Adam Sandler

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Adam Sandler est un acteur, humoriste, scénariste, producteur et musicien américain, né le à New York.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Né dans une famille juive du quartier de Brooklyn à New York, Adam Richard Sandler est le fils de Judy, enseignante d'école maternelle, et de Stanley Sandler, ingénieur électricien, (Sandler, 1935 à 2003), descendant d'immigrants juifs de Russie.

À cinq ans, sa famille déménage à Manchester, dans le New Hampshire, où il est scolarisé au Penetral High School. Il se découvre être un comique naturel et nourrit son talent pendant sa scolarité à l'Université de New York, en effectuant régulièrement des numéros dans les clubs ou café-théâtre et sur les campus. Il obtiendra un diplôme en beaux-arts en 1988.

Plus tard dans sa carrière, il fera souvent appel à ses souvenirs les plus anciens pour ses sketches et ses films. Ainsi, la chanson Lunchlady Land est dédié à Emalee, dame qui a cuisiné et servi au Hayden Dining Hall à l'Université de New York. Autre exemple : dans la comédie Click, Sandler va au lac Winnipesaukee, le plus grand lac du New Hampshire, où il est allé au camp d'été.

Débuts d'acteur et révélation par Saturday Night Live (1987-1995)[modifier | modifier le code]

C'est en 1987 qu'il fait ses débuts à la télévision en écrivant et en jouant des rôles variés dans le jeu télévisé Remote Control (en), diffusé sur MTV, avant d'obtenir en 1988 un petit rôle - celui de Smitty, l'ami de Theo Huxtable - dans la série Cosby Show, qu'il tient durant quatre épisodes (Smitty - Saison 4 - épisodes : 11, 12, 16, 23).

En 1989, il tourne son premier film à petit budget(200 000 dollars) tourné sur un bateau de croisière allant de La Nouvelle-Orléans à Cancún pour un concours de Miss Univers, Going Overboard, pour lequel il incarne le rôle principal et participe à l'écriture du scénario, qui passe carrément inaperçu. Il continue à écumer les scènes de stand-up.

Découvert dans un club de comédie par Dennis Miller, Sandler monte à Los Angeles et s'est fait recommander par Miller à Lorne Michaels, producteur de l'émission humoristique Saturday Night Live, diffusé sur NBC. Engagé comme scénariste du Saturday Night Live en 1990, il devient aussi à partir de - après quelques apparitions - membre du casting du show devenant la vedette aux côtés de Mike Myers, Chris Rock et Rob Schneider.

Avec ce dernier, il élabore des chansons humoristiques comme The Chanukah Song (en), qui obtient un succès[1]. Il sera nommé trois années consécutives aux Emmy Awards dans la catégorie Meilleur équipe de scénaristes dans une émission musicale ou de variétés. En 1995, il annonce au Tonight Show que lui et Chris Farley ont été virés du Saturday Night Live''.

Entre-temps, il s'est imposé comme une star de l'humour. Il publie trois albums studio sous le label Warner Music Group, They're All Gonna Laugh At You (1994), What The Hell Happened To Me !, qui contient la version de The Chanukah Song et What's Your Name? (1995), qui se soldent par des succès commerciaux et une nomination au Grammy Awards pour They're All Gonna Laugh At You dans la catégorie meilleur album de comédie.

Succès commercial au cinéma (1995-1999)[modifier | modifier le code]

Côté cinéma, après Going Overboard et quelques apparitions au cinéma mal reçues par la critique - (Shakes the Clown, Coneheads et Mixed Nuts, remake du Père Noël est une ordure) -, il obtient son premier rôle principal avec la comédie Radio Rebels, en 1994, partageant la vedette avec Steve Buscemi et Brendan Fraser. Bien que n'ayant pas obtenu de succès public et critique, il obtient le statut de film culte de la part des fans de rock et de metal.

C'est en qu'il connait son premier gros succès commercial au cinéma, avec Billy Madison, dont il est il est aussi le co-scénariste. Il interprète le rôle-titre du film histoire d'un benêt qui retourne à l'école pour hériter l'empire de son père. Le long-métrage fonctionne modérément en salle, mais obtient un succès dans le marché de la vidéo et une nomination aux MTV Movie Awards dans la catégorie meilleur performance comique. Il est viré de SNL dans le mois suivants. Mais un autre succès se profile :

En Sandler obtient son premier succès critique et public avec Happy Gilmore, pour lequel il écrit le scénario. Rapportant 41 millions de dollars de recettes mondiales, dont 38 millions de recettes aux États-Unis, pour un budget estimé à 10 millions de dollars, le film le place comme acteur à suivre. Nommé au MTV Movie Award de la meilleure performance comique, il lui vaut également sa première des six nominations aux Razzie Awards dans la catégorie pire acteur.

Il enchaîne les succès au box-office avec Waterboy, qui est de plus son premier grand succès commercial, Wedding Singer, qui connaît également un certain succès critique, et Big Daddy, officiant également comme producteur et scénariste. Il produit également d'autres comédies, comme celles mettant en vedette son ami Rob Schneider.

Confirmation commerciale et expériences dramatiques (années 2000)[modifier | modifier le code]

Adam Sandler, lors de la Séance photo du Festival de Cannes pour Punch-Drunk Love, en 2002.

En 2000, après avoir créé sa maison de production « Happy Madison Productions », dont le nom est inspiré des films Happy Gilmore et Billy Madison, il incarne le rôle titre d'une nouvelle comédie potache, Little Nicky, mais qui obtient cette fois un score décevant au box-office. L'acteur décide donc de s'aventurer vers un registre plus dramatique.

En 2002, après deux apparitions dans l'éphémère série comique Les Années campus, créée par son ami Judd Apatow, il tient le rôle-titre de la comédie dramatique Les Aventures de Mister Deeds, remake de L'Extravagant Mr. Deeds. Si l'acteur retrouve le succès commercial, les critiques sont assez négative. De plus, l'acteur est nommé aux Razzie Awards dans la catégorie pire acteur. Il s'ensuit une apparition en joueur de bongo dans la comédie Une nana au poil, avec Rob Schneider, qu'il produit via sa maison de production.

C'est le premier rôle de la romance Punch-Drunk Love qui lui permet de vraiment se racheter. Dans ce film dramatique de l'acclamé cinéaste Paul Thomas Anderson, il incarne un homme timide rencontrant l'amour. Bien que le film n'ait pas le succès commercial espéré, le film est acclamé par la critique, et l'acteur est pour la première fois nommé aux Golden Globe dans la catégorie meilleur acteur.

L'acteur tente ensuite de revenir vers un cinéma commercial plus respectable : d'abord avec la comédie Self Control (Anger Management), réalisée par Peter Segal, qui lui permet de faire face à l'acteur Jack Nicholson. Puis en tournant une comédie romantique avec Drew Barrymore, Amour et amnésie, toujours réalisée par Segal et sous sa propre supervision en tant que producteur exécutif. Le premier film rapporte 133,8 millions de dollars et le second 120. Enfin, il conclue l'année 2004 avec un projet plus ambitieux, la comédie dramatique Spanglish, réalisée par le respecté James L. Brooks. Si le projet lui permet de recevoir des critiques supérieures aux deux comédies, le box-office s'arrête à 42,1 millions.

Quand il ne tourne pas, il enregistre deux autres albums, dont le dernier en date, Shhh...Don't Tell (2004), qui inclut Stan the Man, hommage à son père, décédé en 2003.

En 2005, l'acteur partage l'affiche de la comédie Mi-temps au mitard, remake de Plein la gueule, avec une autre star de l'humour américain, Chris Rock. Le box-office est excellent, avec 175 millions de dollars. Il enchaîne en 2006 avec la comédie de science-fiction Click : télécommandez votre vie, réalisée par Frank Coraci. Sa femme est elle jouée par le sex-symbol anglais Kate Beckinsale. Un autre succès commercial, avec 137 millions de dollars.

Adam Sandler lors de la première du film Funny People à Berlin en 2009.

L'année 2007 lui permet de faire un grand-écart artistique : il livre en mars son deuxième drame, avec À Cœur ouvert, pour lequel il incarne un homme détruit par la perte de sa famille lors des attentats du 11 septembre 2001. Il y est à contre-emploi, face à l'acteur Don Cheadle. Les critiques sont positives, mais le box-office ne dépasse pas les 20 millions. Et en , il retourne vers un cinéma vraiment potache avec Quand Chuck rencontre Larry, une comédie parodique sur la mariage gay, avec un autre humoriste révélé par la télévision, Kevin James. Les critiques sont catastrophiques, mais l'acteur rapporte 119 millions de dollars.

En 2008, il tient le premier rôle de la satire Rien que pour vos cheveux, co-produite par son ami Judd Apatow, puis en fin d'année, mène un film pour enfants produit par les studios Disney, Histoires enchantées. Les deux films sont des succès commerciaux, à défaut de séduire la majorité des critiques.

En 2009, l'acteur revient vers un rôle vraiment dramatique, sous la direction de son ami de toujours, le réalisateur, scénariste et producteur Judd Apatow, qui lui confie le rôle de l'humoriste égocentrique George Simmons dans Funny People. L'acteur partage la vedette avec une valeur montante de la comédie américaine, Seth Rogen, mais également Leslie Mann (qu'elle retrouve après Big Daddy). Eric Bana, Jonah Hill et Jason Schwartzman complètent le casting. Bien que les critiques l'encensent, le film n'obtient pas le succès commercial escompté. Les années 2010 seront donc placées sous le sceau du retour à la comédie potache.

Retour aux comédies potaches (années 2010)[modifier | modifier le code]

L'acteur au Festival International du Film de Toronto 2014, pour la première de Men, Women and Children.

En 2010, il est à l'affiche de Copains pour toujours, dans lequel il retrouve pour le week-end du 4 juillet ses trois amis d'enfance : joués par Rob Schneider, Chris Rock et Kevin James. Il s'agit du plus gros succès commercial de l'acteur, rapportant 162 millions de dollars. Les critiques sont elles catastrophiques.

En 2011, il revient vers la comédie romantique en tête d'affiche de Le Mytho entouré cette fois de Jennifer Aniston et de Brooklyn Decker. Sa propre femme, Jackie Sandler, fait une brève apparition dans le film. 103,1 millions de dollars. Cette même année, il défend aussi une comédie dont il joue le double rôle-titre, masculin et féminin, Jack et Julie, réalisé par Dennis Dugan. Les pires critiques de sa carrière, et un box-office en deçà ne l'empêchent pas de continuer avec - en 2012, Crazy Dad de Sean Anders et John Morris - en 2013, la suite Copains pour toujours 2, de Dennis Dugan - en 2014 la romance Famille recomposée, de Frank Coraci, qui lui permet de retrouver Drew Barrymore[2], qui est un succès au box-office en obtenant 121 342 813 millions de dollars de recettes mondial[3]. La même année, il fait partie du casting choral du drame Men, Women and Children, de Jason Reitman. Un flop critique et commercial.

Il passe alors un contrat avec la plate-forme Netflix, pour leur produire quatre films en exclusivité, avec lui en tête d'affiche. Ainsi, en 2014, alors que la comédie dramatique The Cobbler (en), de Thomas McCarthy, est un échec en salles, il développe plusieurs projets : en 2015 sort d'abord la parodie The Ridiculous 6, réalisée par Frank Coraci ; en 2016 la comédie d'action The Do-Over, de Steven Brill ; en 2017 il joue dans la comédie romantique Sandy Wexler, toujours de Steven Brill.

Parallèlement, il livre son premier blockbuster dans les salles de cinéma : la comédie d'action et fantastique pour enfants Pixels, de Chris Columbus. Il participe activement au scénario, mais c'est le flop critique et commercial.

Mi 2017, il surprend en faisant partie de la distribution réunie par le salué cinéaste new-yorkais indépendant Noah Baumbach, pour The Meyerowitz Stories. Le film est présenté au Festival de Cannes 2017, et sort exclusivement sur Netflix. L'acteur signe d'ailleurs un nouveau deal avec Netflix pour leur produire quatre films[4][réf. insuffisante].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Avec ses deux filles, Sunny et Sadie, en février 2011, lors de la réception de son étoile sur le Hollywood Walk of Fame.

Adam Sandler s'est marié le avec Jackie Titone. Ils ont eu deux filles : Sadie Madison Sandler, née le , ainsi que Sunny Madeline Sandler, née le . Etant aussi comédienne, elle a fait des apparitions dans les films d'Adam, tels que Big Daddy, Little Nicky, Les 8 folles nuits d'Adam Sandler (sa voix), Amour et amnésie, Quand Chuck rencontre Larry, Rien que pour vos cheveux, Histoires enchantées, Just go with it

Collaborateurs[modifier | modifier le code]

Adam Sandler s'entoure régulièrement des mêmes collaborateurs[5] : Allen Covert, Rob Schneider, Jackie Sandler, Nick Swardson, Dennis Dugan, Steve Buscemi

Filmographie[modifier | modifier le code]

Comme acteur[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Séries télévisées[modifier | modifier le code]

Téléfilms[modifier | modifier le code]

Comme producteur[modifier | modifier le code]

Comme scénariste[modifier | modifier le code]

Comme compositeur[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Au cours de sa carrière, Adam Sandler a remporté de nombreux prix comme au Kids' Choice Awards comme meilleur acteur de cinéma, au MTV Movie Awards dans la catégorie meilleur performance comique et au Teen Choice Awards. Sur le huit nominations qu'il a obtenu au Razzie Awards, il fut récompensé du prix du pire acteur pour Big Daddy.

Pour sa prestation dans Punch-Drunk Love, Sandler a été nommé au Golden Globe Award du meilleur acteur dans un film musical ou de comédie en 2003. En , il reçoit son étoile sur le Hollywood Walk of Fame.

En , il obtient 11 nominations aux Razzie Awards, pulvérisant ainsi le record de nominations individuelles détenu précédemment par Eddie Murphy.

Voix françaises[modifier | modifier le code]

En France, Serge Faliu[6] est la voix française régulière d'Adam Sandler.

Au Québec, Alain Zouvi[7] est la voix française régulière de l'acteur.

Carrière de chanteur[modifier | modifier le code]

Sandler est aussi chanteur et a déjà enregistré cinq albums édités chez Warner Music Group :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Adam Sandler sur SNL Archives. Consulté le Modèle:Date-5 mai 2010.
  2. Blended sur imbd.com
  3. (en)Adam Sandler Movies sur Box Office Mojo. Consulté le
  4. (en) [1].
  5. (en) Jen Chaney, « A Quantitative Ranking of Adam Sandler’s Movie BFFs », Vulture.com,‎ (lire en ligne).
  6. a, b, c, d et e « Comédiens ayant doublé Adam Sandler en France », sur RS Doublage, (consulté le 31 octobre 2015) [m-à-j].
  7. a, b, c, d, e et f « Comédiens ayant doublé Adam Sandler au Québec » sur Doublage.qc.ca, consulté le 5 février 2010.
  8. « Doublages effectués par Kris Bénard », sur Latourdesheros.com, .
  9. a, b et c Crédité sur le carton de doublage DVD.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]