Gothika

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Gothika
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo du film.
Réalisation Mathieu Kassovitz
Scénario Sebastian Gutierrez
Musique John Ottman
Acteurs principaux
Sociétés de production Dark Castle Entertainment
Warner Bros.
Columbia Pictures
Pays de production Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre thriller psychologique
Durée 98 minutes
Sortie 2003

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Gothika est un thriller fantastique américain réalisé par Mathieu Kassovitz et sorti en 2003.

Une psychiatre s'occupant de femmes psychopathes se réveille dans l'une des cellules de l'institution psychiatrique qui l'emploie. Elle est accusée du meurtre, dont elle n'a aucun souvenir, de son mari. Elle va tenter de retrouver la mémoire pour connaître la vérité.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Mise en place de l'intrigue[modifier | modifier le code]

Le Dr Miranda Grey est psychiatre dans une unité psychiatrique spécialisée d'un centre de détention. Cette unité ne soigne que des femmes ayant tué ou blessé des gens. Miranda a un entretien avec une des patientes, Chloe Sava, qui a assassiné un homme. Selon Chloe, cet homme l'avait violée à plusieurs reprises. Puis Miranda va ajouter sur son ordi quelques éléments dans le dossier de sa patiente, passe à la piscine de l'établissement faire des longueurs. Avant, elle va au bureau de son époux, Dr Douglas Grey, directeur de l'unité psychiatrique. Elle croise aussi Pete Graham, un autre psychiatre qui depuis longtemps en pince pour elle. Par la suite, elle essaie de rentrer au domicile du couple, alors que la pluie est intense. La route habituelle est coupée en raison d'un affaissement. Contrainte de prendre une déviation, elle est surprise par une femme en plein milieu de la route après un pont. Pour ne pas la percuter, elle fait un écart et a un accident matériel. Miranda va à la rencontre de jeune femme, et à son contact subit un phénomène étrange comme si elle prenait feu et tombe évanouie.

Enquête et recherches de Miranda[modifier | modifier le code]

Miranda se réveille enfermée dans une cellule, détenue au sein de l’unité psychiatrique dans laquelle elle travaille. Elle a un entretien avec Pete Graham, qui l'informe qu'elle est suspectée d'avoir tuée à coups de hache son époux Douglas Grey. Ses empreintes digitales ont été retrouvées sur les lieux du carnage et sur la hache. Elle est hospitalisée depuis trois jours. Au ton de Pete, elle comprend que ce dernier la croit entièrement coupable des faits.

Elle rencontre ensuite son avocat, et lui aussi pense qu'elle a assassiné son époux. Il lui propose de plaider le délire mental et l'abolition du discernement.

Interrogée par le shérif Bob Ryan, meilleur ami de Douglas, Miranda ne sait que répondre. Le shérif lui montre les photos de la scène de crime, un vrai carnage.

Ayant un entretien avec son collègue le Dr Phil Parsons, elle remarque dans son bureau une photographie d'une jeune femme en qui elle reconnaît l'apparition entraperçue sur la route, peu avant son coma. Parsons lui explique qu’il s'agit de sa fille Rachel, morte quatre ans auparavant. La jeune femme, d'après ce que l'on sait, s'était suicidée.

Par la suite, Miranda aperçoit Chloe Sava en train de se faire agresser dans une pièce de l’unité psychiatrique. Échappant à la vigilance des surveillants, elle se précipite pour venir à son aide. Avant d'être maîtrisée, elle a le temps de voir un homme torse nu avec un tatouage représentant une femme en train de brûler.

La nuit suivante, Miranda est agressée par un fantôme. Lorsque les soignants viennent la voir dans la cellule, elle en profite pour s'échapper de la cellule, puis de l'unité psychiatrique, puis du centre de détention. Prenant un véhicule d'un gardien, elle retourne à son domicile et retrouve les lieux du carnage. Elle a des « flashes » et réalise que c'est vraiment elle qui a tué sauvagement son époux. Elle comprend aussi qu'elle était « possédée » par un esprit qui s'est servi d'elle. Regardant une photo la montrant avec son mari, elle remarque une trace de sang sur l'arrière-plan de la photo. Cette tache de sang étant située sur la ferme dont le couple est propriétaire, elle décide de s'y rendre. Elle arrive sur les lieux et découvre, au sous-sol de la grange, un endroit composé d'un lit, d'anneaux, d'instruments de torture, de médicaments et de somnifères. Une jeune femme est emprisonnée à proximité dans un espace confiné.

Dénouement et révélations finales[modifier | modifier le code]

La police a suivi la trace de Miranda et est arrivée à la grange. On découvre que le sous-sol avait été aménagé pour y séquestrer et torturer de jeunes femmes. Un caméscope montre un film avec une victime dans lequel le Dr Douglas Grey était le bourreau.

Miranda est désarçonnée quand elle découvre la vérité. Elle se demande si son époux n'était pas en lien avec un autre homme, dans une relation de type mentor/disciple. Elle suppose aussi que Chloe a dit la vérité, et que la fille du Dr Parsons avait été tuée par son époux et par son complice.

Interrogée une seconde fois dans le bureau du shérif Bob Ryan, elle évoque la personnalité du second bourreau : un homme traumatisé par sa mère, un père absent, souffrant d'une grande solitude, frustré sexuellement, cherchant à assouvir un goût du pouvoir sur autrui. Au cours de l'entretien, le shérif montre qu’il peut correspondre à ce portrait, puis finit par avouer ses liens avec Douglas dans leurs activités de tortionnaires et de tueurs. Il tente de tuer Miranda mais celle-ci est aidée par l'esprit vengeur de Rachel Parsons qui l'a tant de fois accompagnée ces derniers jours. Le shérif Ryan est tué.

La dernière séquence montre Miranda, libre, retournant chez elle, voyant sur la route un jeune garçon qui disparaît au passage d'un camion. On comprend que probablement elle verra des esprits quand elle sera sur les lieux d'une mort violente...

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Légende : Version Française = VF[2] et Version Québécoise = VQ[3]

Production[modifier | modifier le code]

Il s'agit du premier projet à gros budget de la société de production Dark Castle Entertainment (division de Silver Pictures), créée par le producteur Joel Silver[4]. Le budget est estimé à 40 millions de dollars[5]. Il s'agit de la quatrième collaboration entre Halle Berry et le producteur Joel Silver, après Le Dernier samaritain en 1991, Ultime décision en 1996 et Opération Espadon en 2001.

Joel Silver contacte l'acteur-réalisateur Mathieu Kassovitz après avoir vu Les Rivières pourpres dans un vol pour Paris. Dès son arrivée, il le contacte et lui propose plusieurs scénarios. Mathieu Kassovitz choisit alors celui de Gothika, écrit par Sebastian Gutierrez qui devait un temps mettre lui-même en scène le film[6]. Le titre Gothika renvoie à la littérature gothique apparue à la fin du XVIIIe siècle et mettant souvent en scène des personnages prisonniers de lieux isolés et en proie à des phénomènes macabres et/ou surnaturels[6].

Initialement prévu en Australie[6], le tournage s'est déroulé du à à Montréal à l'Institut universitaire en santé mentale de Montréal et à Léry pour le tournage de la maison où le personnage d'Halle Berry aurait tué son mari, ainsi qu'à la prison de Saint-Vincent-de-Paul, à Laval. Certaines scènes ont également été tournées à l'école secondaire d'Oka. Halle Berry s'est cassé le bras en tournant une scène avec Robert Downey Jr., qui était censé lui saisir le bras et le tordre, mais l'ayant fait trop violemment, le bras s'est cassé. À la suite de cet incident, la production fut arrêtée durant huit semaines. C'est durant ce tournage que l'acteur rencontre sa future femme Susan Downey[7].

Bande originale[modifier | modifier le code]

Sortie et accueil[modifier | modifier le code]

Critique[modifier | modifier le code]

Le film reçoit des critiques globalement négatives. Sur l’agrégateur de critiques Rotten Tomatoes, il n'obtient que 14% d'avis favorables pour 168 critiques et une note moyenne de 4,110. Le consensus suivant résume les critiques compilées par le site : « Les talents d'acteur de Berry ne peuvent pas sauver Gothika de son intrigue absurde et de ses mauvais dialogues[8] ». Sur Metacritic, il obtient une note moyenne de 38100 pour 36 critiques[9].

Sur le site AlloCiné, qui recense 18 critiques de presse, le film obtient la note moyenne de 2,75 [10].

Box-office[modifier | modifier le code]

Produit pour un budget estimé à 40 millions de dollars, le film récolte plus de 141 millions de dollars au box-office mondial[5].

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
Drapeau des États-Unis États-Unis, Drapeau du Canada Canada 59 694 580 $[5] [11] 16[11]
Drapeau de la France France 1 525 792 entrées[12] - -

Monde Total mondial 141 591 324 $[5]

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • Prix Black Reel 2004 : nomination au prix de la meilleure actrice pour Halle Berry
  • MTV Movie Awards 2004 : nomination au prix de la meilleure actrice pour Halle Berry

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Parental guide sur l’Internet Movie Database
  2. « Fiche du doublage français du film » sur AlloDoublage, (consulté le ).
  3. « Fiche du doublage québécois du film » sur Doublage Québéc, (consulté le ).
  4. Jeff Otto, « IGN Interviews Gothika Director Mathieu Kassovitz and Stars Halle Berry and Robert Downey, Jr » [archive du ], sur IGN,
  5. a b c et d (en) « Gothika », sur Box Office Mojo (consulté le )
  6. a b et c « Secrets de tournage », sur Allociné (consulté le )
  7. (en) Trivia sur l’Internet Movie Database
  8. (en) « Gothika », sur Rotten Tomatoes (consulté le )
  9. (en) « Gothika Reviews », sur Metacritic, CBS Interactive (consulté le )
  10. « Critique presse Gothika », sur AlloCiné (consulté le )
  11. a et b (en) « Gothika - weekly », sur Box Office Mojo (consulté le )
  12. « Gothika », sur JP's Box-office (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]