Aller au contenu

Saint-Julien-sur-Veyle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Saint-Julien-sur-Veyle
Saint-Julien-sur-Veyle
Église du village.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ain
Arrondissement Bourg-en-Bresse
Intercommunalité Communauté de communes de la Veyle
Maire
Mandat
Serge Revol
2020-2026
Code postal 01540
Code commune 01368
Démographie
Gentilé Juliveylois, Juliveyloise
Population
municipale
848 hab. (2021 en augmentation de 8,86 % par rapport à 2015)
Densité 86 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 12′ 10″ nord, 4° 57′ 16″ est
Altitude Min. 184 m
Max. 252 m
Superficie 9,84 km2
Type Commune rurale à habitat dispersé
Unité urbaine Hors unité urbaine
Aire d'attraction Hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Vonnas
Législatives Quatrième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Saint-Julien-sur-Veyle
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Saint-Julien-sur-Veyle
Géolocalisation sur la carte : Ain
Voir sur la carte topographique de l'Ain
Saint-Julien-sur-Veyle
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative d'Auvergne-Rhône-Alpes
Saint-Julien-sur-Veyle

Saint-Julien-sur-Veyle est une commune française, située dans le département de l'Ain en région Auvergne-Rhône-Alpes. Le bourg du village du canton de Vonnas, installé sur un promontoire surplombant les vallons du Bourbon et du Berthelon, fait face à la vaste surface boisée située au sud-ouest de Saint-Julien.

Située entre la région de la Bresse et de la Dombes, le village compte 848 habitants en 2021 qui sont les Juliveylois et les Juliveyloises.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Saint-Julien-sur-Veyle est localisée entre la plaine de la Dombes et le bocage bressane. La commune du sud du canton de Vonnas se situe à 19 km à au sud-est de Mâcon, à 26 km à l'ouest de Bourg-en-Bresse, à 61 km au nord de Lyon et à 415 km au sud de Paris.

La population est concentrée dans plusieurs hameaux dont les Rivoires, la Mitaine, Saint-Jean Bichard, les Villiers, les Guillaumes, les Désirs et Champbaudet.


Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Biziat Vonnas Rose des vents
Saint-André-d'Huiriat N Vonnas
O    Saint-Julien-sur-Veyle    E
S
Illiat Sulignat

Points extrêmes[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La Veyle vers le moulin de Vavres.
  • La Veyle traverse le nord de Saint-Julien et forme une partie de la frontière nord avec Vonnas.
  • Le Bief Bourbon prend sa source dans la commune voisine de Sulignat avant de passer à l'ouest du bourg du village. Il forme une partie de la frontière avec Biziat, commune dans laquelle finit le cours du ruisseau dans la Petite Veyle.
  • Le Bief Berthelon prend sa source dans la même commune mais passe à l'est du bourg avant de se jeter dans le Bief Bourbon près de la frontière avec Biziat.

Climat[modifier | modifier le code]

En 2010, le climat de la commune est de type climat océanique dégradé des plaines du Centre et du Nord, selon une étude du CNRS s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[1]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est dans une zone de transition entre le climat semi-continental et le climat de montagne et est dans la région climatique Bourgogne, vallée de la Saône, caractérisée par un bon ensoleillement (1 900 h/an), un été chaud (18,5 °C), un air sec au printemps et en été et des vents faibles[2].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 11,9 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 18,1 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 874 mm, avec 10,4 jours de précipitations en janvier et 7,3 jours en juillet[1]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, sur la commune de Baneins à 11 km à vol d'oiseau[3], est de 12,7 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 880,2 mm[4],[5]. Pour l'avenir, les paramètres climatiques de la commune estimés pour 2050 selon différents scénarios d'émission de gaz à effet de serre sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[6].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Axes de communication.

Réseau routier[modifier | modifier le code]

  • La route départementale D 2 traverse le sud-ouest et passe par la Mitaine et dévie le Logis, elle relie Pont-de-Veyle à Châtillon-sur-Chalaronne.
  • La route départementale D 2e commence à la Mitaine et traverse le bourg du village puis les Brosses et Potet avant de rejoindre la route D 96 qui mène à Vonnas.
  • La route départementale D 96 traverse le nord de la commune. Elle fait le lien entre Vonnas et Biziat.

Voies ferroviaires[modifier | modifier le code]

Aucune voie ne traverse la commune mais la ligne de Mâcon à Ambérieu, desservie par les TER de la région Rhône-Alpes[7], passe à proximité. Les trains TER de la ligne s'arrêtent à la gare de Vonnas.

Transport aérien[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Au , Saint-Julien-sur-Veyle est catégorisée commune rurale à habitat dispersé, selon la nouvelle grille communale de densité à 7 niveaux définie par l'Insee en 2022[8]. Elle est située hors unité urbaine[9] et hors attraction des villes[10],[11].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (89,8 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (91,8 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : prairies (33,5 %), terres arables (28,8 %), zones agricoles hétérogènes (27,5 %), forêts (5,4 %), zones urbanisées (4,8 %)[12].

L'évolution de l’occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l'IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

Toponymie[modifier | modifier le code]

Panneau d'entrée du village.

Attestations anciennes[modifier | modifier le code]

La première mention du village date de 1272 où le village porte le nom de Sanctus Julianus juxta Bisiacum[13], Bisiacum étant le nom de Biziat à cette époque. L'année 1492 marque la première apparition de la rivière dans le nom de la commune, les archives de l'Ain mentionnant Sanctus Jullinus supra Velam.

Ensuite, le pouillé du diocèse de Lyon cite Sanctus Julianus supra Velam en 1587. On a toutefois la disparition de la Veyle avec Sainct Julin en 1617. Saint Jullien sur Veyle est cité en 1656, et en 1671, on trouve dans certaines sources le nom de Saint Julin sur Vele. La description de Bourgogne mentionne Saint Julien sur Veile en 1734, le nom actuel prend effet durant ce siècle.

Or, durant la Révolution française, dans le but d'effacer toute référence à la religion, on renomme le village Bourban ou Bourban-sur-Veyle[14] jusqu'en 1801 où Saint-Julien-sur-Veyle redevient le nom de la commune.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

La commune doit pour partie son nom à Saint Julien, celui qui a donné son nom à l'église du village. Elle doit son nom aussi à la Veyle, rivière traversant le nord de Saint-Julien et qui est aussi utilisé pour le village de Saint-Jean-sur-Veyle.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Mairie.

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le maire est entouré de ses treize conseillers municipaux. Parmi eux, quatre sont ses adjoints[15].

Maires successifs[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
juin 1995 mars 2008 Michel Contet    
mars 2008 En cours Serge Revol SE Employé
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[16]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[17].

En 2021, la commune comptait 848 habitants[Note 1], en augmentation de 8,86 % par rapport à 2015 (Ain : +4,96 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
618579650661798761747782777
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
847755725682713686654663667
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
659617624540553496472524490
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
462440434511522527632647738
2017 2021 - - - - - - -
817848-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[18] puis Insee à partir de 2006[19].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Un des bâtiments de l'école.

L'école de la commune forme avec celles de Biziat et de Sulignat un RPI depuis le [20]. Elle accueille les élèves de la grande section, du CP et du CE1 répartis en trois classes.

Les élèves de cette école passant en 6e sont dirigés au collège du Renon de Vonnas. Enfin, le lycée de secteur de la commune est le lycée Lalande, situé à Bourg-en-Bresse.

Sports[modifier | modifier le code]

Médias[modifier | modifier le code]

  • Le journal Le Progrès propose une édition locale aux communes de l'Ain. Il paraît du lundi au dimanche et traite des faits divers, des évènements sportifs et culturels au niveau local, national, et international.
  • Le journal Voix de l'Ain est un hebdomadaire publié les vendredis qui propose des informations locales pour les différentes régions du département de l'Ain.
  • La chaîne France 3 Rhône Alpes Auvergne est disponible dans la région.

Numérique[modifier | modifier le code]

La commune dispose du très haut débit avec la fibre optique grâce au réseau public de fibre optique LIAin régi par le syndicat intercommunal d'énergie et de e-communication de l'Ain[21].

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Julien de style roman date du XIIe siècle. Classée au titre des monuments historiques en 1945, elle est située en plein cœur du village.
  • À la frontière avec Vonnas, le moulin de Vavres était autrefois alimenté par le courant de la Veyle.
  • La ferme de Vaux est érigée le long de la route départementale D 2. Restes du château de Vaux relevant des comtes de Savoie en 1272[22].
  • À la sortie du bourg, un lavoir longe le Bief Berthelon.
  • Le château d'eau installé au lieu-dit les Désirs peut être vu des villages aux alentours.
  • En face de l'église, un monument est érigé en l'honneur des enfants du village tombés au combat.
  • Près de la mairie, une stèle fut installée en l'honneur de Henri Chossat, soldat mort en Afrique du Nord en 1958.

Espaces verts et fleurissement[modifier | modifier le code]

Panneau avec la fleur.

En 2014, la commune de Saint-Julien-sur-Veyle bénéficie du label « ville fleurie » avec « 1 fleur » attribuée par le Conseil national des villes et villages fleuris de France au concours des villes et villages fleuris[23].

Gastronomie[modifier | modifier le code]

Les spécialités culinaires sont celles de la région bressane, c'est-à-dire la volaille de Bresse, les gaudes, la galette bressane, les gaufres bressanes, la fondue bressane[24].

La commune se situe dans l'aire géographique de l'AOC Crème et beurre de Bresse[25] et de l'AOC Volailles de Bresse[26].

Elle a aussi l'autorisation de produire le vin IGP Coteaux de l'Ain (sous les trois couleurs, rouge, blanc et rosé)[27].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes et cartes[modifier | modifier le code]

  • Notes
  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.
  • Cartes
  1. IGN, « Évolution comparée de l'occupation des sols de la commune sur cartes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ).

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  2. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le )
  3. « Orthodromie entre Saint-Julien-sur-Veyle et Baneins », sur fr.distance.to (consulté le ).
  4. « Station Météo-France « Baneins », sur la commune de Baneins - fiche climatologique - période 1991-2020 », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  5. « Station Météo-France « Baneins », sur la commune de Baneins - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  6. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.fr, (consulté le )
  7. Dépliant PDF de la ligne Mâcon-Bourg-Ambérieu.
  8. « La grille communale de densité », sur le site de l’Insee, (consulté le ).
  9. « Commune de Saint-Julien-sur-Veyle », sur insee.fr,
  10. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  11. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  12. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  13. Dictionnaire topographique de l'Ain, P.386, sur archives.ain.fr.
  14. Informations sur Saint-Julien-sur-Veyle, sur ain-genealogie.fr.
  15. Les élus du conseil municipal de Saint-Julien-sur-Veyle, sur ccbv.fr.
  16. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  17. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  18. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  19. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  20. École RPI, sur le site de la commune.
  21. Carte du réseau de la fibre optique à Saint-Julien-sur-Veyle, sur reso-liain.fr.
  22. Charles-Laurent Salch et Joseph-Frédéric Finó (photogr. Dominique Martinez), Atlas des châteaux forts en France, Strasbourg, Éditions Publitotal, , 19e éd. (1re éd. 1977), 834 p., p. 27 (cf. Saint-Julien-sur-Veyle).
  23. « Les villes et villages fleuris », sur le site officiel du « Concours des villes et villages fleuris » (consulté le ).
  24. Bourg-en-Bresse, ville départ, sur letour.fr.
  25. « Aire géographique de l'AOC Crème de Bresse. »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  26. « Aire géographique de l'AOC Volaille de Bresse. »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  27. « Saint-Julien-sur-Veyle, commune viticole », sur Vin Vigne (consulté le ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :