Gwyneth Paltrow

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Paltrow.
Gwyneth Paltrow
Description de cette image, également commentée ci-après

Gwyneth Paltrow à Paris en avril 2013, sur le tapis rouge d'Iron Man 3.

Nom de naissance Gwyneth Kate Paltrow
Surnom Gwynnie
Naissance (43 ans)
Los Angeles (Californie, États-Unis)
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Profession Actrice, Chanteuse
Films notables Se7en
Shakespeare in Love
Le Talentueux Mr. Ripley
L'Amour extra-large
Iron Man
Avengers

Gwyneth Paltrow (prononcer /ˈɡwɪnɨθ ˈpæltroʊ/) est une actrice et chanteuse américaine née le à Los Angeles (Californie).

Biographie[modifier | modifier le code]

Gwyneth Kate Paltrow est la fille du producteur de télévision et réalisateur Bruce Paltrow et de l'actrice Blythe Danner, et la sœur de Jake Paltrow, metteur en scène. Elle est aussi la cousine de l'actrice Katherine Moennig.

Bien que née à Los Angeles, elle déménage au Massachusetts à l'âge de onze ans pour suivre sa famille sur le tournage d’un film. Elle reçoit alors de ses parents ses premières leçons sur l’art de jouer la comédie. Pourtant, ses parents s'opposent à ce que leur fille s'engage dans une carrière de comédienne. Après avoir été à l'école Saint Augustine By The Sea, elle quitte Los Angeles pour New York, où ses parents et son frère Jake s'installent également. Elle suit alors des études à la Spence School et en 1987 dans le cadre d'un programme d'échange étudiant elle passe un an à Talavera de la Reina (Espagne) pour apprendre l'espagnol avant de retourner en Californie, à Santa Barbara, pour étudier l'anthropologie à l'Université de Californie.

Carrière[modifier | modifier le code]

Débuts au cinéma et au théâtre (1990-1995)[modifier | modifier le code]

En 1990, elle joue au théâtre aux côtés de sa mère au Williamstown Theater dans la pièce Picnic. Des critiques encourageantes l'incitent à abandonner ses études d'anthropologie pour devenir actrice à plein temps. Elle fait ses débuts au cinéma dans le film Shout, (1991) de Jeffrey Hornaday, en donnant la réplique à John Travolta et Heather Graham. La même année, elle assiste avec son père à une projection du Silence des agneaux en compagnie de Steven Spielberg et de son épouse Kate Capshaw (que Bruce Paltrow avait dirigé en 1982 dans le film A Little Sex) : la même année le cinéaste a alors l'idée de lui proposer le rôle de la jeune Wendy dans Hook, une réinvention du classique de la littérature Peter Pan, que le cinéaste tourne en 1991. Elle obtient l'année suivante le rôle principal dans le téléfilm Cruel Doubt.

La jeune actrice enchaîne dès lors des rôles secondaires dans des productions diverses : le thriller Malice, en 1993, le biopic Mrs. Parker et le Cercle vicieux en 1994) ou encore la romance Jefferson à Paris, de James Ivory, (1995).

Révélation et consécration (1995-1999)[modifier | modifier le code]

Mais c'est la sortie du thriller Seven de David Fincher en 1995, qui la révèle à une audience mondiale. Le succès international du film, associé à son nouveau statut de petite amie de Brad Pitt, lui apporte une notoriété soudaine. Son rôle étant relativement réduit, c'est d'ailleurs davantage à son état civil qu'elle doit désormais sa renommée, que pour ses talents d’actrice. Toutefois, le tout Hollywood ne reste pas insensible à sa beauté diaphane et elle se voit cantonnée à des personnages féminins à la fois romantiques et fragiles, comme en témoignent ses prestations dans Emma, l'entremetteuse (1996), De grandes espérances (1998), Du venin dans les veines (1998) et Pile et face (1998).

Durant cette période d'ascension, seul le drame indépendant Hard Eight, première réalisation de Paul Thomas Anderson, sorti en 1996, lui permet de livrer une performance plus complexe, en prostituée esseulée et tourmentée. Cette performance précède celle de la reconnaissance critique.

En 1999, à 27 ans, l'actrice décroche l'Oscar de la meilleure actrice pour son rôle d'apprentie comédienne dans Shakespeare in Love, romance historique de John Madden. Cette consécration professionnelle survient après sa rupture d'avec Brad Pitt. Le long-métrage remporte 7 Oscars au total, dont celui du meilleur film, battant au passage les films de guerre La Ligne rouge de Terrence Malick et Il faut sauver le soldat Ryan, de Steven Spielberg. Cette foison de récompenses sera ainsi rapidement critiquée, certains journalistes y voyant une œuvre largement surestimée [1]. L'actrice alimente aussi les tabloids en parallèle : elle tombe en effet sous le charme, à la ville comme à l'écran, de son partenaire Ben Affleck.

Confirmation en demi-teinte (2000-2007)[modifier | modifier le code]

Au Festival International du Film de Toronto de 2000, pour la présentation de Duets.

Elle enchaîne avec des productions mineures : elle est convoitée par les duos Michael Douglas / Viggo Mortensen dans le thriller Meurtre parfait et Jude Law / Matt Damon dans le plus psychologique Le Talentueux Mr. Ripley, d'Anthony Minghella.

Elle s'aventure dans un registre plus léger, et fait ainsi preuve d'autodérision en interprétant une chanteuse de karaoké sous la direction de son père dans la comédie musicale Duos d'un jour (en) (2001), devient le pur fantasme de Jack Black dans la potache L'Amour extra-large des frères Farrelly (2002), et rêve de « s'envoyer en l'air » dans le ouvertement futile Hôtesse à tout prix en (2003). Elle fait aussi partie de la distribution de stars réunies par Wes Anderson en 2002 pour former La Famille Tenenbaum, une décalée et ambitieuse comédie dramatique, acclamée par la critique.

En 2003, elle tente de revenir vers un registre plus dramatique en interprétant le rôle-titre du biopic Sylvia, de Christine Jeffs, qui passe néanmoins inaperçu commercialement, et est mal reçu par la critique. Elle poursuit l'année suivante en participant à son premier blockbuster : le futuriste et ambitieux Capitaine Sky et le Monde de demain, mis en scène par Kerry Conran. Les critique américaines sont positives, mais c'est un nouvel échec commercial.

Elle poursuit sur cette lignée pour ses films suivants : seul se distingue le drame Proof, dont elle joue le rôle principal, entourée d’Anthony Hopkins et Jake Gyllenhaal, et sorti en 2005, qui récolte de bonnes critiques et lui vaut une nomination aux Golden Globes. En revanche, les comédies Courir avec des ciseaux, de Ryan Murphy, et Love (et ses petits désastres), d'Alek Keshishian, sont des échecs critiques et commerciaux.

Retour au premier plan (2008-)[modifier | modifier le code]

Au Venice Film Festival 2011, pour la présentation de Contagion.

Elle accepte donc d'incarner la secrétaire du héros du blockbuster de super-héros Iron Man, porté par la star sur le retour Robert Downey Jr.. Le film est un succès critique et commercial mondial et lance une nouvelle franchise. Son rôle de Virginia « Pepper » Potts, est développé dans les opus suivants, Iron Man 2, et surtout dans Iron Man 3. Parallèlement, elle s'investit dans des projets indépendants.

En 2008, elle joue l'une des deux femmes faisant douter Stevie Nicks dans le drame indépendant Two Lovers, de James Gray, qui reçoit d'excellentes critiques. Mais le drame musical Country Strong, écrit et réalisé par Shana Feste, dont elle joue le rôle principal, est mal reçu par la critique, tout comme la comédie chorale Sex Therapy, de Stuart Blumberg, qui passe quant à elle inaperçue.

En 2011, elle fait partie du casting de stars convoqué par Steven Soderbergh pour le salué thriller psychologique Contagion.

Mais c'est en 2010, en acceptant l'offre de Ryan Murphy d'apparaître dans sa série musicale Glee, qu'elle confirme son retour. Durant trois épisodes, elle y incarne une professeur remplaçante du nom de Holly Holliday. Dans les épisodes sept, quinze et dix-sept de la saison 2, elle interprète respectivement la chanson de Cee Lo Green Forget You et celle de Rihanna Umbrella, Landslide de Stevie Nicks, Do You Wanna Touch Me? (Oh Yeah) de Joan Jett, Kiss de Prince, ainsi que celle de Adele Turning Tables. Sa performance lui permet de décrocher l'Emmy Award de la meilleure guest dans une comédie en 2011. Elle reprendra son rôle en 2014 le temps de deux épisodes, dont le centième de la série[2].

En 2015, la comédie Charlie Mortdecai, de David Koepp, où elle joue la compagne du héros incarné par Johnny Depp, est un énorme échec critique et commercial.

C'est vers la télévision qu'elle se tourne pour la suite de sa carrière : en 2016, elle sera l'héroïne de One Hit Wonder, série dramatique musicale écrite et produite par Ryan Murphy.

Depuis 2005, elle est le visage de la marque de parfums Estée Lauder.

Vie privée[modifier | modifier le code]

En juillet 2008, pour le lancement du parfum Sensuous, d'Estée Lauder.

Après avoir été la petite amie de Brad Pitt, avec qui elle rompt ses fiançailles, elle a une brève aventure avec Ben Affleck, Jonathan Turmel, Luke Wilson.

Son père meurt des suites d'un cancer de la gorge quand elle atteint ses 30 ans, et elle rencontre la même année Chris Martin, le chanteur de Coldplay, lors d'un concert en backstage. Ils se marient le , et Gwyneth Paltrow donne rapidement naissance à son premier enfant en mai 2004, une fille prénommée Apple. Elle consacre l'année 2004 à sa fille avant de tomber enceinte à nouveau et de donner naissance en avril 2006 à un garçon prénommé Moses, en référence à une chanson écrite pour elle en 2003 par Chris Martin. Après les naissances d'Apple et de Moses, Gwyneth tombe à nouveau enceinte mais fait finalement une fausse couche[3].

En 2008, Chris Martin et elle sont élus « le couple de célébrités le plus énervant de l'année » par la BBC. Le 25 mars 2014, elle annonce sur son blog qu'elle se sépare de Chris Martin[4]. Elle quitte alors Londres et retourne vivre à Los Angeles.

En 2011, elle découvre que la famille de son père descend d'une lignée de rabbins d'Europe de l'Est, ce qui l'a inspirée à éduquer sa fille et son fils de manière judaïque[5].

En 2013, elle est élue « plus belle femme du monde » par le magazine People[6],[7].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Films[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Téléfilms[modifier | modifier le code]

Séries télévisées[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Son étoile sur le Hollywood Walk of Fame, inaugurée en décembre 2010.

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Voix françaises[modifier | modifier le code]

En France, Barbara Kelsch est la voix française régulière de Gwyneth Paltrow, depuis Pile et face en 1998[9].

Au Québec, Natalie Hamel-Roy est la voix française de l'actrice pour la majorité de ses films.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Design Museum et Paula Reed, Fifty fashon looks that changed the 1990s, Londres, Conran Octopus, coll. « Fifty Fashion Looks », , 112 p. (ISBN 978-1840916270, présentation en ligne), « Gwyneth Paltrow - Redefining the glacial blonde - 1999 », p. 102 à 103

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]