Sarah Silverman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sarah Silverman
Description de cette image, également commentée ci-après
Sarah Silverman au Comic-Con de San Diego, 2012
Nom de naissance Sarah Kate Silverman
Surnom Big S
Naissance (49 ans)
Drapeau des États-Unis Manchester, New Hampshire (États-Unis)
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Profession Actrice, humoriste, productrice et compositrice
Films notables Rock Academy, The Sarah Silverman Program, Les Mondes de Ralph

Sarah Kate Silverman (née le 1er décembre 1970)[1] est une comédienne de stand-up, actrice, chanteuse, productrice et écrivaine américaine. Sa comédie aborde les tabous sociaux et les sujets controversés, tels que le racisme, le sexisme, la politique et la religion, et son personnage de bande dessinée les approuve parfois de manière satirique ou pince-sans-rire[2],[3]. Pour son travail à la télévision, elle a remporté deux Primetime Emmy Awards .

Elle est autrice et interprète dans Saturday Night Live, et joue et produit The Sarah Silverman Program, entre 2007 et 2010 sur Comedy Central, pour lequel elle est nominée pour un Primetime Emmy Award pour Meilleure actrice principale dans une série humoristique[4]. Elle publie une autobiographie The Bedwetter en 2010. Elle est également apparue dans d'autres programmes télévisés, tels que Mr. Show et VIP, et a joué dans des films, dont Who's the Caboose? (1997), School of Rock (2003), Wreck-It Ralph (2012), A Million Ways to Die in the West (2014) et Ralph brise l'Internet (2018). En 2015, elle joue dans le drame I Smile Back, pour lequel elle a été nominée pour un Screen Actors Guild Award pour la performance exceptionnelle d'une actrice dans un rôle principal .

Lors des élections de 2016, elle devient de plus en plus active politiquement; elle fait d'abord campagne pour Bernie Sanders et a ensuite pris la parole en faveur d'Hillary Clinton lors de la Convention nationale démocrate de 2016[5],[6]. Elle anime le talk-show de fin de soirée de la télévision Web Hulu I Love You, America avec Sarah Silverman de 2017 à fin 2018.

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Sarah Silverman est née à Bedford, New Hampshire[7],[8],[9] à Beth Ann ( née Halpin, plus tard O'Hara; 1941–2015) [10] et Donald Silverman. Elle est élevée à Manchester, New Hampshire . Beth a été la photographe de campagne personnelle de George McGovern et a fondé la compagnie de théâtre New Thalian Players, tandis que Donald a suivi une formation de travailleur social et dirigeait également le magasin de vêtements Crazy Sophie's Outlet[11],[12]. Ses parents ont divorcé et ont ensuite épousé d'autres personnes[13],[14]. Elle est la plus jeune de cinq frères et sœurs. Ses sœurs sont le rabbin réformiste Susan Silverman, l'écrivaine Jodyne Speyer et l'actrice Laura Silverman ; son frère Jeffrey Michael est mort quand il avait trois mois[15]. Née dans une famille juive[16] elle se considère laïque et non religieuse[17],[18],[19]. Elle était présente lorsque des femmes ont allumé des menorahs au Mur occidental pour la première fois, en décembre 2014[20]. Ses ancêtres venaient de Pologne et de Russie[21].

Elle se produit pour la première fois dans un spectacle de stand-up à Boston à l'âge de 17 ans. Elle décrit sa performance comme «horrible»[22]. Après avoir obtenu son diplôme de la Derryfield School de Manchester (promotion 1989), elle fréquente l'Université de New York pendant un an mais n'obtient pas son diplôme. Elle se produit néanmoins au Greenwich Village[13],[23],[24],[25].

Carrière[modifier | modifier le code]

1992–2007: début de carrière et Jesus Is Magic[modifier | modifier le code]

Après avoir commencé sa carrière de stand-up en 1992, Sarah Silverman fait partie de la saison 1993–94 de Saturday Night Live ( SNL ) pendant 18 semaines en tant qu'écrivaine et actrice vedette. Elle est licenciée après une saison. Un seul des sketches qu'elle a écrits a survécu à la répétition générale et aucun n'a été diffusé, bien qu'elle apparaissent dans l'émission en tant que membre de la distribution dans des sketches, généralement dans des rôles de soutien plus petits. Bob Odenkirk, un ancien écrivain de SNL, explique : «Je pouvais voir comment cela ne fonctionnerait pas chez SNL parce qu'elle a sa propre voix, elle est vraiment Sarah Silverman tout le temps. Elle peut jouer un personnage mais elle ne disparaît pas dans le personnage - elle fait d'elle le personnage". Elle a déclaré qu'elle n'était pas prête pour SNL lorsqu'elle a obtenu le poste[26]. Elle déclare que son licenciement lui a fait mal pendant un an, mais qu'après cela, rien ne pourra lui faire de mal. Elle considère que sa période dans l'émission SNL est l'une des principales raisons pour lesquelles elle a été si difficile dans sa carrière. Elle exprime par la suite de la reconnaissance quant au fait de ne pas être restée longtemps dans SNL car cela n'a pas fini par la définir[27]. Elle parodie la situation en apparaissant dans l'épisode de The Larry Sanders Show, The New Writer (1996), jouant la nouvelle écrivaine de Sanders, dont les blagues ne sont pas utilisées en raison du chauvinisme et des préjugés du comédien en chef masculin, qui favorise les blagues de ses co-auteurs masculins. Elle apparait dans trois épisodes de Larry Sanders au cours de ses deux dernières saisons.

Elle joue également dans la série humoristique de sketchs de HBO Mr. Show (1995–1997) et le rôle principal dans le film indépendant de 1997 Who's the Caboose?, à propos d'un duo de comédiens new-yorkais (Elle et le réalisateur Sam Seder ) se rendant à Los Angeles pendant la saison pilote pour tenter de participer à une série télévisée; le film met en vedette de nombreux jeunes comédiens dans des rôles de soutien, mais n'est jamais diffusé en salles. Ils réalisent ensuite une suite de six épisodes de la série télévisée intitulée Pilot Season dans laquelle elle joue le même personnage et Seder réalise de nouveau. Elle fait ses débuts de comédie de stand-up collectif sur le Late Show avec David Letterman le 3 juillet 1997[28],[29].

Elle fait plusieurs apparitions dans des programmes télévisés, notamment sur Star Trek: Voyager dans l'épisode de voyage dans le temps en deux parties " Future's End " (1996); Seinfeld dans l'épisode The Money (1997); VIP dans l'épisode 48 heures (2002); Greg the Bunny en personnage régulier (2002); et sur la comédie télévisée de marionnettes Crank Yankers dans le rôle de la voix de Hadassah Guberman (depuis 2002). Elle joue de petits rôles dans les films There Something About Mary, Say It Is not So, School of Rock, The Way of the Gun, Overnight Delivery, Screwed, Heartbreakers, Evolution, School for Scoundrels et Rent, jouant un mélange de rôles comiques et des rôles sérieux.

En 2005, elle sort un film de concert, Sarah Silverman: Jesus Is Magic, basé sur son one-woman show du même nom. Liam Lynch réalise le film, distribué par Roadside Attractions . Il reçoit 64% de notes positives sur la base de 84 critiques sur le site Web d'agrégateur de critiques de cinéma Rotten Tomatoes[30], et gagne environ 1,3 $ millions au box-office [31]. Dans le cadre de la campagne publicitaire du film, elle apparait en ligne dans Slate en tant que sujet de couverture du magazine Heeb et dans les roasts sur Comedy Central de Pamela Anderson et Hugh Hefner .

Elle joue une thérapeute dans un sketch pour un DVD bonus de l'album Lullabies to Paralyze du groupe Queens of the Stone Age. Elle apparaît à la fin du clip du groupe américain de glam metal Steel Panther "Death To All But Metal". Sur Jimmy Kimmel Live!, elle parodie des sketchs de Chappelle's Show, rejouant les performances de Dave Chappelle de Rick James et "Tyrone" ainsi qu'un personnage de Donnell Rawlings basé sur la minisérie Roots. En 2006, elle se classe 50e sur la liste Maxim Hot 100[32]. En 2007, elle se classe 29e et apparait sur la couverture[33].

2007-2010: The Sarah Silverman Program[modifier | modifier le code]

Silverman au Tribeca Film Festival en 2007

Sa sitcom télévisée The Sarah Silverman Program est diffusée sur Comedy Central en février 2007; la série réunit 1,81 millions de téléspectateurs [4],[34] et dépeint les aventures quotidiennes des versions fictives de Sarah Silverman, de sa sœur Laura et de leurs amis. Un certain nombre d'acteurs comiques de M. Show apparaissent sur The Sarah Silverman Program. Elle est nominée pour un Primetime Emmy Award[35] pour son rôle. Lors de la cérémonie de remise des prix, elle porte une fausse moustache. Comedy Central annule le programme après trois saisons[36].

En juin 2007, elle présente les MTV Movie Awards . Lors de sa première partie, elle commente la peine de prison à venir de Paris Hilton, présente dans le public, en disant: "Dans quelques jours, Paris Hilton va en prison. En fait, j'ai entendu dire que pour qu'elle se sente plus à l'aise en prison, les gardiens vont peindre les barreaux pour qu'ils ressemblent à des pénis. Je pense que ce n'est pas non plus une bonne idée. Je crains juste qu'elle se casse les dents sur ces choses"[37]. En septembre 2007, elle apparait aux MTV Video Music Awards. Au moment du retour de Britney Spears sur scène, Sarah Silverman se moque d'elle, en disant: "Wow, elle est incroyable. Je veux dire, elle a 25 ans et elle a déjà accompli tout ce qu'elle va accomplir dans sa vie" [38].

En janvier 2008, elle apparait sur Jimmy Kimmel Live! pour montrer à Jimmy Kimmel, son petit ami à l'époque, une vidéo spéciale. La vidéo s'avère être une chanson intitulée I'm Fucking Matt Damon dans laquelle elle et Matt Damon ont chanté un duo sur le fait d'avoir une liaison derrière le dos de Kimmel. La vidéo créée un buzz instantanné sur Youtube[39]. Elle remporte un Primetime Emmy Award pour musique et paroles originales exceptionnelles aux 60ème Primetime Emmy Awards . Kimmel répond avec sa propre vidéo un mois plus tard avec l'ami de Damon, Ben Affleck, qui enrôle une panoplie de stars pour enregistrer la chanson de Kimmel I'm Fucking Ben Affleck[40]. Le 13 septembre 2008, elle remporte un Creative Arts Emmy Award pour avoir écrit la chanson I'm Fucking Matt Damon[41]. Elle fait une apparition sur la chaîne USA Network dans la série Monk dans le personnage de Marci Maven. Elle revenue dans le premier épisode de la sixième saison et pour le 100ème épisode. Selon le commentaire audio sur le DVD Clerks II, le réalisateur Kevin Smith lui avait offert le rôle qui est finalement attribué à Rosario Dawson, mais elle le refuse par peur d'être classée dans des "rôles de petite amie". Cependant, elle a dit à Smith que le scénario était "vraiment drôle" et mentionne que si le rôle de Randal Graves lui était offert, elle "le ferait en un clin d'œil". Elle apparait dans Strange Powers, le documentaire de 2009 de Kerthy Fix et Gail O'Hara sur l'auteur-compositeur culte Stephin Merritt et son groupe The Magnetic Fields . Elle écrit ses mémoires fictives, The Bedwetter: Stories of Courage, Redemption, and Pee, qui est publié en 2010[42].

2011-présent: Take This Waltz et d'autres projets[modifier | modifier le code]

Sarah Silverman joue Geraldine aux côtés de Michelle Williams et Seth Rogen dans Take This Waltz, écrit et réalisé par Sarah Polley . Le film est bien accueilli lors de sa première à Toronto en 2011[43] et repris par Magnolia pour une distribution aux États-Unis à l'été 2012[44]. Au Festival international du film de Toronto, elle déclare à la presse qu'elle a délibérément pris du poids pour le rôle, qui nécessitait une scène de nu, soulignant que Polley voulait «de vrais corps et de vraies femmes»[45]. Dans les interviews, elle avertit les fans de ne pas en attendre trop[46]. Cependant, elle déclare plus tard à la podcasteuse et auteure Julie Klausner qu'elle n'a pas vraiment pris de poids pour le rôle et que les déclarations étaient censées être de l'autodérision[47].

Le 20 septembre 2012, elle fait un message d'intérêt public (PSA) critiquant les nouvelles lois d'identification des électeurs qui créent des obstacles pour certains groupes à voter à l'élection présidentielle de novembre, c'est-à-dire les citoyens jeunes, vieux, pauvres et issus de minorités. Le projet est financé par le Conseil juif pour l'éducation et la recherche (JCER) et coproduit par Mik Moore[48] et Ari Wallach (le couple qui a également coproduit The Great Schlep et Scissor Sheldon)[49].

Elle double Vanellope von Schweetz, l'un des personnages principaux du film d'animation Disney 2012 Wreck-It Ralph . Elle fait partie de l'équipe créative qui écrit et produit le contenu de la chaîne de comédie YouTube appelée Jash . Les autres partenaires sont Michael Cera, Reggie Watts et Tim Heidecker et Eric Wareheim (également connu sous le nom de Tim & Eric ). La chaîne JASH est créée en ligne le 10 mars 2013[50],[51],[52],[53]. Dans la comédie-western de Seth MacFarlane, A Million Ways to Die in the West, elle joue Ruth, une prostituée, amoureuse d'Edward ( Giovanni Ribisi ). Il sort le 30 mai 2014.

En 2013, HBO annonce que Sarah Silverman sera la vedette avec Patti LuPone et Topher Grace dans un pilote de comédie de situation appelé People in New Jersey, produit par Lorne Michaels qui vient également de SNL[54]. Le pilote n'est pas transformé en série.

De 2017 à 2018, elle anime l'émission -débat de fin de soirée de la télévision Web Hulu I Love You, America avec Sarah Silverman . Le 10 octobre 2019, elle est présente dans un documentaire YouTube de 30 minutes intitulé Laughing Matters, créé par SoulPancake en collaboration avec Funny or Die, dans lequel divers comédiens discutent de la santé mentale.

Controverses[modifier | modifier le code]

Sarah Silverman au festival Tribeca Film en 2012

Dans une interview de juillet 2001 sur NBC 's Late Night avec Conan O'Brien, Sarah Silverman utilise l'insulte ethnique " chink " pour expliquer qu'une amie lui avait permis d'éviter le devoir de juré en écrivant une insulte raciale sur le formulaire de sélection, "quelque chose d'inapproprié, comme : "Je déteste les chinks". " Elle précise qu'elle a décidé qu'elle ne voulait pas être considérée comme raciste, alors "j'ai écrit :"j'aime les chinks". Et qui ne l'aurait pas fait ? "[55]. Elle explique que la blague est une satire du processus de pensée raciste. Guy Aoki du Media Action Network for Asian Americans (MANAA) s'est opposé à son utilisation de l'insulte[56]. NBC et O'Brien se sont excusés, mais pas elle. Plus tard, apparaissant sur Politiquement incorrect en juillet et août 2001, Elle remet en question la sincérité d'Aoki, l'accusant d'exploiter l'opportunité de faire de la publicité. Dans un épisode ultérieur, Aoki apparait avec Sarah Silverman et déclare qu'il n'accepte pas son explication, disant que ce n'était pas une satire réussie et que les comédiens devraient consulter des groupes comme le sien avant de tenir de tels propos. Elle déclare dans une interview à NPR Fresh Air qu'on lui avait demandé de répéter la blague sur Politiquement incorrect, entre autres, mais qu'elle l'a finalement abandonnée parce qu'elle sentait qu'elle devenait obsolète[26]. Elle a utilisé depuis cet épisode pour son numéro de stand-up, affirmant que l'expérience lui avait permis de comprendre la leçon importante que le racisme est mauvais puis plaisantant : "Et je veux dire mauvais, dans le sens le plus noir" [57].

Une controverse mineure surgit au sujet de la performance de Sarah Silverman dans le film documentaire Les Aristocrates (2005). Le film la montre en train de faire la blague des Aristocrates - un échantillon d'art transgressif raconté par de nombreux comédiens depuis l'ère du vaudeville - comme s'il s'agissait d'un récit autobiographique de sa vie en tant qu'artiste sexuelle d'enfant . Dans le cadre du sketch, elle mentionne que Joe Franklin, une personnalité connue de la radio et de la télévision new-yorkaise, lui demanderait de jouer en privé pour lui dans son appartement, et comme punchline, déclare «Joe Franklin m'a violée»[2]. Après la sortie du film, Franklin exprime avoir été offensé par le fait que Sarah Silverman ait utilisé son nom et avoir envisagé de la poursuivre. Un mois plus tard, le New York Times note qu'il restait indécis, mais a déclaré : "La meilleure chose que je puisse faire est de donner à Sarah de meilleurs auteurs pour qu'elle ait du matériel plus drôle" [58].

Dans un épisode de 2007 de The Sarah Silverman Show, elle joue un personnage dans un sketch maquillée en black face et déclarant "Je ressemble à la belle Queen Latifah." Dans un épisode de 2019 du podcast Bill Simmons, Silverman révèle que le croquis l'a fait renvoyer d'un film dont le nom n'est pas mentionné[59],[60],[61],[62].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Elle est devenue végétarienne à l'âge de 10 ans[63]. Elle s'est ouverte sur sa bataille de toute une vie contre la dépression clinique, qui à un moment donné l'a amenée à développer une dépendance au Xanax . Elle a attribué ses problèmes de santé émotionnelle ultérieurs à la prise du médicament Zoloft,[17],. Elle a lutté contre l'énurésie nocturne depuis l'enfance jusqu'à l'adolescence et déclare dans une interview en 2007 avoir encore mouillé son lit récemment[64].

Son autobiographie, publiée en avril 2010, intitulée The Bedwetter, explore le sujet de l'énurésie ainsi que d'autres histoires personnelles de sa vie. Elle a déclaré qu'elle ne voulait pas se marier tant que les couples de même sexe ne le pouvaient pas[65]. En 2014, elle tweete «Je viens de lire que je veux me marier, ce qui est hilarant parce que je ne me marierai jamais», ajoutant: «Pourquoi voudrais-je que le gouvernement s'implique dans ma vie amoureuse? Ew. C'est barbare"[66].

Elle déclare qu'elle ne veut pas avoir d'enfants biologiques car «il n'y a que des millions d'enfants qui n'ont pas de parents» dans le monde et pour éviter le risque qu'ils héritent de sa dépression[67]. En 2017, elle déclare qu'elle a donné la priorité à sa carrière artistique, constamment en tournée, au lieu de la maternité[68].

Sa vraie sœur, Laura, joue sa sœur dans le programme Sarah Silverman. Sa sœur aînée, Susan, est un rabbin qui vit à Jérusalem avec son mari, Yosef Abramowitz, co-fondateur et président de Arava Power Company, et leurs cinq enfants[13],[69],[70]. Elle se considère culturellement juive, ce qu'elle a fréquemment utilisé dans ses sketchs, mais dit qu'elle est agnostique [18] et ne suit pas le judaïsme, déclarant: «Je n'ai pas de religion. Mais culturellement, je ne peux pas y échapper; Je suis très juive" [71],[17]

Elle a été en couple avec le comédien et collègue écrivain SNL Dave Attell [72]. Silverman commence à sortir avec Jimmy Kimmel en 2002[64]. Elle évoque la relation dans une partie de ses spectacles, en plaisantant: "Je suis juive, mais je porte parfois cette médaille de Saint-Christophe ; mon petit ami est catholique - mais vous savez... c'était mignon comme il me l'a donné. Il dit que si ça ne brûle pas un trou à travers ma peau, ça me protégera. ". Le couple se sépare en mars 2009[73]. Aux Emmy Awards en août 2014, Silverman indique qu'elle et l'acteur gallois Michael Sheen sont en couple[74]. Silverman déclarée en février 2018 qu'ils se sont séparés pendant les vacances[75],[76].

En juillet 2016, elle passe une semaine dans l' unité de soins intensifs de l'hôpital Cedars Sinai à cause d'une épiglottite[77],[78],[79],[80].

Dans une interview sur The Howard Stern Show en octobre 2018, elle révèle qu'elle est l'une des nombreuses comédiennes à avoir vu son compatriote Louis CK se masturber, ce qui, selon elle, était un acte consensuel. Elle estime que l'acte n'était pas abusif, en raison de l'absence de différentiel de pouvoir entre les deux[81].

Politique et activisme[modifier | modifier le code]

Silverman présente Bernie Sanders à un meeting de campagne en août 2015 à Los Angeles

En 2015, elle signe une lettre ouverte pour laquelle la Campagne ONE recueille des signatures; et qui est adressée à Angela Merkel et Nkosazana Dlamini-Zuma, les exhortant à se concentrer sur les femmes, puisqu'elles sont respectivement à la tête du G7 en Allemagne et de l'UA en Éthiopie, qui commenceront à définir les priorités en matière de financement du développement avant un sommet principal des Nations Unies en septembre 2015 qui établira de nouveaux objectifs de développement pour la génération[82].

Avant l' élection présidentielle américaine de 2016, elle est devenue de plus en plus active politiquement. En 2015, elle soutient le sénateur du Vermont Bernie Sanders pour le poste de président des États-Unis, en disant: "Il dit ce qu'il veut dire et il pense ce qu'il dit et il n'est pas à vendre." Elle a précédemment présenté Sanders lors d'un rassemblement à Los Angeles, en Californie, qui a attiré un public de plus de 27 500 personnes[5]

Elle soutient d'abord Sanders et, à la suite de la nomination démocrate, prend la parole en faveur d' Hillary Clinton lors de la Convention nationale démocrate de 2016[5]. Dans son discours à la convention, elle exhorte les autres partisans de Sanders à soutenir Clinton et, plus tard, au milieu des huées de certains partisans de Sanders, déclare: "Puis-je simplement m'exprimer ? Pour les tenants de «Bernie ou Bust», vous êtes ridicule »[83],[84]. Le Washington Post et Politico qualifient ce moment de l'un des moments les plus mémorables de la nuit[85],[86]. Le New York Times qualifie son discours de «bouffée d'air frais» [6]. Michael Grunwald de Politico invente le terme «démocrates Silverman» pour les partisans de Sanders qui ont suivi son conseil de soutenir Clinton à l'élection présidentielle[87].

En plus de discuter de son utilisation régulière de marijuana sur Conan[88] et aux 66e Primetime Emmy Awards[89], elle prend la parole contre les préjugés raciaux et les arrestations injustes pour possession de marijuana. Elle soutient les programmes de justice sociale pour trouver des opportunités de travail pour les délinquants non violents et fait partie des soutiens principaux de la campagne Lowell Herb Co[90], visant à mettre fin à l'interdiction de la marijuana aux États-Unis.

Elle fait campagne de nouveau pour Bernie Sanders pour l' élection présidentielle américaine de 2020 .

Filmographie[modifier | modifier le code]

Comme actrice[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Comme scénariste[modifier | modifier le code]

Comme productrice[modifier | modifier le code]

Comme compositeur[modifier | modifier le code]

Voix Françaises[modifier | modifier le code]

Vidéos musicales[modifier | modifier le code]

An Titre Artistes) Ref.
2005 Give the Jew Girl Toys Sarah Silverman
2006 Rise Up with Fists!! Jenny Lewis et les Watson Twins
2008 I'm Fucking Matt Damon Sarah Silverman avec Matt Damon
2009 Death to All But Metal Steel Panther
2011 This Party Took a Turn for the Douche Garfunkel and Oates
2013 We Do Not Belong Amie voyante
Perfect Night Sarah Silverman avec will.i.am
Diva Sarah Silverman
2015 No Cities to Love Sleater-Kinney
Save Dat Money Lil Dicky
2016 Don't Wanna Know Maroon 5 [92]
2018 Girls Like You (Original, Volume 2 and Vertical Video versions) Maroon 5 featuring Cardi B [93],[94],[95]
2019 Video Killed the Radio Star Walk off the Earth featuring Sarah Silverman
2020 Imagine (Quarantine Edition) Artists for We Are One [96]
Eat It (We're All In This Together) David Cross featuring "Weird Al" Yankovic [97]

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Année Titre Rôle Remarques
2012 Wreck-It Ralph Vanellope Von Schweetz (voix)
2013 Disney Infinity
2014 Disney Infinity: Super héros Marvel
2015 Disney Infinity 3.0

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

An Titre Label Formats
2006 Jesus is magic Enregistrements Interscope CD, téléchargement
2010 Songs of the Sarah Silverman Program: From Our Rears to Your Ears! Comedy Central Records CD, téléchargement
2014 We Are Miracles Enregistrements Sub Pop CD, LP, Ltd. LP, Télécharger
2017 A Speck of Dust Netflix 2 × LP

Spectacles comiques[modifier | modifier le code]

An Titre Studio Formats
2006 Jesus Is Magic Roadside Attractions (Theatrical) / Showtime (TV) / Vivendi Entertainment/Lionsgate (DVD) DVD, streaming, téléchargement
2013 We Are Miracles HBO (TV / DVD) DVD, streaming, téléchargement
2017 A Speck of Dust Netflix Diffusion

Singles[modifier | modifier le code]

An Titre Label Formats
2005 Give the Jew Girl Toys Interscope Records Téléchargement
2009 Alan Cohen Experience: Your Mother Should Know The Beatles Complete sur Ukulele
2017 7-Inches for Planned Parenthood: Untitled (Live at Largo) 7-Inches For™, LLC Vinyle rose, Téléchargement
2019 Video Killed the Radio Star w/ Walk off the Earth ℗Walk off the Earth ENT. Téléchargement

Livres audio[modifier | modifier le code]

An Titre Label Formats
2010 The Bedwetter: Histoires de courage, de rédemption et de pipi Harper Audio CD, téléchargement

Bandes sonores[modifier | modifier le code]

An Titre Pistes Label Formats
2002 Crank Yankers: The Best Uncensored Crank Calls, Vol. 1 Jimmy & Jimmy's Mom: Penis Pump Comedy Central Records CD, téléchargement
Crank Yankers: The Best Uncensored Crank Calls, Vol. 2 Hadassah Guberman: Nanny Job" / "Waste Management
2003 Crank Yankers: The Best Uncensored Crank Calls, Vol. 3 Hadassah: Lost $25 Chip
2005 The Aristocrats A Glimpse of the Divine Enregistrements V2
2011 Les Muppets Party of One Disques Walt Disney
2017 The Bob's Burgers Music Album Pistes 52, 65 et 72 Enregistrements Sub Pop
2018 Ralph Breaks the Internet Une course à l'abattage Disques Walt Disney

Livres[modifier | modifier le code]

Récompenses et nominations[modifier | modifier le code]

Année Prix Catégorie Oeuvre Résultat
2004 Teen Choice Awards Méchant de film School of Rock Nomination
2008 Writers Guild of America Award Nouvelle série la mieux écrite The Sarah Silverman Program Nomination
GLAAD Media Award Série comique exceptionnelle Nomination
60e Primetime Emmy Awards Meilleur programme de divertissement live format court Nomination
Meilleure actrice dans une série comique Moine Nomination
Meilleures musique originale et paroles Jimmy Kimmel Live! I'm F**king Matt Damon Lauréat
2009 61e Primetime Emmy Awards Meilleure actrice principale dans une série comique The Sarah Silverman Program Nomination
2012 L'Alliance des Femmes Journalistes cinématographiques Meilleure Animation Féminine Les Mondes De Ralph Nomination
2013 Visual Effects Society Award Meilleur personnage animé dans un long métrage d'Animation Motion Picture Les Mondes De Ralph Nomination
Dorian Prix Humour de l'Année Nomination
2014 American Comedy Awards[98] Meilleure spectacle de comédie de l'Année Sarah Silverman: We Are Miracles Nomination
66e Emmy Awards[99] Meilleur spectacle comique Nomination
Meilleure écriture pour un spectacle comique Lauréat
2015 La 57e cérémonie des Grammy Awards[100] Meilleur album comique Nomination
Writers Guild of America Award[101] Comédie/Variété – Spectacles Nomination
Seymour Cassel Prix[102] Meilleure performance à l'écran I Smile Back Lauréat
Washington DC Area Film Critics Association Awards Meilleure Actrice Nomination
Screen Actors Guild Award La meilleure performance d'une actrice dans un Rôle principal Nomination
2017 69e Primetime Creative Arts Emmy Awards Meilleur spectacle Sarah Silverman: A Speck of Dust Nomination
Meilleure écriture pour un spectacle comique Nomination
2018 60e cérémonie des Grammy Awards Meilleur album comique Nomination

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Sarah Silverman profile at », The Biography Channel (consulté le 14 février 2014)
  2. a et b Anderson, « Irony Maiden », Slate, (consulté le 3 novembre 2015)
  3. Musto, « Sarah Silverman Is My Kind of Cunt (hell yeah) », The Village Voice, (consulté le 25 février 2008), p. 16–20
  4. a et b Anthony Crupi, « Comedy Central's Silverman Spells Ratings Gold », Mediaweek,‎ (lire en ligne, consulté le 25 février 2008)
  5. a b et c Fields et Simpson, « Meet Bernie Sanders' top celebrity backers », ABC News, (consulté le 30 mars 2016)
  6. a et b « Sarah Silverman Tames the Beast », NY TIMES,‎ (lire en ligne)
  7. « Sarah Silverman profile at », Newhampshire.com (consulté le 18 avril 2014)
  8. « Sarah Silverman profile at » [archive du ], biography.com (consulté le 15 avril 2014)
  9. « Sarah Silverman News, Pictures, and Videos », TMZ.com, (consulté le 18 avril 2014)
  10. « Beth Ann O'Hara Obituary », New Hampshire Union Leader, (consulté le 30 mars 2016)
  11. « Sarah Silverman News, Pictures, and Videos », TMZ.com, TMZ (consulté le 4 janvier 2013)
  12. « From Sarah Silverman, an Adorable Look, Followed by a Sucker Punch », The New York Times,‎ (lire en ligne, consulté le 4 janvier 2014)
  13. a b et c « My sister Sarah », jewishjournal,‎ (lire en ligne, consulté le 9 octobre 2014)
  14. « Donald Silverman News Enjoy » [archive du ], Donald Silverman (consulté le 17 octobre 2012), "Meet the Family", and "Family Happenings Sarah" archived from the original.
  15. Silverman, « Sarah Silverman: Turning Ignorance Into Comedy », NPR (consulté le 18 avril 2014)
  16. (en) C. B. S. October 19 et 2008, « The Demented Sarah Silverman », sur www.cbsnews.com (consulté le 15 septembre 2020)
  17. a b et c Paul, « Sarah Silverman », Slate, (consulté le 29 avril 2018)
  18. a et b « Interview With Michelle Obama's Brother; Interview With Sarah Silverman », CNN,‎ (lire en ligne, consulté le 25 août 2013)
  19. Yamato, « Sarah Silverman Talks Peep World and Distancing Herself from 'Jewish Comedian Sarah Silverman' », Movieline, (consulté le 29 mai 2012)
  20. « Comedian Sarah Silverman Supports Women of the Wall at Hanukkah Menorah Lighting », HuffPost
  21. Silverman, « The Bedwetter: Stories of Courage, Redemption, and Pee », Faber & Faber, (consulté le 26 juillet 2016)
  22. « MarksFriggin.com – Stern Show News – Archive » (consulté le 26 juillet 2016)
  23. « MarksFriggin.com - Stern Show News - Archive », sur www.marksfriggin.com (consulté le 14 septembre 2020)
  24. (en-US) Dana Goodyear, « Quiet Depravity », sur The New Yorker (consulté le 14 septembre 2020)
  25. (en-US) « Music News », sur Rolling Stone (consulté le 14 septembre 2020)
  26. a et b (en) « Sarah Silverman Discusses Her Movie 'Jesus Is Magic' », sur NPR.org (consulté le 15 septembre 2020)
  27. Sarah Silverman, The Bedwetter: Stories of Courage, Redemption, and Pee, New York, HarperCollins, (lire en ligne), 177
  28. « Late Show with David Letterman (a Guest Stars & Air Dates Guide) », epguides.com (consulté le 16 août 2017)
  29. « YouTube » (consulté le 26 juillet 2017)
  30. « Sarah Silverman: Jesus is Magic (2005) », Rotten Tomatoes (consulté le 25 février 2008)
  31. « Sarah Silverman: Jesus is Magic », Box Office Mojo (consulté le 25 février 2008)
  32. « Maxim 2006 Hot 100 » [archive du ], Maxim (consulté le 25 février 2008)
  33. « Maxim 2007 Hot 100 » [archive du ], Maxim (consulté le 25 février 2008)
  34. « Sarah Silverman of 2006 Hot 100 on Maxim.com », sur web.archive.org, (consulté le 14 septembre 2020)
  35. « Sarah Silverman – Television Academy » (consulté le 26 juillet 2016)
  36. « The Sarah Silverman Program: TV Show Cancelled; No Season Four », TV Series Finale, (consulté le 31 octobre 2011)
  37. « 2007 MTV Movie Awards » [vidéo], MTV (consulté le 25 février 2008)
  38. « 2007 VMA » [vidéo], MTV (consulté le 25 février 2008)
  39. (en) « 2019 MTV Movie and TV Awards », sur www.mtv.com (consulté le 14 septembre 2020)
  40. (en) « MTV Video Music Awards 2020 », sur www.mtv.com (consulté le 14 septembre 2020)
  41. (en) « Behind Matt Damon's Raunchy Payback to Jimmy Kimmel », sur PEOPLE.com (consulté le 14 septembre 2020)
  42. Itzkoff, « Starting Early, Swearing Often: A Smart Aleck's Story », The New York Times, (consulté le 30 mars 2016)
  43. « Take This Waltz Reviews », Rotten Tomatoes, (consulté le 31 octobre 2011)
  44. Savage, « Sarah Polley's Take This Waltz Goes to Magnolia for Summer 2012 Distribution », IndieWire, (consulté le 31 octobre 2011)
  45. Vlessing, « Toronto 2011: Sarah Silverman Talks Full Frontal Nudity in 'Take This Waltz' » [archive du ], The Hollywood Reporter, (consulté le 14 octobre 2012)
  46. Marino, « Sarah Silverman: Don't expect much from my nude scene », CNN, (consulté le 31 octobre 2011)
  47. « Ep. 34: "Satchel": Sarah Silverman, Mike Albo » (consulté le 30 octobre 2011)
  48. « Mik Moore: Co-creator of Sarah's PSAs », (consulté le 22 septembre 2012)
  49. Dermody, « Let My People Vote: Sarah Silverman demystifies voter ID laws (Q&A video) », The Global Post (consulté le 22 mai 2013)
  50. « Comedy site Jash.com premieres at SXSW » (consulté le 28 mars 2013)
  51. « JASH: Sarah Silverman, Michael Cera, Tim & Eric and Reggie Watts Create a New YouTube Channel » (consulté le 28 mars 2013)
  52. « "Comedy site Jash.com premieres at SXSW". 28 mars 2013. »
  53. « "JASH: Sarah Silverman, Michael Cera, Tim & Eric and Reggie Watts Create a New YouTube Channel". 28 mars 2013. »
  54. « Matheson, Whitney (March 11, 2013). "JASH: Your fave comedians launch a YouTube channel". USA Today. »
  55. Grossberg, « PC Police Bust Conan O'Brien Show », E!, (consulté le 30 mars 2016)
  56. « Manaa: Media Action Network for Asian Americans », Manaa.orgsked (consulté le 30 octobre 2008)
  57. David Thorpe, « Is America Ready for Sarah Silverman? »,
  58. (en-US) Paula Schwartz, « Now We Feel We Really Know Her », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le 14 septembre 2020)
  59. (en-GB) Catherine Shoard, « Sarah Silverman: I was fired from film after blackface photo resurfaced », The Guardian,‎ (ISSN 0261-3077, lire en ligne, consulté le 14 septembre 2020)
  60. (en) « Opinion: Sarah Silverman still doesn't get how to talk about blackface », The Independent, (consulté le 16 août 2019)
  61. (en-US) Binion, « Sarah Silverman Has Been Canceled », Reason.com, (consulté le 19 août 2019)
  62. Rob Picheta, « Sarah Silverman says a blackface sketch got her fired from a movie », CNN (consulté le 19 août 2019)
  63. « Sarah Silverman Urges Congress to Pass Healthy School Meals Act, H.R. 4870 » [archive du ], Silverman letter, via HealthySchoolLunches.com (consulté le 28 octobre 2012)
  64. a et b Sagar, « What I've Learned: Sarah Silverman & Jimmy Kimmel », Esquire, (consulté le 25 février 2008)
  65. Voss, « Sarah Silverman » [archive du ], The Advocate, (consulté le 25 février 2008)
  66. Stephens, « Stars That Have Said They Don't Want to Get Married », Popsugar, (consulté le 7 octobre 2016)
  67. (en-US) Facebook et Twitter, « Almost nothing's off limits for edgy Sarah Silverman. », sur Los Angeles Times, (consulté le 15 septembre 2020)
  68. « https://twitter.com/sarahksilverman/status/836413899020738560 », sur Twitter (consulté le 15 septembre 2020)
  69. « Sister Act », (consulté le 29 mai 2012)
  70. (en-US) Debra Nussbaum Cohen, « The Paradox Of Yossi Abramowitz », sur jewishweek.timesofisrael.com (consulté le 15 septembre 2020)
  71. (en-US) Dave Itzkoff, « Message to Your Grandma: Vote Obama », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le 15 septembre 2020)
  72. Sandoval, « Book review: 'The Bedwetter' by Sarah Silverman »,
  73. (en) « Sarah Silverman and Jimmy Kimmel Call It Quits – Again », sur PEOPLE.com (consulté le 15 septembre 2020)
  74. Johnson, « Jimmy Kimmel Asks Ex-Girlfriend Sarah Silverman About Her Current Boyfriend Michael Sheen », E! News, (consulté le 5 février 2018)
  75. (en-US) « Sarah Silverman and Michael Sheen Split After Nearly Four Years Together », sur Us Weekly, (consulté le 15 septembre 2020)
  76. « https://twitter.com/sarahksilverman/status/960589708400017408 », sur Twitter (consulté le 15 septembre 2020)
  77. « Comedian Sarah Silverman 'lucky to be alive' after surgery », apnews.com (consulté le 2 juin 2017)
  78. « Sarah Silverman Says She Almost Died Last Week, Recounts Terrifying ICU Story », etonline.com (consulté le 2 juin 2017)
  79. « Sarah Silverman Contracted Epiglottitis: Spent Five Days in ICU », People, (consulté le 2 juin 2017)
  80. Weaver, « Sarah Silverman Says She Nearly Died Last Week », Vanity Fair (consulté le 2 juin 2017)
  81. (en-US) Greg Evans et Greg Evans, « Sarah Silverman Says Louis C.K. Masturbated In Front Of Her With Consent », sur Deadline, (consulté le 14 septembre 2020)
  82. Tracy McVeigh, « Poverty is sexist: leading women sign up for global equality | Life and style », The Guardian (consulté le 8 mai 2015)
  83. « Democratic National Convention day 1: Bernie Sanders tells supporters, 'Hillary Clinton must become the next president of the United States' » (consulté le 26 juillet 2016)
  84. « Democratic National Convention live updates: 'You're being ridiculous,' Sarah Silverman tells Sanders die-hards », Los Angeles Times,‎ (lire en ligne)
  85. « Winners and losers from the first night of the Democratic convention », The Washington Post,‎ (lire en ligne)
  86. (en) Tyler Pager, « The 11 most memorable lines of the first day », sur POLITICO (consulté le 15 septembre 2020)
  87. (en) Michael Grunwald, « Meet the Sarah Silverman Democrats », sur POLITICO Magazine (consulté le 15 septembre 2020)
  88. Sarah Silverman's Marijuana Adventures With Her Parents
  89. Sarah Silverman Shows Off Marijuana Pipe on Red Carpet, Wins Emmy
  90. Cannabis Company Lowell Herb Adds Chris Rock, Miley Cyrus, Sarah Silverman and Mark Ronson as Investors
  91. a b c d e f et g « Comédiennes ayant doublé Sarah Silverman en France » sur RS Doublage
  92. Elias Leight, « See Maroon 5's 'Pokémon Go'-Themed 'Don't Wanna Know' Video », Rolling Stone,‎ (lire en ligne, consulté le 14 octobre 2016)
  93. Jenna Amatulli, « Maroon 5, Cardi B's 'Girls Like You' Video Is a Star-Studded Dance Party » [archive du ], sur HuffPost (consulté le 1er juin 2018)
  94. Josh Glicksman, « Maroon 5 Releases New Version of 'Girls Like You' Music Video: Watch », Billboard,‎ (lire en ligne, consulté le 31 décembre 2018)
  95. « Maroon 5 – Girls Like You (Vertical Video) featuring Cardi B », sur Spotify
  96. Laura Smith-Spark, « Gal Gadot enlists celebrity help for coronavirus 'Imagine' video », sur CNN, (consulté le 20 mars 2020)
  97. Gil Kaufman, « Every One of Your Favorite Comedians Covered 'Weird Al' Yankovic's 'Eat It': Watch », sur Billboard, (consulté le 16 mai 2020)
  98. « Amy Poehler, Seth Rogen win American Comedy Awards », Entertainment Weekly, (consulté le 26 septembre 2014)
  99. « 2014 Emmy Nominations: ‘Breaking Bad,’ ‘True Detective’ Among the Honored », The New York Times, (consulté le 10 juillet 2014)
  100. « ARIANA GRANDE, MAROON 5, TIM MCGRAW, AND PHARRELL WILLIAMS SET TO PERFORM ON "A VERY GRAMMY® CHRISTMAS" DEC. 5 ON CBS » (consulté le 26 juillet 2016)
  101. (en) Dave McNary et Dave McNary, « ‘Game of Thrones,’ ‘True Detective,’ ‘Transparent’ Lead WGA TV Nominations », sur Variety, (consulté le 14 septembre 2020)
  102. Kastelan, « Sarah Silverman wins big at Oldenburg Fest », The Hollywood Reporter, (consulté le 30 mars 2016)