Jake Gyllenhaal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gyllenhaal.
Jake Gyllenhaal
Description de cette image, également commentée ci-après

Jake Gyllenhaal au Festival de Cannes 2015.

Nom de naissance Jacob Benjamin Gyllenhaal
Naissance (34 ans)
Los Angeles (Californie, États-Unis)
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Profession Acteur
Films notables Donnie Darko
Le Jour d'après
Le Secret de Brokeback Mountain
Zodiac
Prince of Persia : Les Sables du temps
Night Call
Site internet Site Web officiel

Jake Gyllenhaal est un acteur et producteur américain, né le à Los Angeles (Californie).

Biographie[modifier | modifier le code]

Jacob Benjamin Gyllenhaal est le fils de Stephen Gyllenhaal, un réalisateur et de Naomi Foner Gyllenhaal (née Achs), une scénariste[1] (nommée aux Oscars en 1989). Sa sœur Maggie Gyllenhaal, également actrice[1], a joué à ses côtés[1] dans Une femme dangereuse (1993) et dans Donnie Darko (2002). Sa marraine est Jamie Lee Curtis[2].
Du côté paternel, la famille Gyllenhaal a des origines suédoises et anglaises, et Jake a été élevé selon la noblesse suédoise (en)[3] et du côté maternel, la famille Achs, il est issu d'une famille juive-américaine de New York[4]. Il a déclaré à ce propos : « Je me considère moi-même juif plus qu'autre chose[4] ». À l'âge de 13 ans, il a effectué sa Bar Mitzvah sans les signes typiques dans un refuge pour SDF[5] selon le souhait de ses parents, afin qu’il prenne conscience de son mode de vie privilégié[6].

Jake a, par la suite, passé son diplôme de fin d’études secondaires à la Harvard-Westlake School en 1998 et a étudié pendant deux ans à l’université Columbia, avant de quitter les études pour mieux se consacrer à sa carrière d’acteur.

Carrière[modifier | modifier le code]

Jake Gyllenhaal à la première de Proof, en septembre 2005.
Jake Gyllenhaal au Festival international du film de Berlin en 2012.
Jake Gyllenhaal au Festival international du film de Toronto 2013, lors de la première du film Enemy.

En 1991, il a fait ses débuts à l’écran, à l’âge de onze ans, en interprétant le fils de Billy Crystal dans le film La Vie, l'Amour, les Vaches de Ron Underwood.

En 2001, il s’impose comme une des étoiles montantes d’Hollywood, en enchaînant des rôles atypiques dans des longs-métrages tels que la comédie dramatique Lovely and Amazing de Nicole Holofcener (2001), la comédie potache Bubble Boy de Blair Hayes, et surtout le rôle principal du drame de science-fiction Donnie Darko de Richard Kelly. Son interprétation d’un adolescent schizophrène pris d’hallucinations, est encensée par les critiques et lui vaut une nomination aux Film Independent's Spirit Awards.

En 2002, il a fait ses débuts au théâtre, dans la pièce londonienne de Kenneth Lonergan, This Is Our Youth qui enthousiasme également les critiques. Et en 2003, il partage l'affiche du film indépendant Good Girl de Miguel Arteta, où il donne la réplique à la star Jennifer Aniston.

L'année d'après, il s'essaye au blockbuster en intégrant la distribution principale de Le Jour d’après, un film catastrophe de Roland Emmerich, aux côtés de Dennis Quaid. Un énorme succès commercial.

Mais c'est l'année 2005 qui marque le second tournant de sa carrière, avec trois films très différents. Il donne d'abord la réplique à Anthony Hopkins et Gwyneth Paltrow, dans le drame Proof, puis marque la fin de l'année avec deux adaptations issues de collaborations avec des cinéastes prestigieux : d'abord la satire Jarhead : La Fin de l'innocence de Sam Mendes, puis Le Secret de Brokeback Mountain de Ang Lee (2005) où il interprète le rôle d'un cow-boy homosexuel, Jack Twist, au côté de Heath Ledger. Ce petit film indépendant connait un succès critique et public retentissant, faisant de l'acteur un des acteurs les plus prometteurs de sa génération. Sa performance lui permet de remporter le BAFTA du meilleur second rôle, ainsi qu'une nomination aux Oscars dans cette même catégorie.

La même année, il fait aussi partie des huit derniers candidats sélectionnés pour interpréter Bruce Wayne dans Batman Begins, mais le rôle a finalement été confié à Christian Bale[7].

En 2007, il tourne pour la première fois sous la direction d'un autre cinéaste prestigieux, David Fincher. Dans Zodiac, il prête ses trait à Robert Graysmith, auteur du best-seller éponyme. La même année, il poursuit dans le thriller avec Détention secrète, de Gavin Hood, aux côtés de Reese Witherspoon, Meryl Streep et Alan Arkin. Le film est mal reçu par la critique[8].

En 2009, il refuse le rôle principal du blockbuster Avatar de James Cameron[9], et choisit plutôt le drame intimiste Brothers de Jim Sheridan, dont il partage l'affiche avec Tobey Maguire et Natalie Portman. Le film ne convainc pas totalement la critique, mais le travail des acteurs est salué[10].

Il débute l'année 2010 par une apparition dans le clip vidéo Giving Up the Gun du groupe Vampire Weekend[11].

Au printemps, il est la tête d'affiche du blockbuster Prince of Persia : Les Sables du temps de Mike Newell, l'adaptation cinématographique du célèbre jeu vidéo du même titre. Le film est cependant un échec critique et commercial.

La fin de l'année lui permet cependant d'impressionner dans la comédie dramatique Love, et autres drogues, d'Edward Zwick, où il a pour partenaire féminine Anne Hathaway. Le film divise la critique[12], mais son interprétation lui permet de décrocher une nomination au Golden Globes du meilleur acteur dans une comédie ou comédie musicale.

En 2011, il fait confiance au jeune réalisateur Duncan Jones,[réf. nécessaire] qui lui confie le rôle principal de Source Code, un film de science-fiction. Le long-métrage est acclamé par la critique et, malgré son petit budget, connait un large succès commercial. Il participe la même année à un épisode spécial de Seul face à la nature (Man vs. Wild). Il accompagne le présentateur Bear Grylls en Islande, pour deux jours de survie.

En 2012, il revient vers des rôles ambigus, avec le thriller urbain End of Watch, filmé caméra à l'épaule par David Ayer. Pour les besoins du film, il suit une formation tactique et participe à de réelles lectures de police avec son partenaire à l'écran, Michael Peña[13]. Il revient aussi aux planches, en jouant dans la pièce If There Is I Haven't Found It Yet.

La même année, il incarne un tueur perturbé dans le clip Time to Dance du groupe The Shoes[14]. Et du 9 au , il fait partie du jury du 62e festival du film de Berlin, présidé par le réalisateur Mike Leigh[15].

En 2013, il collabore avec le cinéaste canadien Denis Villeneuve pour deux autres longs métrages salués par la critique. D'abord en jouant un jeune inspecteur dans le thriller psychologique Prisoners, dont il partage l'affiche avec la star Hugh Jackman, puis en tête d'affiche de la co-production canado-espagnole, Enemy, où il hérite d'un double rôle, et donne la réplique à la française Mélanie Laurent. Il poursuit dans une veine psychologique complexe, en incarnant l'impitoyable apprenti journaliste Louis Bloom dans Night Call. Il produit également ce thriller urbain, première réalisation du scénariste Dan Gilroy. Le film est quasi-unanimement acclamé par la critique et récolte de nombreuses nominations, saluant à de multiples reprises la performance de l'acteur[16].

En 2015, il fait partie du jury des longs métrages au festival de Cannes sous la présidence de Joel et Ethan Coen, aux côtés des actrices Rossy de Palma, Sophie Marceau et Sienna Miller ; de la chanteuse Rokia Traoré et des réalisateurs Guillermo del Toro et Xavier Dolan[17]. La même année, sort discrètement la comédie romantique 'Accidental Love réalisée par David O. Russell et finalement distribuée suite au succès critique du cinéaste. Le film est désavoué par ce dernier qui n'a pas pu le mener le projet à bien[18] et est très mal reçu par la critique[19]. Il est également à l'affiche du drame sportif La Rage au ventre, où il incarne un boxeur, sous la direction d'Antoine Fuqua. Le film divise beaucoup la critique[20] qui salue la prestation physique et émotionnelle de l'acteur.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Certains fans de Jake Gyllenhaal sont surnommés les « Gyllenhaalics[21],[22] ».

Il est le parrain de Matilda Ledger, la fille de ses amis et partenaires du film Le Secret de Brokeback Mountain (Heath Ledger et Michelle Williams[23]).

De septembre 2002[24] à juillet 2004[24], il a eu une relation amoureuse avec l’actrice Kirsten Dunst. C’est grâce à sa sœur Maggie qu’il a rencontré l'actrice[1].
Il devait par ailleurs remplacer Tobey Maguire dans le rôle de Peter Parker pour Spider-Man 2, mais celui-ci est finalement revenu sur sa décision[25].

De 2007 à 2009, il a une relation avec l'actrice Reese Witherspoon[26]. Ils se sont séparés en décembre 2009[27].

En 2010, il fréquente Taylor Swift[28]. Ils se sont séparés début 2011[29]

En 2011, Jake a une brève relation avec Dakota Johnson.[réf. nécessaire]

En 2013, il a eu une brève relation amoureuse avec la mannequin Emily DiDonato[30]. De fin 2013 à début 2014, il a été en couple avec la mannequin Alyssa Miller (en)[31]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Longs métrages[modifier | modifier le code]

Prochainement

Courts métrages[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Séries télévisées[modifier | modifier le code]

Clips[modifier | modifier le code]

Voix françaises[modifier | modifier le code]

En France, Rémi Bichet est la voix française la plus régulière (dans 7 films) de Jake Gyllenhaal[34]. Il y a également Patrick Mancini[35], Cédric Dumond[35] et Alexis Victor[35] qui l'ont doublé dans 2 films chacun[35].

Au Québec, Martin Watier est la voix française régulière de Jake Gyllenhaal (dans 8 films[36]).

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

  • Critics' Choice Movie Awards 2006 : meilleur acteur dans un second rôle pour Le Secret de Brokeback Mountain
  • Oscars 2006 : meilleur acteur dans un second rôle pour Le Secret de Brokeback Mountain
  • Screen Actors Guild Awards 2006 :
    • meilleur acteur dans un second rôle pour Le Secret de Brokeback Mountain
    • meilleure distribution pour Le Secret de Brokeback Mountain

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (en) « Biography » sur Guardian.co.uk, article du 30 octobre 2005, consulté et mis en ligne le 12 mai 2013
  2. « Fiche de Jamie Lee Curtis : explication » sur Premiere.fr, mis en ligne le 22 mars 2012
  3. Éléments indiqués sur Trouver vos racines avec Henry Louis Gates, Jr., PBS, 22 avril 2012.
  4. a et b (en) « Celebrity Jews » sur Jewishsf.com, article du 11 juin 2004, consulté et mis en ligne le 12 mai 2013
  5. (en) « Gyllenhaal's homeless shelter Bar-Mitzvah » sur Contactmusic.com, article du 6 novembre 2005, consulté et mis en ligne le 12 mai 2013
  6. (en) « Interview Jake Gyllenhaal: My family values » sur Guardian.co.uk, article du 1er janvier 2011, consulté et mis en ligne le 12 mai 2013
  7. « Secrets de tournage » sur AlloCiné.fr, article de 2011, mis en ligne le 22 mars 2012.
  8. http://www.rottentomatoes.com/m/rendition/
  9. « Ces acteurs qui ont refusé des rôles de légende » sur Justcinema.net, consulté et mis en ligne le 18 janvier 2013
  10. http://www.rottentomatoes.com/m/1213999-brothers/
  11. « Un Jonas Brother, RZA, Lil Jon et Jake Gyllenhaal chez Vampire Weekend » sur Les Inrocks.com, article du 22 février 2010, consulté le 23 mars 2012.
  12. http://www.rottentomatoes.com/m/love-and-other-drugs/
  13. « Jake Gyllenhaal a risqué sa vie pour le tournage de End of Watch » sur Première.fr, article du 12 septembre 2012, consulté le 16 février 2014.
  14. « Jake Gyllenhaal : Sa danse macabre dans le clip de The Shoes » sur Cinemovies.fr, consulté le 13 mars 2012.
  15. « Berlinale 2012 : Informations du jury » sur Berlinade.de, consulté le 25 janvier 2012
  16. (en) Adam Shapner, « Acting, tone may help Nightcrawler creep into Oscar race », sur Villanovan.com,‎ (consulté le 24 juin 2015).
  17. « Composition officielle du jury » sur le site du Festival de Cannes.fr, consulté le 8 mai 2015.
  18. http://cinema.jeuxactu.com/news-accidental-love-bande-annonce-du-film-de-david-o-russell-24988.htm
  19. http://www.rottentomatoes.com/m/accidental_love/
  20. http://www.rottentomatoes.com/m/southpaw_2015/
  21. « Jake Gyllenhaal, le charming lover » de Patrick Williams, sur Elle.fr, article du 18 mai 2011, consulté le 24 mars 2012
  22. (en)« Définition de Gyllenhaalics » sur Urban Dictionary, consulté le 24 mars 2012
  23. (en) « Jake Gyllenhaal to help a devastated Michelle Williams », sur News.com.au,‎ (consulté le 29 juillet 2011)
  24. a et b « Interview de l'actrice » article du 18 mai 2011, mis en ligne le 22 mars 2012
  25. (en) « Jake Gyllenhaal as Spider-Man (2004) » mis en ligne le 22 mars 2012
  26. (en) « Reese Witherspoon and Jake Gyllenhaal get close » sur People.com, article du 7 mai 2007, consulté et mis en ligne le 12 mai 2013
  27. (en) « Reese Witherspoon and Jake Gyllenhaal called it quits in early december » sur Usmagazine.com, consulté et mis en ligne le 12 mai 2013
  28. (en) « Taylor Swift and Jake Gyllenhaal share a friendly brunch in Brooklyn » sur People.com, article du 25 octobre 2010, consulté et mis en ligne le 12 mai 2013
  29. (en) « Taylor Swift and Jake Gyllenhaal break up » sur People.com, article du 25 octobre 2010, consulté et mis en ligne le 12 mai 2013
  30. (en) « Model Emily DiDonato dating Jake Gyllenhaal after meeting at SoulCycle » sur Huffingtonpost.com, article du 13 mars 2013, consulté et mis en ligne le 12 mai 2013
  31. « Jake Gyllenhaal broke up with his girlfriend Alyssa Miller » sur Dailymail.co.uk, article du 2 décembre 2014, consulté le 3 décembre 2014.
  32. a, b, c, d, e, f, g et h (en) « Filmographie à venir de Jake Gyllenhaal », sur IMDb.com,‎ (consulté le 27 août 2015) [m-à-j].
  33. « The Man Who Made It Snow », sur Allociné.fr,‎ .
  34. Voir les fiches du doublage français des films concernés sur les sites AlloDoublage et Voxofilm.
  35. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j « Comédiens ayant doublé Jake Gyllenhaal en France » sur RS Doublage, consulté le 6 février 2012
  36. a, b, c et d « Comédiens ayant doublé Jake Gyllenhaal au Québec » sur Doublage.qc.ca, consulté le 6 février 2012
  37. « Fiche du doublage français du film Le Secret de Brokeback Mountain » sur Voxofilm, consulté le 6 février 2012.
  38. « Fiche du doublage français du film Zodiac » sur Allodoublage, consulté le 6 février 2012.
  39. « Fiche du doublage français du film Source Code » sur Voxofilm, consulté le 6 février 2012.
  40. « Fiche du doublage français du film Prisoners » sur AlloDoublage, consulté le 4 octobre 2013.
  41. « Fiche du doublage français du film Enemy (2013) » sur AlloDoublage, consulté le 2 septembre 2014.
  42. « Fiche du doublage français du film Night Call » sur AlloDoublage, consulté le 27 novembre 2014.
  43. Carton du doublage français cinématographique.
  44. a, b et c Carton du doublage français sur le DVD zone 2.
  45. « Fiche du doublage français du film Good Girl » sur Voxofilm, consulté le 6 février 2012
  46. « Fiche du doublage français du film Donnie Darko » sur Voxofilm, consulté le 6 février 2012
  47. « Fiche du doublage français du film Bubble Boy » sur Voxofilm, consulté le 6 février 2012
  48. « Fiche du doublage français du film Brothers (2009) » sur Voxofilm, consulté le 6 février 2012

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]