Robert Downey Jr.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Downey (homonymie).
Robert Downey Jr.
Description de cette image, également commentée ci-après
Robert Downey, Jr. en 2014.
Nom de naissance Robert John Downey Junior
Naissance (53 ans)
New York, NY, États-Unis
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Profession Acteur
Chanteur
Scénariste
Films notables Chaplin
Iron Man (trilogie)
Tonnerre sous les Tropiques
Sherlock Holmes

Avengers (saga)
Captain America : Civil War

Robert Downey Jr. est un acteur américain, né le à New York.

Révélé à la fin des années 1980, il est nommé à l'Oscar du meilleur acteur en 1993 pour son interprétation de Charlie Chaplin dans Chaplin, mais connaît ensuite un passage à vide du fait de graves problèmes de drogue et d'alcool. Rétabli, il opère un retour en force et devient, en 2008, l'interprète d'Iron Man dans les films des studios Marvel. Ce rôle, qu'il interprète dans la trilogie Iron Man ainsi que dans les films des séries Avengers, Captain America et Spider-Man lui vaut de devenir l'un des acteurs les mieux payés au monde[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et débuts[modifier | modifier le code]

Né à Greenwich Village, un secteur du quartier de Manhattan, à New-York, Robert Downey Jr. est le fils des acteurs Robert Downey Sr. et Elsie Ann Ford. D’origines irlandaise[2], lituanienne et hongroise du côté de son père, écossaise, allemande et suisse du côté de sa mère[réf. nécessaire], il a une sœur aînée nommée Allyson[3]

En 1970, il joue dans un film de son père, alors qu'il n'a encore que cinq ans. Quelque temps après le divorce de ses parents, il retourne vivre avec son père à Los Angeles, où il fait des petits boulots (il travaille dans un restaurant ou dans un magasin de chaussures) et joue dans des petites pièces de théâtre après avoir abandonné l'université.

L'acteur à la première de Air America, en août 1990.

Il participe à une mini-série télévisée, Mussolini : The Untold Story, puis est engagé pour la saison 1985-1986 dans la troupe de la série Saturday Night Live, puis part pour Hollywood, où il obtient des seconds rôles dans des bandes pour adolescents avant de décrocher en 1987 la tête d’affiche dans un film de James Toback, The Pick-Up Artist. La même année, il attire l’attention en incarnant un jeune toxicomane dans Neige sur Beverly Hills, adaptation du roman de Bret Easton Ellis Moins que zéro. Ensuite, il enchaîne les engagements, étoffant ses rôles jusqu’à partager la vedette avec des célébrités comme James Woods dans Coupable Ressemblance et Mel Gibson dans Air America.

Succès et années difficiles (années 1990)[modifier | modifier le code]

C’est alors que Richard Attenborough le choisit pour incarner le génie burlesque du cinéma dans Chaplin, une composition remarquée qui lui vaut d’être nommé pour l’Oscar du meilleur acteur, sans toutefois l’obtenir. Mais entre 1996 et 2003 la carrière de Robert Downey Jr. est affectée par les graves problèmes de toxicomanie et d’alcoolisme dont il souffre depuis l'adolescence et qui lui valent d’être arrêté et emprisonné à plusieurs reprises[4]. Malgré ses nombreux excès, il continue de jouer des rôles forts comme l'officier John Royce dans US Marshals (1997), le tueur en série de Prémonitions (1998) ou encore le psy et collègue de Halle Berry, dans Gothika (2004).

On découvre aussi l'acteur sur petit écran à partir de 2000 grâce à la série Ally McBeal, pour laquelle il décroche un Golden Globe. Mais il est exclu du tournage d'Ally McBeal après s'être fait arrêter pour possession de drogue et arme à feu. Obligé d’intégrer à nouveau un programme de réhabilitation, il semble prendre conscience qu'il ne peut continuer ainsi. Il se décide à s'améliorer en entreprenant un véritable traitement[5]. Après cinq années faites de rechutes, il émerge enfin.

Retour au premier plan (2005-2009)[modifier | modifier le code]

L'acteur en promotion mexicaine de Iron Man, en avril 2008.

En 2005, il interprète un petit malfrat devenu apprenti détective privé dans Kiss Kiss Bang Bang et un journaliste dans Good Night and Good Luck de George Clooney. En 2006, il joue un rôle de médecin dans Raymond de Brian Robbins. En 2007, il séduit Nicole Kidman dans Fur et joue dans Zodiac de David Fincher.

Mais c'est en 2008 que l'acteur va gagner une reconnaissance populaire : tout d'abord, il joue dans la comédie Tonnerre sous les tropiques, réalisée par Ben Stiller. Downey Jr. y livre une performance délirante dans le rôle d'un acteur australien Kirk Lazarus se préparant pour le rôle d'un sergent afro-américain. Sa performance lui vaut une nomination à l'Oscar du meilleur acteur dans un second rôle[6].

Mais surtout, cette année il connait un succès critique et commercial mondial en incarnant Tony Stark, alias Iron Man, dans l'adaptation cinématographique du comic-book, produite par Marvel Studios et Disney.

En octobre 2008, il signe un contrat pour incarner Tony Stark / Iron Man dans deux suites à ce succès, mais aussi un futur film réunissant d'autres super-héros, prévu pour 2012, Avengers. Il annonce ce retour en faisant une petite apparition à la fin de L'Incroyable Hulk, le deuxième chapitre de l'univers cinématographique Marvel, réalisé par le français Louis Leterrier.

Entretemps, il s'est déjà engagé sur deux projets prévus pour l'année suivante.

En 2009, il prête ainsi ses traits à Sherlock Holmes dans une nouvelle adaptation cinématographique à gros budget du classique littéraire anglais de Arthur Conan Doyle. L'acteur y est entouré de Jude Law dans le rôle de Watson et de Rachel McAdams dans celui de Irene Adler. L'acteur connait un large succès commercial à travers le monde, et Downey Jr. reçoit un Golden Globe du meilleur acteur pour son interprétation.

La même année, il défend un projet plus modeste : le drame Le Soliste réalisé par Joe Wright. L'acteur y incarne le journaliste Steve Lopez, qui a découvert un musicien de génie dans la rue, interprété par l'oscarisé Jamie Foxx. Il se concentre ensuite sur des super-productions.

Confirmation commerciale (années 2010)[modifier | modifier le code]

L'acteur en août 2011, au D23, pour la promotion de Avengers.
L'acteur en avril 2013, à la première parisienne de Iron Man 3.

En 2010, il reprend le rôle d'Iron Man dans le deuxième opus, toujours réalisé par Jon Favreau. Il y a notamment pour partenaire Scarlett Johansson, qui y incarne la Veuve noire.

Durant l'été, il partage l'affiche de la comédie potache Date Limite avec Zach Galifianakis, sous la direction du réalisateur Todd Phillips.

L'année 2012 est marquée par la sortie de deux blockbusters : il redevient Sherlock Holmes pour un second opus, toujours réalisé par Guy Ritchie. Mais surtout, il ré-endosse l'armure de Iron Man pour être le leader des superhéros de Avengers, film-évènement écrit et réalisé par Joss Whedon. Il y côtoie Chris Hemsworth dans le rôle de Thor, Mark Ruffalo dans celui de Hulk, Chris Evans en Captain America, toujours Scarlett Johansson dans le rôle de la Veuve noire, et enfin Jeremy Renner alias Œil-de-faucon. Le groupe fait face à Tom Hiddleston en Loki. Le film connait un large succès critique et commercial.

Il débute en mai 2012 le tournage de Iron Man 3, écrit et réalisé par Shane Black, un film pour lequel sa rémunération s'est élevée à 50 millions $[7]. La même année, il remet avec Gwyneth Paltrow le trophée du meilleur documentaire lors de la 84e cérémonie des Oscars.

En 2013, grâce à Avengers et Iron Man 3, Downey Jr. devient l'acteur le mieux payé d'Hollywood avec 75 millions de dollars accumulés entre juin 2012 et juin 2013[1].

En juin, il renouvelle son contrat avec Marvel Studios pour apparaître dans deux suites à Avengers [8].

En 2014, il s'investit dans un film plus personnel et modeste, Le Juge. Il produit et joue dans ce drame réalisé par David Dobkin, où il incarne un avocat chargé de défendre son père, joué par Robert Duvall. Son interprétation est unanimement saluée, contrairement au film pour lequel les avis sont plus partagés. Cette année là, il tient aussi un second rôle dans la comédie dramatique culinaire, Chef, qui marque le retour au cinéma indépendant de Jon Favreau. Scarlett Johansson est aussi au casting de ces retrouvailles.

L'année suivante, il redevient Iron Man dans Avengers : L'Ère d'Ultron. Ce projet signe sa sixième apparition dans l'univers cinématographique Marvel[9], soit le personnage le plus récurrent derrière Nick Fury (incarné par Samuel L. Jackson). Le film est un énorme succès et Downey Jr. renégocie son contrat avec Marvel Studios pour étendre son engagement sur trois films supplémentaires : Avengers 4, Captain America: Civil War et Avengers: Infinity War.

Le 1er juillet 2015, le magazine Forbes révèle qu'il est pour la troisième année consécutive l'acteur le mieux payé au monde avec 80 millions de dollars gagnés entre le 1er juin 2014 et le 1er juin 2015[réf. insuffisante].

En 2016 sort Captain America: Civil War, dans lequel il se confronte à Captain America, pour ce dernier opus de la trilogie dédiée au super-héros au bouclier étoilé réalisé par Anthony et Joe Russo. En 2017, dans Spider-Man: Homecoming, il chaperonne Tom Holland, le nouvel interprète de Spider-Man. . La même année, il tourne coup sur coup Avengers: Infinity War et Avengers 4, dont les sorties sont prévues pour 2018 et 2019.

La sortie d'un Sherlock Holmes 3 est prévue pour 2020[10]. Mais l'acteur prépare parallèlement le lancement d'une nouvelle franchise, Le Voyage de Docteur Dolittle, dont il tiendra le rôle-titre, sous la direction de Stephen Gaghan.

Autres activités[modifier | modifier le code]

Dans un épisode de la série Ally McBeal, il chante Every Breath You Take en duo avec Sting[11]. Après une apparition dans le vidéo clip I Want Love d'Elton John en 2000, il montre ses talents de musicien (chant, claviers, percussions, composition) avec l'album The Futurist, sorti en 2004. La chanson Broken, issue de cet album, est jouée dans le générique de fin du film Kiss Kiss Bang Bang (2005).

Robert Downey est un ami de Mel Gibson depuis qu'ils ont joué ensemble dans Air America. Downey a soutenu Gibson durant la controverse entourant La Passion du Christ, et a défendu celui-ci quand il fut arrêté pour conduite en état d'ivresse, disant : « personne n'est parfait ». Gibson a déclaré : « Il a été un des premiers à appeler pour me rappeler son amitié. Il a juste dit « Hey, bienvenue au club. Voyons ce qu'on peut faire pour travailler sur nous-mêmes »[12]. » De plus Mel Gibson l'a aidé personnellement quand il avait des problèmes d'alcool.

Robert Downey a créé un fonds de capital-investissements nommé Downey Ventures principalement destiné aux sociétés liées à YouTube. Le , Maker Studios annonce avoir finalisé une levée de fonds de 36 millions d'USD menée par Time Warner Investments mais comprenant aussi le fonds Downey Ventures[13]. Le , Downey Ventures participe à la création de la société Epoxy fournissant des outils aux youtubers les reliant à leurs fans au travers des réseaux sociaux[14].

Vie privée[modifier | modifier le code]

L'acteur avec sa femme Susan Downey en avril 2015 à la première mondiale de Avengers : Age of Ultron.

Enfant, Robert était « entouré de drogues ». Son père, qui était toxicomane, l’a autorisé à utiliser de la marijuana à seulement six ans. Interrogé plus tard sur son usage de drogue, Robert Downey Jr. déclare : « Quand mon père et moi consommions de la drogue ensemble, c’était comme s'il essayait d’exprimer son amour pour moi. » Très jeune, il a aussi commencé à devenir dépendant à l’alcool[15].

En 1984, il rencontre Sarah Jessica Parker sur le tournage de Firstborn mais leur relation se termine au bout de sept ans de vie commune à cause des problèmes de drogue de l'acteur.

Il épouse en 2005 Susan Nicole Levin, rencontrée sur le tournage de Gothika et avec laquelle il fonde sa propre société de production Team Downey[16].

Leur premier enfant, nommé Exton Elias, est né le 7 février 2012, suivi le 4 novembre 2014 d'une petite fille, Avri Roel. Robert est déjà père d'un garçon nommé Indio, né le 7 septembre 1993 de son précédent mariage avec l'actrice et chanteuse Deborah Falconer.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Années 1970[modifier | modifier le code]

Années 1980[modifier | modifier le code]

Années 1990[modifier | modifier le code]

Années 2000[modifier | modifier le code]

Années 2010[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Séries télévisées[modifier | modifier le code]

Doublage de jeu vidéo[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Robert Downey Jr. dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

La médiatisation de ses déboires avec l'alcool ont valu à Robert Downey Junior l'expression « Downey syndrome » en anglais, référence au syndrome de Down (Down syndrome), pour désigner des personnes que l'ébriété mène à avoir des comportements idiots[18]. Il a été parodié un court instant dans l'épisode Mel Gibson les cloches de la série Les Simpson.

Voix françaises[modifier | modifier le code]

En France, Bernard Gabay[19] est la voix française principale de Robert Downey Jr. depuis 1987.

Au Québec, Daniel Lesourd est la voix française la plus régulière de Robert Downey Jr. Daniel Picard l'a doublé à 6 reprises. Depuis Iron Man 3 et les autres films Marvel Studios, Bernard Gabay assure la voix française régulière de l'acteur.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Morgane Giuliani, « Les 10 acteurs les mieux payés de Hollywood », lefigaro.fr, 18 juillet 2013
  2. « Secrets de star » (version du 16 septembre 2011 sur l'Internet Archive)
  3. « People in the News », sur cnn.com (consulté le 14 février 2017)
  4. « Robert Downey Jr. une nouvelle fois arrêté » (sur l'Internet Archive)
  5. (en) « Robert Downey Jr Biography  » (sur l'Internet Archive)
  6. Robert Downey Jr. sur allocine.fr.
  7. « Robert Downey Junior est partout », sur Lifestyle, le blog,
  8. http://www.lefigaro.fr/cinema/2013/06/21/03002-20130621ARTFIG00431-robert-downey-jr-reste-iron-man-pour-encore-deux-avengers-et-plus-si-affinites.php
  9. Si on excepte son apparition en photo dans Captain America : Le Soldat de l'hiver (Captain America: The Winter Soldier)
  10. http://www.allocine.fr/article/fichearticle_gen_carticle=18672819.html
  11. [vidéo] Sting et Robert Downey Jr - Every Breath You Take (Ally McBeal) sur YouTube
  12. (en) Kevin West, « Robert Downey, Jr? Call him Mr. Clean » « Copie archivée » (version du 18 juillet 2011 sur l'Internet Archive), W, mars 2007.
  13. (en) Ryan Lawler, « With 2 Billion Video Views A Month, Maker Studios Raises $36 Million Round Led By Time Warner », sur TechCrunch, (consulté le 26 août 2015)
  14. (en) Ryan Lawler, « Team Downey Veteran Launches Epoxy, Providing Tools To Help YouTubers Engage With Fans  », sur TechCrunch, (consulté le 26 août 2015)
  15. (en-US) Tom Gliatto, « Hitting Bottom – Vol. 46 n°8 », people.com,‎ (lire en ligne)
  16. (en) Mike Fleming Jr, « Robert & Susan Downey Hire President And Tap Spirit of Steve McQueen For First Pic », deadline.com, 15 juin 2010.
  17. « VIDEO. «Sherlock Holmes 3» est en route avec Robert Downey Jr. et Jude Law », sur www.20minutes.fr (consulté le 9 mai 2018)
  18. (en) « Robert Downey Syndrome » sur l'Urban Dictionary.
  19. « Comédiens ayant doublé Robert Downey Jr. en France », sur AlloDoublage
  20. Fiche du doublage français du film Avengers 2 sur AlloDoublage, consulté le 25 avril 2013
  21. Fiche du doublage français du film Captain America: Civil War sur AlloDoublage
  22. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j Comédiens ayant doublé Robert Downey Jr. en France sur RS Doublage
  23. a et b Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte ; aucun texte n’a été fourni pour les références nommées doublage.qc.ca

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]