Christopher Plummer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Christopher Plummer
Christopher Plummer 2014.jpg
Christopher Plummer au Festival international du film de Miami de 2014.
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Arthur Christopher Orme Plummer
Surnom
ChrisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Domicile
Formation
Activités
Période d'activité
Père
John Orme Plummer (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère
Isabella Mary Abbott (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoints
Tammy Grimes (de à )
Patricia Lewis (d) (de à )
Elaine Taylor (en) (de à )Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Parentèle
Autres informations
Membre de
Taille
1,78 mVoir et modifier les données sur Wikidata
Cheveux
Cheveux gris (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Yeux
Bleus (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions
Films notables

Arthur Christopher Orme Plummer C.C. dit Christopher Plummer, est un acteur canadien né le à Toronto (Ontario), et mort le à Weston (Connecticut)[1].

Après ses premiers pas à Broadway en 1954, il fait ses débuts au cinéma dans Les Feux du théâtre de Sidney Lumet (1958), et obtient un grand succès pour sa performance dans le rôle du capitaine Georg von Trapp dans le film musical La Mélodie du bonheur (1965) de Robert Wise, aux côtés de Julie Andrews[2]. Plummer figure de nombreux grands personnages historiques, compris Commodus dans La Chute de l'Empire romain (1964), Rudyard Kipling dans L'Homme qui voulut être roi (1975), Mike Wallace dans Révélations (1999). Il apparait également dans Malcolm X de Spike Lee (1992), Millénium : Les Hommes qui n'aimaient pas les femmes (2011) de David Fincher et À couteaux tirés de Rian Johnson (2019).

Prêtant également sa voix à de nombreux personnages, il est notamment la voix d'Arngeir, membre des Grises-Barbes, dans le jeu The Elder Scrolls V: Skyrim (2011), de Charles Muntz dans le film d'animation Là-haut (2009) et de Numéro 1 dans le film d'animation Numéro 9 (2009).

Biographie[modifier | modifier le code]

Famille[modifier | modifier le code]

Christopher Plummer est né le à Toronto, en Ontario. Il était le seul enfant de John Orme Plummer, qui a vendu des actions et des valeurs, et de son épouse Isabella Mary (née Abbott), qui a travaillé comme secrétaire du doyen des sciences à l'Université McGill et qui était la petite-fille du Premier ministre canadien John Abbott.

Du côté de son père, le grand-oncle de Plummer était l'avocat de brevet et l'agent FB Fetherstonhaugh. Plummer était également un cousin au deuxième degré de l'acteur britannique Nigel Bruce, connu pour son interprétation du docteur Watson dans les Sherlock Holmes avec Basil Rathbone.

Ses parents ont divorcé peu de temps après sa naissance et il a été élevé principalement par sa mère dans la maison de la famille Abbott à Senneville, au Québec, à l'extérieur de Montréal. Il parlait alors couramment l'anglais et le français.

Carrière[modifier | modifier le code]

C'est en suivant une formation pour devenir pianiste de concert qu'il découvre son amour pour le théâtre. Sa passion pour la comédie ne cesse de croître, jusqu'à le faire remarquer en 1946 par Herbert Whittaker, qui lui confie le rôle d'Œdipe dans la pièce La Machine infernale de Jean Cocteau.

Christopher Plummer a regretté toute sa vie de ne pas avoir fréquenté l'Université. Bien que sa mère et la famille de son père aient des liens avec l'Université McGill, il n'a jamais été un étudiant de McGill.

Sa carrière d'acteur débute à Broadway en 1953 où il se distingue dans plusieurs pièces à succès, dont The Starcross Story et Home is the Hero. Ses talents d'acteur le font remarquer par le monde du cinéma, ce qui le conduit à jouer dans Les Feux du théâtre (1958) de Sidney Lumet. Cependant, il doit attendre La Mélodie du bonheur (1965) de Robert Wise pour interpréter son célèbre rôle du capitaine autrichien Georg Ritter von Trapp.

En 2009, il prête sa voix à l'explorateur Charles Muntz dans le film d'animation Là-haut, dixième long-métrage des studios Pixar[3]. Il reprend le rôle la même année dans l'adaptation vidéoludique du film, ainsi qu'en 2012 dans Kinect Héros : Une aventure Disney-Pixar[3]. Toujours en 2009, il prête sa voix à Numéro 1, dans le film d'animation dystopique à influence steampunk Numéro 9[3].

En 2011, il prête sa voix à Arngeir, l'un des membres des Grises Barbes dans The Elder Scrolls V: Skyrim, cinquième opus de la série The Elder Scrolls[3].

Dans le film Tout l'argent du monde de Ridley Scott, il remplace au pied levé et doit tourner de nouveau les scènes de Kevin Spacey dans le rôle de J. Paul Getty après que ce dernier soit accusé d'agression et de harcèlement sexuels durant la période de postproduction du film[4].

En 2019, il joue Harlan Thrombey, patriarche de la famille Thrombey et victime du film Whodunit À couteaux tirés de Rian Johnson porté par Daniel Craig[5].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Christopher Plummer obtient de multiples prix et distinctions tout au long de sa carrière, compris un Academy Award, deux Primetime Emmy Awards, deux Tony Awards, un Golden Globe Award[6], un Screen Actors Guild Awards[7], et un British Academy Film Award[8]. Il est l'un des rares interprètes à avoir reçu la Triple Crown of Acting[9] et le seul Canadien.

En 2012, lors de la 84e cérémonie des Oscars, il remporte l'Oscar du meilleur acteur dans un second rôle à l'âge de 82 ans pour Beginners (2010) de Mike Mills, devenant ainsi la personne la plus âgée à remporter un prix d'acteur.

En 2018, alors âgé de 88 ans, il est nommé à l'Oscar du meilleur second rôle masculin pour sa prestation dans Tout l'argent du monde (2017) de Ridley Scott, ce qui fait de lui la personne la plus âgée à être nommée dans une catégorie d'acteur[10].

Vie privée et mort[modifier | modifier le code]

Par sa liaison avec l'actrice Tammy Grimes (1934-2016), qui partage sa vie entre 1956 et 1960, il est le père de l'actrice Amanda Plummer (née en 1957).

En 1970, il épouse l'actrice Elaine Taylor (née en 1943). Cette dernière déclare le décès de l'acteur le vendredi à son domicile du Connecticut, dans le nord-est des États-Unis, en raison d'un coup à la tête provoqué par une chute[11]. Il est crématisé[12].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Années 1950[modifier | modifier le code]

Années 1960[modifier | modifier le code]

Christopher Plummer en 1959.

Années 1970[modifier | modifier le code]

Années 1980[modifier | modifier le code]

Années 1990[modifier | modifier le code]

Années 2000[modifier | modifier le code]

Années 2010[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Séries télévisées[modifier | modifier le code]

Téléfilms[modifier | modifier le code]

Création de voix[modifier | modifier le code]

Films[modifier | modifier le code]

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

33 nominations dont :

Honneurs[modifier | modifier le code]

En 1968, il fut nommé Compagnon de l'Ordre du Canada, à l'époque parmi les plus hautes distinctions civiles du Canada. En 2001, il reçut le Prix du Gouverneur général pour les arts de la scène pour l'ensemble de ses réalisations artistiques, la plus haute distinction canadienne dans le domaine des arts de la scène[13]. Il fut nommé docteur honoris causa en beaux-arts à la Juilliard School de New York et reçut des doctorats honorifiques de l'Université de Toronto, de l'Université Ryerson, de l'Université McGill, de l'Université Western Ontario, de l'Université d'Ottawa et, plus récemment, de l'Université de Guelph. Plummer fut intronisé au Temple de la renommée du théâtre américain en 1986 et à l'Allée des célébrités canadiennes à Toronto en 1998[14]. Il fut membre de l'Academy of Motion Picture Arts and Sciences dans la branche acteur à partir de 2007[15].

Voix francophones[modifier | modifier le code]

En France, Bernard Dhéran a été le comédien l'ayant le plus doublé, lui prêtant sa voix à quinze reprises entre 1990 et 2011. Gabriel Cattand l'a quant à lui notamment doublé à cinq reprises dans Starcrash : Le Choc des étoiles, Meurtre par décret, Les oiseaux se cachent pour mourir, Dreamscape et Star Trek 6 : Terre inconnue.

Jacques Thébault l'a doublé à quatre reprises (La Nuit des généraux, Mandat d'arrêt, Le Retour de la panthère rose, Quelque part dans le temps) tandis que Jean Lagache l'a doublé à trois reprises (L'Homme qui voulut être roi, Nuremberg, Dracula 2001). Il a également été doublé à deux reprises chacun par Georges Claisse (Tout l'argent du monde, À couteaux tirés), Jean-Claude Michel (La Fantastique Histoire vraie d'Eddie Chapman, Dragnet) et Marc Cassot (Tout pour réussir, Benjamin Gates et le Trésor des Templiers).

À titre exceptionnel, Christopher Plummer a été doublé par Roger Rudel dans La Forêt interdite, William Sabatier dans La Chute de l'Empire romain, Dominique Tirmont dans La Mélodie du bonheur, Michel Gatineau dans La Bataille d'Angleterre, Edmond Bernard dans Le Tigre du ciel, Jacques Dacqmine dans Jésus de Nazareth, Jean-Claude Balard dans L'Argent de la banque, Bernard Woringer dans Guerre et Passion, Jacques Berthier dans La Pourpre et le Noir, Roland Ménard dans Crackerjack, Robert Party dans Révélations, Jean-Claude Sachot Blizzard, Michel Le Royer dans Priest, Pierre Dourlens dans Millénium : Les Hommes qui n'aimaient pas les femmes, Dominique Paturel dans Muhammad Ali's Greatest Fight et Frédéric Cerdal dans The Last Full Measure.

Au Québec, Plummer était principalement doublé par Vincent Davy. Il a également été doublé par Yves Massicotte[16] dans Dracula 2000, Alexandre et Trésor national, par Ronald France[16] dans La Mémoire assassinée et 12 singes ainsi que par Bruno Noël[16] dans La Lunule, Jean Fontaine[16] dans Riel, Claude Préfontaine[16], dans Au seuil de la démence, François Cartier[16] dans Loup, Hubert Gagnon[16] dans L'Automne de mes souvenirs, Hubert Fielden[16] dans L'Imaginarium du docteur Parnassus

Versions françaises
  • Bernard Dhéran dans Force de frappe, Malcolm X, Wolf, Dolores Claiborne, L'Armée des douze singes, Lucky Break, Un homme d'exception, Nicholas Nickleby, Syriana, Le Nouveau Monde, La Main au collier, Inside Man : L'Homme de l'intérieur, Entre deux rives, L'Imaginarium du docteur Parnassus, Beginners
Version québécoises
Note : La liste indique les titres québécois.
  • Vincent Davy[16] dans L'Initié, Un agent d'influence, Ararat, Blizzard, Nicholas Nickleby, Doit aimer les chiens, Traîtrise, L'Informateur, Syriana, La Maison près du lac, Le Nouveau Monde, L'Amour à jamais, Prêtre, Millénium : Les Hommes qui n'aimaient pas les femmes, Danny Collins, Hector à la recherche du bonheur, Souviens-toi

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en-US) Richard Natale, « Christopher Plummer, Legendary ‘Sound of Music’ Star, Dies at 91 », Variety,‎ (lire en ligne, consulté le )
  2. Judy Abel, « At 80, Plummer has arrived at his 'Station' », The Boston Globe,‎ (lire en ligne, consulté le )
  3. a b c et d (en) « Remembering Christopher Plummer's Video Game Roles », sur gamerant.com, (consulté le )
  4. « Tout l'argent du monde : Christopher Plummer, qui remplace Kevin Spacey, doit "tout recommencer à zéro" », sur allociné.fr, (consulté le )
  5. « « A couteaux tirés » : une kyrielle de stars autour d’un cadavre », sur lemonde.fr, (consulté le )
  6. « Christopher Plummer », Golden Globes (consulté le )
  7. (en) « Christopher Plummer nabs SAG Award for 'Beginners' », CTVNews, (consulté le )
  8. « Film in 2012 », BAFTA Awards (consulté le )
  9. The Washington Post, February 27, 2017
  10. « The Oscar Elders: 3 Octogenarians Make Academy Award History », NPR (consulté le )
  11. (en-US) Bruce Weber, « Christopher Plummer, Actor From Shakespeare to ‘The Sound of Music,’ Dies at 91 », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le )
  12. Find a grave
  13. « Christopher Plummer biography », Governor General's Performing Arts Awards Foundation (consulté le )
  14. « Christopher Plummer », Canada's Walk of Fame (consulté le )
  15. « AMPAS lays out red carpet for 115 potential members », The Hollywood Reporter,
  16. a b c d e f g h et i « Comédiens ayant doublé Christopher Plummer au Québec » sur Doublage.qc.ca, consulté le 26 mai 2016.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :