Rachel McAdams

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Icône de paronymie Cet article possède un paronyme ; voir : McAdam (homonymie).

Rachel McAdams

Description de cette image, également commentée ci-après

Rachel McAdams lors de l'avant-première du film Sherlock Holmes, en Allemagne en .

Naissance (36 ans)
London, Ontario, Canada
Nationalité Drapeau du Canada Canadienne
Profession Actrice
Films notables Lolita malgré moi
N'oublie jamais
Saga Sherlock Holmes
Minuit à Paris
Serial noceurs

Rachel Anne McAdams est une actrice canadienne née le à London en Ontario (Canada).

Après une formation théâtrale de quatre ans à l'Université York, dont elle sort diplômée en 2001, Rachel McAdams débute sa carrière à la télévision canadienne et dans des productions cinématographiques telles que My Name Is Tanino, La Voie du destin (pour lequel elle recevra une nomination au Prix Génie) et Slings and Arrows (où elle remporte un Prix Gemini). Son premier film hollywoodien est la comédie Une nana au poil.

Elle connaît la célébrité en 2004 avec des rôles principaux dans la comédie pour adolescentes Lolita malgré moi et le drame romantique N'oublie jamais puis apparaît l'année suivante dans la comédie Serial noceurs, le thriller Red Eye : Sous haute pression et le drame familial Esprit de famille. Elle est saluée comme la « nouvelle it girl d'Hollywood » par les médias et reçoit une nomination au Rising Star Awards des BAFTA.

Toutefois, de 2006 à 2007, elle se retire de la vie publique, refusant des rôles principaux dans des films de grande envergure tels que Le Diable s'habille en Prada. Elle se remet à travailler en 2008, faisant un retour discret dans deux longs-métrages aux sorties en salles limitées : le film noir Married Life et le road-movie The Lucky Ones et revient dans des rôles de premier plan avec le thriller politique Jeux de pouvoir, le film de science-fiction romantique Hors du temps et l'adaptation cinématographique de Sherlock Holmes.

Elle est l'une des stars principales de Morning Glory, puis de la comédie romantique de Woody Allen, Minuit à Paris, tout en faisant une apparition dans Sherlock Holmes : Jeu d'ombres.

En 2012 au cinéma, elle est l'actrice principale du drame romantique Je te promets. En 2013, elle apparaît dans À la merveille de Terrence Malick, suivi du thriller érotique Passion, de Brian De Palma, dans lequel elle tient l'un des rôles féminins principaux. La même année, elle est à l'affiche de la comédie romantique Il était temps.

Biographie[modifier | modifier le code]

Rachel au Festival de Toronto en 2007.

Rachel Anne McAdams est née à London[1],[2] et a grandi dans la ville voisine de St. Thomas[3]. Sa mère, Sandra (née Gale), est infirmière et son père, Lance, est un ancien routier et déménageur[4]. Elle a également un frère et une sœur : Kayleen, maquilleuse pour célébrités, et Daniel[5]. Rachel McAdams commence le patinage artistique à l'âge de quatre ans[5],[6], mais refuse l'offre de déménager à Toronto à neuf ans pour suivre une formation de patinage de couple[5], cette discipline étant alors devenue simplement un passe-temps[7]. Elle pratique ce sport jusqu'à ses dix-huit ans, remportant des prix régionaux[3],[8],[9]. Depuis, elle a déclaré que le patinage l'avait aidée à se préparer pour les rôles physiques, car elle s'est entraînée pour être « en harmonie avec son corps »[10].

La jeune fille fait ses études à la Myrtle Street Public School, puis, plus tard, à la Central Elgin Collegiate Institute[3],[11]. Rachel n'aimait pas l'école, et pour éviter d'assister aux cours, elle faisait souvent semblant d'être malade[12]. Néanmoins, elle joua un rôle actif dans la vie étudiante. En plus de faire du sport, elle siégea au conseil étudiant, participa au programme Échec au crime et fut membre du Peer Helping Team[3]. Elle travailla dans un restaurant McDonald's durant ses vacances d'été pendant trois années[6],[13].

Elle a d'abord développé un intérêt pour la comédie quand elle avait sept ans et, même si ses parents ne la décourageaient pas, ils sont « restés en dehors et ne [lui] ont pas trouvé d'agent »[14]. Elle participa à deux camps d'été Disney et Shakespeare lorsqu'elle était enfant[14]. Dès l'âge de douze ans, elle apparaît dans la Original Kids Theatre Company[15], compagnie de théâtre de London. À la fin de son adolescence, elle dirige des productions théâtrales pour enfants[6]. Elle s'est impliquée dans des productions théâtrales scolaires, notamment en gagnant un prix pour sa performance au Sears Ontario Drama Festival[3],[16]. Elle fut inspirée par un couple marié qui enseignait l'anglais et l'art dramatique, respectivement en 11e et 12e grade (équivalents respectifs de la première et de la terminale), qui lui a transmis son amour pour les œuvres de Leonard Cohen et Joni Mitchell et l'a encouragée à perdre ses inhibitions lorsqu'elle joue[16]. Alors qu'elle se destine à suivre des "Cultural Studies" à l'université, elle est convaincue par son professeur d'art dramatique qu'une carrière d'actrice professionnelle par intérim est une option viable[3],[16],[17]. Elle s'inscrit au programme de théâtre de quatre ans de l'Université York et obtient en 2001 un Bachelor of Fine Arts, diplôme universitaire qui permet de former professionnellement un étudiant au domaine des arts et de l'audiovisuel[15],[18]. Pendant son passage à l'université, Rachel McAdams travaille au Necessary Angel Theatre Company de Toronto[19].

Carrière[modifier | modifier le code]

2001 à 2005 : l'ascension vers la gloire[modifier | modifier le code]

McAdams au Festival de Toronto, lors de la première du film The Lucky Ones, le 10 septembre 2008.

Rachel McAdams fait sa première apparition à l'écran dans Shotgun Love Dolls, pilote pour la chaîne MTV tourné en 2001 durant sa semaine de vacances de printemps à l'Université York[14], puis fait ses débuts sur grand écran cette même année dans le long-métrage My Name Is Tanino. Cette coproduction canado-italienne a été tournée en Sicile et marque, pour la jeune actrice de vingt-deux ans, le premier voyage en avion[20],[21]. Elle obtient une nomination au Prix Génie dans son Canada natal pour son rôle d'adolescente (Wendy Crewson incarne le personnage adulte) dans La Voie du destin[8]. Par la suite, elle part aux États-Unis, où elle tourne son premier film hollywoodien, Une nana au poil, le décrivant comme une « étape très importante » dans sa carrière[12]. La comédienne y incarne une lycéenne méchante qui voit son esprit transféré dans celui d'un petit criminel, et vice-versa[8]. Le Los Angeles Times a estimé qu'elle « apparaît comme une jeune actrice pleine de promesses »[22], tandis que le Daily Mail la décrit, ainsi qu'Anna Faris, sa partenaire dans le film, comme « des talents à surveiller, mais desservis par ce qui les entoure »[23]. Le film rapporte un total de 54 millions de dollars de recettes dans le monde entier[24]. Elle est retournée au Canada pour jouer Slings and Arrows, mini-série sur les coulisses de la vie d'un théâtre[25]. Il est à noter que la seconde saison de la série marque le succès de la jeune femme aux États-Unis[18]. Elle reçoit deux nominations au Prix Gemini pour son travail sur le programme, dont une victoire[26]. Le rôle qui allait la faire connaître est venu en 2004, avec la comédie pour adolescents Lolita malgré moi, dans lequel l'actrice de vingt-cinq ans tient le rôle de Regina George, une adolescente malveillante et Queen Bee[n 1], pour lequel elle s'est inspirée de la performance d'Alec Baldwin dans Glengarry Glen Ross pour son personnage[27]. Pour sa performance, USA Today a salué « son flair comique »[28], tout en étant « délicieusement haïssable » pour le Daily Telegraph[29]. Le San Francisco Chronicle a estimé que « McAdams apporte du prestige et du magnétisme à Regina, mais aussi une nuance juste de distance comique »[30]. Le film est un succès commercial, rapportant 129 millions de dollars de recettes au box-office mondial[31] et remporte deux prix au MTV Movie Awards[32]. Plus tard, Lolita malgré moi a atteint la douzième place des Meilleurs films de lycée[33]. La scénariste du film, Tina Fey, également sa partenaire, lui a appris à jouer pour la caméra et non pour le public : « C'est une actrice de cinéma, elle ne surjoue pas. Et j'ai beaucoup appris en la regardant travailler.»[34].

Son second rôle en 2004 est le drame romantique N'oublie jamais, adaptation cinématographique d'un roman de Nicholas Sparks. Elle y joue une jeune femme riche qui vit un amour interdit avec un ouvrier pauvre, incarné par Ryan Gosling[8],[35]. McAdams passa du temps à Charlestown, en Caroline du Sud avant le tournage pour se familiariser avec l'accent[36], elle a pris des cours de ballet et de bienséance[18] Le tournage du film a eu lieu de fin 2002 à début 2003[37]. Bien que Gosling et McAdams aient entamé une relation amoureuse en 2005, ils avaient un rapport combattif sur le plateau[38]. « Nous avons inspiré le pire dans de chacun de nous ». Gosling a dit « C'était une expérience étrange, jouer une histoire d'amour et ne s'entendre en aucune manière avec votre partenaire»[39]. À un moment donné, Ryan Gosling demanda au réalisateur Nick Cassavetes de « mettre quelqu'un d'autre pour [ses] scènes hors-champ » parce qu'il sentait que l'actrice était peu coopérative[38]. Le New York Times fait l'éloge des performances «spontanées et combustibles» des deux acteurs[40] tandis que Roger Ebert du Chicago Sun-Times a été conquis par « la beauté et la clarté » de la performance de l'actrice[41]. Le film a rapporté 115 millions de dollars de recettes mondiales[42]. L'actrice remporte un MTV Movie Awards et quatre Teen Choice Awards[32],[43]. Entertainment Weekly dit que le film contient le meilleur baiser de tous les temps dans un film[44] tandis que le Los Angeles Times a inclus une des scènes du long-métrage dans la liste des 50 baisers dans un classique du cinéma[45]. N'oublie jamais apparaît dans de nombreuses listes des films les plus romantiques[46],[47],[48],[49]. « Je suis tellement reconnaissante d'avoir fait un film pour lequel les gens ont réagi de cette manière », déclare-t-elle au magazine Elle, en 2011, « C'était une expérience forte ».

2005 a vu Rachel McAdams être la star de trois films. Dans la comédie Serial noceurs, elle incarne Claire Cleary, fille d'un politicien influent qui vit une histoire d'amour à la fois avec les personnages joués par Owen Wilson et Bradley Cooper[50],[51]. Pour se préparer pour les scènes émouvantes, elle écouta Landslide, de Fleetwood Mac, à plusieurs reprises, et, selon Owen Wilson, la chanson l'a fait pleurer tout de suite : « C'est comme ouvrir un robinet »[10]. Elle a obtenu un certificat de navigation à voile pour une séquence du film sur un bateau où son personnage dit être un marin accompli[52]. Manohla Dargis du New York Times écrit que l'actrice « tire le meilleur parti de son personnage secondaire »[53]. Variety trouve sa « présence captivante » qui « réellement crée un vrai personnage– une rareté pour une femme dans une de ce rôles lad-mag »[54]. Pour un budget de production de 40 millions de dollars, le film a rapporté 285 millions de dollars de recettes dans le monde[55].

Ensuite, elle joue aux côtés de Cillian Murphy dans Red Eye : Sous haute pression, thriller réalisé par Wes Craven sur une jeune directrice d'un hôtel retenue en otage par un terroriste dans un avion. Craven a dit qu'elle était la seule actrice qu'il voyait pour jouer le rôle[56]. Elle a été attiré par les qualités propres à son personnage : « Elle n'était pas mal en sueur, en débardeur usé, une super-woman portant un Uzi»[57]. Variety l'a trouvé « de plus en plus impressionnante »[58] tandis que Roger Ebert affirme qu'elle « apporte plus par sa présence et sa crédibilité que ce qui est vraiment attendu pour ce rôle : elle joue sans trahir le moindre sentiment de jouer dans un film de genre. Sa performance la qualifie pour les rôles costauds»[59]. Lors de sa sortie en salles, le film, tourné pour un budget de production de 26 millions de dollars, a rapporté plus de 95 millions de dollars de recettes mondiales[60].

Un second rôle dans le drame familial Esprit de famille est le dernier film de l'actrice de l'année 2005. Le long-métrage, avec également au casting Diane Keaton, Sarah Jessica Parker, Luke Wilson et Claire Danes, lui a donné l'occasion de jouer une sœur échevelée et sarcastique plutôt que celui "évident" et habituel de petite amie ou d'épouse[61],[62]. Elle a été enthousiasmée de travailler avec Keaton[63]. Variety note que « McAdams n'est pas glamour mais toujours rayonnante, prouvant une fois de plus qu'elle est la vraie bonne affaire, offrant une performance délicieusement fougueuse»[64]. Le New York Times a estimé que sa « séduisante présence à l'écran retient votre attention et votre sympathie malgré le handicap que constitue la personnalité de son personnage»[65]. Esprit de famille rencontre un succès commercial : tourné pour un budget de 18 millions de dollars, il en a rapporté plus de 92 millions de dollars de recettes au box-office mondial[66].

2006 à 2008 : Interruption de carrière et retour discret[modifier | modifier le code]

À ce stade de sa carrière, Rachel McAdams a été saluée comme la « nouvelle Julia Roberts[67] » et la « nouvelle it girl d'Hollywood[68] ». Elle est invitée par le Vanity Fair, aux côtés de Scarlett Johansson et Keira Knightley, pour faire la couverture du magazine en mars 2006, pour leur annuel Hollywood Issue. Dès son arrivée pour la séance photo, elle découvre qu'il s'agissait d'une séance de nu et quitte les lieux. Plus tard, elle se sépare de son agent qui avait omis de la prévenir[69]. Knightley a raconté, plus tard, « très vite, Rachel déclare : « Non, je ne fais pas ça ! ». C'est une fille sympa et j'ai vraiment du respect pour cela ». Interrogée sur l'incident en 2008, McAdams n'a « aucun regret »[70].

Elle se retire de la vie publique, de 2006 à 2007, en prenant du temps libre pour se recentrer sur elle-même et sa famille[68]. « C'était la bonne chose à faire pour moi à l'époque », dira-t-elle plus tard[71]. « Si vous voulez raconter des histoires le plus fidèlement possible, vous devez avoir une existence normale et ennuyeuse »[72]. Durant cette période, elle refusa des rôles dans Le Diable s'habille en Prada, Casino Royale, Mission: Impossible III et Max la Menace[67]. En , elle fait une apparition sur scène dans Les Monologues du vagin, au Saint Lawrence Centre for the Arts, à Toronto, pour amasser des fonds pour le V-Day[73]. La même année, elle a reçu une nomination au BAFTA Awards dans la catégorie Rising Star Award et est l'hôte de l'Academy Award for Technical Achievement[74].

Elle reprend les tournages en 2008, où elle est à l'affiche de deux longs-métrages aux sorties en salles limitées. Dans le film noir Married Life, elle interprète Kay, une jeune veuve qui, dans les années 1940, gagne l'affections de deux hommes, incarnés par Pierce Brosnan et Chris Cooper. Pour la préparation de son rôle, elle étudia les vieux films, en particulier ceux avec Kim Novak[75]. Elle a dit que le tournage du film l'a restimulée et lui a donné envie de travailler plus souvent[71]. Entertainment Weekly a trouvé qu'elle offrait une «imageparticulièrement agréable après sa pause de deux ans »[76]. Variety a aussi déploré son absence du grand écran, mais a estimé que, malgré une performance « pleine de tendresse», « sa vivacité et sa spontanéité sont contraintes» par le format du film noir[77]. Le film est un échec au box-office, rapportant un peu plus de deux millions de dollars de recettes mondiales, loin de rentabiliser son budget de production de 12 millions de dollars[78].

The Lucky Ones, racontant l'histoire de trois soldats de la guerre en Irak dans un bref road trip à leur retour aux États-Unis, est le second film de l'actrice en 2008, où elle partage la vedette avec Tim Robbins et Michael Pena. Elle a fait une formation dans un vrai camp militaire, le Fort Campbell, dans le Kentucky, avant le tournage[79]. En 2011, elle déclara que son personnage, Colee, était probablement l'un des « personnages préférés [qu'elle] n'ait jamais joués »[80]. Le New York Times l'a trouvée « lumineuse comme toujours »[81], tandis que Roger Ebert du Chicago Sun-Times a salué sa performance «marquant son passage à l'âge adulte comme actrice »[82]. « Auparavant, elle était principalement vue comme une fille chaude ou la petite amie idéale », écrit-il. « Ici, elle est bagarreuse, vulnérable, courageuse, chaleureuse, drôle... Voir la scène poignante où elle rencontre la famille de son copain»[82]. Entertainment Weekly l'a trouvé « fougueuse, superbe et aussi changeante qu'une bague d'humeur »[83]. The Lucky Ones est le film de sa carrière ayant obtenu le plus faible succès commercial, à partir de 2012, après avoir rapporté seulement 266 967 dollars dans le monde entier[84].

2009 à 2012 : retour au premier plan[modifier | modifier le code]

McAdams et Robert Downey Jr. lors de la promotion de Sherlock Holmes au Comic-Con, de San Diego.

En 2009, elle joue dans trois films : d'abord, le thriller politique Jeux de pouvoir, adapté d'une mini-série de la BBC, avec comme partenaires Russell Crowe, Ben Affleck et Helen Mirren. McAdams y joue Della Frye, une journaliste en ligne qui enquête sur un possible complot avec un journaliste, vétéran de la presse écrite, incarné par Crowe[85]. Dans le cadre de ses recherches, l'actrice a visité les bureaux du Washington Post et a rencontré des politiciens au Capitol Hill[86]. Entertainment Weekly a senti qu'elle était « parfaitement moulée pour jouer une « wonkette »[n 2] ambitieuse »[87] tandis que le Daily Telegraph a noté que « McAdams, avec ses grands yeux vifs, son front expressif, tient tête à Crowe. Heureusement, elle n'a pas cédé à la tentation de jouer la fille sage face au mâle dominant grisonnant»[88]. Le film a rapporté 87 millions de dollars au box-office mondial[89].

Ensuite, elle joue dans le film de science-fiction romantique Hors du temps, adaptation cinématographique du roman Le temps n'est rien, le best-seller d’Audrey Niffenegger[90],[91]. McAdams est « tombée follement amoureuse » du livre[92], mais a d'abord hésité avant d'accepter le rôle, car Claire, une femme d'une patience à toute épreuve, est un « personnage que les gens ont déjà catalogué dans leurs têtes[93] ». Le Los Angeles Times l'a trouvée «lumineuse [encore], malheureusement, ses talents d'actrice son presque gaspillés. »[94] Le film fut un succès commercial, en engrangeant plus de 101 millions de dollars de recettes mondiales[95].

McAdams au Festival de Toronto pour la première nord-américaine de Passion, en septembre 2012.

Enfin, Sherlock Holmes, est son dernier film de l'année, dans lequel elle interprète Irène Adler, objet de la passion amoureuse du personnage-titre, incarné par Robert Downey Jr., et dans lequel elle a apprécié la possibilité de jouer un personnage qui est « son propre patron et un vrai esprit libre »[96]. Les costumes corsetés élaborés l'ont aidé à entrer dans le rôle[86],[96]. Variety a trouvé que son personnage « n'était pas très bien intégré au reste de l'histoire, un manque auquel McAdams, habituellement pleine de ressources, n'a pas pu faire grand chose[97] ». Le New York Times déclare qu'elle « est une actrice tout à fait charmante et assure ainsi courageusement la troisième roue de ce tricycle d'action-bromance ». Mais son personnage est perçu comme étant « plus un artifice commercial assumé », ajoutant qu'elle « apporte un petit quelque chose pour les dames et un petit quelque chose pour les messieurs, qui, s'ils sont friands d'armes, de bagarres, d'explosions et de courses-poursuites, apprécient aussi les jolies filles»[98]. Le film rencontre un succès commercial majeur, avec plus de 524 millions de dollars de recettes au box-office dans le monde[99].

En 2010, elle tient le rôle d'une productrice de télévision qui tente d'améliorer les mauvaises audiences d'un programme matinal de comédie Morning Glory, présenté comme un star vehicle[n 3]. Elle a d'abord estimé qu'elle n'était pas faite pour le rôle car elle raconte : « Je ne suis pas drôle. Alors j'ai dit : "Si vous avez besoin de moi pour être drôle, vous devriez peut-être chercher ailleurs »[100]. Le réalisateur du film, Roger Michell, a eu un certain nombre de dîners avec McAdams et l'a persuadée de se joindre au casting[101],[102]. C'est la seconde fois qu'elle joue aux côtés de Diane Keaton, a qui elle attribue le statut de mentor[103]. Elle tient également la vedette avec des acteurs, hormis Keaton, tels qu'Harrison Ford, Jeff Goldblum et Patrick Wilson[104]. Kenneth Turan, du Los Angeles Times, note que la jeune actrice « donne le genre de performance pour lesquelles on va au cinéma »[105], tandis que Roger Ebert, du Chicago Sun-Times, a senti qu'elle a tenu ce « premier rôle aussi bien que n'importe qui depuis Amy Adams dans Junebug dans un autre genre de "routine movie"" »[106]. Le New York Post fut impressionné par son « don pour la comédie physique »[107] tout comme Variety[108]. Alors que Manohla Dargis, du New York Times estime qu'elle « interprète son rôle exceptionnellement bien» et est « sympathique sans effort », elle en appelle à Hollywood pour qu'il lui donne des rôles dignes de son talent : « Mme McAdams doit compter sur ses fossettes pour s'en sortir. Elle l'a fait, mais elle pouvait faire mieux encore »[109]. Morning Glory rencontre un succès commercial modeste, avec seulement 58 millions de dollars de recettes au box-office mondial, pour un budget de 40 millions[110]. McAdams fut déçue que le film n'ait pas pu rencontrer un public plus large[111].

Son premier film de l'année 2011 est Minuit à Paris, de Woody Allen, film d'ouverture du 64e Festival de Cannes, qui lui permet de retrouver Owen Wilson après Serial noceurs[112]. Allen a écrit le rôle de l'acariâtre Inez pour elle, après avoir entendu des rapports élogieux de la part de Diane Keaton[113]. Il a dit qu'il « était fou de Rachel[114]» et qu'il voulait lui donner la possibilité de jouer autre chose que les « belles filles »[115]. Le film fut tourné sur place à Paris et McAdams a dit que cette expérience aura « une grande place » dans son cœur[116]. La réception critique de sa prestation dans le film fut assez varié, si The Guardian déplore que l'actrice a «  transformée la chose douce de Serial noceurs en garce briseuse de rêve que, selon les comédies américaines, les femmes deviennent une fois qu'ils piègent leur homme »[117], Richard Corliss, du Time, s'est « senti désolé pour McAdams, dont la présence habituellement gagnante est une raison hostile en cliché»[118]. Toutefois, le Los Angeles Times trouve qu'elle « manipule habilement un rôle qui est moins aimable que d'habitude pour elle »[119] et le New York Times l'a trouvé « superbement en accélération »[120]. Minuit à Paris est devenu le plus grand succès commercial de Woody Allen sur le territoire américain, ainsi que pour un film indépendant sorti en 2011[121],[122] : avec un budget de production de 17 millions de dollars, le film en a rapporté 151 millions de dollars au box-office mondial[123]. McAdams, avec six autres membres du casting, a reçu une nomination au Screen Actors Guild Award de la meilleure distribution[124]. Allen a obtenu l'Oscar du meilleur scénario original et le film lui-même fut nommé à trois reprises aux Oscars, notamment pour le meilleur film[125]. Son second film de l'année 2011 est Sherlock Holmes : Jeu d'ombres, suite du film sorti en 2009, dans lequel elle reprend, en caméo, le rôle d'Irene Adler[126]. Le rôle principal féminin est incarné par Noomi Rapace. Le producteur du film, Joel Silver, a déclaré que la production avait « toujours l'intention d'avoir un autre type de fille pour chaque film, dans la veine des Bond girls»[127]. Il a trouvé que c'était compliqué de persuader McAdams de revenir dans un second rôle, disant qu'« elle aimait être avec nous, mais elle espérait avoir un rôle plus important.»[127]. Le Wall Street Journal a estimé qu'elle « disparaît trop vite dans cette superproduction, une suite auto-enchantée, et il en va de l'esprit d'invention brillante qui a fait du film précédent une très agréable surprise»[128]. Le Huffington Post a remarqué qu' « elle présente beaucoup plus de personnalité et de charme espiègle dans ses quelques moments que ce qu'elle a fait dans le précédent film » et que « libéré des contraintes d'être l'amoureuse de facto, McAdams savoure la chance d'aller en mode plein-méchant »[129]. Le film a rapporté 543 millions de dollars de recettes au box-office mondial[130].

En 2012, McAdams joue dans le drame romantique Je te promets[131], dans lequel elle tient avec Channing Tatum le rôle d'un couple de jeunes mariés qui tente de se reconstruire après un accident de voiture, à la suite duquel la femme n'a aucun souvenir de leur mariage. La jeune actrice a trouvé intéressant que l'histoire soit vue « à travers les yeux du mec »[132]. Le New York Times déclara qu'elle apporte « suffisamment charme physique et de chaleur émotionnelle afin de distraire du cadre élimé et l'intrigue mince comme du papier[133] ». Le film, financé avec un budget de 30 millions de dollars, rencontre un énorme succès commercial en prenant la tête du box-office américain et rapportant un total de 196 millions de dollars de recettes mondiales[134],[135].

Depuis 2013 : Il était temps et les futurs projets[modifier | modifier le code]

En avril 2013, elle est à l'affiche du film À la merveille, drame romantique écrit et réalisé par Terrence Malick[136], dans lequel elle tient le rôle d'une employée d'un ranch dans l'Oklahoma, personnage qui serait inspiré de l'épouse actuelle de Malick[137], qui aura une aventure avec le personnage incarné par Ben Affleck[138]. Elle a trouvé que Malick est un réalisateur « incroyablement serviable », ils ont discuté de son personnage en détail et Malick lui a fait visiter une ville locale, en désignant la maison où elle aurait grandi et l'école où elle aurait fait sa scolarité[111]. Indiewire note que « McAdams a le moins a faire des stars, mais elle est merveilleusement hantée et triste dans ses brèves apparitions »[139], tandis que le Telegraph trouve qu'elle « n'a jamais été aussi mieux »[140], mais Variety décrit l'histoire de son personnage comme « une brève digression narrative dans laquelle Malick paraît aussi intéressé par les chevaux dans le ranch de Jane que par la femme elle-même »[141]. Le film a reçu une sortie limitée américaine, engrangeant 587 615 $ de recettes[142]. Par la suite, McAdams est la co-vedette avec Noomi Rapace dans le thriller érotique Passion, de Brian De Palma, également sorti en 2013, qui suit la lutte de pouvoir de deux cadres d'entreprise[143]. Sa prestation dans Passion est reçu de manière mitigée[144],[145], notamment par le Los Angeles Times qui note que McAdams et Rapace sont plus « consœurs dans une prise de bec qu'antagonistes de pouvoir trans-générationnels »[146]. Connaissant le même sort en salles qu'À la merveille, Passion ne parvient à totaliser que 92 181 dollars[147].

À la fin de l'année 2013, elle partage la vedette avec Domhnall Gleeson dans la comédie romantique Il était temps de Richard Curtis[148]. Le film suit l'histoire d'amour des personnages de McAdams et Gleeson, l'élément de l'histoire du voyage dans le temps illustre l'importance de vivre dans l'instant[148]. Zooey Deschanel était initialement prévu pour incarner le rôle de McAdams, mais a renoncé avant le début du tournage[149]. Variety a loué les prestations de Gleeson et McAdams pour leur « rayonnante alchimie crédible qui maintient tient le film en l'air »[150]. Lors de sa sortie en salles, Il était temps rencontre un succès commercial assez modeste, avec 87 937 494 $ de recettes mondiales, pour un budget de 12 000 000 $[151].

Par la suite, elle partage l'affiche avec Philip Seymour Hoffman dans l'adaptation cinématographique du roman à suspense de John Le Carré, Un homme très recherché, qui est présenté au Festival de Sundance le [152],[153],[154]. Un homme très recherché sort en , obtient un excellent accueil critique[155] et remporte un succès modeste en salles avec 31 548 449 $ de recettes mondiales[156].

Rachel McAdams est impliqué dans de nombreux projets à venir : elle prête sa voix à l'un des personnages d'une version animée du Petit Prince, aux côtés de Marion Cotillard, Jeff Bridges et James Franco[157], puis tourne sous la direction de Wim Wenders dans le drame Every Thing Will Be Fine, aux côtés de James Franco, dans lequel elle incarne la petite amie de Franco, qui l'aide à faire face à sa culpabilité après avoir tué accidentellement un enfant dans un accident de voiture. Le tournage a commencé en août 2013 à Montréal[158], avant de connaître une pause et se terminer à l'hiver. Elle tourne également dans la comédie romantique Aloha de Cameron Crowe, initialement titre Deep Tiki, où elle est opposé à Bradley Cooper, Emma Stone et John Krasinski[159].

Autres activités[modifier | modifier le code]

L'activisme environnemental[modifier | modifier le code]

Rachel McAdams est écologiste. Elle a créé avec deux amies un site Internet dédié à un mode de vie respectueux de l'environnement, GreenIsSexy.com, pendant cinq ans, de 2007 à 2011[160],[161]. Sa maison est alimentée par Bullfrog Power (en), qui utilise des énergies renouvelables[162]. Elle se déplace dans Toronto à vélo, mais utilise la voiture à Los Angeles parce que c'est « une ville où il est plus difficile de faire du vélo »[162]. Elle s'est portée volontaire à Biloxi, dans le Mississippi, dans le cadre de l'effort de nettoyage après l'ouragan Katrina[163].

Autres causes[modifier | modifier le code]

En 2006, elle participe à la manifestation de la Journée sans immigrants, à Los Angeles, pour protester contre le Gouvernement fédéral des États-Unis, afin de réclamer l'amnistie et la mise en place de programmes de régularisation des étrangers en situation irrégulière[164].

Vie privée[modifier | modifier le code]

McAdams vit dans le quartier d'Harbord Village, à Toronto, en Ontario, Canada[165]. Elle est écologiste. Elle partage une maison avec son frère cadet, bien qu'ils aient des domiciles distincts[166]. Elle est également titulaire de la carte verte américaine[167] et l'a fait remarquer : « Je n'ai jamais cru que je dirai ceci, mais Los Angeles me manque vraiment quand je n'y suis pas[168] ». Elle pratique quotidiennement le Kundalinî yoga[169]. Elle aime jardiner et cuisiner pendant ses temps libres et a dit qu'elle aurait ouvert un restaurant si elle n'avait pas été actrice[166],[170].

Elle a eu une relation de deux ans avec l'acteur canadien Ryan Gosling à partir de mi-2005 à mi-2007[171],[172], puis se sont brièvement remis ensemble à l'été 2008[173],[174],[175]. À la suite de leur séparation, Gosling l'a décrite comme « l'un des plus grands amours de ma vie »[176]. McAdams est sortie avec l'acteur américain Josh Lucas pendant quelques mois en 2009[177]. Jusqu'au mois de février 2013, elle était en couple avec l'acteur gallois Michael Sheen, qu'elle a rencontré durant le tournage de Minuit à Paris, en juillet 2010[178],[179],[180].

Depuis , elle est en couple avec Patrick Sambrook, agent artistique canadien dans le monde musical[181],[182].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Prochainement :

Télévision[modifier | modifier le code]

Téléfilms[modifier | modifier le code]

Séries télévisées[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Au cours de sa carrière, Rachel McAdams a obtenu douze récompenses et dix-sept nominations.

Voix françaises[modifier | modifier le code]

En France, Rachel McAdams est régulièrement doublée par Noémie Orphelin.

Au Québec, Geneviève Désilets est sa voix française régulière.

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. chef de file d'un groupe féminin, d'une clique, qui est le plus souvent une jeune fille populaire.
  2. Wonkette est un webzine de gauche consacré à la satire d'actualité et des potins politiques.
  3. Une Star vehicle (en anglais) est un film, série, jeux ou autres productions dont le but premier, en plus de faire des profits, est d'améliorer la carrière de quelqu'un, tentative de créer une star bankable.
  4. En France, le film est sorti directement en vidéo.
  5. The Lucky Ones est sorti directement en vidéo en France

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Birth announcement in The Rain forest Free Press » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), consulté le 12 décembre 2011
  2. (en) « Today in history: November 17 », MSNBC, NBCUniversal,‎ (consulté le 16 juin 2011)
  3. a, b, c, d, e et f (en) « Rachel McAdams' roots are in smalltown Ontario », Postmedia News, CanWest MediaWorks Publications Inc,‎ (consulté le 16 juin 2011)
  4. (en) Leah Rozen, « An Actress on the Brink of a Blockbuster », The New York Times,‎ (lire en ligne)
  5. a, b et c (en) Sally Singer, « The Notebook, Part Two », Vogue, no 8449,‎ , p. 92
  6. a, b et c (en) Alexandra Marshall, « Rachel McAdams: OK, We Love This Girl! », Glamour magazine,‎ (consulté le 4 janvier 2012)
  7. (en) « (accès payant) » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur The Globe and Mail, consulté le 12 déc. 2011
  8. a, b, c et d (en) « Rachel McAdams », People (consulté le 11 juin 2011)
  9. Interview: Rachel McAdams, Lacey Chabert, Amanda Seyfried for "Mean Girls" April 29, 2004, Dark Horizons
  10. a et b Interview Magazine. Rachel McAdams by Owen Wilson. July 2005 edition.
  11. (en) « A Peek at Rachel's Third Grade "Notebook" », 'TMZ.com',‎ (consulté le 16 juin 2011)
  12. a et b (en) Sally Singer, « The Notebook, Part Two », Vogue, no 8449,‎ , p. 90
  13. (en) « Rachel McAdams », People (consulté le 16 juin 2011)
  14. a, b et c (en) Robert Abele, « Well above the mean », Los Angeles Times,‎ (lire en ligne)
  15. a et b (en) Leah Rozen, « An Actress on the Brink of a Blockbuster », The New York Times,‎ (lire en ligne)
  16. a, b et c (en) « Remarkable Teachers - Professionally Speaking - December 2005 », Professionally Speaking (consulté le 14 janvier 2012)
  17. (en) « The Notebook Movie – Rachel McAdams Interview », Movies.about.com,‎ (consulté le 5 août 2011)
  18. a, b et c (en) « Rachel's all the rage (MacLean's Interview July 14, 2005) », Proactorslab.com (consulté le 11 janvier 2012)
  19. Bio at Yahoo Movies
  20. (en) Rachel McAdams, « Rachel McAdams », People.com (consulté le 11 janvier 2012)
  21. (en) « Red Eye Movie - Rachel McAdams on Red Eye, Wes Craven, and Her Fears », Movies.about.com,‎ (consulté le 11 janvier 2012)
  22. (en) Kevin Thomas, « MOVIE REVIEW: There's sly humor in 'The Hot Chick' », Los Angeles Times,‎ (lire en ligne)
  23. Cool on the surface... stone cold beneath. Tookey, Christopher. Daily Mail [London (UK)] May 23, 2003: 52.
  24. (en) « The Hot Chick (2002) », Box Office Mojo (consulté le 4 février 2012)
  25. (en) « DVD alert: Enjoy the delightful (and moving) backstage antics of 'Slings & Arrows' », Chicago Tribune,‎ (lire en ligne)
  26. (en) « 'Shattered City' big winner at Gemini Awards », CTV.ca,‎ (consulté le 17 mars 2012)
  27. 'Mean Girls' star McAdams comes clean about being mean Nguyen, Hanh. Tribune News Service [Washington] 26 Apr 2004
  28. (en) Mike Clark, « Scathing 'Mean Girls' does its job nicely », USA Today,‎ (lire en ligne)
  29. Cinema by Jenny McCartney. The Sunday Telegraph [London (UK)] June 27, 2004
  30. (en) « It's yet another high school comedy, but 'Mean Girls' has a talented cast and a wickedly intelligent script », San Francisco Chronicle, Hearst Corporation,‎ (lire en ligne)
  31. (en) « Mean Girls », Box Office Mojo (consulté le 12 juin 2011)
  32. a et b (en) « MTV Movie Awards », MTV, Viacom (consulté le 10 juin 2011)
  33. (en) « Head of the Class: The 25 All-Time Best High School Movies | Photo 1 of 26 », EW.com,‎ (consulté le 11 janvier 2012)
  34. (en) Tina Fey, « Tina Fey Reveals All (And Then Some) In 'Bossypants' », NPR,‎ (consulté le 11 janvier 2012)
  35. (en) Susan Wloszczyna, « Hot off 'The Notebook' », USA Today,‎ (lire en ligne)
  36. (en) « The gossip's now over Rachel. - Free Online Library », Thefreelibrary.com,‎ (consulté le 11 janvier 2012)
  37. (en) Bill Thompson, « 'Notebook' pivotal for McAdams », The Post and Courier,‎ (lire en ligne)
  38. a et b (en) « Director Baffled By Gosling/Mcadams Romance », Contact Music,‎ (consulté le 4 février 2012)
  39. (en) Gaby Wood, « 'I live on Skid Row. You can't filter out reality there' », The Guardian, London,‎ (lire en ligne)
  40. (en) Stephen Holden, « FILM REVIEW; When Love Is Madness And Life a Straitjacket », The New York Times,‎ (lire en ligne)
  41. (en) « The Notebook :: rogerebert.com :: Reviews », sur Rogerebert.suntimes.com (consulté le 11 janvier 2012)
  42. Ryan Gosling Movie Box Office Results
  43. (en) Corey Moss, « 'Napoleon Dynamite,' Kelly Clarkson Win Big At Teen Choice Awards », MTV, Viacom,‎ (consulté le 10 juin 2011)
  44. (en) Dalton Ross, « All-time best movie kiss: Does anything even come close to 'The Notebook'? », Popwatch.ew.com,‎ (consulté le 23 décembre 2011)
  45. (en) « 50: Classic Movie Kisses », LA Times Magazine (consulté le 23 décembre 2011)
  46. (en) Judy McGuire, « The Notebook – Romance, Movie Style », Time,‎ (lire en ligne)
  47. (en) « The Most Romantic Scene from The Notebook », Marie Claire,‎ 1er fév. 2011 (consulté le 23 décembre 2011)
  48. (en) « 25 Most Romantic Movie Quotes », Extratv.warnerbros.com,‎ (consulté le 23 décembre 2011)
  49. (en) « Leonardo DiCaprio, Kate Winslet Romantic movie couples Photos », Smh.com.au,‎ (consulté le 23 décembre 2011)
  50. (en) « Rachel McAdams », Box Office Mojo (consulté le 12 juin 2011)
  51. (en) « Rachel McAdams Interview - Wedding Crashers, Improv, Christopher Walken », Movies.about.com,‎ (consulté le 11 janvier 2012)
  52. (en) Alexandra Marshall, « Rachel McAdams: OK, We Love This Girl!: Entertainment », glamour.com,‎ (consulté le 11 janvier 2012)
  53. (en) Manohla Dargis, « Dudes Toasting the Newlyweds (and Their Bodacious Guests) », New York Times,‎ (lire en ligne)
  54. (en) « Variety Reviews - Wedding Crashers - Film Reviews - New U.S. Release - Review by Brian Lowry » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Variety.com, 2005-07-07, consulté le 11 janv. 2012
  55. (en) « Fiche de l'actrice - Les box-office américain et mondiales », sur Box Office Mojo.com (consulté le 13 décembre 2012).
  56. (en) Jeff Otto, « Interview: Wes Craven, Rachel McAdams and Cillian Murphy - Movies Feature at IGN », Movies.ign.com (consulté le 11 janvier 2012)
  57. (en) Louis B. Hobson, « CANOE - JAM! - All eyes on Rachel McAdams », Jam.canoe.ca,‎ (consulté le 11 janvier 2012)
  58. (en) Robert Koehler, « Variety Reviews – Red Eye – Film Reviews – New U.S. Release – Review by Robert Koehler », Variety,‎ (lire en ligne)
  59. (en) « Red Eye :: rogerebert.com :: Reviews », sur Rogerebert.suntimes.com (consulté le 5 août 2011)
  60. (en) « Red Eye (2005) », Box Office Mojo,‎ (consulté le 11 janvier 2012)
  61. (en) Associated Press, « Q&A with actress Rachel McAdams », chronicle.augusta.com,‎ (consulté le 11 janvier 2012)
  62. (en) Judy Bachrach, « The Girl On Top », Allure, no 08429,‎ , p. 192
  63. (en) Louis B. Hobson, « CANOE - JAM! Movies - Artists - McAdams, Rachel : All eyes on Rachel McAdams », Jam.canoe.ca,‎ (consulté le 11 janvier 2012)
  64. (en) « Variety Reviews – The Family Stone – Film Reviews – New U.S. Release – Review by Justin Chang » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Variety.com, 2005-12-12, consulté le 2011-08-05
  65. (en) Manohla Dargis, « Time to Drop the Cellphone and Pick Up a Casserole », New York Times,‎ (lire en ligne)
  66. (en) « The Family Stone (2005) », Box Office Mojo,‎ (consulté le 11 janvier 2012)
  67. a et b (en) Holly Millea, « Next Stop Wonderland », Elle, Hachette Filipacchi Media, no 260,‎ , p. 288 (lire en ligne)
  68. a et b (en) Jeremy Medina, « Can 'Time Traveler's Wife' reestablish Rachel McAdams as Hollywood's 'it' girl? », Entertainment Weekly,‎ (consulté le 10 juin 2011)
  69. (en) « Tom Ford's Indecent Proposal » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Radar Online, 30 janvier 2008, consulté le 5 août 2011
  70. (en) « Rachel McAdams Online | » Blog Archive » The Globe And Mail: Where Her Heart Is | Your longest running and 24/7 source for Rachel McAdams | Midnight in Paris | Morning Glory | Sherlock Holmes 2 », Rachelmcadams.org (consulté le 5 août 2011)
  71. a et b (en) Frosty, « Rachel McAdams Interview – Married Life », Collider,‎ (consulté le 11 juin 2011)
  72. (en) Lynn Hirschberg, « Crazy like a fox », New York Times,‎ (lire en ligne)
  73. (en) « Feminine expressions for v-day », canada.com,‎ (consulté le 4 février 2012)
  74. (en) « Rachel McAdams 2006 », InStyle (consulté le 12 juin 2011)
  75. (en) « Rachel McAdams Interview for Married Life », The Cinema Source,‎ (consulté le 11 janvier 2012)
  76. (en) Lisa Schwarzbaum, « Married Life (2008) », EW.com,‎ (consulté le 5 août 2011)
  77. (en) « Variety Reviews – Married Life – Film Reviews – - Review by Todd McCarthy » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Variety.com, 2008-03-06, consulté le 2011-08-05
  78. (en) « Married Life (2008) », Box Office Mojo (consulté le 5 août 2011)
  79. (en) « Interview: Director Neil Buger on His Film "The Lucky Ones" | Knowshi.Com – film reviews, cd reviews, interviews, features, entertainment industry, book reviews, entertainment news, artists, music industry, publishing industry » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Knowshi.com, 7 septembre 2011, consulté le 14 janv. 2012
  80. (en) « Film Interview: Rachel Mcadams » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), buzzinefilm.com, 20 mai 2011, consulté le 11 janv. 2012
  81. (en) Laura Kern, « The Lucky Ones (2008) - Surprises and Epiphanies for Soldiers on a Road Trip », The New York Times,‎ (lire en ligne)
  82. a et b (en) « The Lucky Ones :: rogerebert.com :: Reviews », sur Rogerebert.suntimes.com (consulté le 5 août 2011)
  83. (en) Owen Gleiberman, « The Lucky Ones Review », EW.com,‎ (consulté le 11 janvier 2012)
  84. (en) « The Luck Ones », Box Office Mojo (consulté le 11 juin 2011)
  85. (en) Stephanie Zacharek, « State of Play », 'Salon.com', Salon Media Group,‎ (consulté le 10 juin 2011)
  86. a et b (en) « Rachel McAdams Interview STATE OF PLAY », Collider.com,‎ (consulté le 11 janvier 2012)
  87. (en) Owen Gleiberman, « State of Play Review », EW.com,‎ (consulté le 5 août 2011)
  88. (en) Sukhdev Sandhu, « State of Play: review », The Daily Telegraph, London, Telegraph Media Group Limited,‎ (lire en ligne)
  89. (en) « State of Play (2009) », Box Office Mojo,‎ (consulté le 11 janvier 2012)
  90. (en) Michael Fleming et Dave McNary, « New Line finds its cast on 'Time' », Variety, Reed Business Information,‎ (lire en ligne)
  91. (en) Larry Carroll, « Rachel McAdams Left Bookish By 'The Time Traveler's Wife' », MTV, Viacom,‎ (consulté le 10 juin 2011)
  92. (en) « Rachel 'dreamed' of Traveller role », Metro.co.uk,‎ (consulté le 11 janvier 2012)
  93. (en) « CANOE - JAM! - McAdams happy with career path », Jam.canoe.ca,‎ (consulté le 11 janvier 2012)
  94. (en) Betsy Sharkey, « Time Traveler's Wife Review », Los Angeles Times,‎ (lire en ligne)
  95. (en) « The Time Traveler's Wife (2009) », Box Office Mojo,‎ (consulté le 11 janvier 2012)
  96. a et b (en) « Rachel McAdams: Nudity Shouldn't Be A Big Dea » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Parade, Parade Publications, 11 août 2009, consulté le 10 juin 2011
  97. (en) Todd McCarthy, « Sherlock Holmes », Variety,‎ (lire en ligne)
  98. (en) A. O. Scott, « Robert Downey Jr. as a Superhero Sherlock, and Jude Law as Dr. Watson », New York Times,‎ (lire en ligne)
  99. (en) « Sherlock Holmes (2009) », Box Office Mojo (consulté le 4 février 2012)
  100. (en) « Morning Glory; Madrid Press Conference Interview #1 » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Media.rachelmcadams.org, consulté le 14 janv. 2012
  101. (en) Leah Rozen, « Rachel McAdams Stars in Roger Michell’s ‘Morning Glory’ », New York Times,‎ (lire en ligne)
  102. (en) « Roger Michell on Morning Glory », YouTube,‎ (consulté le 14 janvier 2012)
  103. (en) Alexandra Marshall, « Rachel McAdams: OK, We Love This Girl!: Entertainment », glamour.com,‎ (consulté le 11 janvier 2012)
  104. (en) Michael Fleming, « Keaton, Goldblum join 'Glory' », Variety,‎ (lire en ligne)
  105. (en) Kenneth Turan, « Movie review: 'Morning Glory' », Los Angeles Times,‎ (lire en ligne)
  106. (en) Roger Ebert, « Morning Glory », Chicago Sun-Times,‎ (lire en ligne)
  107. (en) « 'Morning Glory' with Rachel McAdams and Harrison Ford is partly funny », New York Post,‎ (lire en ligne)
  108. (en) Andrew Barker, « Morning Glory », Variety,‎ (lire en ligne)
  109. (en) Manohla Dargis, « ‘Morning Glory’ Stars Rachel McAdams », New York Times,‎ (lire en ligne)
  110. (en) « Morning Glory », Box Office Mojo (consulté le 10 juin 2011)
  111. a et b (en) Tom Shone, « The Romantic », Elle, Hachette Filipacchi Media, no 310,‎ , p. 222 (lire en ligne)
  112. (en) Rebecca Leffler, « Woody Allen's 'Midnight in Paris' to Open Cannes Film Festival », The Hollywood Reporter,‎ (lire en ligne)
  113. (en) Tom Shone, « The Romantic », Elle, Hachette Filipacchi Media, no 310,‎ , p. 221
  114. (en) Lynn Hirschberg, « Woody's Women: Celebrities », Wmagazine.com,‎ (consulté le 14 janvier 2012)
  115. (en) Gregg Kilday, « Woody Allen Reveals How He Conjured Up His Biggest Hit 'Midnight in Paris' », The Hollywood Reporter,‎ (lire en ligne)
  116. (en) « Romance in Paris », OK Magazine,‎
  117. Hadley Freeman, « Funny women do exist in the movies – Hadley Freeman », The Guardian, London,‎ (lire en ligne)
  118. Richard Corliss, « Midnight in Paris: Woody Allen’s Off-Key Love Song - Corliss at Cannes - TIME.com », Specials.blogs.time.com,‎ (lire en ligne)
  119. Kenneth Turan et Film Critic, « Movie review: 'Midnight in Paris' », Los Angeles Times,‎ (lire en ligne)
  120. By A. O. Scott, « ‘Midnight in Paris,’ by Woody Allen, With Owen Wilson - Review - NYTimes.com », Movies.nytimes.com,‎ (lire en ligne)
  121. Pamela McClintock, « 'Midnight in Paris' Becomes Woody Allen's Top Film of All Time in North America », The Hollywood Reporter,‎ (lire en ligne)
  122. « 'Midnight In Paris' Top Grossing Indie Film Of 2011; Paramount Leads Majors At The Box Office | The Playlist », Blogs.indiewire.com (consulté le 11 janvier 2012)
  123. « Midnight in Paris (2011) », Box Office Mojo (consulté le 11 janvier 2012)
  124. Rebecca Murray, « 2012 Screen Actors Guild Nominees and Winners », About.com (consulté le 4 février 2012)
  125. « Oscars 2012: Complete Winners List », The Hollywood Reporter,‎ (consulté le 17 mars 2012)
  126. Mandi Bierly, « Rachel McAdams cameo confirmed for 'Sherlock Holmes' sequel », Entertainment Weekly,‎ (consulté le 9 juin 2011)
  127. a et b « IAR EXCLUSIVE INTERVIEW: Producers Joel Silver and Susan Downey talk 'Sherlock Holmes: A Game of Shadows' », iamROGUE.com (consulté le 11 janvier 2012)
  128. Joe Morgenstern, « Mission: Impossible—Ghost Protocol | Carnage | Sherlock Holmes: A Game of Shadows | Stylish Spectacle Makes This 'Mission' Possible | Film Reviews by Joe Morgenstern - WSJ.com », Online.wsj.com,‎ (lire en ligne)
  129. « Scott Mendelson: Review: Sherlock Holmes: A Game of Shadows », Huffingtonpost.com,‎ (lire en ligne)
  130. « Sherlock Holmes: A Game of Shadows (2011) », Box Office Mojo,‎ (consulté le 11 janvier 2012)
  131. (en) « Rachel McAdams film The Vow shoots in Toronto », CBC News, Canadian Broadcasting Company,‎ (lire en ligne)
  132. (en) Alexandra Marshall, « Rachel McAdams: OK, We Love This Girl!: Entertainment », glamour.com,‎ (consulté le 11 janvier 2012)
  133. A. O. Scott, « ‘The Vow,' With Rachel McAdams and Channing Tatum », The New York Times,‎ (lire en ligne)
  134. (en) « Company Town », Los Angeles Times
  135. (en) « The Vow (2012) », Box Office Mojo,‎ (consulté le 17 mars 2012)
  136. (en) « Terrence Malick’s To the wonder Aiming for April 2013 US Release », sur collider.com
  137. (en) « The Playlist's 50 Most Anticipated Films Of 2012 | The Playlist », Blogs.indiewire.com (consulté le 14 janvier 2012)
  138. (en) « Rachel McAdams torn between two directors – », Usatoday.com,‎ (consulté le 17 mars 2012)
  139. « Venice Review: Terrence Malick's 'To The Wonder' Is A Raw & Heartfelt Film Of Loss And Longing | The Playlist », Blogs.indiewire.com (consulté le 6 novembre 2012)
  140. (en) Robbie Collin, « Venice Film Festival 2012: To The Wonder, review », Telegraph, London,‎ (consulté le 6 novembre 2012)
  141. Justin Chang, « Variety Reviews – To the Wonder – Venice Film Festival Review – - Review by Justin Chang », Variety.com,‎ (consulté le 6 novembre 2012)
  142. (en) « To The Wonder », Box Office Mojo (consulté le 31 août 2013)
  143. By NANCY TARTAGLIONE, International Editor, « Brian De Palma Has ‘Passion’ For Rachel McAdams And Noomi Rapace – », Deadline.com (consulté le 11 janvier 2012)
  144. (en) Gleiberman, Owen, « Passion (2013) », Entertainment Weekly,‎ (consulté le 31 août 2013)
  145. Chang, Justin, « Review: "Passion" », Variety,‎ (consulté le 31 août 2013)
  146. (en) Robert Abele, « Review: 'Passion'? It's not visible in Brian De Palma's directing »,‎ (consulté le 31 août 2013)
  147. (en) « Passion », Box Office Mojo (consulté le 5 juillet 2014).
  148. a et b (en) Borys Kit, « Rachel McAdams to Star in Working Title's 'About Time' (Exclusive) », The Hollywood Reporter,‎ (consulté le 23 mai 2012)
  149. (en) Borys Kit, « Rachel McAdams to Star in Working Title's 'About Time' (Exclusive) », The Hollywood Reporter,‎ (consulté le 31 août 2013)
  150. (en) Leslie Felperin, « Film Review: 'About Time' », sur 'Variety',‎ (consulté le 31 août 2013)
  151. (en) « About Time », sur The Numbers (consulté le 3 octobre 2014)
  152. « It's 'About Time' For Rachel McAdams & Richard Curtis; Actress Lines Up Anton Corbijn's 'A Most Wanted Man' | The Playlist », Blogs.indiewire.com (consulté le 23 mai 2012)
  153. (en) Nick Holdsworth, « Senator boards 'Wanted' », Variety,‎ (consulté le 23 mai 2012)
  154. (en) Fleming, Mike Jr., « Lionsgate Acquires ‘A Most Wanted Man’; John Le Carre Adaptation Stars Philip Seymour Hoffman And Rachel McAdams », Deadline.com,‎ (consulté le 31 août 2013)
  155. « A Most Wanted Man (2014) », sur Rotten Tomatoes (consulté le 3 octobre 2014).
  156. « A Most Wanted Man », sur Box Office Mojo (consulté le 3 octobre 2014).
  157. (en) Zach Dionne, « Lots of A-Listers You Love Will Voice The Little Prince Movie », sur Vulture.com,‎ (consulté le 31 août 2013)
  158. Sneider, Jeff, « Rachel McAdams, Lilah Fitzgerald Join James Franco in Drama 'Every Thing Will Be Fine' », The Wrap,‎ (consulté le 31 août 2013)
  159. (en) Kit, Borys Kit, « Rachel McAdams in Talks to Join Bradley Cooper in Cameron Crowe Romantic Comedy », The Hollywood Reporter,‎ (consulté en august 31 août 2013)
  160. (en) Liz Berman, « Rachel McAdams: I Just Heard About Twitter », People,‎ (consulté le 15 juin 2011)
  161. GreenIsSexy.org web site
  162. a et b (en) Mark Ellwood, « Rachel McAdams: A headliner sees the other side of news coverage in 'State of Play' », Daily News America,‎ (lire en ligne)
  163. (en) National Post, « Just how special is this pair? », Canada.com,‎ (consulté le 11 janvier 2012)
  164. (en) marQy, « marQ's ish: Marq's Ish #70: A Day Without Immigrants », Marqsish.com,‎ (consulté le 11 janvier 2012)
  165. (en) « Celebrity watch: Have you seen this woman? », Toronto Life,‎ 1 janvier 1, 2012 (consulté le 22 février 2012)
  166. a et b (en) Alexandra Marshall, « Rachel McAdams: OK, We Love This Girl!: Entertainment », glamour.com,‎ (consulté le 11 janvier 2012)
  167. "Rachel McAdams ordered to 'stop making stupid movies' by US immigration official" November 1, 2010, Daily Mail
  168. (en) Missy Schwartz, « The Reluctant Movie Star », sur EW.com,‎ (consulté le 12 décembre 2011)
  169. (en) Sally Singer, « Rachel McAdams: The Notebook, Part Two – Magazine », Vogue,‎ (consulté le 11 janvier 2012)
  170. (en) August 18, 2005, « Red Hot Rachel – People – Eye », WWD.com,‎ (consulté le 14 janvier 2012)
  171. (en) Mark Dagostino, « Insider », People,‎ (consulté le 4 février 2012)
  172. (en) « Scoop », People,‎ (consulté le 4 février 2012)
  173. (en) Oliver Jones, « Scoop », People,‎ (consulté le 4 février 2012)
  174. (en) « Star Tracks – Friday, August 22, 2008 – THE HOT SEAT – McAdams and Gosling », People,‎ (consulté le 4 février 2012)
  175. (en) Chris Willard, « Source: Ryan Gosling Still Loves Rachel McAdams », People,‎ (consulté le 4 février 2012)
  176. Lehner, Marla (October 17, 2007). "Ryan Gosling Consoled Fans After Rachel McAdams Split". People magazine, accessed October 1, 2011.
  177. (en) Laura Hahn, « Josh Lucas: Nothing Like Love in New York City – Josh Lucas », People,‎ (consulté le 12 décembre 2011)
  178. (en) Jeffrey Slonim, « Michael Sheen & Rachel McAdams Confirm They Are Dating », People
  179. (en) Lainey Lui, « Rachel McAdams and Michael Sheen still going strong », The Globe and Mail,‎ (lire en ligne)
  180. (en) USWeekly Staff, « Exclusive: Rachel McAdams, Michael Sheen Split », sur USmagazine.com
  181. http://www.laineygossip.com/Is-Rachel-McAdams-dating-Patrick-Sambrook/27759
  182. http://ohnotheydidnt.livejournal.com/80876735.html
  183. a, b, c, d, e, f, g et h « Rachel McAdams », sur RS Doublage.com (consulté le 12 mai 2012).
  184. « Une nana au poil : fiche de doublage », sur Voxofilm.free.fr (consulté le 12 mai 2012).
  185. « Serial noceurs : fiche de doublage », sur Voxofilm.free.fr (consulté le 12 mai 2012).
  186. « Fiche de doublage V.F. de Un homme très recherché », sur AlloDoublage (consulté le 22 septembre 2014).
  187. « N'oublie jamais : fiche de doublage », sur Voxofilm.free.fr (consulté le 12 mai 2012).
  188. « Married Life : fiche de doublage », sur Voxofilm.free.fr (consulté le 12 mai 2012).
  189. « Fiche de doublage V.F. de Jeux de pouvoir », sur Voxofilm (consulté le 22 septembre 2014).
  190. « Fiche de doublage de Passion », sur AlloDoublage (consulté le 30 janvier 2013).
  191. « Fiche de doublage V. F. du film Il était temps » sur Alterego75.fr, consulté le 7 juillet 2013
  192. « Rachel McAdams », sur Doublage qc.ca. (consulté le 12 avril 2012).

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]