James Franco

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Franco.
James Franco
Description de cette image, également commentée ci-après
James Franco en 2013.
Nom de naissance James Edward Franco
Naissance (40 ans)
Palo Alto, Californie, États-Unis
Nationalité Drapeau des États-Unis américaine
Profession Acteur, réalisateur, scénariste, producteur, écrivain
Films notables Spider-Man (trilogie)
Harvey Milk
127 heures
Spring Breakers
Tandis que j'agonise
The Disaster Artist
Séries notables Freaks and Geeks
22.11.63
The Deuce

James Franco est un acteur, réalisateur, scénariste et écrivain américain, né le à Palo Alto en Californie.

Il est révélé au grand public durant les années 2000 avec son rôle d'Harry Osborn dans la trilogie Spider-Man (2002-2007) de Sam Raimi.

L'année 2008 lui permet de confirmer avec deux projets très différents : la comédie Délire Express, de David Gordon Green et le biopic Harvey Milk, de Gus Van Sant, face à Sean Penn dans le rôle-titre.

Par la suite, il est la tête d'affiche de blockbusters : le film concept 127 heures (2010) de Danny Boyle, La Planète des singes : Les Origines (2011) de Rupert Wyatt et Le Monde fantastique d'Oz (2013) de Sam Raimi mais il joue également dans des films indépendants comme Spring Breakers (2012) de Harmony Korine, ou encore Palo Alto (2013) de Gia Coppola.

En 2017, il réalise plusieurs films (dont The Disaster Artist) et tient le premier rôle d'une série télévisée diffusée par HBO entre 2017 et 2019, The Deuce, face à Maggie Gyllenhaal.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

James Edward Franco[1] est le fils de Betsy, poétesse, écrivain et rédactrice en chef, et de Doug Franco. Sa grand-mère maternelle, Mitzi Levine Verne, dirige le Musée des Beaux-arts, une galerie d'art de Cleveland, en Ohio. James a grandi en Californie avec ses deux jeunes frères, Tom et Dave Franco. Il est diplômé de la Palo Alto High School en 1996. Son père a des origines portugaises (de l'île de Madère) et suédoises et sa mère des origines russes.

James Franco entre ensuite à l'UCLA en 1996[2], suit des cours de théâtre, puis poursuit ses études au Robert Carnegie's Layhouse West.

Carrière[modifier | modifier le code]

Débuts télévisuels et cinématographiques[modifier | modifier le code]

James Franco en septembre 2007, à Paly.

En 1999, il joue l'un des rôles principaux de la série Freaks and Geeks, tourne To Serve and Protect pour la télévision et joue avec Drew Barrymore dans Collège Attitude. Son interprétation de James Dean dans Il était une fois James Dean (récompensée d'un Golden Globes) le fait connaître du grand public.[réf. nécessaire]

Il joue ensuite le rôle de Harry Osborn, le meilleur ami du super-héros Spider-Man dans Spider-Man en 2002, Spider-Man 2 en 2004 et Spider-Man 3 en 2007.

Entretemps, il incarne le fils rebelle de Vincent LaMarca (joué par Robert De Niro) dans le polar Père et Flic (2002), Company de Robert Altman puis est dirigé par Nicolas Cage dans Sonny.

En 2005, il interprète le jeune chevalier breton de la légende médiévale Tristan et Yseult.

Confirmation[modifier | modifier le code]

James Franco au Festival du film d'Austin, en octobre 2011.
James Franco, à la première de Child of God, en juillet 2014.

En 2008, il devient le modèle attitré du Parfum Gucci by Gucci pour homme.[réf. nécessaire]

En 2009, il apparaît dans Harvey Milk, de Gus Van Sant.

En 2010, il incarne Aron Ralston dans 127 heures, de Danny Boyle. Le film raconte l'histoire vraie d'un jeune alpiniste qui se retrouve coincé durant cinq jours dans un canyon dans l'Utah.

En 2011, Il joue dans le film La Planète des singes : Les Origines dans le rôle de Will Rodman. Ce film remporte un très grand succès commercial et critique.[réf. nécessaire]

Le 27 février 2011, il coprésente la 83e cérémonie des Oscars aux côtés d'Anne Hathaway. Il est d'ailleurs nommé dans la catégorie meilleur acteur pour sa prestation dans le film 127 heures.[réf. nécessaire]

Il incarne Fabious dans Votre Majesté, une nouvelle comédie fantastique de David Gordon Green dans lequel il doit partir récupérer sa fiancée et sauver le royaume, avec son frère Thadeous (Danny McBride) un prince arrogant et paresseux.

En 2012, il incarne un rappeur dans Spring Breakers, un film sur les dérives des fêtes d'adolescents, les « spring breaks ». Le film est un succès critique malgré ses thèmes polémiques (sexe, drogue, violence, etc.)[réf. nécessaire] et James Franco est salué par les critiques pour sa prestation.[réf. nécessaire]

En 2013, il réalise deux longs métrages, où il est également le scénariste ainsi que le rôle principal de la distribution. Le premier est Tandis que j'agonise, qui est présenté dans la section Un certain regard du Festival de Cannes 2013. Ce film est l'adaptation cinématographique du roman Tandis que j'agonise de William Faulkner. Le film devait être proposé au cinéma mais sort directement en DVD à l'automne 2013. Le second est Child of God, une adaptation du roman éponyme de Cormac McCarthy. Le film est présenté à la Mostra de Venise 2013, sorti à l'été 2014 aux États-Unis, en sortie limitée. Les deux films sont reçus avec des critiques mitigées de la presse[3],[4].

Il parvient à se démarquer de ses rôles habituels avec des comédies parfois loufoques comme Délire Express, où il incarne un trafiquant de drogue ou encore le rôle d'Oscar Diggs dans Le Monde fantastique d'Oz.

En 2014, il joue dans Palo Alto, une adaptation de son recueil de nouvelles éponyme, réalisé par Gia Coppola. Le film raconte l'histoire d'adolescents voulant tester leurs limites de sensations fortes dans la ville de Palo Alto. Emma Roberts, Val Kilmer et son fils, Jack Kilmer, font également partie de la distribution. À l'automne, il retrouve Seth Rogen dans L'Interview qui tue !, une comédie d'Evan Goldberg et Seth Rogen sur la Corée du Nord (qui suscite déjà la polémique dans le pays concerné).

En 2015, Stephen King annonce sur Twitter, James Franco jouant le rôle de Jake Epping dans l'adaptation pour la télévision de son roman 22/11/63.

En 2016, l'acteur est confirmé au casting d’Alien: Covenant, il incarne l'époux du personnage joué par Katherine Waterston. James Franco apparait dans les dix premières minutes du film et fait de petites apparitions par la suite[5].

En 2017, il réalise The Disaster Artist qui remporte la Coquille d'or au Festival international du film de Saint-Sébastien 2017[6] et pour lequel il remporte en janvier 2018, le Golden Globe du meilleur acteur dans un film musical ou une comédie.

En 2018, il joue dans plusieurs films à la fois comme acteur mais aussi comme scénariste, producteur ou réalisateur. Pour la télévision, il est choisi pour jouer dans The Ballad of Buster Scruggs de Joel et Ethan Coen, initialement prévu comme une mini-série anthologique de six épisodes pour Netflix, mais celle-ci est finalement devenue un film découpé en six chapitres, toujours proposé sur Netflix fin 2018 aux États-Unis[7].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Son frère, Dave Franco, est également acteur. Il a un autre frère prénommé Thomas.

En 2008, James Franco reçoit son diplôme d'anglais de premier cycle à UCLA. Il déménage à New York pour suivre les cours de la Graduate School de l'université Columbia en rédaction au MFA Program, ainsi que de l'université de New York à la prestigieuse Tisch School of Arts. En 2011, il fréquente l'université privée américaine de Yale et prépare un doctorat d'anglais.

L'art, et la peinture en particulier, sont des talents que Franco a développés durant ses études secondaires, tout en fréquentant une école d'art pendant l'été, la California State Summer School for the Arts (CSSSA). Antérieurement, il a dit que la peinture était « la sortie de secours » dont il avait besoin pendant ses études secondaires, et qu'il a davantage été « peintre qu'il n'a été acteur ». Du 7 janvier au 11 février 2006, ses tableaux sont exposés publiquement pour la première fois à la Glü Gallery[8] de Los Angeles, en Californie.

Le 17 octobre 2015, son ami Seth Rogen organise pour lui sa bar mitzvah, dont les bénéfices vont à l'association américaine Hilarity for Charity[9], parrainée par James Franco, Seth Rogen et de nombreux acteurs américains.

Accusations de harcèlement[modifier | modifier le code]

En janvier 2018, dans le cadre des révélations qui suivent l'affaire Harvey Weinstein et à la suite de sa victoire aux Golden Globes, des accusations d'abus sexuels sont portées à son encontre par Violet Paley et Sarah Tither-Kaplan[10]. Puis, dans le Los Angeles Times, il est accusé par 5 femmes d'avoir eu un comportement inapproprié à leur égard et/ou de les avoir harcelées sexuellement[11],[12].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Longs métrages[modifier | modifier le code]

Prochainement

Courts métrages[modifier | modifier le code]

Films d'animation[modifier | modifier le code]

Prochainement

Télévision[modifier | modifier le code]

Téléfilms[modifier | modifier le code]

Séries télévisées[modifier | modifier le code]

Jeu vidéo[modifier | modifier le code]

Comme réalisateur[modifier | modifier le code]

Il existe une catégorie consacrée à ce sujet : Film réalisé par James Franco.
Prochainement

Comme scénariste[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • [Roman] James Franco (trad. Jean-Noël Chatain), Palo Alto, Neuilly-sur-Seine, France, Éditions Michel Lafon, (ISBN 978-2749914824).

Distinctions[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Voix françaises[modifier | modifier le code]

En France, Anatole de Bodinat[18],[19] et Philippe Valmont[18],[19] sont les voix françaises régulières en alternance de James Franco. Bien que durant les années 2000 et début 2010, Philippe Valmont le doublait de manière habituelle, depuis 2012, il reste une voix occasionnelle, Anatole de Bodinat, depuis La Planète des singes : Les Origines, le doublant de manière plus fréquente.

Au Québec, Martin Watier et Antoine Durand sont les voix québécoises régulières de l'acteur[20].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e et f Il est d'usage que les acteurs jouant leur propre rôle dans un film soient crédités sous l'appellation « lui-même », toutefois lorsque James Franco apparaît sous son propre nom, ceci est dans le but d'établir clairement qu'il interprète un personnage fictionnel et non sa propre personne.
  2. Alien: Covenant - Prologue: Last Supper est un court métrage servant de préquel au film Alien: Covenant.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Seth Rogen Is Throwing James Franco a Bar Mitzvah », sur People.com (consulté le 30 octobre 2015).
  2. (en) Larry Gordon, « UCLA replaces actor with rock star for commencement speech », sur Los Angeles Times.com, (consulté le 28 décembre 2017).
  3. « As I Lay Dying », sur Rotten Tomatoes.com.
  4. « Child of God », sur Rotten Tomatoes.com.
  5. James Franco au casting d’Alien Covenant sur Eklecty-City.fr.
  6. Marie-Noëlle Tranchant et Julia Beyer, « The Disaster Artist de James Franco, prix du meilleur film à Saint-Sébastien », sur Le Point.fr, (consulté le 1er octobre 2017).
  7. « The Ballad of Buster Scruggs : la mini-série Netflix des Frères Coen devient finalement un film », sur Allociné.fr, .
  8. Glü Gallery.
  9. Voir sur hilarityforcharity.org.
  10. « Pourquoi James Franco n'aurait pas dû s'afficher en allié du mouvement Time's Up », sur Paris Match.be, (consulté le 28 janvier 2018).
  11. Avec AFP, « L’acteur américain James Franco accusé de comportement inapproprié par cinq femmes », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne).
  12. (en) Daniel Miller and Amy Kaufman, « Five women accuse actor James Franco of inappropriate or sexually exploitative behavior », Los Angeles Times,‎ (lire en ligne).
  13. a b c d e f g h i j k l m n et o (en) « Filmographie à venir de James Franco », sur IMDb.com, (consulté le 12 septembre 2018) [dernière m-à-j].
  14. (en) « Steinbeck’s In Dubious Battle Helmed By James Franco with Strong Cast », sur Deadline.com, (consulté le 15 avril 2015).
  15. (en) James Franco sur l’Internet Movie Database.
  16. [1]
  17. International Cinephile Society Awards 2014 sur IMDb.com.
  18. a b c d e f g h i j k et l « Comédiens ayant doublé James Franco en France » sur RS Doublage, consulté le 27 février 2013, m-à-j le 10 avril 2017.
  19. a b c d e f g h et i « Comédiens ayant doublé James Franco en France » sur AlloDoublage, consulté le 19 avril 2013.
  20. « Comédiens ayant doublé James Franco au Québec » sur Doublage.qc.ca, consulté le 27 février 2013.
  21. a et b Carton du doublage français sur le DVD zone 2.
  22. a b c et d « Comédiens ayant doublé James Franco en France » sur Doublagissimo, consulté le 27 février 2013.
  23. « Fiche du doublage français du film Homefront » sur Alterego75.fr, consulté le 2 décembre 2013.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]