Ars-Laquenexy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ars et Laquenexy.
Ars-Laquenexy
Église Saint-Lambert.
Église Saint-Lambert.
Blason de Ars-Laquenexy
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Lorraine
Département Moselle
Arrondissement Metz-Campagne
Canton Pange
Intercommunalité Communauté d’agglomération de Metz Métropole
Maire
Mandat
Jean-François Schmitt
2014-2020
Code postal 57530
Code commune 57031
Démographie
Gentilé Ars-laquenexois
Population
municipale
964 hab. (2011)
Densité 154 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 05′ 39″ N 6° 16′ 19″ E / 49.0942, 6.271949° 05′ 39″ Nord 6° 16′ 19″ Est / 49.0942, 6.2719  
Altitude Min. 207 m – Max. 256 m
Superficie 6,25 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte administrative de Moselle
City locator 14.svg
Ars-Laquenexy

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte topographique de Moselle
City locator 14.svg
Ars-Laquenexy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Ars-Laquenexy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Ars-Laquenexy

Ars-Laquenexy est une commune française située dans le département de la Moselle en région Lorraine. Ses habitants sont appelés les Ars-laquenexois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Ars-Laquenexy est un petit village rural à l’est de Metz.

Rose des vents Colombey Coincy Marsilly Rose des vents
MetzBorny
La Grange-aux-Bois
N Laquenexy
O    Ars-Laquenexy    E
S
Peltre Jury Mécleuves

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • 1128 : Ars
  • 1277 : Airs de leis Collambairs
  • 1307 : Arcus juxta Collumbiers
  • 1335-38 : Airs delei Marcey[réf. nécessaire]
  • 1357 : Ars et Ars de lais Bourny
  • 1404 : Airs
  • XVe siècle : Airs de leiz Coloumbey, mentionné comme possession du chanoine Thierry de la Tour[1].
  • XVe siècle : Ars des Genetaires[réf. nécessaire]
  • 1444 : Ars les Quenexy
  • 1487 : Airs lai Quenexey
  • 1518 : Airs la Quenexy
  • XVIIIe siècle : Ars les Cunexy[2].
  • 1915-1918 et 1940-1944 : Ars bei Kenchen
  • en patois lorrain : As Lakeun'hi[3], A Lai Quenehi.

Le nom du village est lié à ceux des villages avoisinants de Colombey, Mercy, Borny et Laquenexy.

Ars viendrait du latin Arcus pour arche et pourrait indiquer la présence d’un pont à proximité du village pour traverser le ruisseau de Vallière.

Genetaires est le nom d’une unité de cavalerie et fait peut être référence à des soldats restés en pays messin après un siège de Metz[Lequel ?][4].

Histoire[modifier | modifier le code]

  • Dépendait de l’ancien Saulnois du pays messin.
  • Après la Révolution, l’église était en ruine, l’église actuelle est bâtie de 1826 à 1833.
  • En 1817, Ars-Laquenexy, village de l’ancienne province des Trois-Évêchés avait pour annexe la ferme de Chagny la Horgne. À cette époque, il y avait 201 habitants répartis dans 31 maisons.
  • Attaque allemande le 14 août 1870 (voir bataille de Borny-Colombey)
  • Ars-Laquenexy absorbe Merci-le-Haut en 1891.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
an VIII   Alexandre Gouverneur    
1945 1983 Louis Nicolas Godfrin[5]   agriculteur
1983 2001 Jean-Marie Moisson    
mars 2001 en cours Jean-François Schmitt    
  • coopération intercommunale : SIVOM de Pange

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 964 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1861 1866 1871
194 173 188 183 240 237 214 213 170
1875 1880 1885 1890 1895 1900 1905 1910 1921
186 195 220 203 215 192 225 373 177
1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982
181 201 204 152 191 171 205 421 541
1990 1999 2006 2011 - - - - -
741 741 879 964 - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2004[7].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 52,2 % d’hommes (0 à 14 ans = 25,1 %, 15 à 29 ans = 14,6 %, 30 à 44 ans = 20,3 %, 45 à 59 ans = 24,6 %, plus de 60 ans = 15,4 %) ;
  • 47,8 % de femmes (0 à 14 ans = 17,6 %, 15 à 29 ans = 13,6 %, 30 à 44 ans = 25 %, 45 à 59 ans = 26,2 %, plus de 60 ans = 17,6 %).

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (16,5 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (20,6 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (52,2 % contre 48,4 % au niveau national et 49 % au niveau départemental).

Pyramide des âges à Ars-Laquenexy en 2007 en pourcentage[8]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,4 
90 ans ou +
0,2 
1,7 
75 à 89 ans
2,6 
13,3 
60 à 74 ans
14,8 
24,6 
45 à 59 ans
26,2 
20,3 
30 à 44 ans
25,0 
14,6 
15 à 29 ans
13,6 
25,1 
0 à 14 ans
17,6 
Pyramide des âges du département de la Moselle en 2007 en pourcentage[9]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
5,4 
75 à 89 ans
8,6 
12,6 
60 à 74 ans
13,6 
21,7 
45 à 59 ans
21,3 
21,7 
30 à 44 ans
20,6 
20,2 
15 à 29 ans
18,4 
18,3 
0 à 14 ans
16,7 

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Édifices civils[modifier | modifier le code]

Chapelle Notre-Dame-des-Sept-Douleurs.
  • passage de la voie romaine reliant Saverne au sud à Metz au nord ;
  • ruine d’une villa gallo-romaine sur le site de Mercy ;
  • four à chaux découvert lors de fouilles archéologiques aux Dévalants ;
  • ferme-château Chagny-la-Horgne du XVe siècle ;
  • monument à la mémoire des soldats français morts sur le territoire de la commune en 1870, dans le cimetière ;
  • château de Mercy au sud-ouest du ban communal ; XIVe siècle, reconstruit XVIe siècle ; le bâtiment actuel date de 1905.
  • groupe fortifié La Marne, dans la forêt à l’ouest du village, début XXe siècle.

Édifice religieux[modifier | modifier le code]

Chapelle du château de Mercy.
  • église Saint-Lambert (saint Lambert est le saint patron du village) : bâtie de 1826 à 1833 reconstruite sur l’ancienne en ruine depuis la Révolution.
  • chapelle Notre-Dame-des-Sept-Douleurs (Notre-Dame-des-Champs), inaugurée en 1924.
  • chapelle du château de Mercy.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Ars-Laquenexy 57.svgCoupé d’argent à la croix alésée de gueules, et d’azur à deux flammes d’or en chevron, une divise de sable brochant sur le coupé.

Ce sont les armes de la famille Bertrand, dit Saint-Jure, qui a possédé le château de Mercy aux XVIIe et XVIIIe siècles.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Paul de Mardigny, « Dénombrement des villages et gagnages des evirons de Metz au commencement du XVe siècle », dans les Mémoires de l’académie impériale de Metz, 1855, p. 430-523.
  2. Gallica — Carte générale de la France établie sous la direction de César-François Cassini de Thury (1714-1784), 1815.
  3. Léon Zéliqzon - Dictionnaire des patois romans de la Moselle, Volume 1 (1922)
  4. Étymologie du nom de la commune d’Ars-Laquenexy sur le site de la mairie. Consulté le 9 mars 2012.
  5. Louis Godfrin sur le site de la mairie d’Ars-Laquenexy, consulté en septembre 2012.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011
  8. « Évolution et structure de la population à Ars-Laquenexy en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 2 août 2010)
  9. « Résultats du recensement de la population de la Moselle en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 2 août 2010)