Frauenberg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Frauenberg (homonymie).
Frauenberg
Frauenberg ruine Burg
Frauenberg ruine Burg
Blason de Frauenberg
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Lorraine
Département Moselle
Arrondissement Sarreguemines
Canton Sarreguemines-Campagne
Intercommunalité Communauté d'agglomération Sarreguemines Confluences
Maire
Mandat
Aloys Hauck
2014-2020
Code postal 57200
Code commune 57234
Démographie
Gentilé Frauenbergeois, Frauenbergeoises
Population
municipale
550 hab. (2011)
Densité 200 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 08′ 15″ N 7° 07′ 41″ E / 49.1375, 7.128149° 08′ 15″ Nord 7° 07′ 41″ Est / 49.1375, 7.1281  
Altitude Min. 198 m – Max. 276 m
Superficie 2,75 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte administrative de Moselle
City locator 14.svg
Frauenberg

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte topographique de Moselle
City locator 14.svg
Frauenberg

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Frauenberg

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Frauenberg

Frauenberg est une commune française située dans le département de la Moselle et le bassin de vie de la Moselle-est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • De l'allemand frauenberg « mont des femmes » ou de frauenbourg « château des dames ».
  • 1371: Frawenburg, 1422: Frowenberg, 1429: Frouwenbourch, 1437: Frauenbourg, 1692: Frawbourg, 1702: Frawemberg, 1751: Fravenberg, 1756: Frauwemberg, 1793: Frauenberg, 1801: Fravenberg.
  • Frambursch en francique lorrain[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

  • Seigneurie dont le château s'appelait Frauenberg et le village Linterdingen.
  • Dépendait de l'ancien duché de Lorraine.
  • Le château de Frauenberg (mentionné en 1370) appartint aux seigneurs de Sierck du XIVe siècle à 1471, puis aux seigneurs de Linange jusqu'au XVIe siècle ; il fut pris par les Suédois en 1633 et démantelé sur ordre de Richelieu.
  • La seigneurie fut donnée par la France aux seigneurs de Leyen (1681) ; achetée par Charles Gravier de Vergennes, le ministre de Louis XVI et baron de Welferding, vendue en 1796.
  • Village-frontière sur la Blies.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1983 mars 1995 Aurélien Wack    
mars 1995 mars 2001 Jean-Paul Klein    
mars 2001   Aloyse Hauck DVD  
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 550 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1861 1866 1871
455 393 422 734 586 579 517 507 510
1875 1880 1885 1890 1895 1900 1905 1910 1921
498 473 427 446 422 451 447 463 448
1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982
425 400 422 362 390 483 515 536 566
1990 1999 2006 2007 2011 - - - -
585 567 554 552 550 - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Frauenberg.jpg
  • Vestiges gallo-romains : monnaies, statuettes.
  • Ruines du château de Frauenberg XIIIe siècle, remanié XVIIe siècle : murs d'enceinte, donjon cylindrique, fossés.

Édifices religieux[modifier | modifier le code]

  • Église moderne Saint-Jacques-le-Majeur 1955 : pietà XVe siècle
  • Chapelle de la Vierge
  • Synagogue: fut détruite en 1940 par les nazis, il reste quelques ruines et le cimetière juif[4].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

L'histoire de Frauenberg n'est pas celle d'un village anonyme de Lorraine. En effet, plusieurs personnages de l'histoire locale, nationale et internationale sont liés à Frauenberg. En 1786, Nicolas Villeroy y a développé une faïencerie (voir plus bas) qui déménagera plus tard et deviendra la célèbre firme Villeroy & Boch.

En 1828, y est aussi né Simon Lazard, fils d'un émigré juif de Bohème et qui deviendra plus tard et après plusieurs années passées en Amérique le fondateur de la célèbre banque Lazard de prestige Lazard Frères.

Enfin, plus près de nous, Jean-Marie Rausch, haute figure politique de la Moselle et de la Lorraine, notamment ancien maire de Metz et ancien ministre, a aussi passé son enfance à Frauenberg.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]