Laiz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Laiz
Laiz
Église du village.
Image illustrative de l’article Laiz
Logo
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ain
Arrondissement Bourg-en-Bresse
Intercommunalité Communauté de communes de la Veyle
Maire
Mandat
Sébastien Schauving
2020-2026
Code postal 01290
Code commune 01203
Démographie
Gentilé Laizien, Laizienne
Population
municipale
1 299 hab. (2021 en augmentation de 8,07 % par rapport à 2015)
Densité 126 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 14′ 56″ nord, 4° 53′ 21″ est
Altitude Min. 173 m
Max. 210 m
Superficie 10,31 km2
Unité urbaine Crottet - Pont-de-Veyle (commune de la couronne)
Aire d'attraction Mâcon
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Vonnas
Législatives Quatrième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Laiz
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Laiz
Géolocalisation sur la carte : Ain
Voir sur la carte topographique de l'Ain
Laiz
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative d'Auvergne-Rhône-Alpes
Laiz
Liens
Site web laiz.fr

Laiz (prononciation lɛz) est une commune française, située dans le département de l'Ain en région Auvergne-Rhône-Alpes. Commune de 1299 habitants en 2021 en augmentation de 8,07 % par rapport à 2015 appartenant au canton de Vonnas, Laiz appartient à l'unité urbaine de Pont-de-Veyle, ce qui lui permet de connaître une croissance démographique depuis quelques années.

Les habitants sont appelés les Laiziens et les Laiziennes.

Elle forme avec Crottet et Pont-de-Veyle l'unité urbaine de Crottet - Pont-de-Veyle.

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte du territoire.

Localisation[modifier | modifier le code]

Laiz dans l'Ain et le canton de Vonnas.

Laiz est localisée dans la région naturelle de la Bresse près de la région de la Dombes. La commune du centre du canton de Vonnas se situe à 11 km à au sud-est de Mâcon, à 32 km à l'ouest de Bourg-en-Bresse, à 68 km au nord de Lyon et à 405 km au sud de Paris.

La population est principalement concentrée en un seul lieu avec des hameaux proches les uns des autres, les plus importants étant les Dîmes et Mons. Toutefois, on trouve des écarts dont Pin, la Place, le Foulon, Bois des Vaches et la Devez.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Points extrêmes[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le Bief de Malivert, Laiz est à gauche et Pont-de-Veyle à droite.
  • La Veyle traverse le nord-est de Laiz vers Les Grenouillères et forme une frontière avec Saint-Jean-sur-Veyle.
  • La Petite Veyle traverse aussi le nord-est de Laiz en deux parties séparées par la Veyle. Ces deux rivières forme la totalité de la frontière formée avec Saint-Jean.
  • Le Bief de Malivert prend sa source au sud de Pin puis traverse le nord-ouest de la commune qui sépare le village de Pont-de-Veyle.
  • Le Bief de la Suisse naît dans la commune et traverse l'est du bourg avant de se jeter dans le Bief de Malivert.

Climat[modifier | modifier le code]

En 2010, le climat de la commune est de type climat océanique altéré, selon une étude du CNRS s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[1]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est dans une zone de transition entre le climat semi-continental et le climat de montagne et est dans la région climatique Bourgogne, vallée de la Saône, caractérisée par un bon ensoleillement (1 900 h/an), un été chaud (18,5 °C), un air sec au printemps et en été et des vents faibles[2].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 12,1 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 18,6 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 883 mm, avec 10,1 jours de précipitations en janvier et 7,2 jours en juillet[1]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, « Mâcon », sur la commune de Charnay-lès-Mâcon à 10 km à vol d'oiseau[3], est de 12,3 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 833,7 mm[4],[5]. Pour l'avenir, les paramètres climatiques de la commune estimés pour 2050 selon différents scénarios d'émission de gaz à effet de serre sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[6].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Axes de communication.

Réseau routier[modifier | modifier le code]

Entrée dans le village sur la route D 66.
  • La route départementale D 2 passe à l'est du bourg et traverse le hameau les Dîmes. Il joint Pont-de-Veyle au nord à Châtillon-sur-Chalaronne au sud et c'est le long de cette route qu'on trouve le cœur économique de Laiz.
  • La route départementale D 933 passe à l'ouest du bourg et traverse le hameau de Mons. Il relie Pont-de-Veyle au nord à Thoissey au sud après avoir traversé Les Leynards (Garnerans) et Bas Mizériat (Saint-Didier-sur-Chalaronne).
  • La route départementale D 66 traverse le village du nord au sud. Elle relie Illiat et Cruzilles-lès-Mépillat au sud à Pont-de-Veyle au nord.
  • La route départementale D 66g est une voie mineure qui se détache de la D 66 au niveau de la gendarmerie avant de finir au niveau de l'église même si une voie communale prend le relais jusqu'au Bois des Vaches.

Aucune autoroute ne traverse la commune bien qu'il en existe trois à proximité.

Voies ferroviaires[modifier | modifier le code]

Au début du XXe siècle, avec l'exploitation du réseau des tramways de l'Ain, la commune était traversée par la ligne de Trévoux à Saint-Trivier-de-Courtes longue de 81 km. Elle longeait la ligne PLM[7] et desservait la commune par l'intermédiaire d'une halte aux Dîmes qui fut rapidement transformée en gare. Avant 1940, ce réseau ferroviaire ferma et fut remplacé par un service de transport par cars.

Aujourd'hui, aucune voie ne traverse la commune qui bénéficie toutefois de plusieurs lignes ferroviaires. La ligne de Mâcon à Ambérieu, desservie par les TER de la région Rhône-Alpes[8], s'arrête à la gare de Pont-de-Veyle installée à Crottet. De plus, la ligne traditionnelle Paris - Marseille via Dijon passe à Mâcon, notamment la gare de Mâcon-Ville qui accueille les trains TER venant de Dijon et de Lyon ainsi que quelques TGV reliant le nord-est de la France à la Méditerranée. Enfin, la ligne à grande vitesse Paris - Lyon - Marseille reliant Paris à Lyon et Marseille passe dans les communes voisines de l'ouest (Grièges et Cruzilles-lès-Mépillat). La gare la plus proche reliée à la voie est la gare de Mâcon-Loché-TGV, au sud-ouest de Mâcon.

Transport fluvial[modifier | modifier le code]

La Saône, qui marque la frontière ouest du département de l'Ain, est navigable à grand gabarit européen depuis Verdun-sur-le-Doubs jusqu'à Lyon. Elle constitue un axe de transport fluvial important entre l'est et la Méditerranée. Mâcon possède un port fluvial et la Saône est aussi appréciée pour le tourisme fluvial.

Transport aérien[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Laiz est une commune rurale[Note 1],[9]. Elle fait en effet partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[10],[11]. Elle appartient à l'unité urbaine de Crottet-Pont-de-Veyle, une agglomération intra-départementale regroupant 3 communes[12] et 4 571 habitants en 2017, dont elle est ville-centre[13],[14].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Mâcon, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 105 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[15],[16].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (88,6 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (93 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (38 %), zones agricoles hétérogènes (33,7 %), prairies (16,9 %), zones urbanisées (11,3 %)[17].

L'évolution de l’occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l'IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

Toponymie[modifier | modifier le code]

Panneau d'entrée du village.

Liste des anciens noms de la commune[modifier | modifier le code]

La première mention du village date de 1152 sous le nom de Lais[18], la deuxième est Layz qui date de 1186. Selon les titres de Laumusse, Laz était utilisé pour se référer au village autour de 1238 mais selon le Grand cartulaire d'Ainay, Lays était privilégié autour de l'année 1250.

L'année 1492 marque la première apparition du nom actuel Laiz dans les archives de l'Ain. Si l'on se réfère aux pancartes des droits de cire datant de 1506, le nom était Leiz à cette époque. Lay est mentionné en 1521 pour citer le village alors que c'est Lez qu'il l'est autour de 1563 selon les archives de la Côte-d'Or.

Enfin, en 1656, le nom de la commune est Laix avant que Laiz redevienne le nom actuel au XVIIIe siècle.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Laiz vient du franco-provençal laix, lay, laye ou lex qui signifie bois taillis ou forêt[19].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Mairie de la commune.

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Quinze membres forment le conseil municipal dont le maire et ses quatre adjoints[20]. Ces membres sont répartis dans six commissions[21] : finances et économie, social, urbanisme et cours d'eau, communication et lien social, bâtiment, voirie et environnement.

Maires successifs[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
avant 1978 mars 2001 Jean-Marie Beaudet DVD Agriculteur, député-suppléant de Paul Barberot
mars 2001 mai 2020 Yves Zancanaro SE Professeur
mai 2020 En cours Sébastien Schauving   Infirmier
Les données manquantes sont à compléter.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Panneau annonçant le jumelage avec Straubenhardt.
Localisation des villes jumelées avec Laiz.
Localisation des villes jumelées avec Laiz.

La communauté de communes du canton de Pont-de-Veyle dont la commune fait partie est jumelée avec la commune de Straubenhardt localisée dans le Bade-Wurtemberg ( Allemagne) à la porte nord de la Forêt-Noire entre Karlsruhe et Pforzheim. Après quelques échanges entre associations en 1999, le jumelage entre Straubenhardt et le canton de Pont-de-Veyle a été concrétisé par la signature de la Charte lors de la grande fête organisée au Château de Pont-de-Veyle en 2000[22].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[23]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[24].

En 2021, la commune comptait 1 299 habitants[Note 3], en augmentation de 8,07 % par rapport à 2015 (Ain : +4,96 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
453434452529522584581585594
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
590580563566520509484475516
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
472468473407423423415428432
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
4133884335678069861 0951 1481 213
2021 - - - - - - - -
1 299--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[25] puis Insee à partir de 2006[26].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Entrée de l'école.

L'école réunit les élèves de la commune de la petite section au CM2 répartis en cinq classes.

Les élèves de cette école passant en 6e sont dirigés au collège George-Sand de Pont-de-Veyle. Enfin, le lycée de secteur de la commune est le lycée Lamartine, situé à Mâcon dans la région bourguignonne.

Sports[modifier | modifier le code]

Stade de la Veyle.
  • Le stade de la Veyle est un stade communautaire inauguré en 2011[27] regoupant un terrain de football synthétique accueillant des rencontres du FC Veyle Saône et un terrain de rugby accueillant des rencontres du RC Veyle Saône.
  • Le stade municipal Maria-et-Armand-Veille est un terrain accueillant le CS Pont-de-Veyle de 1937 à 1990[28], année de la fusion entre le club et l'AS Grièges. Le stade inauguré en 1938 fut marqué par la réception du club de Sochaux[28]. Après la Seconde Guerre mondiale, le stade est nommé Stade Armand-Veille en l'honneur du maire de Crottet fusillé par les Allemands à Mâcon en 1944. Quelques années plus tard, le stade est renommé Stade Armand-et-Maria-Veille, Maria Veille étant la belle-sœur de Lucien Veille, ancien président du club.
  • En face de la mairie se trouve un terrain de tennis avec un revêtement en goudron.

Médias[modifier | modifier le code]

  • Le journal Le Progrès propose une édition locale aux communes de l'Ain. Il paraît du lundi au dimanche et traite des faits divers, des évènements sportifs et culturels au niveau local, national, et international.
  • Le journal Voix de l'Ain est un hebdomadaire publié les vendredis qui propose des informations locales pour les différentes régions du département de l'Ain.
  • La chaîne France 3 Rhône Alpes Auvergne est disponible dans la région.

Sécurité[modifier | modifier le code]

Caserne de la gendarmerie.

En 2011[29], la gendarmerie de Pont-de-Veyle, devenue trop vétuste, ferme ses portes et les militaires s'installent au lieu-dit Les Huguets dans des locaux neufs et plus modernes. Elle appartient à une communauté de brigades qui la lie avec celles de Saint-Laurent-sur-Saône et de Pont-de-Vaux.

Depuis 2016, Laiz participe au dispositif voisins vigilants[30].

Économie[modifier | modifier le code]

Entreprises[modifier | modifier le code]

Plan du parc d'activités de Balloux.

Le territoire de Pont-de-Veyle étant trop exigu pour accueillir des entreprises qui ont besoin de grands terrains et locaux, celui de Laiz est devenu un territoire attractif pour l'économie. Le parc d'activité du Balloux en est le parfait exemple qui accueille un entrepôt de Kuehne + Nagel livrant les magasins Carrefour. On y trouve aussi l'antenne du Val de Saône et de la Bresse de l'agence routière et technique du département de l'Ain.

Commerces[modifier | modifier le code]

Laiz possède quelques commerces dont un supermarché et une enseigne de jardinerie.

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Laurent d'architecture romane du XIIe siècle. Elle fut bâtie par le duc qui habitait le château de Pont-de-Veyle. De nombreuses croix ont été dressées en souvenir des disparus aux combats de la 1re et de la 2de guerres mondiales.
  • Motte dite « poype de la Jaclière », citée en 1272[31].
  • Monument en l'honneur des enfants du village morts au combat situé en face de l'église.
  • Salle des fêtes située dans le parc d'activités de Balloux. Elle accueille divers événements communaux.
  • Moulin Blanc et moulin du Foulon, sur la Petite Veyle.
  • Plusieurs croix de chemins.

Gastronomie[modifier | modifier le code]

Les spécialités culinaires sont celles de la région bressane, c'est-à-dire la volaille de Bresse, les gaudes, la galette bressane, les gaufres bressanes, la fondue bressane[32].

La commune se situe dans l'aire géographique de l'AOC Crème et beurre de Bresse[33] et de l'AOC Volailles de Bresse[34].

Elle a aussi l'autorisation de produire le vin IGP Coteaux de l'Ain (sous les trois couleurs, rouge, blanc et rosé)[35].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes et cartes[modifier | modifier le code]

  • Notes
  1. Selon le zonage publié en décembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en celle d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.
  • Cartes
  1. IGN, « Évolution comparée de l'occupation des sols de la commune sur cartes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ).

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  2. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le )
  3. « Orthodromie entre Laiz et Charnay-lès-Mâcon », sur fr.distance.to (consulté le ).
  4. « Station Météo-France « Mâcon », sur la commune de Charnay-lès-Mâcon - fiche climatologique - période 1991-2020 », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  5. « Station Météo-France « Mâcon », sur la commune de Charnay-lès-Mâcon - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  6. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.fr, (consulté le )
  7. Ligne Trévoux <> Saint-Trivier-de-Courtes, sur tramdelain.fr.
  8. Dépliant PDF de la ligne Mâcon-Bourg-Ambérieu.
  9. « Zonage rural », sur observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  10. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  11. « Comprendre la grille de densité », sur observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  12. « Unité urbaine 2020 de Crottet-Pont-de-Veyle », sur insee.fr (consulté le ).
  13. « Base des unités urbaines 2020 », sur insee.fr, (consulté le ).
  14. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  15. « Base des aires d'attraction des villes 2020 », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  16. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  17. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le ).
  18. Dictionnaire topographique de Philipon p.218 sur archives-numerisees.ain.fr
  19. Henry Suter, « Noms de lieux de Suisse romande, Savoie et environs », sur henrysuter.ch.
  20. Le conseil municipal, sur laiz.fr.
  21. Tableau des commissions et délégations, sur laiz.fr.
  22. « Jumelage du canton de Pont-de-Veyle avec Straubenhardt (Allemagne) »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur pont-de-veyle.com.
  23. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  24. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  25. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  26. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  27. Laiz - Un terrain de rugby et de football bienvenu, sur leprogres.fr.
  28. a et b Bulletin municipal no 22, pp.10-12 sur pont-de-veyle.fr.
  29. Les gendarmes ont pris possession de leur nouvelle caserne à Laiz, sur leprogres.fr.
  30. Bulletin municipal juillet 2016, sur laiz.fr.
  31. Charles-Laurent Salch et Joseph-Frédéric Finó (photogr. Dominique Martinez), Atlas des châteaux forts en France, Strasbourg, Éditions Publitotal, , 19e éd. (1re éd. 1977), 834 p., p. 22 (cf. Laiz).
  32. Bourg-en-Bresse, ville départ, sur letour.fr.
  33. « Aire géographique de l'AOC Crème de Bresse. »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  34. « Aire géographique de l'AOC Volaille de Bresse »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?).
  35. « Laiz, commune viticole », sur Vin Vigne (consulté le ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :