Grièges

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la Bresse image illustrant une commune de l’Ain
Cet article est une ébauche concernant la Bresse et une commune de l’Ain.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Grièges
Mairie de la commune
Mairie de la commune
Blason de Grièges
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ain
Arrondissement Bourg-en-Bresse
Canton Vonnas
Intercommunalité Veyle
Maire
Mandat
Joëlle Renoud
2014-2020
Code postal 01290
Code commune 01179
Démographie
Population
municipale
1 908 hab. (2014)
Densité 128 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 15′ 20″ nord, 4° 51′ 04″ est
Altitude Min. 169 m – Max. 212 m
Superficie 14,87 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ain

Voir sur la carte administrative de l'Ain
City locator 14.svg
Grièges

Géolocalisation sur la carte : Ain

Voir sur la carte topographique de l'Ain
City locator 14.svg
Grièges

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Grièges

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Grièges
Liens
Site web grieges.fr

Grièges est une commune française, située dans le département de l'Ain en région Auvergne-Rhône-Alpes. Commune en partie insulaire du sud de la Bresse savoyarde entre le Beaujolais, le Mâconnais et la Dombes, la commune connaît depuis quelques années une croissance démographique comme la plupart des communes de l'aire urbaine de Mâcon.

Peuplée de 1 908 habitants en 2014, elle fait partie des communes les plus peuplées du canton de Vonnas.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Localisation de la commune dans l'Ain.

Grièges est dans la Bresse, près de sa limite sud. C'est un village situé sur la rive gauche de la Saône.

Grièges est une commune insulaire récente. En effet, Saint-Laurent-sur-Saône occupe la rive occidentale d'une île de la Saône alors que le reste de l'île est partagé entre Crottet, Replonges et Grièges. Cette île est créée en 1992 à la suite de la construction du canal de déviation de la Saône à la fin des années 1980.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Grièges
Mâcon (Saône-et-Loire) Saint-Laurent-sur-Saône Crottet
Varennes-lès-Mâcon
(Saône-et-Loire)
Grièges Pont-de-Veyle
Laiz
Cormoranche-sur-Saône Cruzilles-lès-Mépillat

Points extrêmes[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le Saône au port de By.
  • La Saône forme la frontière ouest de la commune. Le canal de dérivation de cette rivière passe aussi dans Grièges. Une moitié de l'île Damprun appartient à la commune, l'autre partie étant une fraction du territoire de Cormoranche-sur-Saône.
  • La Veyle fait aussi office de frontière avec Crottet. Elle passe donc sud de l'est au nord-ouest du village et se jette dans la Saône près du pont François Mitterrand.
  • La Petite Veyle, cours d'eau qui se sépare de la Veyle à Saint-Jean-sur-Veyle se jette aussi dans la Saône au port de By.
  • Le ruisseau Guiron prend sa source à Cruzilles-lès-Mépillat et se jette dans la Petite Veyle à Jonc.
  • Le Bief de Malivert fait un bref passage à Faty-Villeneuve où il se jette dans la Petite Veyle. Il forme une partie de la frontière avec Pont-de-Veyle.

Climatologie[modifier | modifier le code]

Climat tempéré à légère tendance continentale.

Grièges a les relevés de Mâcon qui est dû à sa proximité (10 km à vol d'oiseau), voici les valeurs climatiques de 1981 à 2010 :

Relevés Mâcon 1981-2010
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 0 1 3,5 6 10 13,5 15,5 15 11,5 8 3,5 1 7,5
Température moyenne (°C) 2 4,5 8 11 15 19 21 20,5 17 12 7 3,5 12
Température maximale moyenne (°C) 5,5 8 12 16 20 24 27 26 22 16,5 10 6 16
Précipitations (mm) 59 53 49 75 88 75,5 71 72 79,5 85,5 84 70 861,5
Source : Météo-France/Infoclimat : Mâcon (1981-2010)[1]

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Routes[modifier | modifier le code]

Carte des voies de communication de la commune de Grièges.
  • La route départementale D51C démarre à Faty-Villeneuve. Elle permet de rejoindre Crottet en passant par Jonc et le hameau de Crottet qu'est Chavannes.
  • La route départementale D933 traverse une partie du sud-est de la commune aux Corcelles, elle relie Thoissey à Pont-de-Veyle.
Pont François Mitterrand avec la partie griègeoise à droite de la Saône.

Une seule autoroute traverse la commune, c'est l'A406 et deux autres sont dans un rayon de 6 km.

  • L'autoroute A406 est une autoroute reliant l'A40 et l'A6 et qui permet aux usagers de gagner un quart d'heure pour aller à Mâcon Sud en évitant le centre. Pour accéder à l'autoroute, il faut aller à la gare de péage de Crottet.
  • L'autoroute A40 (Mâcon - Genève), portion de la Route Centre-Europe Atlantique Bordeaux/Nantes - Annemasse passe à moins de cent mètres au nord de la commune. Pour accéder à l'autoroute, il faut aller à la gare de péage de Mâcon-Est à Replonges.
  • L'autoroute A6 est une autoroute passant à une quinzaine de kilomètres de la commune qui relie Paris à Lyon et qui est accessible depuis l'A406 pour aller à Lyon et par l'A40 pour se rendre à Paris.

Voies ferroviaires[modifier | modifier le code]

Au début du XXe siècle, avec l'exploitation du réseau des tramways de l'Ain, la commune était traversée par la ligne de Trévoux à Saint-Trivier-de-Courtes longue de 81km. Elle longeait la ligne PLM[2] et desservait la gare de la commune. Avant 1940, ce réseau ferroviaire ferma et fut remplacé par un service de transport par cars.

Aujourd'hui, trois voies ferrées traversent la commune.

Transport fluvial[modifier | modifier le code]

À quelques kilomètres de Grièges, la Saône, qui marque la frontière ouest du département de l'Ain, est navigable à grand gabarit européen depuis Verdun-sur-le-Doubs jusqu'à Lyon. Elle constitue un axe de transport fluvial important entre l'est et la Méditerranée. Mâcon possède un port fluvial. La Saône est aussi appréciée pour le tourisme fluvial.

Transport aérien[modifier | modifier le code]

Transports en commun[modifier | modifier le code]

Minibus de la ligne 114.

La commune est reliée au réseau départemental des bus se nommant réseau car.ain.fr. Trois arrêts intégrés à la ligne 114 (Sens Belleville - Mâcon et sens Mâcon - Belleville) sont situés dans la commune le long de la route départementale D51B. Deux arrêts sont situés au bourg, l'arrêt Centre vers l'école publique et l'arrêt Grande Rue près de la laiterie. Le dernier, La Croix Blanche, est localisé à Faty-Villeneuve.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Panneau d'entrée dans le village.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Anciens noms[modifier | modifier le code]

Le premier nom de la commune apparaît en 997 sous le nom de Grecio[4].

En 1570, les archives de l'Ain évoquent Grege. Le terrier de Saint-Cyr-sur-Menthon évoquent Griege en 1630 et les visites pastorales citent Greige en 1650.

En 1793, on trouve le nom de Griége puis le nom actuel de Grièges en 1801 dans le bulletin des lois[5].

Histoire[modifier | modifier le code]

Niveau des crues en face de la Laiterie. La Saône est située à 3 kilomètres par orthodromie.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1995 2014 Bernard Poulet   Réélu en 2001 et 2008
2014 En cours Joëlle Renoud SE Employée
Les données manquantes sont à compléter.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Panneau de jumelage entre Straubenhardt et le canton de Pont-de-Veyle.
Localisation des villes jumelées avec Grièges.
Localisation de la ville
Grièges

La communauté de communes du canton de Pont-de-Veyle dont la commune fait partie est jumelée avec la commune de Straubenhardt localisée dans le Bade-Wurtemberg (Drapeau : Allemagne Allemagne) à la porte nord de la Forêt-Noire entre Karlsruhe et Pforzheim. Après quelques échanges entre associations en 1999, le jumelage entre Straubenhardt et le canton de Pont-de-Veyle a été concrétisé par la signature de la Charte lors de la grande fête organisée au Château de Pont-de-Veyle en 2000[6].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du début des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[8],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 1 908 habitants, en augmentation de 3,14 % par rapport à 2009 (Ain : 5,95 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 032 1 195 1 174 1 235 1 214 1 230 1 217 1 206 1 249
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 247 1 177 1 179 1 135 1 116 1 065 1 078 1 044 1 036
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 040 1 045 1 022 883 926 869 873 918 1 001
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
1 025 1 108 1 286 1 423 1 606 1 598 1 705 1 899 1 908
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006 [10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

  • La commune possède une école publique de la petite section jusqu'au CM2, les niveaux sont répartis dans sept classes.
  • Une école privée est située dans la même rue que l'école publique : l'école Saint-Thérèse. Elle accueille trois classes regroupées en cycles.

Les élèves de la commune passant en 6e sont dirigés au collège George-Sand de Pont-de-Veyle. Enfin, le lycée de secteur de la commune est le Lycée Lamartine, situé à Mâcon dans la région bourguignonne.

Sports[modifier | modifier le code]

Clubs sportifs[modifier | modifier le code]

  • Le Tennis Club Veyle Sâone est un club né de la fusion de quatre associations dont celle de la commune (Tennis Club de Grièges) en 2015[11].
  • L'AS Grièges Pont-de-Veyle est un club de football issu de la fusion entre l'ancien club de la commune et celui de Pont-de-Veyle.
  • Le Moto-Club de la Pierre Torrion réunit des licenciés autour de la pratique de la moto.
  • L'AS Grièges Cyclo est une association rassemblant les passionnés du vélo des environs.

Infrastructures sportives[modifier | modifier le code]

  • Deux terrains de football accueillent les matches du club de la commune.
  • Autour de ces terrains, on trouve trois courts de tennis.
  • Près du lac de Cormoranche, on trouve un terrain de moto-cross.
  • Au bourg du village, un boulodrome permet la pratique de la pétanque à Grièges.

Médias[modifier | modifier le code]

  • Le journal le Progrès propose une édition locale aux communes de l'Ain. Il paraît du lundi au dimanche et traite des faits divers, des évènements sportifs et culturels au niveau local, national, et international.
  • Le journal Voix de l'Ain est un hebdomadaire publié les vendredis qui propose des informations locales pour les différentes régions du département de l'Ain.
  • La chaîne France 3 Rhône Alpes Auvergne est disponible dans la région.

Numérique[modifier | modifier le code]

Depuis 2012, la commune dispose du très haut débit avec la fibre optique grâce au réseau publique de fibre optique LIAin régi par le syndicat intercommunal d'énergie et de e-communication de l'Ain.

Économie[modifier | modifier le code]

Laiterie de Grièges.

Sur le plan économique, l’agriculture est très active avec une dizaine d’exploitations agricoles d’élevage, laitières et de céréales. D’autres petites et moyennes entreprises sont présentes (mécanique générale, horticulture, artisanat, commerces, etc.).

Mais le village est surtout connu pour son industrie agroalimentaire : la fromagerie Bressor qui fabrique le Carré Frais, le Bleu de Bresse, les apérivrais, emploie entre 250 et 300 personnes selon la charge de travail.

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Martin de Grièges a été édifiée au cœur du village sur la place prinicpale.
  • La chapelle Saint-Gengoult, située dans le vieux bourg du village, aurait été construite au Xe siècle et a été rénovée en 1991. Elle a été sauvée de la démolition durant la Révolution grâce à la municipalité qui avait décidé d'en faire une maison commune[12].
  • Le long de la Grande Rue, on peut apercevoir un bâtiment qui accueillait auparavant la mairie et l'école primaire du village.
  • Au hameau de Jonc, le moulin Vieux enjambe la Veyle à la frontière avec Crottet.
  • Un monument en l'honneur des enfants de Grièges tombés durant les guerre a été érigé entre l'église et la mairie.
  • Quelques croix de chemins sont situées dans différents endroits de la commune.

Espaces verts et fleurissement[modifier | modifier le code]

Panneau Village fleuri.

L'ouest de la commune fait partie des prairies inondables du val de Saône, zone intégrée dans le réseau Natura 2000[13] et classées zones protégées depuis 1994.

En 2014, la commune obtient le niveau « une fleur » au concours des villes et villages fleuris[14].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Article connexe : Liste des Justes de l'Ain.

Cinéma à Grièges[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Article connexe : Armorial des communes de l'Ain.
Armes de Grieges

La commune de Grieges porte :

D'azur aux trois fasces ondées abaissées portant une nef d'or au mat d'argent, accostée à dextre d'un croissant contourné aussi d'or et à senestre d'une étoile du même, au chef d'or chargé de deux pies grièches affrontées d'azur becquées, allumées, armées et colletées d'argent[16].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Voir la catégorie : Grièges.

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]