bourg ne formeront plus qu'une seule commune.
  • Basse-Rentgen cède le hameau de Dodenom à Roussy-le-Village en 1826.
  • Le village, libéré en 1944 par le général George Patton, est traversé par la Voie de la Liberté, jalonnée de bornes commémorant l'événement avec le flambeau de la liberté et l'inscription « Voie de la Liberté 1944 ».
  • Bettelingen est un ancien village détruit situé sur le ban de la commune.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1989 en cours Willy Seiwert    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 238 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1861 1866 1871
417 470 477 722 1 118 1 058 1 100 1 076 1 039
1875 1880 1885 1890 1895 1900 1905 1910 1921
1 027 1 010 960 939 912 906 932 913 838
1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982
800 777 749 570 584 621 614 677 794
1990 1999 2006 2008 2011 - - - -
934 962 1 120 1 165 1 238 - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4])
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Tour du château de Roussy Seigneurie.
  • Ensemble de deux châteaux : Roussy-Comté et Roussy-Seigneurie. Château de Roussy-Comté cité dès 1131 et formé de trois corps en U sur un plan trapézoïdal. Ensemble de différentes époques de la fin du 15e au milieu du XVIIIe siècle.
  • Château fort: château de Roussy Seigneurie, reconstruit au XIIIe siècle dont subsiste la tour sud, dite le donjon ; courtines, deux tours est et deux tours ouest, écrêtées, reconstruites au XIVe siècle ; logis adossé à la courtine ouest au XVIe siècle ; logis en partie repercé, portail d'entrée dans la courtine nord et puits construits au XVIIIe siècle ; parties agricoles construites au XIXe siècle. époque de construction : XIIIe siècle ; XIVe siècle ; XVIe siècle ; XVIIIe siècle ; XIXe siècle
  • Château fort: château de Roussy-Comté sans doute reconstruit au XIVe siècle ; logis et chapelle XVIe siècle ; logis repercé au XVIIIe siècle ; puits construit en 1746, date portée sur le puits, par Philippe de Custines ; parties agricoles construites au XIXe siècle
  • Relais de poste, reconstruit au XVIIIe siècle ; il est déjà mentionné en 1699 ; les dépendances qui se trouvaient devant furent rasées au début du XXe siècle ; parties agricoles repercées 1re moitié XXe siècle
  • Presbytère construit en 1707

Édifices religieux[modifier | modifier le code]

Jardin du Souvenir
  • Église Paroissiale Saint Denis, construction XVe siècle ou XVIe siècle détruite en 1856 ; reconstruite en 1856, détruite en 1941 ; reconstruite de 1953 à 1956 d'après des plans de l'architecte Roland Martinez. Crypte, autel et 6 statues-reliquaires XVIIIe siècle ; vitraux XXe siècle de Barillet, sculpture contemporaine de Kaeppelin.
  • Chapelle, construite en 1855, date portée sur le linteau de la porte piétonne, pour servir aux offices le temps de la reconstruction de l'église paroissiale.
  • Chapelle Sainte-Croix de Roussy-le-Bourg, construite 1re quart XVIe siècle, agrandie vers 1560, avec la construction du chœur et des bras du transept ; baies repercées et sacristie construite 1re moitié XVIIIe siècle ; porte du mur sud transférée dans le mur ouest en 1902 ; campanile transformé en clocher mur en 1950.
  • Chapelle Saint Fiacre de Dodenom, reconstruite en 1752 : autel XVIIIe siècle

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • François Flameng, peintre officiel des armées, dont les nombreux croquis et dessins des combats qui eurent lieu ici pendant la Grande Guerre, parurent dans la revue: L'Illustration.
  • Nicolas Jung (1852-1924) est un homme politique lorrain. Il fut maire de Metz de 1922 à 1924.

Illustration[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Alexandre Pax & Geneviève Bobior-Wonner : "Roussy et environs", 1980.
  • Romain Wagner : "Les archives du sol - répertoire archéologique des communes de Boust, Roussy-le-village, Breisstroff-la-Grande et de leurs annexes", dans : Jean-Marie Neiers - Jacques Watrin, Les Familles de l'ancienne Paroisse d'Usselkirch Boust Basse-Parte, Haute-Parthe, Breistroff-la-Grande, Boler, Evange, Roussy-le-Village, Roussy-le-Bourg, Dodenom de 1687 à 1933, Editions du Cercle Généalogique des 3 Frontières, 2009.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Société pour la Recherche et la Conservation des Monuments Historiques dans le Grand-Duché de Luxembourg-Volume 18
  2. a, b et c Bouteiller - Dictionnaire topographique de l'ancien département de la Moselle, rédigé en 1868.
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011