Ben Johnson (acteur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Johnson et Ben Johnson.
Ben Johnson
Description de cette image, également commentée ci-après
Ben Johnson dans La Horde sauvage
Nom de naissance Francis Benjamin Johnson Jr.
Naissance
Foraker (en), Oklahoma, États-Unis
Nationalité Drapeau : États-Unis américaine
Décès (à 77 ans)
Mesa, Arizona, États-Unis
Profession Acteur
Films notables La Charge héroïque
Rio Grande
Le Convoi des braves
La Horde sauvage
La Dernière séance

Ben Johnson est un acteur américain, né le à Foraker (en), dans l'Oklahoma, et mort d'un infarctus du myocarde le à Mesa, en Arizona.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ben Johnson commença sa carrière à Hollywood comme cascadeur. Il fut ensuite repéré, en particulier par John Ford, avec des seconds rôles assez étoffés, voire très intéressants, dans La Charge Héroïque (She wore a Yellow Ribbon) ou Rio Grande, avant d'obtenir un "premier rôle" dans Le Convoi des braves (Wagon Master), toujours de Ford. Il continua par la suite une carrière prolifique qui resta marquée par le western. Il fut également un des acteurs fétiches de Sam Peckinpah.

En 1971, Ben Johnson se voit décerner l'Oscar du meilleur acteur dans un second rôle pour son rôle de Sam le Lion dans La Dernière Séance (The Last Picture Show).

Pour sa contribution à l'industrie du cinéma, Ben Johnson a une étoile sur la Walk of Fame au 7083 Hollywood Boulevard. À l'instar de Slim Pickens, il fait par ailleurs partie des rares acteurs distingués pour leurs talents de cavaliers par le ProRodeo Hall of Fame[1].

Sa dernière apparition dans un long-métrage de cinéma, Étoile du soir (The Evening Star), suite de Tendres Passions (Terms of Endearment) se fera à titre posthume.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « ProRodeo Hall of Fame », Wikipedia,‎ (lire en ligne)