Lucy Liu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lucy Liu
Description de cette image, également commentée ci-après

Lucy Liu au Comic-Con 2012.

Nom de naissance Lucy Alexis Liu
劉玉玲
Liú Yùlíng
Naissance (47 ans)
New York (NY, États-Unis)
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Profession Actrice
Films notables Code name: The Cleaner
Kill Bill
Charlie et ses drôles de dames
Séries notables Ally McBeal
Elementary

Lucy Alexis Liu (劉玉玲 pinyin : Liú Yùlíng) est une actrice américaine, née le à New York.

Révélée par son rôle dans la série Ally McBeal, elle est également connue pour ses rôles au cinéma dans des films comme Payback, Charlie et ses drôles de dames et Kill Bill.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle est née et a grandi dans le quartier de Queens à New York, élevée par ses parents immigrés de Taïwan. En tant que sino-américaine, Lucy Liu a toujours montré beaucoup d'intérêt pour l'héritage culturel de sa famille, et parle couramment le mandarin.
Elle étudie à l'université du Michigan, et y est diplômée en cultures et langues orientales. Parallèlement à ses études, elle développe ses aptitudes artistiques en danse, chant et théâtre, et elle obtient le rôle principal d'une pièce produite par son université : Alice au pays des merveilles. Cette expérience l'oriente vers la comédie. Ainsi, dès la fin de son cursus elle s'installe à Los Angeles et prépare des auditions qu'elle va rater.[réf. nécessaire]

Carrière[modifier | modifier le code]

Lucy Liu en 2007.

En 1996, elle décroche son premier rôle dans le film Jerry Maguire, dans lequel elle joue le rôle d'une ex-petite amie du personnage joué par Tom Cruise. Elle multiplie les apparitions dans plusieurs séries (Urgences, Beverly Hills 90210, Nash Bridges), mais c'est en 1997 avec le personnage de Ling Woo dans la série télévisée Ally McBeal que sa carrière sera vraiment lancée.

En 1998, elle apparaît dans un rôle de dominatrice sado-maso dans le film Payback avec Mel Gibson, puis en 2000 et 2003, elle est une des « drôles de dames » dans Charlie et ses drôles de dames et de nouveau une tueuse, O-Ren Ishii, dans Kill Bill de Quentin Tarantino.

Dans le film Cypher, Lucy Liu a réalisé elle-même ses cascades. Elle a d'ailleurs pour cela subi un entrainement spécial qui lui a permis d'assurer les séquences les plus dangereuses, dont notamment un sauvetage spectaculaire en hélicoptère. En 2007, elle apparait dans les seizième et dix-septième épisodes de la première saison de la série Ugly Betty, où elle endosse le rôle de l'avocate Grace Chin.

Après l'annulation de la série Cashmere Mafia sur ABC, elle tient le nouveau rôle dans la deuxième saison de Dirty Sexy Money, Nola Lyons. Mais la série est annulée, fin 2008.

En 2010, elle est à l'affiche de The Trouble with Bliss aux côtés de Michael C. Hall (interprète principal de la série Dexter) et de Brie Larson[1].

En 2012, elle joue dans la quatrième saison de Southland puis obtient le premier rôle féminin dans la série Elementary, une version moderne et américaine de Sherlock Holmes.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Lucy Liu a eu une relation avec le scénariste Zach Helm de 2002 à 2004[2].

Par la suite, elle a entretenu une relation de 2005 à 2007 avec l'acteur Will McCormark.[réf. nécessaire]

De 2012 à 2013, elle est sortie avec l'homme d'affaires Noam Gottesman.[réf. nécessaire]

En août 2015, elle devient maman pour la première fois d'un petit garçon, nommé Rockwell Lloyd, né par mère porteuse[3].

Engagements humanitaires[modifier | modifier le code]

Lucy Liu est engagée dans diverses activités humanitaires :

  • En 2001, elle est la porte-parole du Lee National Denim Day, dont le but est de réunir des fonds pour la recherche et la sensibilisation contre le cancer du sein[4],[5]
  • En 2004, elle est nommée ambassadrice de l’UNICEF, chargée de la collecte des fonds américains[6]
  • En 2007, elle produit The road to traffik[7], un documentaire pour sensibiliser le public sur la traite des êtres humains en Asie[8]
  • En 2011, elle est nommée porte-parole pour Human Rights Campaign, un lobby très influent aux États-Unis en matière d’égalité des droits[9]
  • Le , elle se voit remettre le Champion of Peace Award, lors du gala annuel de Women for Women International[10] à New York, pour ses actions en tant qu’ambassadrice de l’UNICEF et ses efforts continuels depuis 2001 pour diverses causes humanitaires. Avec ce prix, Lucy Liu succède à Bill Clinton, lauréat du même prix, l’année précédente[11].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Films[modifier | modifier le code]

Films d'animation[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Nominations et récompenses[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fanny, « Lucy Liu rejoint Michael C. Hall dans The Trouble with Bliss », sur Dexter-addict.com,‎ .
  2. http://wdw.famousfix.com/p1575/lucy-liu/
  3. http://www.elle.fr/People/La-vie-des-people/News/Lucy-Liu-devient-mere-a-46-ans-grace-a-une-mere-porteuse-2980125
  4. (en) « DHS asked to help raise money for breast cancer awareness », sur web.archive.org,‎ (consulté le 9 janvier 2016)
  5. (en) American Cancer Society, « Finish the fight », sur denimday.com (consulté le 11 février 2016).
  6. (en) UNICEF, « UNICEF Ambassadors : Lucy Liu », sur unicefusa.org (consulté le 11 février 2016).
  7. (en) Eric Dye - Finding Justice, « The Road to Traffik », sur findingjustice.org,‎ (consulté le 14 février 2016).
  8. (en) Lucy Liu - New York Times, « Lucy Liu's Directorial Debut on Human Trafficking », sur kristof.blogs.nytimes.com,‎ (consulté le 11 février 2016).
  9. Closer, « Lucy Liu : elle milite pour le mariage gay ! », sur closermag.fr,‎ (consulté le 11 février 2016).
  10. (en) Women for Women International, « Women for Women International Will Honor Lucy Liu with the 2012 Champion of Peace Award », sur womenforwomen.org,‎ (consulté le 11 février 2016).
  11. (en) Look to the stars, « Lucy Liu To Be Honored By Women For Women International », sur looktothestars.org,‎ (consulté le 11 février 2016).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]