Insming

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sarreinsming.
Insming
Vue d’Insming avec l’église Saint-Clément
Vue d’Insming avec l’église Saint-Clément
Blason de Insming
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Lorraine
Département Moselle
Arrondissement Château-Salins
Canton Albestroff
Intercommunalité Communauté de communes du Saulnois
Maire
Mandat
Alain Pattar
2014-2020
Code postal 57670
Code commune 57346
Démographie
Population
municipale
609 hab. (2011)
Densité 84 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 57′ 24″ N 6° 52′ 30″ E / 48.9567, 6.875 ()48° 57′ 24″ Nord 6° 52′ 30″ Est / 48.9567, 6.875 ()  
Altitude Min. 215 m – Max. 273 m
Superficie 7,21 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte administrative de Moselle
City locator 14.svg
Insming

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte topographique de Moselle
City locator 14.svg
Insming

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Insming

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Insming

Insming est une commune française située dans le département de la Moselle en Lorraine

Géographie[modifier | modifier le code]

Insming est un village situé en Lorraine dans le département de la Moselle qui se trouve au Nord-Est de la France.

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Almingas (775), Hasmingie villa (1102), Asmengia (1106), Asmingiam (1152), Asmenges (1268), Esmanges (1274), Amenges (1288), Amanges (1296), Esminga et Einsminga (1299), Ensminga (1340), Eynsmynga (XVe siècle), Einsmingen (1456), Amangen et Enssmingen (1594), Insuing (1793), Jusming (1801), Insmingen (1871-1918).

Histoire[modifier | modifier le code]

Fief du Bailliage d'Allemagne, fut le siège d'une sorte de tribunal appelé mère-court, supprimé en 1691[1].

Insming : les origines[2]

Cette localité connue depuis le VIIIe siècle est désignée dans les anciens titre sous les noms de : Asmangia, Esminga, Amange, Ensmingen, Insmingen... D'après les titres, Insming est la plus ancienne commune du canton d'Albestroff. Au XIIe siècle, il y avait à Insming un prieuré dépendant de l'Abbaye de Saint-Mihiel, dont la fondation remonte à la fin du XIe siècle. Ce village était dès le XIe siècle une dépendance minime des seigneuries que possédaient en Alsace et en Austrasie, les puissants Comtes de Ferrettes et de Montbéliard. Insming fut annexé (avec le département de la Moselle) et entra dans l'empire allemand à la capitulation de la France en 1871.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1988 2002 Jean Wellenreiter    
2002 2008 Alain Pattar SE  
2008 2014 Alain Pattar SE Conseiller général
2014 2020 Alain Pattar SE Conseiller général

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 609 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
686 797 416 865 875 919 872 888 880
1856 1861 1871 1875 1880 1885 1890 1895 1900
808 795 835 766 904 743 678 701 720
1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
747 712 599 589 560 564 544 665 620
1968 1990 1999 2006 2011 - - - -
599 631 607 602 609 - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Village jadis fortifié de remparts.

Édifices religieux[modifier | modifier le code]

  • église Saint-Clément et son buffet d'orgue du XVIIIe siècle, le plus grand de Moselle. Photos de l'église : Eglise St Clément et son orgue classé
  • calvaire du XVIIe siècle ; des Moines 1611 au "Faubourg". Photos du calvaire : Calvaire d'Insming
  • ossuaire du cimetière (XVIIe siècle). Photos de l'Ossuaire : Ossuaire d'Insming
  • Possédait un ancien prieuré bénédictin de l'abbaye de Saint-Mihiel.
  • Synagogue: rue de la Synagogue, plaque marquant l’emplacement de l’ancienne synagogue détruite en 1989. Construite vers 1850 dans le style de l'époque Empire, avec fronton et pignon triangulaire, endommagée en 1942, cette synagogue fut rouverte après guerre et fonctionna jusqu'en 1977, année où, faute de fidèles, elle fut désaffectée. Elle a finalement été démolie en 1989 car les travaux de restauration étaient trop importants.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Fernand Lambert (1904-1981) était maire d'Insming de 1945 à 1977. Non seulement a-t-il inauguré le premier collège en Moselle d'après guerre, mais il a aussi contribué au développement économique et social du village.
  • toutes les personnalités sur http://www.insming.eu

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Chanoire Kirschving, Histoire d’une ville.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Dictionnaires topographiques de la France: comprenant les noms de lieu Par Antoine-Auguste Sabarthès
  2. Chanoire Kirschving, Histoire d'une ville.
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011