Jamie Foxx

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Foxx.
Jamie Foxx
Description de cette image, également commentée ci-après
Jamie Foxx au Comic-Con de San Diego 2013.
Nom de naissance Eric Marlon Bishop
Naissance (50 ans)
Terrell, Texas, États-Unis
Nationalité Drapeau des États-Unis américaine
Profession Acteur
humoriste
musicien
Films notables Ali
Collatéral
Ray
Django Unchained
The Amazing Spider-Man : Le Destin d'un Héros
Séries notables The Jamie Foxx Show
Site internet Site officiel

Eric Marlon Bishop, plus connu sous le nom de scène Jamie Foxx, est un acteur, humoriste et musicien américain, né le à Terrell (Texas).

Il est révélé au grand public par trois collaborations avec le cinéaste Michael Mann : Ali (2002), Collatéral (2004) et Miami Vice (2006).

En 2005, il reçoit le Golden Globe et l'Oscar du meilleur acteur pour son incarnation de la légende de la soul Ray Charles pour le biopic Ray, de Taylor Hackford.

En 2012, il opère un retour au premier plan en tenant le rôle-titre du western Django Unchained, écrit et réalisé par Quentin Tarantino.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Jamie Foxx est né à Terrell[1]. Il est le fils de Louise Annette Talley Dixon et Darrell Bishop. Peu de temps après sa naissance, il est adopté puis élevé par les parents adoptifs de sa mère : Esther Marie et Mark Talley[2].

Il étudie dès cinq ans le piano et effectue le plus gros de sa scolarité au collège de San Diego[3]. Il fréquente également le Terrell High School où il joue au football américain au poste de quarterback et rêve d'intégrer les Cowboys de Dallas. Il est le premier joueur de l'histoire de son école à dépasser les 1 000 yards[4]. Il étudie également la musique à la United States International University[5].

Carrière[modifier | modifier le code]

Débuts sur scène et révélation télévisuelle[modifier | modifier le code]

En 1989, il rejoint un Comedy club et se lance dans le stand-up[3]. Il prend alors le nom de scène de Jamie Foxx, en hommage au comédien Redd Foxx[6].

Entre 1991 et 1994, il apparaît dans le show télévisé comique In Living Color aux côtés, entre autres, de Jim Carrey et des frères Keenen, Damon, Kim et Marlon Wayans.

En 1992, Jamie Foxx commence sa carrière au cinéma dans le film Toys de Barry Levinson.

En 1996, il est la vedette de sa propre sitcom, inspirée de sa propre vie, intitulée The Jamie Foxx Show. La série connaît cinq saisons et 100 épisodes jusqu'en 2001. En parallèle à sa carrière d'acteur, Jamie Foxx sort un premier album studio intitulé Peep This publié chez 20th Century Fox Records. L'album se classe notamment 78e au Billboard 200.

Après plusieurs petits rôles, il décroche un premier rôle dramatique dans L'Enfer du dimanche d'Oliver Stone, dans lequel il interprète également le titre Any Given Sunday. Ce thriller sportif sorti en 2000 le révèle à Hollywood.

Reconnaissance critique au cinéma[modifier | modifier le code]

Son étoile sur le Hollywood Walk of Fame, inaugurée en 2007, deux ans après l'Oscar du Meilleur Acteur.

En 2002, il joue un second rôle pour l'acclamé biopic sportif de Michael Mann, Ali, aux côtés de Will Smith.

En 2004, Michael Mann lui confie un rôle plus développé dans son projet suivant : Collatéral, il est le chauffeur de taxi Max dont la nuit devient un enfer à la suite de sa rencontre avec le tueur à gages Vincent interprété par Tom Cruise. La même année, il prête ses traits à la légende de la soul Ray Charles pour le biopic Ray. Enfin, il prête ses traits au prix Nobel de la paix condamné à mort Stanley Williams dans le téléfilm Rédemption.

En 2005, l'acteur reçoit d'abord trois nominations aux Golden Globes pour cette triple performance et remporte la statuette pour le film Ray. Sa performance lui vaut aussi l'Oscar du meilleur acteur. Il est le quatrième acteur afro-américain à obtenir cette récompense, après Sidney Poitier en 1963, Halle Berry et Denzel Washington en 2002. Il obtient également une nomination pour le meilleur second rôle dans Collatéral, il est la dixième personne à avoir été nommée dans les deux catégories la même année. Il enchaîne deux autres films aux cinéma : le film de guerre Jarhead : La Fin de l'innocence du britannique Sam Mendes, porté par Jake Gyllenhaal et joue aussi dans le film d'action Furtif de Rob Cohen, aux côtés de Jessica Biel et Josh Lucas. Ce blockbuster est l'un des pires flops critiques et commerciaux de l'histoire d'Hollywood, perdant 94 millions de dollars[7]. Toujours en 2005, il sort aussi son second album, Unpredictable, un véritable succès qui atteindra la première place du Top R&B/Hip-Hop Albums et Billboard 200. Le premier single Unpredictable avec Ludacris se classe notamment 12e au Billboard Hot 100.

En 2006, il renoue avec un cinéma plus ambitieux : tout d'abord, il retrouve Michael Mann, pour la troisième fois avec le film Miami Vice : Deux flics à Miami, avec Colin Farrell pour recréer le tandem inspiré de la série télévisée Deux flics à Miami. Il revient ensuite à la fresque historique musicale pour Dreamgirls, où il évolue aux côtés d'Eddie Murphy et Beyoncé Knowles. Le film reçoit plusieurs nominations aux Oscars. Après ce parcours remarqué, l'artiste participe à des projets plus modestes, tout en se diversifiant.

En 2007, il lance la radio The Foxxhole sur les réseaux Sirius Satellite Radio et XM Satellite Radio, puis apparaît dans le clip officiel de Yes, single du duo LMFAO. La même année, il est la tête d'affiche du thriller militaire de Peter Berg, Le Royaume. La même année, il sort son 3e album, Intuition.

Retour à la comédie[modifier | modifier le code]

Jamie Foxx à l'avant-première parisienne du film Django Unchained en janvier 2013.

En 2009, il revient avec deux projets cinématographiques : le polar Que justice soit faite, de F. Gary Gray, et la comédie dramatique indépendante Le Soliste, de Joe Wright, où il donne la réplique à Robert Downey Jr.

En 2010, il confirme son statut de star dans la comédie romantique chorale Valentine's Day de Garry Marshall ; il renoue aussi avec un humour décalé pour le road-movie Date Limite, de Todd Phillips ; enfin, il fait une apparition dans le film menée par Joaquin Phoenix, I'm Still Here. Les critiques sont cependant mauvaises. Et le , il sort son 4e album intitulé Best Night of My Life, qui contient les singles Winner avec Justin Timberlake et T.I. ainsi que Fall For Your Type avec Drake.

En 2011, il peut compter sur le succès surprise de Comment tuer son boss ?[réf. nécessaire], où il s'est vu confier un second rôle truculent.[non neutre] Parallèlement, il contribue à la réédition de We are the World : We Are the World 25 for Haiti.

En 2012, il revient au premier plan avec le western Django Unchained, écrit et réalisé par Quentin Tarantino, où il joue le rôle-titre. Il connaît un succès critique et commercial mondial. Il participe aussi à la bande originale en composant le titre 100 Black Coffins, interprété par Rick Ross.

En 2013, il prête ses traits au président des États-Unis James Sawyer dans le film d'action White House Down de Roland Emmerich, film qui obtient une faible notoriété[8].

En 2014, il joue l'antagoniste Maxwell Dillon / Electro dans le blockbuster The Amazing Spider-Man : Le Destin d'un Héros de Marc Webb. Le film reçoit de très mauvaises critiques et annule les projets de franchise[9]. Il reprend son rôle de Dean « MF » Jones pour Comment tuer son boss 2, qui ne parvient cependant pas à réitérer la performance du premier opus[10]. Enfin, l'acteur fait son retour à la comédie musicale pour le remake Annie de Will Gluck[11]. Les deux films connaissent un flop critique.

En 2015, il tente de revenir vers un registre plus dramatique en tournant une adaptation américaine du polar français Nuit blanche[12], qui est un autre échec. La même année, il prête sa voix au single Focus d'Ariana Grande.[réf. nécessaire]

En 2017, il retrouve le succès avec la comédie d'action écrite et réalisée par Edgar Wright, Baby Driver, aux côtés de Kevin Spacey, Jon Hamm et les valeurs montantes Ansel Elgort et Lily James.

En 2018, il interprète le présentateur d'un show télévisé pour le clip du featuring de Migos et Drake pour la chanson Walk It, Talk It.[réf. nécessaire]

Vie privée[modifier | modifier le code]

Lors des élections présidentielles américaines de 2008, il soutient publiquement le candidat Barack Obama.

Durant le BET Awards 2009, il rend hommage à Michael Jackson en reprenant le moonwalk et le single Beat It.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Films[modifier | modifier le code]

Prochainement

Films d'animation[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Téléfilm[modifier | modifier le code]

Séries télévisées[modifier | modifier le code]

Clips[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Jamie Foxx avec Kanye West sur scène en octobre 2008.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Voix françaises[modifier | modifier le code]

En France, Jean-Baptiste Anoumon[14] est la voix française régulière de Jamie Foxx. Julien Kramer[15],[16] et Lucien Jean-Baptiste[15],[16] l'ont également doublé respectivement à huit et cinq reprises.

Au Québec, Pierre Auger est la voix française régulière de l'acteur[17].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Il est d'usage que les acteurs jouant leur propre rôle dans un film soient crédités sous l'appellation « lui-même », toutefois lorsque Jamie Foxx apparaît sous son propre nom, ceci est dans le but d'établir clairement qu'il interprète un personnage fictionnel et non sa propre personne.
  2. Le doublage québécois a été conservé lors de la sortie du film en DVD zone 2.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Biography Jamie Foxx » sur AllMusic.com.
  2. (en) « Oscar's Golden Foxx » sur The Washington Post.com.
  3. a et b « Biographie de Jamie Foxx » sur Allociné.fr.
  4. (en) « Biography Jamie Foxx » sur Answers.com.
  5. (en) « 5 reasons you gotta know… Jamie Foxx » sur People.com.
  6. (en) « Jamie Foxx: King of the castle » sur Independent.co.uk.
  7. https://www.francetvinfo.fr/culture/cinema/les-plus-gros-flops-cine-des-annees-2000_74571.html
  8. http://www.boxofficemojo.com/movies/?id=whitehousedown.htm
  9. http://www.rottentomatoes.com/m/the_amazing_spider_man_2/
  10. http://www.boxofficemojo.com/movies/?id=horriblebosses2.htm
  11. http://www.boxofficemojo.com/movies/?id=annie2014.htm
  12. https://variety.com/2015/film/news/berlin-jamie-foxx-to-star-in-sleepless-night-open-road-to-distribute-exclusive-1201418798/
  13. a, b, c et d (en) « Filmographie à venir de Jamie Foxx », sur IMDb.com, (consulté le 17 mars 2018) [dernière m-à-j].
  14. a, b, c, d, e et f « Comédiens ayant doublé Jamie Foxx en France », sur RS Doublage, (consulté le 20 décembre 2014) [dernière m-à-j].
  15. a, b, c et d « Comédiens ayant doublé Jamie Foxx en France » sur Doublagissimo, consulté le 4 mars 2013.
  16. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j « Comédiens ayant doublé Jamie Foxx en France » sur AlloDoublage, consulté le 6 juin 2013.
  17. a, b, c et d « Comédiens ayant doublé Jamie Foxx au Québec » sur Doublage.qc.ca, consulté le 26 juillet 2017.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]