Bill Nighy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Nighy.
Bill Nighy
Description de cette image, également commentée ci-après

Bill Nighy en septembre 2014

Nom de naissance William Francis Nighy
Naissance (67 ans)
Caterham, Surrey, Angleterre, Royaume-Uni
Nationalité Drapeau du Royaume-Uni britannique
Profession Acteur
Films notables Love Actually
Underworld
Pirates des Caraïbes
Harry Potter et les Reliques de la Mort
Good Morning England
Bill Nighy's signature.JPG

William Francis « Bill » Nighy est un acteur britannique, né le à Caterham (dans le comté de Surrey, Angleterre).

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Né d'un père garagiste et d'une mère infirmière, Bill Nighy suit des études à la John Fisher School de Purley, avec l'intention de devenir journaliste[1]. Mais il n'obtient pas les diplômes nécessaires et s'installe en France pour écrire. Il retourne finalement en Angleterre et, sur les conseils d'une petite amie, suit des cours d'acteur à la Guildford School of Acting. Il y trouve sa vocation d'acteur.

Carrière[modifier | modifier le code]

Bill Nighy commence sa carrière de comédien au théâtre. Il a presque trente ans quand il intègre une troupe itinérante. Se frottant au répertoire classique, il joue dans des pièces de Shakespeare, Tom Stoppard, Harold Pinter ou David Hare[2]. Il fait la connaissance de Judi Dench, avec laquelle il joue dans La Mouette de Tchekhov[1].

En 1981, il décroche le rôle du hobbit Sam dans l'adaptation radiophonique du Seigneur des Anneaux sur la BBC. Il participe à quelques épisodes de la version radio de la série Yes Minister, diffusée sur la BBC entre 1980 et 1984. Par la suite, il joue dans de nombreuses séries dramatiques à la radio et à la télévision, notamment la série de la BBC The Men's Room (1991).

Sa carrière cinématographique démarre dans les années 1990, mais elle ne prend vraiment une dimension internationale qu'au début de la décennie suivante. En 2003, Il obtient le rôle de Viktor, le chef des vampires de la saga Underworld, et signe une interprétation remarquée d'un rockeur déjantée sur le retour dans Love Actually de Richard Curtis. En février 2004, il obtient un BAFTA Film Award du meilleur acteur dans un second rôle pour ce rôle, suivi en avril d'un British Academy Television Awards du meilleur acteur pour la mini-série Jeux de pouvoir.

Début 2004, les tabloïdes britanniques rapportent qu'il s'est vu offrir le premier rôle de Doctor Who, dans la reprise de 2005 de la série à succès de la BBC, et qu'il l'a refusé. Mais lorsque Christopher Eccleston accepte ce rôle, les producteurs affirment que ce dernier avait été leur premier choix. La même année, il tourne également dans le film Shaun of the Dead aux côtés de Simon Pegg et Nick Frost.

En 2005, il joue le rôle de Slartibartfast dans H2G2 : Le Guide du voyageur galactique, adaptation du roman de Douglas Adams, et dans la comédie-dramatique de la BBC One, Rencontre au sommet (en). En février 2006, il tourne dans le drame Gideon's Daughter de Stephen Poliakoff, endossant le rôle principal de Gideon, un organisateur événementiel à succès qui commence à perdre pied avec la réalité.

En 2006 et 2007, Bill Nighy accroît un peu plus sa renommée grâce à son rôle du méchant Davy Jones dans les épisodes 2 et 3 de Pirates des Caraïbes. Il retrouve Richard Curtis en 2009 pour la comédie Good Morning England, dans laquelle il interprète le patron d'une radio pirate qui émet depuis un bateau au large de la côte anglaise. Le rôle lui vaut d'être définitivement consacré[1].

En 2010, il incarne Rufus Scrimgeour, le ministre de la Magie, dans Harry Potter et les Reliques de la Mort, 7e film de la saga, puis reprend, dans Petits meurtres à l'anglaise, le personnage tenu par Jean Rochefort dans Cible émouvante de Pierre Salvadori, aux côtés de Rupert Grint, l'acteur jouant Ron Weasley dans la saga du sorcier à lunettes.

En 2012, il retrouve Judi Dench pour le film Indian Palace, puis, l'année suivante, tourne à nouveau avec Richard Curtis, dans la comédie Il était temps. Sa prestation lui vaut d'être consacré Meilleur acteur dans un second rôle par l'Utah Film Critics Association.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Pendant vingt-sept ans, il a partagé la vie de l'actrice Diana Quick. Ils se sont séparés en 2008[3]. Ils ont une fille, Mary, elle aussi comédienne.

Depuis 2008, il est un ambassadeur actif de l'association internationale Oxfam[4].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Années 1970[modifier | modifier le code]

Années 1980[modifier | modifier le code]

Années 1990[modifier | modifier le code]

Années 2000[modifier | modifier le code]

Années 2010[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Voix françaises[modifier | modifier le code]

En France, Georges Claisse est la voix française régulière de Bill Nighy.

et aussi

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c « Bill Nighy : un Dandy atypique - Dandy Magazine », sur www.dandy-magazine.com (consulté le 30 août 2017)
  2. « L'humour pince-sans-rire de Bill Nighy », FIGARO,‎ (lire en ligne)
  3. « It's not Love Actually after all as star Nighy splits with partner of 27 years », Mail Online,‎ (lire en ligne)
  4. (en) « Bill Nighy | Oxfam International », sur www.oxfam.org (consulté le 30 août 2017)
  5. (fr) «Astro Boy» : Nicolas Cage et Donald Sutherland prêteront leurs voix au film sur matin.qc.ca
  6. « Fiche du doublage français du film « Total Recall : Mémoires Programmées » », sur VoxoFilm (consulté le 16 mars 2014).
  7. a et b « Comédiens ayant doublé Bill Nighy en France », sur RS Doublage, (consulté le 24 septembre 2017) [dernière m-à-j].
  8. « Fiche du doublage français de la série State of Play : Jeux de pouvoir », sur Doublage Séries Database (consulté le 16 mars 2014).

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]