Tom Cruise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Tom Cruise
Description de cette image, également commentée ci-après
Tom Cruise au Comic-Con de San Diego en 2019.
Nom de naissance Thomas Cruise Mapother
Naissance (59 ans)
Syracuse (État de New York, États-Unis)
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Profession Acteur
Producteur
Réalisateur
Cascadeur
Films notables Né un 4 juillet
Mission impossible (série)
Top Gun
Eyes Wide Shut
Le Dernier Samouraï
(voir filmographie)
Site internet www.tomcruise.com

Thomas Cruise Mapother IV, dit Tom Cruise [tɑm kɹuːz][1], est un acteur, cascadeur et producteur de cinéma américain né le à Syracuse (New York).

Après avoir interprété des seconds rôles dans plusieurs longs métrages, notamment dans Taps (1981) et Outsiders (1983), il obtient son premier rôle important dans la comédie dramatique Risky Business (1983) qui le révèle au grand public. En 1986, son rôle du pilote d'avion de chasse Pete « Maverick » Mitchell dans Top Gun fait de lui un acteur internationalement reconnu.

L’acteur enchaîne alors les premiers rôles sous la direction de plusieurs grands réalisateurs tels que Martin Scorsese pour La Couleur de l'argent (1986), Barry Levinson pour Rain Man (1988), Oliver Stone pour Né un 4 juillet (1989), Rob Reiner pour Des hommes d'honneur (1992), Sydney Pollack pour La Firme (1993), Brian De Palma pour Mission impossible (1996), Cameron Crowe pour Jerry Maguire (1996) et Vanilla Sky (2001).

Par la suite, il s'essaie à des personnages plus négatifs : Stanley Kubrick plonge dans son intimité pour Eyes Wide Shut (1998), Paul Thomas Anderson le transforme en gourou pour Magnolia (1999), et Michael Mann en fait un tueur à gages pour Collatéral (2004).

À partir de la décennie 2000, l'acteur s'engage dans plusieurs blockbusters de science-fiction : Minority Report (2002) et La Guerre des mondes (2005) de Steven Spielberg, Oblivion (2013) de Joseph Kosinski, et Edge of Tomorrow (2014) de Doug Liman.

Il connaît également un énorme succès en s'investissant dans la production de ses propres films. C'est le cas pour la saga cinématographique à succès Mission impossible, où il incarne le rôle d'Ethan Hunt, dont il confie la réalisation à J. J. Abrams, puis à Christopher McQuarrie. Il développe aussi une autre franchise comme acteur-producteur, Jack Reacher, qui connaît deux films.

Durant sa carrière, Tom Cruise a reçu trois nominations aux Oscars et sept nominations aux Golden Globes, dont trois récompenses. Selon le magazine Forbes, Tom Cruise était en 2012 l'acteur le mieux payé de Hollywood avec 75 000 000 $. À ce jour, il détient le record du plus gros cachet de l'histoire du cinéma pour un film avec 100 000 000 $ pour La Guerre des mondes, et celui du plus gros cachet pour une série de films avec 290 000 000 $ pour Mission impossible.

L'année 2021 doit le voir revenir dans Top Gun : Maverick, suite du film qui l'a révélé trente-cinq ans plus tôt en tant que vedette internationale.

Son appartenance à la scientologie et son prosélytisme pour cette organisation, considérée comme une secte ou comme une religion selon certains pays, sont à l'origine de nombreuses polémiques.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse (1962-1981)[modifier | modifier le code]

Tom Cruise est né à Syracuse dans l'État de New York. Il est le troisième des quatre enfants de Mary Lee Pfeiffer (1936–2017), enseignante en éducation spécialisée, et de Thomas Cruise Mapother III (1934–1984), ingénieur électricien, tous les deux originaires de Louisville dans le Kentucky[2]. Il a trois sœurs : Lee Anne, Marian et Cass. Sa famille est d'ascendance anglaise, allemande et irlandaise. Un de ses ancêtres, Patrick Russell Cruise, est né au nord du comté de Dublin en 1799 ; il a épousé Teresa Johnson dans le comté de Meath en 1825. Ils ont quitté l'Irlande pour les États-Unis la même année et ont emménagé à New York. Ils ont eu une fille, Mary Paulina Russell Cruise, dont le fils, Thomas Cruise Mapother, est l'arrière-grand-père de Tom Cruise. Un de ses cousins, William Mapother, est également acteur. Ce dernier et Tom Cruise sont apparus ensemble dans cinq films.

Tom Cruise reçoit une éducation baignée dans la religion catholique. Ses études sont contrariées par la dyslexie : illettré, il se retrouve dans des classes de remise à niveau où il se sent exclu[3].

Sa famille déménage souvent, suivant la carrière en dent de scie de Thomas Cruise Mapother III. Il passe une partie de son enfance au Canada où sa famille s'installe dans le quartier de Beacon Hill, à Ottawa, à la fin de l'année 1971, lorsque son père décroche un poste de consultant en défense auprès des Forces armées canadiennes. À onze ans, ses parents divorcent. Sa mère s'installe avec ses enfants à Louisville dans le Kentucky. Il décrit son père comme « un marchand du chaos », « un intimidateur » et « un lâche », un tyran domestique qui lui a infligé des violences physiques[4]. Proche de sa mère qui lui donne le goût du théâtre, il prend des cours dans ce domaine à l'école secondaire, en jouant dans des comédies musicales telles que Godspell, Blanches colombes et vilains messieurs. Il annonce à sa mère vouloir faire une carrière dans le cinéma et s'installe dans ce but à New York en 1980. L'apprenti acteur, mesurant 1,70 m[5] mais s'étant fabriqué un corps de sportif, commence à courir les castings.

Révélation (1981-1986)[modifier | modifier le code]

Tom Cruise fait sa première apparition au cinéma dans Un amour infini de Franco Zeffirelli (1981). La même année, il joue le rôle d’un jeune militaire dans Taps de Harold Becker.

Les huit années suivantes sont décisives. Francis Ford Coppola l'engage au milieu d’une génération de jeunes acteurs au futur prometteur dans Outsiders, puis Tom Cruise apparaît dans trois autres films, dont Risky Business aux côtés de Rebecca De Mornay. Une prestation qui lui vaut sa première nomination au Golden Globe du meilleur acteur.

En 1985, Ridley Scott l’envoie dans l’heroic fantasy avec Legend, mais c’est finalement avec le frère de Ridley, Tony, que Tom Cruise accède à la célébrité grâce à Top Gun. Cette même année, il inaugure son étoile sur le Walk of Fame.

Consécration (1986-1999)[modifier | modifier le code]

Tom Cruise à la conférence de presse de Mission impossible en Allemagne, en 1996.

Tom Cruise s'essaie au cinéma d'auteur qui est censé l’avoir sorti de sa crise émotionnelle[réf. nécessaire]. L'acteur a aussi besoin de se crédibiliser après un succès de salle aussi léger que Top Gun. Il tourne ainsi sous la direction de grands cinéastes, et donne la réplique à des acteurs respectés, lui permettant de s'imposer comme un comédien polyvalent et doué.

En 1986, il joue ainsi un as du billard, fils spirituel du personnage interprété par Paul Newman, dans La Couleur de l'argent, réalisé par Martin Scorsese. En 1988, il garde encore un pied dans le divertissement avec Cocktail de Roger Donaldson, mais impressionne surtout dans le drame Rain Man, de Barry Levinson, en évoluant avec assurance aux côtés d'un Dustin Hoffman pourtant au sommet de son art.

Il poursuit dans une veine adulte et émotionnelle en 1989 avec le drame Né un 4 juillet d'Oliver Stone, en incarnant Ron Kovic, un vétéran du Viêt Nam paralysé. Sa prestation lui vaut le Golden Globe du meilleur acteur, et sa première nomination pour l'Oscar du meilleur acteur également.

Les années suivantes, il apparaît dans des films mineurs, pour lesquels il partage l'affiche avec sa compagne de l'époque, Nicole Kidman. D'abord en 1990, avec Jours de tonnerre, pour lequel il retrouve Tony Scott. Ce film marque néanmoins les débuts d'un investissement plus important de sa part dans la production de ses projets. Pour cette transposition inavouée de Top Gun dans le milieu de la course automobile, il est ainsi crédité comme coscénariste. En 1992, le couple réitère avec la romance Horizons lointains, de Ron Howard.

Mais cette même année, c'est avec le thriller militaire Des hommes d'honneur, de Rob Reiner, que l'acteur réussit une performance remarquée. Entouré d'un casting de luxe, composé entre autres de Jack Nicholson et Demi Moore, et aidé par un scénario signé Aaron Sorkin, il parvient à mener ce huis clos criminel avec une maestria qui lui permet de décrocher notamment une seconde nomination pour l'Oscar du meilleur acteur. Tom Cruise sert d'inspiration pour la création du personnage d'Aladdin dans le long métrage d'animation homonyme des studios Disney sorti cette année-là[6].

En 1993, il reste dans la veine judiciaire, avec le thriller La Firme, adaptation du roman éponyme de John Grisham par Sydney Pollack. Il y incarne un avocat dépassé, et donne la réplique à un acteur confirmé du cinéma hollywoodien, Gene Hackman.

L'année d'après, il s'aventure dans le cinéma de genre, mais reste sur le terrain de l'adaptation pour Entretien avec un vampire. Adapté de l'œuvre éponyme d'Anne Rice de 1976, il partage l'affiche avec une star montante de l'époque, Brad Pitt, fraîchement révélé par Et au milieu coule une rivière.

L'année 1996 est marquée par deux succès remarquables, dans des genres très différents, reposant en grande partie sur lui. Il est d'abord la star de Mission impossible, blockbuster d'espionnage mis en scène par Brian de Palma, et premier fruit de son partenariat avec son agent Paula Wagner. Ce passage à la production permet à l'acteur d'officialiser son investissement dans le développement de ses projets cinématographiques.

Il est aussi la seule tête d'affiche du drame sportif Jerry Maguire, écrit et réalisé par Cameron Crowe. Son interprétation lui permet de décrocher son second Golden Globe du meilleur acteur, et sa troisième nomination pour l'Oscar du meilleur acteur.

En 1998, il se contente du rôle de producteur pour Without Limits, un autre drame sportif, cette fois écrit et réalisé par Robert Towne, son collaborateur scénariste de Mission impossible et Jours de tonnerre. Durant cette période, il enchaîne en effet les tournages des œuvres les plus adultes de sa filmographie.

En effet, en 1999 sort d'abord Eyes Wide Shut le dernier film de Stanley Kubrick, un thriller psychologique dans lequel il donne la réplique pour la troisième et dernière fois à Nicole Kidman. Il poursuit dans la veine d'un cinéma d'auteur adulte et crépusculaire, en participant au film « choral » Magnolia de Paul Thomas Anderson, où il joue cette fois un gourou manipulateur. Pour ce retour vers un rôle complexe et moralement ambigu, il est récompensé par un troisième Golden Globe du meilleur acteur.

Producteur confirmé (2000-2010)[modifier | modifier le code]

Tom Cruise à la première de Lions et Agneaux au London Film Festival 2007.

L'année d'après, après avoir fait confiance à deux cinéastes, Tom Cruise revient à un projet à la création duquel il participe, avec Mission impossible 2, qu'il produit, et dont il confie la mise en scène à John Woo. En dépit d’un succès en salle, il s’agit de son premier échec critique depuis Horizons lointains[7].

En 2001, il produit Les Autres, film d'horreur d'Alejandro Amenábar, avec Nicole Kidman, mais également une adaptation d'un autre film du cinéaste, le thriller sentimental Ouvre les yeux. L'acteur s’octroie le rôle principal, conserve Penélope Cruz du film original, et confie la mise en scène à Cameron Crowe. Si ce remake, intitulé Vanilla Sky, divise beaucoup la critique[8], le film est une réussite du box-office[9].

L'année suivante, il fait à nouveau confiance à un cinéaste avec Minority Report, thriller de science-fiction réalisé par Steven Spielberg. Le succès de salle lui permet de refaire la quasi-unanimité au sein de la critique[10].

En 2003, il renoue avec la double casquette d'acteur et producteur pour Le Dernier Samouraï, drame historique se déroulant au Japon, mis en image par Edward Zwick. Le film convainc plutôt la critique, et son interprétation du capitaine Nathan Algren, inspiré d’un militaire français ayant réellement existé, lui vaut même une sixième nomination au Golden Globe du meilleur acteur.

En 2004, il revient avec un rôle de méchant dans le thriller urbain Collatéral, sous la direction de Michael Mann. Il y joue Vincent, un impitoyable tueur à gages lancé en pleine mission dans la nuit de Los Angeles. Le film est un succès critique et commercial[11].

À l'été 2005, sort sur les écrans le second fruit de la collaboration Cruise-Spielberg, La Guerre des mondes, qui lui fait gagner 87 millions de dollars[12]. La même année, il produit Rencontres à Elizabethtown, le nouveau film de Cameron Crowe, un échec critique et commercial.

En 2006, il revient à sa franchise d'action Mission: Impossible, laissée en suspens à la suite de la défection de David Fincher en 2002[13]. Il confie en effet la réalisation et l'écriture de ce troisième opus au scénariste J. J. Abrams, le créateur de la série Alias. Le succès de salle convainc la critique[14], mais n'est rentabilisé que grâce aux recettes internationales[15].

Quelques mois après la sortie du film, le , le studio américain Paramount Pictures met fin au contrat de Tom Cruise, après quatorze ans de collaboration, officiellement pour « comportement inacceptable » et « suicide créatif »[12], et plus précisément en raison de ses propos dans la presse américaine, qui auraient nui au succès commercial de Mission impossible 3[16].

Les années suivantes, l'acteur enchaîne des œuvres plus modestes.

En 2007, il joue dans le drame Lions et Agneaux, réalisé par Robert Redford. Pour la première fois depuis Entretien avec un vampire, en 1994, il n'est pas la seule tête d'affiche. Il partage en effet la vedette avec Redford et Meryl Streep. Le film est cependant un échec critique et commercial, surtout sur le territoire nord-américain[17].

En 2008, il tourne dans le thriller historique Walkyrie, sous la direction de Bryan Singer, pour la Metro-Goldwyn-Mayer. Il y interprète Claus von Stauffenberg, l’exécutant principal du complot manqué du 20 juillet 1944 pour assassiner Hitler. Son interprétation est saluée par la critique[18], mais le film déçoit commercialement[19]. La même année, il est méconnaissable dans la satire Tonnerre sous les tropiques, réalisée par son ami Ben Stiller. Cette incursion dans la comédie adulte, avec ce rôle de Les Grossman, lui permet toutefois de décrocher une nomination au Golden Globe du meilleur acteur.

Blockbusters (depuis 2010)[modifier | modifier le code]

Tom Cruise photographié par Gage Skidmore au Comic-Con de San Diego en 2013, pour la promotion de Edge of Tomorrow.

En 2010, Tom Cruise revient au succès de salle avec la comédie d'action Night and Day, aux côtés d'une autre star sur le retour, Cameron Diaz. Il se démène dans le rôle d'un ancien agent secret accusé d'avoir trahi la CIA et désormais traqué sans répit. Une mise en bouche avant ses retrouvailles avec le rôle d'Ethan Hunt, l'année d'après, pour Mission impossible : Protocole Fantôme. Pour ce nouveau chapitre de la franchise, il redevient producteur, après quatre ans d'inactivité, et s'associe à Bad Robot Productions, la société de production de J. J. Abrams. Mis en scène par Brad Bird, le film est un succès critique[20] et commercial mondial[21].

En 2012, il produit et joue dans Jack Reacher, thriller d'action à l'ancienne, sur fond d'enquête, écrit et réalisé par Christopher McQuarrie. Il y donne la réplique à Robert Duvall, qu'il avait côtoyé vingt-deux ans plus tôt dans Jours de tonnerre. Le succès international du film permet de lancer une nouvelle franchise du cinéma d'action. Il interprète la même année une star du rock dans la comédie musicale Rock Forever ; le film est un échec autant public[22] que critique[23].

En 2013, il renoue avec la science-fiction pour Oblivion, succès de salle écrit et réalisé par Joseph Kosinski, où il joue le rôle d'un technicien affilié à la réparation de drones. Tout comme Jack Reacher, Oblivion obtient un bon résultat au box-office, surtout à l'étranger[24], en dépit d’une réception critique très mitigée[25].

L'année suivante, il poursuit dans le genre, mais dans une veine plus orientée action, avec Edge of Tomorrow, de Doug Liman, qui revisite le principe qui régissait déjà la comédie Un jour sans fin. En effet, il y interprète un officier planqué, qui, une fois envoyé sur le front en tuant une sorte d'ennemi particulier, « l'Alpha », se retrouve doté d'un pouvoir de « redémarrage » à un instant T dès qu'il est tué. Ce qui l'amène à revivre sans arrêt la même journée. Les critiques sont excellentes[26] et une suite est annoncée en 2017, après un résultat satisfaisant au box-office international[27].

En 2015, il est à l'affiche du cinquième opus de la franchise Mission Impossible, pour lequel il retrouve Christopher McQuarrie à la réalisation.

La même année, il achève le tournage de sa seconde collaboration avec le réalisateur Doug Liman, le thriller Barry Seal, dont la sortie est prévue pour .

En , durant la promotion américaine de Mission impossible : Rogue Nation[28], il annonce qu'il travaille déjà sur un sixième opus, dont le tournage débuterait à l'été 2016.

L'acteur essuie cependant deux échecs cuisants : tout d'abord celui de la suite Jack Reacher: Never Go Back, dont il a confié la mise en scène à Edward Zwick, McQuarrie ayant été occupé par Mission Impossible 5. Le long-métrage déçoit la critique[29]. Finalement, la saga est relancée en 2018 sous forme de série télévisée, sans Cruise comme acteur et producteur[30].

Autre flop, retentissant, celui du blockbuster La Momie, réalisé par Alex Kurtzman, qui était pourtant supposé lancer une nouvelle franchise. Le film est éreinté par la critique[31] et pourtant reste rentable au box-office[32]. Les projets de créer un Dark Universe sont repensés par le studio Universal[33].

Tom Cruise peut cependant compter sur la franchise Mission Impossible. Mais le , l'acteur est victime d'une double fracture à la cheville droite sur le tournage du sixième opus, lors d'une cascade ratée[34]. Cet accident entraîne l'interruption du tournage pendant plusieurs mois.

En , il commence le tournage de la suite d'un film culte de sa carrière, Top Gun (1986). Intitulée Top Gun : Maverick, cette suite est réalisée par Joseph Kosinski et prévue pour l'été 2020[35]. Cette même année, il rencontre avec Mission impossible : Fallout, le plus grand succès de la série de six épisodes avec plus de 790 millions de dollars de recettes mondiales[36]

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

À gauche, l'acteur avec sa première épouse, Mimi Rogers, aux Oscars 1989, pour Rain Man. Puis à droite avec sa troisième épouse Katie Holmes, à la Maison-Blanche, en 2009.

Au début des années 1980, il a une histoire d'amour avec Melissa Gilbert puis Heather Locklear[37]. En 1983, Tom Cruise rencontre Rebecca De Mornay sur le tournage de Risky Business. Leur couple dure jusqu'en 1985. Par la suite, il a une brève aventure avec Mia Sara, rencontrée sur le tournage de Legend. Il fréquente aussi la chanteuse Cher[38].

Il se marie le avec l'actrice et productrice Mimi Rogers, qui le fait entrer dans l'Église de scientologie, pour en divorcer le . Cette même année, il fait la couverture du magazine People en tant qu'homme le plus sexy du monde[39].

En 1989, il rencontre Nicole Kidman sur le tournage de Jours de tonnerre. Il recommande l'actrice pour le film Horizons lointains réalisé par Ron Howard, où il tient le rôle principal. Il l'épouse le . Leur couple devient l’un des plus en vue de Hollywood. Ils adoptent deux enfants, Isabella (née en 1992) et Connor (né en 1995). Leur séparation est rendue publique en et le divorce est prononcé le . Une des raisons avancées est que Nicole Kidman, de tradition catholique, aurait gardé ses distances avec l'Église de scientologie et aurait été un frein à l'ascension de son mari dans cette organisation[40].

Il rencontre ensuite Penélope Cruz, sur le tournage de Vanilla Sky. Ils s'affichent publiquement une semaine après l’officialisation de son divorce avec Nicole Kidman. Leur relation prend fin en 2004.

Tom Cruise rencontre ensuite Katie Holmes. Ils rendent leur relation publique en 2005. Le public retient surtout le passage de l'acteur sur le plateau de l'émission télévisée d'Oprah Winfrey où surexcité, il parle de son amour pour Katie Holmes, se dandinant, s'agenouillant, serrant les mains de la présentatrice et bondissant sur le canapé les bras en l'air, le tout sous l'hilarité du public. Une parodie a lieu dans Scary Movie 4. Cela donna lieu à un nouveau terme dans le jargon anglo-américain : jumping the couch (que l'on peut traduire par « sauter sur le canapé »), désignant une vedette qui « pète les plombs ».

En , Katie Holmes donne naissance à une fille prénommée Suri. Le , le couple se marie au château d'Odescalchi à Bracciano, à 30 km au nord de Rome, selon le rite de l'Église de scientologie. Il s'agit du troisième mariage de Tom Cruise et du premier pour Katie Holmes.

Leur divorce est annoncé le . Katie Holmes voulait protéger sa fille et refusait que cette dernière intègre l'Église de scientologie. Elle reproche également à son ex-mari de prendre toutes les décisions concernant l'éducation de leur fille et sa carrière.

Membre de la scientologie depuis la fin des années 1980, Tom Cruise a souvent été critiqué pour son prosélytisme (surtout depuis le milieu des années 2000), participant aux manifestations officielles scientologues et faisant à plusieurs reprises l'apologie du mouvement. Selon le journaliste britannique Andrew Morton, auteur de Tom Cruise, an unauthorized biography, l'acteur serait devenu le numéro 2 de la scientologie, celle-ci démentant ces allégations lors d'un communiqué le .

Pourtant, Tom Cruise a été cité dans un procès de 260 millions de dollars contre l’Église de la scientologie par un ancien membre de la secte, Peter Letterese, qui a déposé une plainte pour racket à la suite de son départ volontaire du mouvement. Il explique que la star américaine a été nommée « bras droit » du mouvement sectaire pour user de son influence au sein de l’Église, et en dehors pour faire du prosélytisme[41].

Les films dans lesquels il joue (et pour lesquels il peut toucher jusqu'à 20% des recettes globales[42]) sont régulièrement la cible de campagnes de boycott[évasif] pour cette raison. En 1996, les jeunes cadres de la CDU, alors au pouvoir en Allemagne, appellent au boycott du film Mission impossible, désapprouvant la conduite d'endoctrinement de l'acteur[43]. En 2009, le député allemand Michael Brand a demandé à ses concitoyens de ne pas voir le film Walkyrie[44].

En , sa mère Mary Lee South meurt à l'âge de 80 ans[45].

Filmographie[modifier | modifier le code]

En tant qu'acteur[modifier | modifier le code]

Années 1980[modifier | modifier le code]

Années 1990[modifier | modifier le code]

Années 2000[modifier | modifier le code]

Années 2010[modifier | modifier le code]

Années 2020[modifier | modifier le code]

En tant que producteur[modifier | modifier le code]

En tant que réalisateur[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Empreintes de ses mains sur Leicester Square à Londres.

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Voix francophones[modifier | modifier le code]

En France, Jean-Philippe Puymartin est la voix française régulière de Tom Cruise depuis Le Dernier Samouraï en 2003, bien qu'il l'ait déjà doublé dans Entretien avec un vampire[46](1994). Auparavant, Patrick Poivey a été sa première voix française régulière, à ses débuts, dans des films tels que Top Gun, La Couleur de l'argent, Rain Man, Né un 4 juillet, le premier Mission impossible, mais devant faire un choix entre l'acteur et Bruce Willis alors au sommet de sa popularité dans la seconde moitié des années 1990, Poivey privilégie ainsi donc Bruce Willis et est remplacé par Yvan Attal pour quatre films entre 1999 et 2002, avant que Jean-Philippe Puymartin prenne le relai. Il a également été doublé par Serge Faliu dans Des hommes d'honneur et dans Jerry Maguire[46] ainsi qu'à titre exceptionnel par Vincent Ropion dans Risky Business[46], William Coryn dans Cocktail[46] ou encore par Bruno Choël dans Collateral[46].

Au Québec, Gilbert Lachance[47] est la voix québécoise principale de l'acteur.

Versions françaises
  • Jean-Philippe Puymartin[46] dans Entretien avec un vampire, Le Dernier Samouraï, La Guerre des mondes, série de films Mission impossible (depuis 2006), Tonnerre sous les tropiques, Jack Reacher, Oblivion, Edge of Tomorrowetc.
  • Patrick Poivey (*1948 - 2020) dans Top Gun, Rain Man, Né un 4 juillet, La Firme, premier Mission impossible, Magnoliaetc.
  • Yvan Attal dans Eyes Wide Shut, Mission impossible 2, Vanilla Sky et Minority Report
Versions québécoises
Note : La liste indique les titres québécois.
  • Gilbert Lachance dans Rain Man, Des hommes d'honneur, Jerry Maguire, Ciel couleur vanille, Magnolia, série de films Mission impossible, Oblivion, Edge of Tomorrow[47]etc.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Prononciation en anglais américain retranscrite selon la norme API.
  2. Wensley Clarkson, Tom Cruise: Unauthorised, Blake, , p. 9
  3. Wensley Clarkson, Tom Cruise: Unauthorised, Blake, , p. 13
  4. (en) Andrew Morton, Tom Cruise: An Unauthorized Biography, St. Martin's Publishing Group, , p. 17
  5. (en) « Written and directed by The Usual Suspects Oscar-winning scriptwriter Christopher McQuarrie, the Jack Reacher film has fared well with critics, despite initial worries about the Cruise, who is 5 ftin tall (1,70 m), playing the 6 ftin hero of the novels », BBC News, 24 décembre 2012.
  6. allocine.fr
  7. (en) Critique de Mission: Impossible 2, sur rottentomatoes.com.
  8. (en) [1], sur rottentomatoes.com.
  9. (en) [2], sur boxofficemojo.com
  10. (en) « Minority Report (2002) », sur Rotten Tomatoes (consulté le )
  11. (en) « Collateral (2004) », sur Rotten Tomatoes (consulté le )
  12. a et b Cécile Mury, « Tom Crise », Télérama no 3081, 31 janvier-6 février 2009, p. 20-22.
  13. (en) [3], sur theguardian.com, 12 avril 2002
  14. (en) « Mission impossible III (2006) », sur Rotten Tomatoes (consulté le )
  15. « Mission: Impossible III », sur Box Office Mojo (consulté le )
  16. (en) [4], sur money.cnn.com, 22 août 2006
  17. « Lions for Lambs », sur Box Office Mojo (consulté le )
  18. (en) [5], sur rottentomatoes.com.
  19. (en) [6], sur boxofficemojo.com
  20. (en) [7], sur rottentomatoes.com
  21. (en) [8], sur boxofficemojo.com
  22. (en) [9], sur boxofficemojo.com
  23. (en) [10], sur rottentomatoes.com
  24. (en) [11], sur boxofficemojo.com
  25. (en) [12], sur rottentomatoes.com
  26. (en) « Live Die Repeat : Edge of Tomorrow (2014) » [vidéo], sur Rotten Tomatoes (consulté le ).
  27. « Edge of Tomorrow 2 a enfin trouvé un scénariste pour la suite du blockbuster avec Tom Cruise et Emily Blunt - Actualité Film », sur EcranLarge.com, (consulté le ).
  28. (en) [13], sur variety.com, 2015
  29. (en) « Jack Reacher : Never Go Back (2016) » [vidéo], sur Rotten Tomatoes (consulté le ).
  30. « Jack Reacher va devenir une série télé... sans Tom Cruise », sur Premiere.fr, (consulté le ).
  31. (en) « The Mummy (2017) » [vidéo], sur Rotten Tomatoes (consulté le ).
  32. « La Momie est-il vraiment un horrible flop pour Universal et Tom Cruise ? - Dossier Film », sur EcranLarge.com, (consulté le ).
  33. « Après le désastre La Momie, le Dark Universe va revenir avec L'Homme invisible, sous une toute nouvelle forme - Actualité Film », sur EcranLarge.com, (consulté le ).
  34. (en) « Tom Cruise will need ‘months to recover after breaking two bones’ following failed Mission: Impossible 6 stunt », Metro UK, 15 août 2017 (vidéo)
  35. « Top Gun 2 : Tom Cruise annonce le début du tournage en photo ! », sur Allociné, (consulté le )
  36. (en) « Mission: Impossible - Fallout », sur Box Office Mojo (consulté le ).
  37. Marie Lerault, Nicole Kidman, Nouveau Monde Editions, , p. 27
  38. Marie Lerault, Nicole Kidman, Nouveau Monde Editions, , p. 28
  39. (en) [14], sur people.com
  40. Marie Lerault, Nicole Kidman, Nouveau Monde Editions, , p. 92
  41. « Tom Cruise et la scientologie pour un procès à 250 millions $ » sur staragora.com.
  42. « C'est la crise pour Tom Cruise » sur telerama.fr.
  43. cnn.com.
  44. « Walkyrie : des Allemands critiquent le scientologue Tom Cruise », voici.fr.
  45. Prisma Média, « Tom Cruise en deuil : sa maman est décédée », Voici,‎ (lire en ligne)
  46. a b c d e et f « Comédiens ayant doublé Tom Cruise », sur RS Doublage
  47. a et b Comédiens ayant doublé Tom Cruise au Québec sur Doublage.qc.ca

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]