Ralph Fiennes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fiennes (homonymie).

Ralph Fiennes

Description de l'image  Ralph Fiennes.jpg.
Nom de naissance Ralph Nathaniel Fiennes
Naissance (51 ans)
Ipswich (Suffolk), Royaume-Uni
Nationalité Drapeau du Royaume-Uni Britannique
Profession Acteur
Producteur de cinéma
Chanteur
Films notables La Liste de Schindler
Le Patient anglais
Dragon Rouge
Spider
Harry Potter
The Constant Gardener
The Reader
Skyfall
The Grand Budapest Hotel

Ralph Fiennes (prononciation /ˈreɪf ˈfaɪnz/), né le à Ipswich (Suffolk), est un acteur britannique.

Il est le frère de la réalisatrice Martha Fiennes, du compositeur Magnus Fiennes et de l'acteur Joseph Fiennes.

Il a joué dans une trentaine de films parmi lesquels La Liste de Schindler, Quiz Show, Le Patient anglais (The English Patient), Dragon Rouge, The Constant Gardener, la saga Harry Potter, The Reader, Skyfall. Il a également prêté sa voix à des films d'animation, comme Wallace et Gromit : Le Mystère du Lapin-Garou.

Deux fois nommé aux Oscars, il est le seul acteur de théâtre à avoir remporté le Tony Award pour avoir joué Hamlet de Shakespeare à Broadway. Ralph Fiennes est aussi l'un des ambassadeurs britanniques pour l'Unicef[1] et est membre du conseil de la Royal Academy of Dramatic Art[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Né d'une mère peintre et romancière (Jennifer Lash (en) surnommée 'Jini', 1938-1993) et d'un père photographe et agriculteur (Mark Fiennes, 1933-2004), Ralph est l'aîné d'une famille de six enfants : Martha, réalisatrice, Magnus, musicien, Sophie, productrice, les jumeaux Jacob, garde-chasse, et Joseph, également acteur. Mick, son demi-frère adopté à l'âge de 11 ans, est archéologue. Descendant de la bourgeoisie anglaise, il est également cousin au 8e degré du Prince Charles et du célèbre explorateur (Sir Ranulph Fiennes). Son oncle, Nicholas Lash, est, quant à lui, un ancien prêtre et professeur de théologie à l'Université de Cambridge. Son grand-oncle, Dom Patrick Moore, est moine bénédictin[2].

La famille Fiennes s'installe en Irlande en 1973 et y reste pendant quelques années. Ralph passe un an au collège St. Kieran, puis il va à Newtown, dans une école quaker dans le comté de Waterford, au sud-est du pays. Ils déménagent ensuite à Salisbury, en Angleterre, où Ralph finit ses études secondaires dans une école pour garçons (Bishop Wordsworth's Grammar School). Il ira étudier la peinture au London Chelsea College of Art and Design.

Carrière[modifier | modifier le code]

Les débuts sur les planches[modifier | modifier le code]

Passionné par le jeu d'acteur, Ralph suivra, à partir de 1982, des cours de théâtre à la Royal Academy of Dramatic Art (RADA). En 1985, il est engagé au London Open Air Theatre. Il y joue des rôles dans au moins trois œuvres shakespeariennes : Roméo et Juliette où il interprète le rôle de Roméo, La Nuit des Rois et Le Songe d'une nuit d'été où il a le rôle de Lysandre, puis il intègre la Royal Shakespeare Company en 1986 et interprète plusieurs rôles classiques, dont Claudio dans la pièce Beaucoup de bruit pour rien, Troïlus dans Troïlus et Cressida, ou encore Edmund dans Le Roi Lear[3]. Durant la tournée d'été, il joue dans deux tragédies shakespeariennes : Henry VI et Richard III, il interprète également les rôles de Thésée et Obéron dans une nouvelle mise en scène du Songe d'une nuit d'été[4]. Il joue encore dans Ring Around the Moon d'Harry Partch[5]. En 1987, il entre dans la troupe de Michael Rudman au Britain's Royal National Theatre et y reste deux saisons. Cette période est très féconde pour Ralph Fiennes qui joue tour à tour des pièces shakespeariennes telles que Peines d'amour perdues, Beaucoup de bruit pour rien ou Troilus et Cressida, ainsi que dans des pièces plus contemporaines, comme Six personnages en quête d'auteur de Luigi Pirandello, Ting Tang Mine de Nick Darke, L'Homme qui vint dîner de Moss Hart et George Kaufman, ou encore Fathers and Sons de Michael Bradford[5]. En 1989, la Royal Shakespeare Company l'engage enfin comme acteur résident[4].

Le commencement[modifier | modifier le code]

En 1990, Ralph Fiennes fait ses premiers pas devant la caméra en interprétant Lawrence d'Arabie dans le téléfilm A Dangerous Man : Lawrence After Arabia, produit par David Puttnam et réalisé par Chris Menaul pour la télévision britannique. L'année suivante, le même réalisateur lui donne un petit rôle dans la première saison de la série policière Suspect numéro 1[2]. En 1992, il décroche son premier rôle dans un long-métrage avec Juliette Binoche, Les Hauts de Hurlevent, film dans lequel il interprète Heathcliff - rôle précédemment tenu par Laurence Olivier dans la version de 1939. Cette nouvelle adaptation des Hauts de Hurlevent d'Emily Brontë, signée Peter Kosminsky, se révèle un cuisant échec, à la fois critique et commercial. Il permet cependant à Ralph Fiennes de se faire remarquer par Steven Spielberg, qui lui confie alors un second rôle important (celui du tortionnaire nazi Amon Göeth). Il lui adjoint Liam Neeson et Ben Kingsley comme partenaires l'année suivante, dans l'un de ses plus grands succès, La liste de Schindler. Le film remporte sept Oscars sur les douze nominations, dont ceux du meilleur film et du meilleur réalisateur, mais pas celui du meilleur second rôle, ni le Golden Globe du meilleur second rôle pour lequel il est également nommé, mais reçoit tout de même de la profession sept récompenses. Enfin, le film est un tel succès international que le second long-métrage tourné avec Ralph Fiennes la même année, The Baby of Mâcon, pourtant réalisé par le Britannique Peter Greenaway, passe inaperçu[4].

La consécration[modifier | modifier le code]

Dans les années suivantes, Ralph Fiennes tourne trois films qui eux, ne passent pas inaperçus, avec des rôles à la mesure de son talent. En 1994, il donne la réplique à John Turturro dans le nouveau film de Robert Redford : Quiz Show, qui raconte la corruption dans un jeu télévisé américain des années 1950. Fiennes y joue le professeur de littérature Charles Van Doren, concurrent d'un jeu de connaissance adulé du public avant de devoir avouer qu'il trichait. L'année suivante, l'acteur change complètement de registre et donne la réplique à Angela Bassett et Juliette Lewis dans Strange Days, un thriller futuriste de Kathryn Bigelow. Il interprète cette fois un policier reconverti dans le trafic de 'squids', des disques illégaux grâce auxquels les "nouveaux junkies" peuvent se droguer aux scènes violentes ou érotiques. Enfin, en 1996, on le retrouve avec Kristin Scott Thomas, Juliette Binoche et Willem Dafoe dans Le Patient anglais (The English Patient), un drame romantique réalisé par Anthony Minghella où il tient le rôle d'un aviateur hongrois (le comte laszlo Almasy) au service d'expéditions archéologiques britanniques. Une fois de plus, Ralph Fiennes connaît le succès avec ce dernier film et alors que le film remporte neuf Oscars, Ralph Fiennes obtient une seconde nomination mais cette fois pour l'Oscar du meilleur acteur. Cependant, son triomphe sur grand écran ne lui a pas pour autant fait oublier son goût pour la scène car, en 1994, il remonte sur les planches de Londres dans le rôle-titre de Hamlet mis en scène par Johnatan Kent. Le succès est là aussi au rendez-vous, à tel point que l'équipe traverse l'Atlantique et se produit désormais à Broadway. Pendant quinze semaines, les acteurs jouent à guichets fermés et Fiennes obtient la reconnaissance théâtrale cette fois puisqu'il deviendra le premier interprète de Hamlet à recevoir le Tony Award[4].

Le retour au théâtre[modifier | modifier le code]

Ralph Fiennes signant un autographe lors de sa visite en tant qu'ambassadeur de l'Unicef à Bichkek (Kirghizistan).

En 1996, toujours à Broadway, il propose, lors d'une unique soirée, une magnifique représentation de Love in a Cold Climate, au profit de l'Almeida Theatre à Londres. Toutefois, après deux succès mondiaux, Ralph enchaîne les tournages mais chaque nouveau film est un nouvel insuccès (les puristes se contenteront d'apprécier sa prestation dans l'adaptation de la série télévisée Chapeau melon et bottes de cuir de Jeremiah S. Chechik, avec Uma Thurman, en 1998) et décide donc de mettre sa carrière cinématographique en berne. En 1999, il assure la promotion du livre posthume de sa mère, décédée en 1993, et apportera désormais son soutien aux campagnes de l'Unicef. L’été 2000, il joue Richard II et Coriolan à l’Almeida Theatre dans des mises en scène de Jonathan Kent, et est le protagoniste de la pièce de Christopher Hampton The Talking Cure, mise en scène par Howard Davies, puis de Brand d’Ibsen, sous la direction d’Adrian Noble.

Le come-back au cinéma[modifier | modifier le code]

Son retour sur grand écran a lieu en 2002 et il enchaîne les tournages (3 films en moyenne par an). Il incarne tout d'abord le fascinant Francis Dolarhyde dans le Dragon rouge de Brett Ratner avec Edward Norton et Anthony Hopkins, mais étonne surtout grâce au rôle qu'il campe dans Spider de David Cronenberg : Fiennes y interprète un quadragénaire sortant de l'hôpital psychiatrique après 20 ans d'internement et qui revient dans sa ville natale pour trouver des clés de son passé tourmenté.

En 2003 il est à l'affiche de la comédie romantique Coup de foudre à Manhattan de Wayne Wang, dans laquelle il donne la réplique à Jennifer Lopez et rejoint le casting d'acteurs à majorité francophone (Tchéky Karyo, Saïd Taghmaoui, Gérard Darmon, Emir Kusturica, ...) de L'Homme de la Riviera de Neil Jordan pour ce film porté par un Nick Nolte en organisateur de braquages de banques.

En 2004, il joue un diplomate veuf enquêtant au Kenya sur l'assassinat de sa femme (Rachel Weisz), une activiste retrouvée assassinée, dans The Constant Gardener de Fernando Meirelles, le réalisateur de La Cité de Dieu, et est aussi au casting de Génération Xr (The Chumscrubber), projeté au festival de Sundance.

En 2005, il double Lord Victor Quatremains dans Wallace Et Gromit : Le Mystère Du Lapin-garou et joue pour la première fois le rôle de Lord Voldemort dans Harry Potter et la Coupe de feu de Mike Newell, rôle qu'il reprend dans les quatre derniers épisodes de l'octalogie Harry Potter, réalisés par David Yates : Harry Potter et l'Ordre du phénix (2007), Harry Potter et le Prince de sang-mêlé (2009), et Harry Potter et les Reliques de la Mort, parties 1 et 2 (respectivement 2010 et 2011).

En 2008, il rejoint Colin Farrell et Brendan Gleeson au casting du drame Bons baisers de Bruges (In Bruges) et remporte les suffrages pour sa prestation du personnage du duc de Devonshire, dans The Duchess aux côtés de Keira Knightley et interprète enfin le premier rôle masculin dans la dernière partie de The Reader du réalisateur de Billy Elliot et The Hours : Stephen Daldry[2].

En 2012, il apparaît à la distribution de Skyfall, vingt-troisième film de la saga James Bond dans lequel il incarne Gareth Mallory, responsable des services secrets et de la Sécurité intérieure britannique et devient le quatrième acteur officiel à incarner M, supérieur hiérarchique de James Bond, succédant ainsi à Judi Dench.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Fiennes a rencontré l'actrice Alex Kingston, surtout connue pour son rôle du Dr. Elizabeth Corday dans la série Urgences, alors qu'ils étaient étudiants à la Royal Academy of Dramatic Art. Après s'être fréquentés durant 10 ans, ils se marièrent en septembre 1993[6] pour divorcer en 1997. Depuis 1995, Fiennes entretenait une relation avec Francesca Annis, une actrice 17 ans plus âgée que lui qui avait joué sa mère dans Hamlet. Le , le couple se sépare après que les tabloïds eurent révélé que Fiennes avait eu une relation sexuelle avec une chanteuse roumaine du nom de Cornelia Crisan[7].

À la fin de l'année 2006, des sources rapportèrent que l'acteur fréquentait l'actrice Ellen Barkin[8].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Acteur[modifier | modifier le code]

Années 1990[modifier | modifier le code]

Années 2000[modifier | modifier le code]

Années 2010[modifier | modifier le code]

Réalisateur[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Controverses[modifier | modifier le code]

  • En février 2007 alors qu'il se trouvait à bord d'un avion de la compagnie aérienne Qantas au départ de Darwin, en Australie, et à destination de Bombay, en Inde, où il devait se rendre à un gala de charité organisé par l'Unicef en vue de récolter des fonds pour la lutte contre le Sida, Ralph Fiennes aurait été surpris en train de forniquer dans les toilettes avec une hôtesse de l'air âgée de 38 ans, qui finit par avouer avoir eu des rapports non protégés avec l'acteur qu'elle avait rencontré quelques heures à peine auparavant. Ralph Fiennes est toujours l'ambassadeur de l'agence internationale mais Qantas a décidé de licencier l'hôtesse[9], qui s'est avérée être finalement une prostituée travaillant aussi à mi-temps pour la compagnie aérienne[10].
  • Un mois après l'incident de l'avion, Fiennes a de nouveau fait les gros titres des tabloïds lorsque, alors qu'il logeait dans un hôtel de luxe à Bruges durant le tournage de Bons Baisers de Bruges (In Bruges), il aurait perturbé le sommeil des pensionnaires de l'hôtel à 5 heures du matin lors de vraisemblables ébats qu'il aurait eu avec quatre femmes nues dans la piscine, au grand dam des gérants[11].

Voix françaises[modifier | modifier le code]

En France, Patrick Laplace et Bernard Gabay sont les voix françaises régulières de Ralph Fiennes (dans 9 films chacun).

En France[modifier | modifier le code]

et aussi :

Au Québec[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]