Lindre-Basse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Lindre-Haute
Lindre-Basse
Lindre-Basse : Mairie-École.
Lindre-Basse : Mairie-École.
Blason de Lindre-Basse
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Lorraine
Département Moselle
Arrondissement Arrondissement de Château-Salins
Canton Canton de Dieuze
Intercommunalité Communauté de communes du Saulnois
Maire
Mandat
Rémy Hamant
2014-2020
Code postal 57260
Code commune 57404
Démographie
Population
municipale
226 hab. (2011)
Densité 27 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 48′ 10″ N 6° 44′ 52″ E / 48.8028, 6.747848° 48′ 10″ Nord 6° 44′ 52″ Est / 48.8028, 6.7478  
Altitude Min. 205 m – Max. 248 m
Superficie 8,28 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte administrative de Moselle
City locator 14.svg
Lindre-Basse

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte topographique de Moselle
City locator 14.svg
Lindre-Basse

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Lindre-Basse

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Lindre-Basse

Lindre-Basse est une commune française située dans le département de la Moselle, en région Lorraine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Située dans le Saulnois à proximité de la ville de Dieuze, la commune est bordée par la rive nord-ouest de l'étang du Lindre et la forêt domaniale de Saint-Jean. Le village est en bordure d’une chaîne d’étangs recouvrant 618 hectares où viennent nicher des dizaines d’espèces d’oiseaux migrateurs, le lieu sert d’observatoire ornithologique.

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Origine du nom : Du germanique « linde » (tilleul)[1], ou « linter », racine germanique signifiant « barque de pêcheur ».
  • Lende (1269), Lindes (1297), Linder/la Baisse-Linder/la Baisse Lindre (1476), Linde (1479), Niderlinde/Nyderlinde (1525).
  • Nieder Linder pendant l'annexion allemande.

Histoire[modifier | modifier le code]

  • Les deux Lindre ne formaient qu'un village.
  • Ancienne province de Lorraine.
  • Village formé autour de la saline qui cessa son activité à la fin du XVe siècle.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Église Saint-Remi
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1989   Rémy Hamant PS  

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 226 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
311 200 299 388 419 491 479 462 459
1856 1861 1871 1875 1880 1885 1890 1895 1900
410 368 364 359 356 366 363 359 331
1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
326 320 294 277 272 262 248 233 236
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011 -
254 239 229 228 231 218 214 226 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Édifices civils[modifier | modifier le code]

  • Vestiges gallo-romains.
  • Motte au lieu dit le Puits Sale.
  • Centre piscicole départemental, sur les berges de l’étang, installé par le conseil général de la Moselle.
  • Le sentier d’interprétation de la Maison du Pays des Étangs va de Lindre-Basse à Tarquimpol.

Édifice religieux[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Remi néo-romane, 1893.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Toponymie générale de la France: Tome 2, Formations non-romanes - Ernest Nègre
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011