Russange

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Russange
Église Saint-Luc.
Église Saint-Luc.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Lorraine
Département Moselle
Arrondissement Thionville-Ouest
Canton Fontoy
Intercommunalité Communauté de communes du Pays-Haut Val d'Alzette
Maire
Mandat
Gilbert Kaiser
2014-2020
Code postal 57390
Code commune 57603
Démographie
Population
municipale
1 099 hab. (2011)
Densité 318 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 28′ 54″ N 5° 57′ 15″ E / 49.4817, 5.954249° 28′ 54″ Nord 5° 57′ 15″ Est / 49.4817, 5.9542  
Altitude Min. 294 m – Max. 415 m
Superficie 3,46 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte administrative de Moselle
City locator 14.svg
Russange

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte topographique de Moselle
City locator 14.svg
Russange

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Russange

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Russange

Russange est une commune française située dans le département de la Moselle, en région Lorraine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Anciens noms[1],[2]: Ruscingen (1184)[3], Rucenge (1195), Reusange (1225), Rudechinga (1294)[4], Russinga (XIVe siècle), Ruizingen (1574), Russingen (XVIIIe siècle - pouillé de Trèves), Russange (1793).
  • En luxembourgeois : Réisséng[5]. En allemand : Rüssingen (1871-1918/1940-44).

Histoire[modifier | modifier le code]

  • Ancien siège d'une seigneurie, fief mouvant de la prévôté de Villers-la-Montagne et Cure du diocèse de Trèves (doyenné de Luxembourg).
  • A dépendu de l'ancienne province du Barrois, seigneurie d'Audun-le-Tiche.
  • A été rattaché de 1811 à 1836 à la commune de Rédange.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1995 mars 2001 Raymond Uters PS  
mars 2001   Gilbert Kaiser UMP  
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 099 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1841 1861 1866 1871 1875 1880
245 197 242 292 320 321 344 386 455
1885 1890 1895 1900 1905 1910 1921 1926 1931
530 528 624 1 163 1 114 1 405 1 059 1 164 1 541
1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982 1990 1999
1 509 1 258 1 252 1 218 1 163 1 128 1 036 1 026 1 068
2006 2011 - - - - - - -
997 1 099 - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2004[7].)
Histogramme de l'évolution démographique


Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Langue[modifier | modifier le code]

Le dialecte traditionnel de la commune est le francique luxembourgeois. Dialecte qui était encore largement parlé par les anciens dans les années 1980.
À noter que le vocabulaire local est quelque peu différent par rapport au "luxembourgeois standard".

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Passage d'une voie romaine entre Rédange et Russange ; vestiges.

Édifices religieux[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Luc, construite en 1743.
  • Chapelle-oratoire construite en 1925.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Stéphane Munier, journaliste-animateur de radio-télévision et voix-off, y a résidé quelques mois dès sa naissance.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Bouteiller - Dictionnaire topographique de l'ancien département de la Moselle, rédigé en 1868
  2. Toponymie générale de la France: Tome 2 - Ernest Nègre
  3. La toponymie du Pays-Haut entre mythes et réalité - Alain Simmer
  4. Mémoires de L'Académie Impériale de Metz XLV, Année 1863-1864
  5. Zesummegestallt vum Henri Leyder - Lëtzebuerger Marienkalender 1997 - iwwerschaft 3/2011
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011