Kevin Kline

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Kevin Kline
Description de cette image, également commentée ci-après
Kevin Kline en 2010.
Nom de naissance Kevin Delaney Kline
Naissance (74 ans)
Saint-Louis, Missouri, États-Unis
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Profession Acteur
Réalisateur
Films notables Le Choix de Sophie
Un poisson nommé Wanda
Cry Freedom
La télé lave plus propre

Kevin Kline est un acteur américain, né le à Saint-Louis (Missouri).

Biographie[modifier | modifier le code]

Aîné d'une fratrie de quatre enfants, Kevin Kline est le fils de Peggy et Robert Kline, propriétaires du plus grand magasin de disques de Saint Louis. Il grandit au sein d'une famille bourgeoise et férue de musique classique[1]. En 1965, il entre à l'université de l'Indiana où il étudie le piano. Par distraction, il s'inscrit aux cours de théâtre du campus et se découvre une passion pour la comédie. Il change alors de section et obtient son diplôme d'art dramatique en 1970[1]. La même année, Kevin Kline décroche une bourse d'études et intègre la section Art Dramatique de la Juilliard School à New York[2].

En 1972, il monte la compagnie de théâtre City Center Acting Company avec des camarades de promotion, sous l'égide de l'acteur britannique John Houseman. La compagnie met en scène des pièces de Shakespeare, des œuvres classiques mais également une comédie musicale, The Robber Bridegroom, et donne des représentations un peu partout aux États-Unis. Il quitte la troupe en 1976 pour s'installer à New York, faisant une brève apparition sous le personnage de Woody Reed dans le feuilleton télévisé C'est déjà demain (Search For Tomorrow). Il retourne sur les planches en 1978, incarnant le rôle de Bruce Granit dans la comédie musicale On the Twentieth Century[3], pour lequel il obtiendra son premier Tony Award.

En 1981, il joue lors du New York Shakespeare Festival avec la chanteuse Linda Ronstadt et l'artiste Rex Smith dans une comédie musicale, The Pirates of Penzance[4], pour laquelle il est récompensé d'un deuxième Tony Award en tant que meilleur acteur principal. Il jouera ensuite ce même rôle dans une adaptation cinématographique qui n'aura qu'un succès très limité. Dans les années qui suivent, Kevin Kline se produit régulièrement pour le New York Shakespeare Festival, notamment dans les pièces Richard III, Beaucoup de bruit pour rien, Henry V, deux versions de Hamlet dont une qu'il produit, et obtient une nomination aux Tony Awards pour le rôle de Falstaff dans une pièce combinant les deux parties d’Henri IV.

Kevin Kline s'essaie finalement au cinéma en 1982, décrochant le rôle de Nathan Landau, l'amant détraqué de Meryl Streep dans Le Choix de Sophie[2]. Cette performance lui vaut une nomination aux Golden Globe Awards ainsi qu'aux BAFTA Awards. De 1980 au début des années 1990, Kevin Kline tourne dans plusieurs films réalisés par Lawrence Kasdan, notamment Les Copains d'Abord, Silverado, Grand Canyon et French Kiss avec Meg Ryan[5]. En 1989, il obtient l'Oscar du meilleur second rôle grâce à sa prestation dans Un poisson nommé Wanda[1]. En 1999, il interprète l'ingénieux et charismatique Artemus Gordon (de la série Les Mystères de l'Ouest) dans le film Wild Wild West, aux côtés de Will Smith[6].

Bien que de nombreux rôles dans des films à gros budget lui aient été proposés, Kevin Kline est toujours resté distant d'Hollywood[2],[7]. Depuis 1989, il est marié à l'actrice Phoebe Cates, qu'il a rencontrée sept ans plus tôt sur le tournage du film Les Copains d'abord[2]. Ils vivent à New York et ont deux enfants : Owen (1991) et Greta (1994)[1], musicienne autrement connue sous le nom de Frankie Cosmos.

En 2006, il contribue au casting (avec Meryl Streep, Woody Harrelson, Garrison Keillor, Lily Tomlin…) de The Last Show, film de Robert Altman[8] mettant en scène la dernière de l'émission de radio A Prairie Home Companion.

Théâtre[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Comme acteur[modifier | modifier le code]

Années 1970-1980[modifier | modifier le code]

Années 1990[modifier | modifier le code]

Années 2000[modifier | modifier le code]

Années 2010[modifier | modifier le code]

Années 2020[modifier | modifier le code]

Comme réalisateur[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Voix françaises[modifier | modifier le code]

En France, Dominique Collignon-Maurin est la voix française régulière de Kevin Kline. Guy Chapellier l'a également doublé à six reprises[10]. Occasionnellement, Jean-Philippe Puymartin[10] et Hervé Bellon[10] l'ont aussi doublé trois fois chacun et lors de deux occasions pour François Dunoyer[10].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d « Biographie : Kevin Kline », sur Purepeople (consulté le ).
  2. a b c d e f et g « Biographie de Kevin Kline », sur Gala (consulté le ).
  3. (en-US) Robert Berkvist, « New Face: Kevin Kline », sur The New York Times, (consulté le ).
  4. (en-US) Dudley Clendinen, « Kevin Kline - The making of a Pirate King », sur The New York Times, (consulté le ).
  5. « Biographie de Kevin Kline », sur cinefil.com (consulté le ).
  6. Didier Vallée, « Néowestern », sur Les Échos, (consulté le ).
  7. « Bio Kevin Kline », sur Première, (consulté le ).
  8. a et b « Biographie de Kevin Kline », sur evene.lefigaro.fr (consulté le ).
  9. a et b « Prix et nominations de Kevin Kline », sur Allociné (consulté le ).
  10. a b c d e f g h et i « Comédiens ayant doublé Kevin Kline en France » sur RS Doublage
  11. http://www.doublage.qc.ca-p.php?1=164&idacteuren=1845

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]