Danny Kaye

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections « David Daniel Kaminski » redirige ici. Pour les autres significations, voir Kaye.

Danny Kaye

Description de cette image, également commentée ci-après

Portrait de Danny Kaye

Nom de naissance David Daniel Kaminsky
Surnom Danny Kaye
Naissance
Brooklyn, New York, États-Unis États-Unis
Nationalité Drapeau des États-Unis Américain
Décès (à 74 ans)
Los Angeles, Californie, Drapeau des États-Unis États-Unis
Profession Acteur
Chanteur
Danseur
Films notables Le Laitier de Brooklyn
La Vie secrète de Walter Mitty
Vive monsieur le maire
Hans Christian Andersen et la Danseuse

Danny Kaye, né David Daniel Kaminski le à New York et mort le à Los Angeles, est un acteur, chanteur et danseur américain.

Né à Brooklyn, Kaye est l'un des comédiens les plus connus au monde. En 1941, il apparaît à Broadway dans le spectacle musical Lady in the Dark (musique de Kurt Weill). En 1986, il est fait chevalier de la Légion d'honneur.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et études[modifier | modifier le code]

David Daniel Kaminsky descend d'une famille d'immigrés juifs originaire d'Ukraine[1]. En 1911, ses parents Jacob et Clara (née Nemerovsky) Kaminsky quittent la ville de Dnipropetrovsk pour aller vivre aux États-Unis[A 1]. Le foyer familial, composé aussi de deux fils nommés Larry et Mac, s'installe donc à New York[A 1]. Lorsque David naît à Brooklyn en 1913, il est le premier enfant Kaminsky à obtenir la nationalité américaine. Celui que l'on surnomme affectueusement Danny commence dès son plus jeune âge à étudier à l'École Publique, au 149 East New York[A 2]. À cette époque, il amuse déjà ses camarades de classe avec des chansons et des blagues[2]. Par la suite, Danny Kaminsky étudie à la Thomas Jefferson High School de New York mais ne réussit pas à obtenir son diplôme[3]. Cet échec ne découle pas d'un manque de travail. Seulement, le jeune adolescent est très perturbé par la mort de sa mère. Depuis sa naissance, Clara motivait et encourageait son fils dans le domaine de l'humour et du divertissement. Son décès est une perte immense pour Danny.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Acteur[modifier | modifier le code]

Au cinéma[modifier | modifier le code]

À la télévision[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Sauf mention contraire ou complémentaire, la liste des distinctions est issue du site Internet Movie Database[4].

Récompenses[modifier | modifier le code]

Tableau récapitulatif des récompenses de Danny Kaye
Année Récompense Catégorie Film
1952 Golden Globe Meilleur acteur dans un film musical ou une comédie Sur la Riviera
1955 Oscar du cinéma Oscar d'honneur
1959 Golden Globe Meilleur acteur dans un film musical ou une comédie Moi et le colonel
1960 Laurel Award Meilleur acteur dans une comédie musicale Millionnaire de cinq sous
1964 Emmy Award Meilleur acteur dans une émission ou une série télévisée comique The Danny Kaye Show (en)
1982 Oscar du cinéma Jean Hersholt Humanitarian Award
1983 Screen Actors Guild Award Screen Actors Guild Life Achievement Award

Nominations[modifier | modifier le code]

Tableau récapitulatif des nominations de Danny Kaye
Année Récompense Catégorie Film
1953 Golden Globe Meilleur acteur dans un film musical ou une comédie Hans Christian Andersen et la Danseuse
1957 Le Bouffon du roi
1963 Emmy Award Meilleur acteur dans une émission ou une série télévisée comique The Danny Kaye Show (en)
1965 Meilleure émission ou série télévisée comique
1982 Golden Globe Meilleur acteur dans une mini-série ou un téléfilm Skokie, le village de la colère
1986 Emmy Award Meilleur acteur invité dans une série télévisée comique Cosby Show

Voix françaises[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références bibliographiques[modifier | modifier le code]

  1. a et b p. 141
  2. p. 142

Autres sources[modifier | modifier le code]

  1. (en) Michael Fox, « Danny Kaye bio unintentionally echoes entertainer's failings », Jewish San Francisco,‎ 29 novembre 1996 (lire en ligne).
  2. (en) « World-renowned comedian dies », The Register-Guard, Eugene (Oregon), Alton F. Baker III,‎ 4 mars 1987 (lire en ligne).
  3. (en) Mark Goodman, « A Conversation with Danny Kaye », The Ledger, Lakeland (Floride),‎ 23 décembre 1979 (lire en ligne).
  4. (fr+en) « Danny Kaye – Distinctions », sur Internet Movie Database.com (consulté le 16 septembre 2012).

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Karin Adir, The Great Clowns of American Television, McFarland & Co Inc,‎ 19 décembre 2001, 270 p. (ISBN 0786413034 et 978-0786413034)
  • (en) Michael Freedland, The Secret Life Of Danny Kaye, St. Martin’s Press,‎ 1985, 261 p. (ISBN 03-12701632 et 978-0312701635)
  • (en) Martin Gottfried, Nobody’s Fool : The Lives of Danny Kaye, New York, Simon & Schuster,‎ 1er novembre 1994, 372 p. (ISBN 06-71864947 et 978-0743244763)
  • (en) Dick Richards, The Life Story of Danny Kaye, Convoy Publications,‎ 1949, 70 p.
  • (en) Kurt D. Singer, The Danny Kaye Story, T. Nelson,‎ 1958, 241 p.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :