Parc naturel régional des Vosges du Nord

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Parc naturel régional des Vosges du Nord
Parc naturel régional des Vosges du Nord.svg
Image dans Infobox.
Maison du Parc, château de La Petite Pierre
Géographie
Pays
Régions
Départements
Coordonnées
Superficie
1 276 km2
Population
96000
Administration
Type
Catégorie UICN
V (paysage terrestre ou marin protégé)
WDPA
Création

Révision
Révision
Révision
Site web
Carte de l'Alsace avec les régions naturelles.

Le Parc naturel régional des Vosges du Nord a été créé le . Groupant 111 communes d'une population totale de 90 000 habitants, il est à cheval sur les départements du Bas-Rhin et de la Moselle. Contrairement à ce que son nom pourrait laisser croire, ce parc n'est donc nullement situé dans le département des Vosges et n'est pas non plus centré sur le massif vosgien (dont les sommets sont à plusieurs dizaines de kilomètres plus au sud), mais seulement sur sa périphérie : les Vosges du Nord sont considérées aussi bien comme la marche septentrionale du massif des Vosges que comme la part méridionale du massif de la Vasgovie. Le parc fait partie de la réserve de biosphère transfrontalière des Vosges du Nord-Pfälzerwald. Le siège du syndicat mixte gérant le parc est situé à La Petite-Pierre.

Voir aussi : Liste des communes du Parc.

Quelques chiffres[modifier | modifier le code]

  • 127 600 hectares
  • 111 communes
  • 65 % de couverture forestière soit 83 500 hectares[1] (45 % de feuillus, 30 % de résineux, 25 % mixtes)
  • 2 200 hectares de vergers
  • 600 hectares de sites naturels sous protection juridique
  • Point culminant : le Grand Wintersberg à 581 mètres
  • 2 600 km d'itinéraires de randonnées pédestres[1], équestres, VTT ou cyclotouristes balisés sur le Parc, dont 1 700 par le Club vosgien
  • 35 châteaux forts sur des éperons de grès et 2 châteaux Renaissance
  • 26 musées et expositions liés à l'histoire, aux traditions populaires ou aux savoir-faire techniques et artistiques
  • 113 monuments historiques et sites, classés ou inscrits
  • 5 ouvrages de la ligne Maginot
  • 8 sites Natura 2000[1]

Nature[modifier | modifier le code]

Programme de réintroduction du Lynx mené avec le Parc du Pfälzerwald (All)

Le parc abrite des cerfs, des lynx[2], des chauves-souris et quelques loups. Parmi les oiseaux et rapaces, on trouve des pics, cigognes, grands-ducs, faucons pèlerins et chevêchettes[1].

La forêt[modifier | modifier le code]

Océan forestier et rocher de grès rose

Les Vosges du Nord regroupent plusieurs milieux forestiers tels que la hêtraie, la chênaie, l'aulnaie ou encore la pinède sur tourbe et sur grès. Ces derniers abritent une foule d'animaux et de végétaux tel que le pic noir, l'aspérule odorante, le mélampyre des prés ou encore le populage des marais.

Les zones humides[modifier | modifier le code]

Les nombreux ruisseaux, étangs, marais, roselières, friches ainsi que les rares tourbières à sphaignes réunies au sein de la réserve des rochers et tourbières du pays de Bitche, abritent eux aussi une faune et une flore très particulière : potamots, renoncules, libellules, grèbes, locustelle et la fameuse épipactis des marais, une gracieuse orchidée.

Les rochers[modifier | modifier le code]

Les falaises, rochers, souterrains et combles de châteaux médiévaux, très nombreux dans la région, abritent entre autres nombre d'oiseaux (grand corbeau, choucas des tours, faucon crécerelle et parfois l'emblématique faucon pèlerin...), de chauves-souris (pipistrelle commune, noctule commune, barbastelle...) ainsi que des lézards, araignées, papillons et salamandres.

Les milieux ouverts[modifier | modifier le code]

Les milieux ouverts présents dans le Parc sont variés : pelouses sablonneuses, calcaires, landes et vergers traditionnels, abritant aubépines, orchidées, gentianes ou encore d'alouettes, chouettes et huppes.

Unités Paysagères[modifier | modifier le code]

Périmètre du PNR.

Les Vosges du Nord se composent essentiellement de trois unités paysagères caractéristiques : le piémont à l'est, la forêt au centre et le plateau lorrain à l'ouest, différant autant par la disposition des zones bâties, l'architecture ou encore la répartition des terrains en fonction de leur usage.

Le parc est caractérisé par un sous-sol gréseux.

Le socle n'apparaît qu'exceptionnellement, comme à Windstein (où affleure le granite), et à Wissembourg au lieu-dit Weiler (où effleurent les grauwackes)[3].

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Patrimoine bâti traditionnel des Vosges du Nord à Offwiller
Paysage typique des Vosges du Nord : ruines du château de Fleckenstein et, à l'horizon, sommet du Mohnenberg (547 m).

La région est riche de 37 châteaux-forts, de nombreux musées, sites archéologiques ou encore d'un riche patrimoine religieux.

Le patrimoine bâti traditionnel est encore fort présent sur le PNR avec des distinctions selon les unités paysagères et les ressources naturelles présentes : colombages, grès roses, ...

Économie[modifier | modifier le code]

Logo du parc.

L'économie des Vosges du Nord repose essentiellement sur :

Aménagements[modifier | modifier le code]

La passerelle à gibier jetée au-dessus de l'autoroute A4 dans la traversée des Vosges ne sert qu'aux randonneurs, et pas à la faune sauvage. Elle a été mal conçue, et ne permet pas l'échange de population animale entre le sud du massif, d'une part, et la réserve de biosphère transfrontière des Vosges du Nord-Pfälzerwald, d'autre part[4]. La LGV Est européenne emprunte le tunnel de Saverne, n'occasionnant aucune gêne en matière de fragmentation écopaysagère.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Alicia Blancher, « Parc naturel des Vosges du Nord : L'éveil des sens », Magazine Kaizen, no 62,‎ , p. 52-54
  2. Martin Antoine, « Le lynx est sacré dans le parc naturel régional des Vosges du Nord », sur Le Parisien, (consulté le )
  3. Jean-Claude Gall, Alsace, des fossiles et des hommes (une histoire géologique de la plaine rhénane et du massif vosgien) Edition La nuée bleue 2005 (ISBN 2-7165-0655-8).
  4. Une passerelle à piétons, Dernières Nouvelles d'Alsace.