Sidney Poitier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sidney Poitier
Description de cette image, également commentée ci-après
Sidney Poitier en 1968.
Nom de naissance Sidney Poitier
Naissance
Miami, Floride (États-Unis)
Nationalité Américaine
Bahaméenne
Décès (à 94 ans)
Los Angeles, Californie (États-Unis)
Profession Acteur
Réalisateur
Films notables La Chaîne
Un raisin au soleil
Le Lys des champs
Dans la chaleur de la nuit
Devine qui vient dîner...

Sidney Poitier est un acteur et réalisateur américano-bahaméen né le à Miami et mort le à Los Angeles.

Chevalier-commandeur de l'ordre de l'Empire britannique (KBE) en 1974 et ambassadeur des Bahamas, il est le premier acteur noir et le premier bahaméen à recevoir l'Oscar du meilleur acteur en 1964, pour son rôle dans le film Le Lys des champs (1963) de Ralph Nelson.

Il occupe la 22e place du classement des acteurs de légende AFI's 100 Years... 100 Stars, établi par l'American Film Institute.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse, formation et débuts[modifier | modifier le code]

Le patronyme de Poitier, d'origine française, fut introduit en Angleterre au XIe siècle durant la conquête normande. Au début des années 1800, un descendant de cette lignée, Charles Leonard Poitier, s'installe comme planteur sur l'île Cat, aux Bahamas. À son décès en 1834, son épouse hérite de 86 esclaves (39 hommes et 47 femmes), qui portent tous, comme le voulait la coutume, le patronyme de leur maître. Parmi eux se trouve l'un des ancêtres de Sidney Poitier[1].

Fils de Reginald James Poitier, un planteur de tomates[2] et d'Evelyn Outten, Sidney Poitier naît lors d'un voyage de sa mère à Miami[3] en Floride[4], dans le quartier de Coconut Grove.

Citoyen américain de ce fait, il grandit aux Bahamas dans le village de ses parents, sur l'île Cat. Afin de prévenir une tendance croissante à la délinquance, son père l'envoie à 15 ans rejoindre son frère à Miami[5]. Alors qu'il avait été élevé dans une société à majorité d'origine africaine, il y est confronté au racisme qui divise le pays. « Je vivais dans un pays où je ne pouvais pas avoir de travail, sauf ceux mis à part pour ma couleur ou ma caste »[6],[5].

Carrière[modifier | modifier le code]

Une scène de la pièce Un raisin au soleil (1959). De gauche à droite : Louis Gossett Jr., Ruby Dee et Sidney Poitier.

À 16 ans, Sidney Poitier quitte le sud pour s'installer à New York où il exerce différents métiers pour subvenir à ses besoins. Après un bref passage dans l'armée comme employé dans un hôpital pour vétérans, il auditionne pour la troupe de l'American Negro Theater (en) fondée à Harlem par le dramaturge Abram Hill (en) et l'acteur Frederick O'Neal. Recalé une première fois, il travaille durant six mois pour perdre son accent et parfaire sa technique et parvient à l'intégrer. Il est repéré par un directeur de casting durant une répétition et décroche un petit rôle dans une production de Lysistrata à Broadway, s'attirant de bonnes critiques[5].

À la fin de l'année 1949, il se voit offrir un rôle dans La porte s'ouvre (No Way Out) de Joseph L. Mankiewicz[5].

Nommé pour l'Oscar du meilleur acteur en 1958 pour le film La Chaîne (The Defiant Ones), il remporte cette récompense en 1964 pour Le Lys des champs[7]. Il devient ainsi le premier acteur noir à remporter ce prix[8].

Sidney Poitier a joué au cours de sa carrière dans une cinquantaine de films et en a réalisé une dizaine.

Décès[modifier | modifier le code]

Sidney Poitier meurt le dans sa résidence de Beverly Hills à Los Angeles à l'âge de 94 ans[9],[10],[11], des suites d'une crise cardiaque[12].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Après un mariage avec la danseuse Juanita Hardy de 1950 à 1965, avec qui il a eu quatre filles, Sidney Poitier épouse l'actrice Joanna Shimkus le . De cette union naissent deux filles, dont l'actrice Sydney Tamiia Poitier.

Engagements[modifier | modifier le code]

Sidney Poitier a milité pour le mouvement américain des droits civiques[13],[14].

En , il est nommé ambassadeur des Bahamas au Japon. Il est également ambassadeur des Bahamas auprès de l'UNESCO[15].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Acteur[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Années 1950[modifier | modifier le code]
Années 1960[modifier | modifier le code]
Années 1970[modifier | modifier le code]
Années 1980-1990[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Documentaire[modifier | modifier le code]

Réalisateur[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • BAFTA 1959 : Meilleur acteur étranger pour La Chaîne
  • Golden Globes 1964 : Meilleur acteur dans un film dramatique pour Le Lys des champs
  • Oscars 1964 : Meilleur acteur dans une comédie dramatique pour Le Lys des champs
  • American Film Institute 2002 : Prix pour l'ensemble de sa carrière
  • Oscars 2002 : Oscar d'honneur « pour ses interprétations extraordinaires et sa présence unique à l'écran, et pour représenter l'industrie avec dignité, style et intelligence. »
  • Britannia Awards 2006 : Cunard Britannia Award pour sa contribution au monde du cinéma

Nominations[modifier | modifier le code]

  • Golden Globes 1960 : Meilleur acteur dans un drame musical pour Porgy and Bess
  • BAFTA 1962 : Meilleur acteur étranger pour Un raisin au soleil
  • Golden Globes 1962 : Meilleur acteur dans un film dramatique pour Un raisin au soleil
  • Laurel Awards 1964 : Meilleur acteur dans un film dramatique pour Le Lys des champs
  • BAFTA 1965 : Meilleur acteur étranger pour Le Lys des champs
  • Golden Globes 1966 : Meilleur acteur dans un film dramatique pour Un coin de ciel bleu
  • Laurel Awards 1966 : Meilleur acteur dans un film dramatique pour Un coin de ciel bleu
  • BAFTA 1967 : Meilleur acteur étranger pour Un coin de ciel bleu
  • Golden Globes 1968 : Meilleur acteur dans un film dramatique pour Dans la chaleur de la nuit
  • Laurel Awards 1968 :
    • Meilleur acteur dans un film d'action pour Dans la chaleur de la nuit
    • Star masculine lors des Golden Laurel
  • Golden Globes 1970 : Henrietta Award du meilleur acteur
  • Laurel Awards 1970 : Meilleur acteur
  • Golden Globes 1992 : Meilleur acteur dans une mini-série où un téléfilm pour Separate But Equal
  • Primetime Emmy Awards 1997 : Meilleur acteur dans un téléfilm ou une mini-série pour Mandela and de Klerk

Décorations[modifier | modifier le code]

Sidney Poitier recevant la médaille présidentielle de la Liberté des mains du président des États-Unis Barack Obama en 2009.

En 1974, Sidney Poitier est fait chevalier-commandeur de l'ordre de l'Empire britannique (KBE)[16], ce qui lui confère le titre et le prédicat de « Sir » (les Bahamas, membre du Commonwealth, étaient encore une colonie britannique quelques mois auparavant). Le 9 mai 1986, il est fait docteur honoris causa en beaux-arts de l'université de Miami[17]

En 2006, en déplacement au Festival de Cannes, il est promu Commandeur de l'Ordre des Arts et des Lettres[18].

En , il fait partie des seize personnalités à recevoir des mains du président des États-Unis Barack Obama la médaille présidentielle de la Liberté, la plus haute distinction civile américaine[19].

Publication[modifier | modifier le code]

  • (en) Sidney Poitier, The Measure of a Man: A Spiritual Autobiography (autobiographie), San Francisco, Harper, , 272 p. (ISBN 978-0061357909).

Voix françaises[modifier | modifier le code]

et aussi :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Allan D. Meyers, « Striking for Freedom: The 1831 Uprising at Golden Grove Plantation, Cat Island » [PDF], sur journals.sfu.ca, .
  2. « Sidney Poitier », sur encyclopedia.com (consulté le ).
  3. « Sidney Poitier », sur Encyclopædia Universalis (consulté le ).
  4. (en) « Sidney Poitier: Biography, Movies, & Facts », sur Encyclopædia Britannica (consulté le ).
  5. a b c et d (en) « Sidney Poitier , death of a legend », sur speakeasy-news.com (consulté le ).
  6. « I lived in a country where I couldn't get a job, except those put aside for my colour or my caste. »
  7. « Sidney Poitier », sur bifi.fr (consulté le ).
  8. « Sidney Poitier : le premier noir Oscar du meilleur acteur a 90 ans », sur premiere.fr, .
  9. Thomas Sotinel, « Sidney Poitier, premier comédien noir à recevoir l’Oscar du meilleur acteur, en 1964, est mort », sur Le Monde, .
  10. AFP, « L'acteur Sidney Poitier, première star noire d'Hollywood, est mort à 94 ans » Accès libre, sur rts.ch, (consulté le ).
  11. (en) Associated Press, « Oscar winner and groundbreaking star Sidney Poitier dies », apnews.com,‎ (lire en ligne Accès libre)
  12. Jérôme Lachasse, « Les causes de la mort de Sidney Poitier révélées », sur yahoo.com, .
  13. Loïc Pialat et Éric Chaverou, « Sidney Poitier, première star noire d'Hollywood et défenseur des droits civiques, est mort », sur France Culture, (consulté le )
  14. « Décès de Sidney Poitier : ses 5 plus grands rôles au cinéma », sur CNEWS, (consulté le )
  15. (en) The Bahamas National Commission for UNESCO
  16. « Sidney Poiter: African American Actor », sur myblackhistory.net (consulté le ).
  17. (en) « Honorary Degree Recipients » sur commencement.miami.edu (consulté le 8 janvier 2022)
  18. « 59e Festival de Cannes : Du Da Vinci Code à Sidney Poitier », sur Le Devoir,
  19. Étienne Sorin, « Sidney Poitier est mort, Hollywood perd une nouvelle star et un héros de la cause noire », sur lefigaro.fr, (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :