Sally Field

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Sally Field
Description de cette image, également commentée ci-après
Sally Field en 2018.
Nom de naissance Sally Margaret Field
Naissance (72 ans)
Pasadena, Californie, États-Unis
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Films notables Norma Rae
Les Saisons du cœur
Mrs Doubtfire
Forrest Gump
Lincoln

Sally Field, née le à Pasadena en Californie, est une actrice, productrice, réalisatrice et scénariste américaine.

Prix d'interprétation féminine du Festival de Cannes, elle est également deux fois lauréate de l'Oscar de la meilleure actrice.

Biographie[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (mars 2009)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Sally Field est la fille de l'actrice Margaret Field et de Richard Dryden Field, un officier de l'armée américaine[1]. Ils divorcent en 1950. Sa mère épouse plus tard l'acteur et cascadeur Jock Mahoney[2]. Elle est décédée le jour du 65e anniversaire de Sally, le , à l'âge de 89 ans[3],[4],[5].

Après une enfance californienne, Sally se tourne vers des études supérieures à Birmingham High School (en) où elle s'intéresse au théâtre. Après des cours suivis à la Columbia et quelques castings, elle entame une carrière pour la télévision, dans les années 1960, qui en fait une vedette populaire, notamment grâce à des interprétations enjouées et des personnages extrêmement positifs[6].

Dans les années 1970, soucieuse de faire évoluer sa carrière, elle suit les cours de Lee Strasberg à l'Actors Studio qui l'initient à la « méthode ». Elle se tourne alors vers des rôles plus complexes, comme dans le téléfilm Sybil où elle campe une jeune femme atteinte de troubles de la personnalité. Si sa performance est gratifiée d'un Emmy Award, celle-ci, plus sombre qu'à l'accoutumée, déroute le grand public habitué à ses prestations comiques. Cette réussite assure néanmoins sa crédibilité dans le répertoire dramatique et lui ouvre les portes du cinéma. Elle paraît d'abord privilégier les œuvres du circuit indépendant, engagées et soutenant une cause politique progressiste. Elle gagne ses galons de star internationale grâce à son rôle d'ouvrière syndicaliste dans Norma Rae de Martin Ritt qui lui vaut le Prix d'interprétation féminine du Festival de Cannes 1979 et l'Oscar de la meilleure actrice.

Sally Field en 1971 dans la série télévisée Opération Danger[7].

Depuis, dans la comédie comme dans le drame, la comédienne excelle dans l'interprétation naturaliste ou la composition de personnages volontaires, battants et charismatiques, auxquels le spectateur peut facilement s'identifier. Son rôle de veuve reprenant l'exploitation de la ferme familiale dans Les Saisons du cœur de Robert Benton, vaste fresque provincialiste, lui permet de gagner un nouvel Oscar en 1985.

Lors du Festival de Cannes 1989, elle est vice-présidente du jury du réalisateur allemand Wim Wenders (le cinéaste américain Francis Ford Coppola aurait dû être le Président de cette 42e édition mais se désista), soit dix ans après avoir reçu le Prix d'interprétation lors de la 32e édition présidée par Françoise Sagan.

Elle semble aimer jouer les mères-courage pleines d'entrain et d'espoir devant l'adversité comme dans le controversé[réf. nécessaire] Jamais sans ma fille de Brian Gilbert en 1991, où elle incarne une ressortissante américaine retenue, avec sa fille, prisonnière en Iran par son mari. On la voit aussi souvent en femme active, issue d'un milieu socio-professionnel lui dictant sa conduite existentielle, comme dans Potins de femmes où elle donne la réplique à Julia Roberts et La blonde contre-attaque, où elle campe une députée dénuée de scrupules lorsqu'il s'agit de servir la cause des grands lobbies. Ses interprétations, même dans des seconds rôles, sont toujours appréciées du grand public, notamment celles dans Mrs Doubtfire de Chris Colombus et Forrest Gump de Robert Zemeckis.

Très prolifique, elle travaille aujourd'hui pour la télévision où elle a produit, écrit et réalisé plusieurs films. Récompensée aux Emmys en 2007 pour Brothers and Sisters, elle s'est livrée dans son discours de remerciements à un réquisitoire contre la guerre, visant sans la nommer la politique de George W. Bush en Irak. Ses propos ont été en partie censurés et remontés par la chaîne Fox.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Mariée puis divorcée à deux reprises, de Steven Craig (1968–1975) et de Alan Greisman (1984–1993), Sally Field est mère de trois garçons, Peter Craig, Eli Craig et Samuel Greisman. Ses deux premiers enfants semblent vouloir suivre ses pas en se lançant dans une carrière artistique : son aîné, Peter, est romancier et son cadet, Eli, est réalisateur et comédien.[réf. nécessaire]

Sally Field a été la compagne de l'acteur Burt Reynolds durant plusieurs années.[réf. nécessaire]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Actrice[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Telly Savalas et Sally Field en 1971.

Télévision[modifier | modifier le code]

Productrice[modifier | modifier le code]

Réalisatrice[modifier | modifier le code]

Scénariste[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Voix françaises[modifier | modifier le code]

et aussi :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Sally Field. Film Reference.com.
  2. « Sally Field's mother died », Entertainment Weekly's EW.com (consulté le 28 août 2015)
  3. « Finding Your Roots with Henry Louis Gates, Jr. (Season Two) > Episode 208: The British Are Coming, Tuesday, November 11, 8-9 pm » [archive du ], (consulté le 11 novembre 2014)
  4. Épisode The British Are Coming de la série Finding Your Roots with Henry Louis Gates, Jr..
  5. Finding Your Roots with Henry Louis Gates, Jr. Event occurs at 43:17.
  6. « Gidget », TV.com, CBS Interactive (consulté le 28 août 2015)
  7. « Série TV : Opération Danger (Alias Smith and John) (1971) », sur IMDB.com (consulté le 22 juin 2014)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]