Lucky You

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Lucky You

Titre québécois La chance dans la balance
Réalisation Curtis Hanson
Scénario Eric Roth
Curtis Hanson
Musique Christopher Young
Acteurs principaux
Sociétés de production Warner Bros.
Village Roadshow Pictures
Deuce Three Productions
DiNovi Pictures
Pays de production Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Drapeau de l'Australie Australie
Genre drame
Durée 122 minutes
Sortie 2007

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Lucky You ou La chance dans la balance au Québec est un film américano-australo-allemand réalisé par Curtis Hanson et sorti en 2007.

Le film reçoit des critiques globalement négatives et est un échec cuisant au box-office.

Synopsis[modifier | modifier le code]

À Las Vegas, Huck Cheever est connu comme étant un joueur de poker flambeur et risque-tout. Dans sa vie privée, il ne prend en revanche aucun risque et refuse toute relation stable et de longue durée. Alors que démarrent les World Series of Poker 2003, il va croiser sur sa route un adversaire de taille : l'ancien double champion du monde L. C. Cheever, qui n'est autre que son père, qui l'a jadis abandonné. Huck est malgré tout bien déterminé à remporter ce tournoi ainsi que les faveurs de la jeune chanteuse Billie Offer.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

L'acteur principal Eric Bana à la première du film au Tribeca Film Festival 2007.

Distribution[modifier | modifier le code]

L'actrice principale Drew Barrymore, également en mai 2007.

Plusieurs joueurs de poker professionnels apparaissent dans le film :

Production[modifier | modifier le code]

Genèse et développement[modifier | modifier le code]

Coauteur du scénario, Curtis Hanson voulait depuis quelque temps faire un film dans l'univers du poker :

« J'avais envie d'inscrire l'histoire d'une relation filiale et amoureuse dans le monde du poker parce que j'ai toujours été fasciné par le fait que les dons nécessaires à une bonne pratique du poker sont diamétralement opposés à ceux qu'appelle une bonne relation personnelle. La tromperie ou le bluff, qui peuvent compromettre à jamais une histoire d'amour, font partie intégrante du jeu. À la table de poker, il n'y a aucune place pour l'esprit de solidarité : c'est un sport individuel qui se dispute là. Le joueur doit être totalement focalisé sur lui-même. Il ne peut sympathiser avec quiconque, il ne doit pas se demander si l'adversaire peut ou non se permettre de perdre. À l'inverse, une bonne relation amoureuse est basée sur l'empathie, le souci de l'autre, l'honnêteté, voire l'abnégation. Au vu de cette dichotomie, il m'a semblé que le poker pouvait être à la fois la métaphore et le miroir des différentes relations évoquées dans ce film[1]. »

Par ailleurs, il explique pourquoi le film se déroule en 2003 :

« Nous avons situé l'intrigue en 2003, année charnière dans l'histoire du jeu. C'est là que le poker a littéralement explosé sur Internet, donnant l'occasion aux amateurs du monde entier de se perfectionner en ligne. Cette année-là, des minicaméras ont fait leur entrée dans les salles de jeu, dévoilant la "main" des joueurs et permettant aux téléspectateurs d'apprécier la stratégie des grands pros. C'est également en 2003 qu'un joueur inconnu, Chris Moneymaker, a remporté les World Series, incitant du même coup chaque amateur à rêver qu'il pouvait en faire autant (...) En 2002, les World Series réunirent 631 joueurs. En 2006, il y en eut plus de... 8000 ! Des joueurs aguerris se trouvent aujourd'hui opposés à des jeunes qui ont fait leur apprentissage sur ordinateur[1]. »

— Curtis Hanson

Distribution des rôles[modifier | modifier le code]

Plusieurs véritables joueurs apparaissent dans le film. Par ailleurs, certains ont officié comme consultants auprès de l'équipe du film, comme Doyle Brunson[1].

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage a lieu de mars à mai 2005. Il se déroule dans le Nevada (Las Vegas, Henderson) et à Los Angeles[2]. Pour les scènes au Bellagio, l'équipe a du recréer les décors en studio car le casino était en travaux. La production a cependant pu acquérir d'anciennes tapisseries, meubles, tapis et accessoires vendus aux enchères par l'établissement[1].

Bande originale[modifier | modifier le code]

L'album de la bande originale de Lucky You est publié le .

Le film contient une chanson inédite de Bob Dylan, Huck's Tune, plus tard publiée sur sa compilation The Bootleg Series Vol. 8: Tell Tale Signs. Le chanteur avait déjà travaillé avec Curtis Hanson sur le film Wonder Boys (2000).

No TitreInterprète Durée
1. Lucky TownBruce Springsteen 3:27
2. Dance Me to the End of Love (reprise de Leonard Cohen)Madeleine Peyroux 3:56
3. ChoicesGeorge Jones 3:26
4. Maybe This TimeLiza Minnelli 3:30
5. The FeverBruce Springsteen 7:36
6. Bartender's BluesBonnie Raitt 4:26
7. They Ain't Got 'Em AllKris Kristofferson 2:54
8. The Cold Hard TruthDrew Barrymore 4:26
9. Like a Rolling StoneBob Dylan 6:10
10. Let It RideRyan Adams 3:25
11. I Always Get Lucky with You (reprise de George Jones)Drew Barrymore 3:20
12. Huck's Tune (chanson inédite[4])Bob Dylan 4:00
50:36[3]

Accueil[modifier | modifier le code]

Le film est un échec au box-office. Sorti en même temps que Spider-Man 3 aux États-Unis, il n'enregistre que 2,7 millions de dollars pour son démarrage, soit un ratage historique[5]. Lucky You ne totalise finalement que 8 461 686 $ de recettes mondiales[6]. En France, le film n'attire que 90 783 spectateurs en salles[7].

Clins d’œil[modifier | modifier le code]

Le prénom du personnage principal est un hommage à Huck Seed, vainqueur du Main Event des World Series of Poker 1996[8].

La main avec une paire de 10 et une paire de 4 est un clin d’œil à l'acteur Broderick Crawford et sa célèbre série télévisée des années 1950 Highway Patrol, dans laquelle il utilisait régulièrement le code radio « 10-4 »[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Secrets de tournage - Allociné
  2. (en) Locations sur l’Internet Movie Database
  3. Lucky You Soundtrack AllMusic. Retrieved February 26, 2014
  4. Dylanchords.info
  5. « Worst Wide Openings », sur Box Office Mojo
  6. (en) « Lucky You », sur Box Office Mojo (consulté le )
  7. « Lucky You », sur JP's box-office (consulté le )
  8. a et b (en) Trivia sur l’Internet Movie Database

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]