Cette page est semi-protégée.

Ryan Gosling

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gosling.
Ryan Gosling
Description de cette image, également commentée ci-après
Ryan Gosling à la première du film First Man : Le Premier Homme sur la Lune en octobre 2018.
Nom de naissance Ryan Thomas Gosling
Naissance (39 ans)
London, Ontario, Canada
Nationalité Drapeau du Canada Canadien
Profession Acteur
Producteur
Musicien
Compositeur
Films notables First Man
Blade Runner 2049
La La Land
The Place Beyond the Pines
Drive
Crazy, Stupid, Love
Half Nelson
N'oublie jamais
Séries notables Classe croisière
Hercule contre Arès

Ryan Gosling [ˈɹaɪən ˈɡɑzlɪŋ][1] est un acteur, réalisateur, producteur de cinéma, musicien et compositeur canadien, né le à London (Ontario).

Révélé en 2004 dans le film romantique N'oublie jamais réalisé par Nick Cassavetes, il s'affirme avant tout en tenant des rôles complexes, notamment dans Half Nelson (2006) de Ryan Fleck, qui lui vaut une nomination à l'Oscar du meilleur acteur ou encore dans Une fiancée pas comme les autres (2007) de Craig Gillespie.

Il se fait connaître du grand public en 2011 avec la comédie romantique Crazy, Stupid, Love où il joue aux côtés de l'actrice Emma Stone. La même année, il incarne un mystérieux cascadeur et mécanicien dans le film indépendant Drive du réalisateur Nicolas Winding Refn, qu'il retrouve en 2013 dans Only God Forgives.

Il tourne ensuite dans le drame The Place Beyond the Pines de Derek Cianfrance, qui l'avait déjà dirigé dans Blue Valentine et passe à la réalisation avec le film Lost River, sorti en 2014.

Plus tard, il rejoint le casting de The Big Short : Le Casse du siècle (2015) et donne la réplique à Russell Crowe dans la comédie rétro The Nice Guys (2016).

En 2017, il remporte le Golden Globe du meilleur acteur dans un film musical ou une comédie avec le film musical La La Land réalisé par Damien Chazelle. Il est également à l'affiche de Song to Song de Terrence Malick et de Blade Runner 2049 de Denis Villeneuve.

En 2018, il incarne Neil Armstrong dans le biopic First Man de Damien Chazelle.

Biographie

Jeunesse et débuts à la télévision

Ryan Thomas Gosling, né à London en Ontario[2], est élevé au sein d'une famille mormone. Son père est d'origine franco-canadienne[3],[4]. Il se destine d'abord à une carrière de danseur[5]. Il est engagé en 1993, à l'âge de 12 ans, par l'émission de télévision américaine The Mickey Mouse Club (All New Mickey Mouse Club) aux côtés de Britney Spears, Christina Aguilera et Justin Timberlake.

À la suite de ses débuts d'acteur en 1991, Ryan Gosling enchaîne quelques apparitions à la télévision dans des séries canadiennes et américaines, puis endosse le rôle d'Hercule dans la série Hercule contre Arès (Young Hercules) de 1998 à 1999.

Débuts au cinéma

En 2001, Ryan Gosling apparaît pour la première fois sur grand écran dans le film de Boaz Yakin, produit par Jerry Bruckheimer, Le Plus Beau des combats (Remember the Titans) où il interprète un jeune joueur de football américain dans la première équipe de Virginie recrutant des hommes noirs, Les Titans. La même année, Ryan Gosling obtient le rôle d'un néo-nazi juif dans Danny Balint (The Believer) d'Henry Bean, le film remporte le « Grand Prix du Jury » au festival du film de Sundance et le « St. George d'or » au festival international du film de Moscou.

De 2002 à 2004, il incarne des personnages tourmentés : un meurtrier sûr de lui face à Sandra Bullock dans Calculs meurtriers (Murder by Numbers) de Barbet Schroeder puis un adolescent énigmatique dans le drame The United States of Leland de Matthew Ryan Hoge, aux côtés de Don Cheadle. Ce film est présenté au Festival de Deauville et au Festival de Sundance en 2003. Il a également participé au film d'Andrew J. Smith, The Slaughter Rule en 2002, où David Morse l'entraîne dans son équipe de six-man football, un dérivé brutal du football américain.

En 2004, l'acteur tourne ensuite sous la direction de Nick Cassavetes dans N'oublie jamais (The Notebook) avec Rachel McAdams, un drame romantique sur l'amour éternel à travers la maladie d'Alzheimer, qui leur vaudra de nombreux prix du public aux Teen Choice Awards, et le MTV Movie Award du meilleur baiser. La même année, il est cité par le New York Times qui le considère comme l'un des nouveaux talents du cinéma américain[6].

Également compositeur, musicien et chanteur, il participe à la composition de la bande originale du film Wild Roomies d'Oliver Robins en 2004.

Reconnaissance

En 2005, Ryan Gosling partage l'affiche de Stay avec Naomi Watts et Ewan McGregor, un thriller fantastique de Marc Forster.

En 2006, il incarne un enseignant de banlieue qui sombre dans le désespoir et la drogue dans Half Nelson de Ryan Fleck. Ce rôle lui vaut une nomination à l'Oscar du meilleur acteur, finalement remporté par Forest Whitaker avec Le Dernier Roi d'Écosse. Half Nelson remporte néanmoins de nombreux prix et nominations : Prix Spécial du Jury au festival de Deauville et le Grand Prix du Jury au festival de Sundance.

En 2007, il endosse le rôle d'un ambitieux procureur adjoint chargé de prouver la culpabilité de Ted Crawford (Anthony Hopkins) dans La Faille (Fracture). Le magazine Première le présente à l'époque comme l' « un des jeunes acteurs les plus convoités. Avec ses airs d’ange déchu et son phrasé marmonnant, il impose un style nouveau à Hollywood[7]. »

En 2008, il tourne sous la direction de Craig Gillespie dans la comédie Une fiancée pas comme les autres où il interprète un jeune homme inadapté social entretenant une relation avec une poupée moulée qu'il prétend avoir rencontrée sur le net. Pour son interprétation, il est nommé aux Golden Globes dans la catégorie meilleur acteur dans une comédie ou une comédie musicale. La même année, il est choisi pour faire partie du jury qui décerne les Oscars du cinéma 2008[réf. nécessaire].

Le chanteur lors d'un concert des Dead Man's Bones, en 2010.

En 2009, en parallèle de sa carrière d'acteur, il devient chanteur et guitariste du groupe Dead Man's Bones[8], accompagné de Zach Shields (voix et guitare) et de Morgan Slade (bassiste et compositeur). Le groupe sort son premier album la même année.

En 2010, il joue dans les films Love and Secrets avec Kirsten Dunst et Blue Valentine avec Michelle Williams. Dans Blue Valentine, il se met dans la peau d'un père de famille dont le mariage bat de l'aile. Dans une scène, il interpère au Ukulélé la chanson You Always Hurt the Ones You Love. Sa performance et celle de sa partenaire Michelle Williams, sont largement saluées par la critique et Ryan Gosling remporte le Chlotrudis Award du meilleur acteur.

L'acteur au festival de Cannes 2011, pour la présentation de Drive.

L'année 2011 permet à Ryan Gosling de se faire connaître mondialement et du grand public. En effet, il joue dans trois longs-métrages qui font de lui un sex-symbol. Dans la comédie romantique Crazy, Stupid, Love, il forme un couple glamour avec la jeune actrice Emma Stone et donne la réplique à Steve Carell. Il change ensuite de registre en incarnant un conducteur mystérieux et taciturne dans le film noir Drive, réalisé par Nicolas Winding Refn, qui reçoit le prix de la mise en scène lors du Festival de Cannes la même année. Enfin, il est dirigé par George Clooney dans le thriller politique Les Marches du pouvoir. Il y incarne un jeune adjoint idéaliste participant à la campagne d'un politicien américain.

Passage à la réalisation et diversification

En 2013, Ryan Gosling est à l'affiche de trois films dans lesquels il retrouve d'anciens collaborateurs. Il est d'abord la tête d'affiche d'un drame qui réunit Bradley Cooper et Eva Mendes : The Place Beyond the Pines de Derek Cianfrance. Ce dernier l'avait déjà dirigé dans Blue Valentine. Puis il se joint à nouveau à Emma Stone dans Gangster Squad, polar dont l'action se déroule dans un Los Angeles des années 50. Enfin, il retrouve le réalisateur de Drive, Nicolas Winding Refn, pour le violent et sombre Only God Forgives.

À la fin de 2013, il déclare vouloir faire une pause dans sa carrière d'acteur[9],[10],[11].

L'acteur durant la promotion de son film Lost River, en avril 2015.

Il met alors à profit cette pause pour réaliser son premier long métrage, un thriller néo-noir intitulé Lost River. Présenté en 2014 à Cannes dans la section « Un certain regard » et sorti sur les écrans en avril 2015, cet essai est mal reçu par la critique[12],[13]. Il y dirige sa compagne Eva Mendes, mais aussi Christina Hendricks, Saoirse Ronan ou encore Matt Smith et Ben Mendelsohn.

En 2015, il fait partie du casting comprenant Brad Pitt et Christian Bale dans l'acclamé The Big Short : Le Casse du siècle, film satirique et politique d'Adam McKay.

En 2016, il revient à un humour potache en partageant avec Russell Crowe l'affiche de la comédie rétro The Nice Guys, écrite et réalisée par Shane Black. Il retrouve également une troisième fois Emma Stone et s'essaie au film musical avec La La Land, sous la direction de Damien Chazelle[14]. Il obtient pour ce rôle le Golden Globe du meilleur acteur dans un film musical ou une comédie[15].

En 2017, il est à l'affiche de Song to Song, film expérimental de Terrence Malick. La même année, il incarne le personnage principal de Blade Runner 2049, la suite de Blade Runner de Ridley Scott. Dans ce film de science-fiction mis en scène par le cinéaste canadien Denis Villeneuve, Gosling donne la réplique à Harrison Ford qui reprend son rôle mythique de Rick Deckard.

En 2018, il interprète Neil Armstrong dans le film biographique First Man, réalisé par Damien Chazelle[16],[17].

Vie privée

De 2002 à 2003, Ryan Gosling a une relation avec l'actrice Sandra Bullock, rencontrée sur le tournage du film Calculs meurtriers[18].

De juin 2005 à juillet 2007, il est en couple avec l'actrice Rachel McAdams, sa partenaire à l'écran dans N'oublie Jamais. Ils redeviennent un couple durant quelques mois en 2008[19].

Depuis septembre 2011, il vit avec l'actrice Eva Mendes[20],[21]. Le couple a eu deux filles, Esmeralda Amada Gosling, née le 12 septembre 2014[22], et Amada Lee Gosling, née le 29 avril 2016[23].

Filmographie

Cinéma

Télévision

Séries télévisées et téléfilms
Documentaires
  • 2005 : I'm Still Here: Real Diaries of Young People Who Lived During the Holocaust : Ilya Gerber
  • 2010 : ReGeneration de Phillip Montgomery : le narrateur (également producteur exécutif)
  • 2018 : Ryan Gosling

Producteur

Compositeur

Article détaillé : Dead Man's Bones.

Photographe

  • 2018 : Congo Stories: Battling Five Centuries of Exploitation and Greed de John Prendergast et Fidel Bafilemba, illustré par Sam Ilus, photographie de lui-même, 352 pages, sorti en décembre 2018, édition Grand Central Publishing, (ISBN 978-1455584642)[24]

Distinctions

Récompenses

Ryan Gosling au Festival de Cannes 2014.

Nominations

Voix francophones

Articles connexes : Alexandre Gillet et Guillaume Champoux.

Pour les versions françaises, Alexandre Gillet est la voix régulière de Ryan Gosling, qu'il double notamment dans N'oublie jamais et La La Land[25]. Franck Lorrain et Alexis Victor l'ont également doublé à plusieurs reprises (notamment dans Drive[26] pour Franck Lorrain et dans Une fiancée pas comme les autres et Blade Runner 2049 pour Alexis Victor[25]). Son rôle dans Danny Balint a été doublé par Gaëtan Wenders, et Christophe Hespel lui prête sa voix notamment dans Half Nelson[27].

Au Québec, Guillaume Champoux[28] (Les Pages de notre amour, Lars et l'Amour en boîte, Pour l'amour d'Hollywood) et Frédéric Paquet[28] (Sang-froid) sont les voix françaises les plus régulières de l'acteur.

Versions françaises
Versions québécoises

Notes et références

  1. Prononciation en anglais canadien retranscrite selon la norme API.
  2. (en) « Article in Ryan Gosling says onscreen intime » [archive du ], sur Theguardian.pe.ca, (consulté le 13 novembre 2013).
  3. (en) « Biography », sur Jam.canoe.ca (consulté le 21 mars 2013).
  4. « Généalogie de Ryan Gosling », sur Perche-quebec.com.
  5. Romain Blondeau, « Ryan Gosling : Rencontre avec le hit boy d'Hollywood », sur Lesinrocks.com, (consulté le 18 décembre 2011).
  6. (en) « Une place pour un homme qui ressentait trop : un jeune acteur intense retient l'attention d'Hollywood », sur New York Times.com, .
  7. https://www.challenges.fr/luxe/ryan-gosling-radioscopie-d-un-style-urbain-chic_222742
  8. « Profil MySpace des Dead Man's Bones », consulté le 21 mai 2008
  9. (en) « Ryan Gosling takes break from acting » sur Theguardian.com, consulté le 2 décembre 2013
  10. « Ryan Gosling veut faire une pause, pour le bien du public » sur Lefigaro.fr, consulté le 2 décembre 2013
  11. « Ryan Gosling veut faire une pause » sur Ecranlarge.com, consulté le 2 décembre 2013.
  12. (en) E. Alex Jung, « Cannes: Nobody Likes Ryan Gosling’s Directorial Debut, Lost River », sur Vulture.com, (consulté le 8 juillet 2016).
  13. (en) « Fiche de Lost River », sur www.rottentomatoes.com
  14. (en) « Fiche de LA LA LAND », sur Rottentomatoes.com.
  15. « Golden Globes : triomphe pour La La Land » sur Allociné.fr, le 9 janvier 2017.
  16. « “First Man” : Ryan Gosling en Neil Armstrong parfaitement lunaire », sur Télérama.fr (consulté le 10 décembre 2018)
  17. « «First Man» : Ryan Gosling, toujours plus haut », sur leparisien.fr, 2018-10-12cest10:29:17+02:00 (consulté le 10 décembre 2018)
  18. (en) « Sandra Bullock and Ryan Gosling » sur People.com, le 19 avril 2002, consulté le 7 septembre 2015.
  19. (en) « Rachel McAdams and Ryan Gosling back on » sur Huffingtonpost.com, consulté le 20 septembre 2008.
  20. « Ryan Gosling et Eva Mendes en amoureux à Paris » sur Leparisien.fr, consulté le 1er décembre 2011.
  21. « Eva Mendes gagne le cœur de Ryan Gosling » sur Madame.lefigaro.fr, consulté le 11 janvier 2012.
  22. « Eva Mendes et Ryan Gosling parents d'une petite fille », sur Obsession.nouvelobs.com, (consulté le 26 septembre 2014).
  23. « Eva Mendes et Ryan Gosling attendent leur deuxième enfant », sur Purepeople.com (consulté le 15 avril 2016).
  24. « Ryan Gosling sort un livre de photos » sur 20 minutes (Suisse), consulté le 15 décembre 2018.
  25. a b c d e et f « Comédiens ayant doublé Ryan Gosling en France », sur RS Doublage, (consulté le 27 avril 2016) [m-à-j].
  26. « Fiche du doublage français du film Drive (2011) » sur AlloDoublage, consulté le 10 février 2012
  27. « Fiche du doublage français du film Half Nelson » sur Voxofilm, consulté le 25 novembre 2011.
  28. a b c d et e « Comédiens ayant doublé Ryan Gosling au Québec » sur Doublage.qc.ca, consulté le 3 février 2013.

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

Liens externes