Haing S. Ngor

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (juillet 2014).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Haing Somnang Ngor, né le à Samrong Young au Cambodge et mort le à Los Angeles en Californie, était un médecin, acteur et écrivain américano-cambodgien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Issu d'une famille de médecins, il fit une partie de ses études de médecine en France, à Toulouse, entre 1958 et 1963, avant de rentrer diplômé en médecine au Cambodge, en 1963, où il allait exercer comme médecin généraliste. Avec les crises qui secouérent les pays de la péninsule indochinoise, surtout les pays frontaliers du Vietnam, à partir des années 1960, et avec les dévaluations du riel, la monnaie nationale du Cambodge, les fins de mois devinrent difficiles. À la fin des années 1960, il devint chauffeur de taxi et occasionnellement journaliste. Il accompagna ainsi des journalistes français, britanniques et américains, interprétant dans la vie réelle un personnage proche du film dont il allait être plus tard le héros.

Il joua en 1984 dans le film La Déchirure (The Killing Fields) le rôle de Dith Pran, journaliste déporté dans les camps de travail du régime khmer rouge dirigé d'une main de fer par Pol Pot. Il reçut pour ce rôle l'Oscar du meilleur acteur dans un second rôle et le BAFTA du meilleur acteur dans un rôle principal.

Le scénario du film comporte de nombreuses analogies avec sa propre histoire : médecin, il fut lui-même déporté de 1975 à 1979.

En 1988, il écrivit Haing Ngor: A Cambodian Odyssey, racontant sa vie sous le régime khmer rouge.

Il fut tué en 1996 par un membre d'un gang de rue de Los Angeles, lors d'une agression.

Il savait parler le khmer, le français et l'anglais, et aussi un peu le vietnamien.

Après 1975, il s'exprima surtout en anglais et en khmer, sa langue natale.

Autobiographie[modifier | modifier le code]

Haing Ngor et Roger Warner (trad. Jean-Michel Caradec'h avec la collaboration d'Anne Etcheverry), Une odyssée cambodgienne, Paris, Fixot filipacchi,‎ , 387 p. (ISBN 978-2-8764-5035-6, OCLC 21587934)

Filmographie[modifier | modifier le code]

Acteur[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]