Chiwetel Ejiofor

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ejiofor.
Chiwetel Ejiofor
Description de cette image, également commentée ci-après

Chiwetel Ejiofor au Festival du Film de Toronto 2013.

Naissance (38 ans)
Londres, (Royaume-Uni)
Nationalité Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Profession Acteur
Films notables Twelve Years a Slave
Inside Man : L'Homme de l'intérieur
American Gangster
2012
Dirty Pretty Things
Serenity

Chiwetel Ejiofor est un acteur britannique, né le à Londres (Royaume-Uni).

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Chiwetel Ejiofor est issu d'une famille nigériane d'origine Igbo. Ses parents fuient la guerre du Biafra et s'installent à Londres. Il naît en 1977 à Forest Gate, un quartier du district de Newham. Il découvre le théâtre durant sa scolarité au Dulwich College. Il suit les cours du National Youth Theatre, puis entre à la London Academy of Music and Dramatic Art[1].

Carrière cinématographique[modifier | modifier le code]

Révélation critique en Angleterre (1996-2003)[modifier | modifier le code]

Après un rôle dans un téléfilm, l'acteur est révélé par sa participation au film historique Amistad, de Steven Spielberg[1].

Il continue à enchaîner les rôles dans des téléfilms et séries britanniques, avant de décrocher le premier rôle masculin du drame My Friend Soweto en 2001 , puis Dirty Pretty Things en 2002 . Il y est dirigé par Stephen Frears, et évolue aux côtés de la française Audrey Tautou. Sa prestation le révèle vraiment auprès de la critique, lui permettant de décrocher une poignée de nominations et quelques récompenses, dont le prix du meilleur acteur aux British Independent Film Awards.

Il intègre l'année suivante la distribution principale de la série thriller britannique Trust. La même année, il fait partie du large casting choral de la populaire comédie Love Actually, de Richard Curtis.

Ascension hollywoodienne et consécration (2004-2013)[modifier | modifier le code]

L'acteur à la première de Redbelt au Tribeca Film Festival 2008.

L'année 2004 marque un tournant : elle lui permet d'abord de faire vraiment son entrée à Hollywood, en jouant un rôle secondaire du drame She Hate Me, de Spike Lee, puis en participant au drame historique Red Dust de Tom Hooper, tourné en Afrique du Sud. Il est enfin à l'affiche du film concept de Woody Allen, Melinda et Melinda.

En 2005, il est tout aussi productif : un autre réalisateur afro-américain lui fait confiance : John Singleton lui attribue un rôle dans le thriller d'action Quatre frères, avec Mark Wahlberg ; puis il se distingue en tant qu'antagoniste dans le premier film de Joss Whedon, Serenity, où il livre une performance complexe dans le rôle de l'antagoniste. Il participe également à la première réalisation de Wayne Beach, le thriller indépendant Slow Burn, et revient en Angleterre pour tenir l'un des premiers rôles de la comédie dramatique musicale Kinky Boots, de Julian Jarrold. Sa prestation lui vaut sa première nomination aux Golden Globes.

L'année suivante, il donne la réplique à des stars dans des films audacieux et acclamés par la critique : le thriller de braquage new-yorkais Inside Man : L'Homme de l'intérieur, de Spike Lee, mené par Denzel Washington et Clive Owen. Il retrouve ce dernier qui porte la fresque de science-fiction Les Fils de l'homme, d'Alfonso Cuarón.

En 2007, sa prestation dans Talk to Me de la réalisatrice Kasi Lemmons lui permet de décrocher le prix du meilleur acteur dans un second rôle aux Independent Spirit Awards[2]. Il est nommé à plusieurs reprises aux Golden Globes et aux British Academy Film Awards dans la catégorie nouveaux talents[3]. Mais cette année lui permet surtout de tourner sous la direction de Ridley Scott, pour le film de gangsters historique American Gangster, dans lequel il retrouve Denzel Washington et côtoie pour la première fois Russel Crowe.

Les années suivantes, il participe à des projets plus variables : en 2008, le drame sportif Redbelt, écrit et réalisé par David Mamet, dans lequel il tient le premier rôle ; puis il intègre la distribution du blockbuster 2012 de Roland Emmerich, sorti en 2009. En 2010, il alterne de nouveau oeuvre ambitieuse et film commercial : le drame historique Endgame de Pete Travis, puis le blockbuster d'action Salt de Phillip Noyce, mené par Angelina Jolie.

En 2011, il revient à la télévision pour mener la mini-série The Shadow Line, puis en 2013, la série dramatique Dancing on the Edge. La même année, il retrouve aussi David Mamet pour le téléfilm Phil Spector.

Mais c'est au cinéma que cette année lui apporte la consécration : il est en effet la tête d'affiche du drame historique Twelve Years a Slave, réalisé par le britannique Steve McQueen. Son interprétation lui vaut le meilleur accueuil critique de sa carrière : il multiplie les nominations et les récompenses : parmi celles-ci, il décroche le British Academy Film Award du meilleur acteur[3], et il reçoit sa première nomination à l'Oscar du meilleur acteur.

Confirmation (2015-)[modifier | modifier le code]

En 2015, il est à l'affiche du film indépendant post-apocalyptique Z for Zachariah de Craig Zobel, où il est entouré de la jeune Margot Robbie et de Chris Pine, puis retrouve Ridley Scott pour le blockbuster de science-fiction The Martian, porté par Matt Damon. Il conclue l'année en tenant le rôle principal du thriller The Secret In Their Eyes, écrit et réalisé par Billy Ray, où il a pour partenaires Nicole Kidman et Julia Roberts.

En 2016, il participera au polar Triple Nine de John Hillcoat, mené par Kate Winslet ; et tiendra le rôle de l'antagoniste baron Mordo dans le blockbuster Marvel Doctor Strange, de Scott Derrickson, dont le rôle titre sera interprété par son compatriote Benedict Cumberbatch.

Carrière théâtrale[modifier | modifier le code]

Chiwetel Ejiofor interprète le rôle titre dans la tragédie Othello de William Shakespeare, mise en scène par Michael Grandage (en). En 2008, il est récompensé aux Laurence Olivier Awards[2].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Distinction[modifier | modifier le code]

En 2008, il est fait officier de l'Ordre de l'Empire britannique[1].

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Voix françaises[modifier | modifier le code]

Et aussi 

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :