Don Cheadle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Don Cheadle
Description de cette image, également commentée ci-après
Don Cheadle, en 2011.
Nom de naissance Donald Frank Cheadle Jr.
Naissance (53 ans)
Kansas City (Missouri, États-Unis)
Nationalité Drapeau des États-Unis Américain
Profession Acteur
Producteur
Films notables Ocean's (trilogie)
Coup d'éclat
Hotel Rwanda
Iron Man 2 et 3
Flight
Séries notables House of Lies
Site internet doncheadle.com

Don Cheadle est un acteur et producteur de cinéma américain né le à Kansas City (Missouri)[1]. Il est particulièrement connu pour son rôle de Marty Kaan dans la sitcom House of Lies, grâce auquel il a remporté un Golden Globe[2] et un NAACP Image Award du meilleur acteur en 2013.

Biographie[modifier | modifier le code]

Révélation (années 1980-1990)[modifier | modifier le code]

Diplômé en art à l'Université de Denver, Don Cheadle passe de nombreuses auditions qui aboutiront en 1986 à une participation à la série télévisée Fame. Après une apparition dans Les Zéros de conduite (en) (Moving Violations)[3], sa carrière sur grand écran décolle en 1987 grâce à John Irvin, qui lui confie le rôle du soldat Washburn dans Hamburger Hill, puis à Dennis Hopper qui l'engage sur le tournage de Colors en 1988. En 1990, il apparaît aussi en tant que Ice Tray dans la série Le Prince de Bel-Air aux côtés de Will Smith[4].

De 1993 à 1995, il tient son premier rôle régulier important à la télévision avec celui du procureur John Littleton dans la série Un drôle de shérif. Il quitte la série pour se concentrer sur le cinéma.

En 1995, il s'impose comme un des meilleurs seconds rôles du cinéma américain. Il donne ainsi la réplique à Denzel Washington dans Le Diable en robe bleue, Tommy Lee Jones dans Volcano (1997), Mark Wahlberg dans Boogie Nights (1998), Warren Beatty dans Bulworth (id.), Nicolas Cage dans Family Man (2000), Gary Sinise dans Mission to Mars (id.), John Travolta dans Opération Espadon (2001).

Confirmation critique (années 2000)[modifier | modifier le code]

L'acteur jouant au poker à l'évènement Ante Up For Africa, à Las Vegas.

En 1998, il entame une collaboration avec le cinéaste Steven Soderbergh en incarnant un malfrat boxeur dans Hors d'atteinte. Il est ensuite un flic tenace dans Traffic puis un braqueur cool dans Ocean's Eleven (2001) et ses suites, sorties en 2004 et 2007.

C'est cependant vers la télévision qu'il se tourne pour des premiers rôles : en 1998, il prête ses traits à Sammy Davis, Jr. dans le biopic musical Les Rois de Las Vegas, de Rob Cohen, et en 1999, il est la tête d'affiche de A Lesson Before Dying (en). En 2002, il revient vers la télévision pour quatre épisodes de la saison 9 de la série médicale Urgences.

En 2003, il joue dans le film indépendant The United States of Leland, écrit et réalisé par Matthew Ryan Hoge, mais l'année suivante va marquer un tournant.

Tout d'abord, il évolue dans le drame politique The Assassination of Richard Nixon, de Niels Mueller ; puis il fait partie du casting choral de l'acclamé et oscarisé Collision, de Paul Haggis, qu'il produit également. Enfin, il joue dans la comédie d'action Coup d'éclat, portée par le tandem glamour Pierce Brosnan / Salma Hayek. Mais surtout, il est la tête d'affiche du drame historique Hotel Rwanda, co-écrit et réalisé par Terry George.

Sa performance lui vaut plusieurs prix et nominations. Fort de ce succès, il souhaite tourner lui-même l'adaptation d'un roman d'Elmore Leonard, Tishomingo Blues, dans lequel il se met en scène aux côtés de Matthew McConaughey ; le projet n'a cependant pas abouti[5]. Après son rôle dans Hotel Rwanda en 2004, qui relate le génocide rwandais du début des années 1990, il s'engage pour cette cause. En janvier 2005, il se rend au Soudan avec 5 membres du Congrès pour visiter des camps de réfugiés et rencontrer des survivants de la guerre civile au Darfour, puis témoigne dans un reportage télévisé.

L'année 2007 lui permet cependant de partage l'affiche d'un autre drame historique, Talk to Me avec Chiwetel Ejiofor, et du drame À cœur ouvert avec Adam Sandler.

En 2008, il est aussi l'unique tête d'affiche du film d'action Trahison, écrit et réalisé par Jeffrey Nachmanoff. Le film passe cependant inaperçu.

Il tient aussi le rôle d'un joueur de poker, et cofondateur avec Annie Duke du tournoi Hold'Em à but caritatif Ante Up for Africa[6],[7], dont la moitié des sommes engagées est reversée à des associations contre la crise au Darfour[8].

Entre blockbusters et télévision (années 2010)[modifier | modifier le code]

L'acteur avec le casting de Iron Man 2 au Comic-Con de San Diego 2010.

Il se tourne ensuite vers des productions plus commerciales : en 2009, il surprend en tenant un second rôle dans le film jeunesse Palace pour chiens, de Thor Freudenthal, puis joue dans le polar urbain L'Élite de Brooklyn, d'Antoine Fuqua, et en 2011, il partage l'affiche du buddy movie L'Irlandais avec Brendan Gleeson.

Mais surtout, en 2010, il rejoint la franchise Marvel Studios.

Dans Iron Man 2, de Jon Favreau, sorti en 2010, il prête ses traits au lieutenant-colonel James Rhodes, alias War Machine, remplaçant au débotté l'acteur Terrence Howard. Le film est un énorme succès commercial[9],[10].

Il signe aussi pour le premier rôle d'une nouvelle série télévisée,House of Lies. La fiction est lancée le 8 janvier 2012 et se conclut en juin 2016, au bout de cinq saisons. L'acteur décroche en 2013 le Golden Globe dans la catégorie « Meilleur acteur d'une comédie télévisée »[2]. La série lui permet aussi de s'essayer à la mise en scène, filmant quatre épisodes.

Parallèlement, il continue à évoluer au cinéma. En 2012, il retrouve Denzel Washington pour le drame Flight, de Robert Zemeckis.

Durant l'été 2014, il lance une campagne de financement participatif sur Indiegogo pour un film sur Miles Davis, intitulé Miles Ahead, dont il sera aussi le réalisateur. Il a récolté 343 494 dollars, soit 18 494 dollars de plus que la somme demandée[11]. Le projet ne veut pas être un biopic ordinaire, et se construit sur « le parallèle entre Miles en 1979 à la fin de sa période de silence, ces cinq années durant lesquelles il n'a ni joué ni enregistré, et les 10 ans durant lesquels il est avec Frances Taylor Davis, à l'époque l'amour de sa vie et sa muse[12]. » Pour les besoins du film, Don Cheadle a appris la trompette, bien que les enregistrements de Miles soient utilisés pour la bande-son[12].

Il participe aussi au projet du documentaire Les Fantômes du roi Léopold (King Leopold's Ghost), inspiré du livre controversé d'Adam Hochschild) en tant que narrateur ; documentaire qui a, par ailleurs, remporté de nombreux prix à travers le monde[réf. nécessaire].

Et surtout, il continue à incarner War Machine dans Iron Man 3 (2013), Avengers : L'Ère d'Ultron (2015)[13], Captain America : Civil War (2016) et Avengers: Infinity War (2018).

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Prochainement

Télévision[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Voix françaises[modifier | modifier le code]

En France, Don Cheadle a été doublé par plusieurs comédiens. Parmi les plus fréquents, il y a Lucien Jean-Baptiste avec dix films et Marc Saez[14] qui l'a doublé à six reprises. Plus récemment (depuis Iron Man 2), Sidney Kotto lui prête aussi sa voix.

Au Québec, François L'Écuyer est la voix française régulière de l'acteur[15].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Kam Williams, « Don Cheadle: The Hotel for Dogs Interview », The Sly Fox, 12 janvier 2009.
  2. a, b et c (en) « Don Cheadle Wins Golden Globe For Best Comedy Actor », sur Huffington Post, (consulté le 20 août 2013).
  3. (en) « How Did You Get Your SAG-AFTRA Card? », TV Guide, 13 janvier 2014. p. 10.
  4. (en) It's Evening in America. Vanity Fair. Mai 2012. Page 155.
  5. (en) « Don Cheadle Talks to Us », sur comingsoon.net (consulté le 12 avril 2013).
  6. (en) « 2nd annual Ante Up for Africa poker tournament at the WSOP raises public awareness and funds to help end the crisis in Darfur », sur Ante Up for Africa, (consulté le 23 juillet 2009).
  7. (en) « 2010 WSOP Schedule » (consulté le 6 juin 2010)
  8. (en) « Bet Awards '07: Humanitarian Award » (consulté le 4 novembre 2012).
  9. (en) « Don Cheadle to Replace Terrence Howard in Iron Man 2 », sur People.com, (consulté le 27 mai 2014).
  10. (en) « Don Cheadle joins Iron Man 2 », sur The Hollywood Reporter, (consulté le 27 mai 2014).
  11. « Join MILES AHEAD - A Don Cheadle Film », sur indiegogo.com, (consulté le 19 septembre 2014).
  12. a et b Nina Terrero, « First Look: Don Cheadle as Miles Davis in biopic 'Miles Ahead' », sur insidemovies.ew.com, (consulté le 19 septembre 2014).
  13. (en) Thompson, Arienne, « Don Cheadle mellow, “barely awake” after Globes news », sur USA Today, (consulté le 27 mai 2014).
  14. a, b, c, d, e et f « Comédiens ayant doublé Don Cheadle en France » sur RS Doublage, consulté le 26 janvier 2014
  15. a, b, c et d « Comédiens ayant doublé Don Cheadle au Québec » sur Doublage.qc.ca (consulté le 3 janvier).
  16. « Fiche du doublage français du film Captain America: Civil War » sur AlloDoublage
  17. Fiche du doublage français du film Traffic sur Voxofilm
  18. Fiche du doublage français du film Traffic sur AlloDoublage, consulté le 19 juin 2013

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]