Saulny

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Saulny
La mairie
La mairie
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Lorraine
Département Moselle
Arrondissement Metz-Campagne
Canton Marange-Silvange
Intercommunalité Communauté d'agglomération de Metz Métropole
Maire
Mandat
Arlette Mathias
2014-2020
Code postal 57140
Code commune 57634
Démographie
Gentilé Saulnien [1]
Population
municipale
1 481 hab. (2011)
Densité 151 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 09′ 35″ N 6° 06′ 22″ E / 49.1597, 6.106149° 09′ 35″ Nord 6° 06′ 22″ Est / 49.1597, 6.1061  
Altitude Min. 185 m – Max. 377 m
Superficie 9,79 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte administrative de Moselle
City locator 14.svg
Saulny

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte topographique de Moselle
City locator 14.svg
Saulny

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saulny

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saulny
Liens
Site web saulny.fr

Saulny est une commune française située dans le département de la Moselle.

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte de la commune.

Géologie[modifier | modifier le code]

La commune a signé un bail emphytéotique de trente-trois ans avec le conservatoire des sites lorrains pour la protection des pelouses calcaires de la côte de Saulny[2].

Faune et flore[modifier | modifier le code]

Le ruisseau de Saulny présente la seule population connue d’écrevisses à pieds blancs de la Moselle, une espèce patrimoniale rare et protégée. La commune, en association avec l'agence de l'eau Rhin-Meuse, du conseil général de la Moselle et de l'Office national de l'eau et des milieux aquatiques, a mis en œuvre début 2009 des travaux de renaturation de la partie du ruisseau concernée. Une renaturation complète du ruisseau est à l’étude en collaboration avec les communes traversées par le ruisseau[2].

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Salnei (1157); Salniacum (1186); Sauneium (1186); Salney (1373); Saulney (XVe siècle); Saulnei (XVe siècle); Saulnegney (1427); Solney (1491); Sulnei (1535); Saulmi (1544). Salnach (1915–18 & 1940–44).

Histoire[modifier | modifier le code]

Dépendait de l'ancienne province du Barrois, dans la prévôté de Briey. Donné en fief aux familles messines : Baudoche, Papperel, Gournay, le Hungre, d'Esch.

En 1681, 1683 et 1687, trois sorcières sont « brûlées à cause du mauvais temps ou parce que des veaux étaient morts ». Les exécutions ont lieu à l’époque en dessous de la tuilerie sur la route de Vigneulles[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1995 mars 2001 Roger Helstroffer    
mars 2001 mars 2008 Gérard Paciel Cap 21  
mars 2008   Arlette Mathias Sans étiquette Maire
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 481 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1861 1866 1871
425 454 489 500 540 545 485 466 424
1875 1880 1885 1890 1895 1900 1905 1910 1921
391 375 374 366 330 479 383 371 317
1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982
337 348 346 313 326 427 645 767 904
1990 1999 2004 2006 2009 2011 - - -
1 126 1 167 1 376 1 421 1 496 1 481 - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Vie associative[modifier | modifier le code]

4 associations :

  • Le Foyer des Jeunes : badminton, Créativ'Arts, danse, gymnastique, jeux de société, judo, remise en forme, tennis de table, théâtre et yoga ;
  • les Pattes Gauches : pétanque.
  • Les Arts57 : promotion des valeurs et actions culturelles et artistiques au profit des populations des villages et villes qui souhaitent y participer.
  • Les P'tits Saulniots : Association à but non lucratif qui a pour objet un soutien financier aux projets d'école et aux activités éducatives, sociales, culturelles et récréatives du village.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Vestiges des fortifications
  • découverte d'une stèle en calcaire ;
  • le moulin, construit avant la Révolution, le mécanisme a été conservé quasiment comme d’origine ;
  • la grande tuilerie ;
  • la petite tuilerie ;
  • Vestiges des fortifications autour du cimetière ;
  • Plusieurs calvaires : celui du chemin du château est de 1612, le calvaire de la rue de Briey est de 1825 et celui de la croix de Vaux de 1904 ;
  • plusieurs sentiers de grande randonnée passent par Saulny : le GR 5 emprunte 35 km des sentes de la commune. Le Club vosgien a balisé deux sentiers circulaires sur la commune : la promenade de la Gentière, 10 km, et la promenade du fort de Lorraine, 9 km ;
  • parc de loisir : jeux d'enfants, terrain de pétanque, terrain de badminton et de basket le long du ruisseau ;
  • accueil périscolaire et cantine ;
  • la salle polyvalente.

Église Saint-Brice et cimetière[modifier | modifier le code]

Église Saint-Brice

Un premier édifice de style roman est construit en 649 sous le règne de Sigisbert, le mur d’enceinte avec ses canonnières date du XIIIe siècle. Une nouvelle église est construite entre 1420 et 1430 comprenant le chœur à oculus et l’avant-chœur dans un style gothique très pur et dépouillé. La nef est ajoutée au XVIIe siècle sur la tour ouest dont il reste encore quelques vestiges visibles dans les combles de l’église. Le clocher est du XVIIe siècle, et son coq a été rénové en 2008. Plusieurs statues des XV aux XVIIIe siècles : saint Ladre, saint Jean Népomucène, saint Éloi, le Christ du jugement dernier ou encore la Vierge Marie. Une statue murée et décapité de saint Ladre a été trouvée lors des restaurations de 1968. Une légende raconte que derrière le chœur de l’église se trouve le cimetière des pendus, privés de sacrement et de terre sainte ; quelques ossements ont bien été retrouvés lors des travaux mais ce sont plutôt ceux d’un ossuaire. Un souterrain près du cimetière des pendus permettait d’aller sous la maison forte[2].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • André Fisch, ancien footballeur français de 1945 à 1950, né en 1925 à Saulny

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.genealogie-metz-moselle.fr/marange/saulny.html
  2. a, b, c et d Le Républicain lorrain, Saulny au naturel, dimanche 29 novembre 2009, p. 14.
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011