Robert Downey Jr.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Robert Downey Jr)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Downey (homonymie).
Robert Downey Jr.
Description de cette image, également commentée ci-après

Robert Downey, Jr. à Paris en avril 2013, lors de la première d'Iron Man 3.

Nom de naissance Robert John Downey Junior
Naissance (52 ans)
New York, NY, États-Unis
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Profession Acteur
Chanteur
Scénariste
Films notables Chaplin
Iron Man 1, 2 et 3
Tonnerre sous les Tropiques
Avengers
Captain America : Civil War
Sherlock Holmes

Robert Downey Jr. est un acteur américain, né le à New York. Révélé à la fin des années 1980, il est nommé à l'Oscar du meilleur acteur en 1993, mais connait ensuite un passage à vide du fait de graves problèmes de drogue et d'alcool. Rétabli, il opère un retour en force et devient, en 2008, l'interprète d'Iron Man dans les films des studios Marvel. Ce rôle, qu'il interprète dans la trilogie Iron Man ainsi que dans Avengers, Avengers : L'Ère d'Ultron et Captain America: Civil War, lui vaut de devenir l'un des acteurs les mieux payés au monde[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et débuts[modifier | modifier le code]

Né à Greenwich Village, un secteur du quartier de Manhattan, à New-York, Robert Downey Jr. est le fils des acteurs Robert Downey Sr. et Elsie Ann Ford. D’origines juive irlandaise[2], lituanienne et hongroise du côté de son père, écossaise, allemande et suisse du côté de sa mère[réf. nécessaire], il a une sœur aînée nommée Allyson[3]

En 1970, il joue dans un film de son père, alors qu'il n'a encore que cinq ans. Quelque temps après le divorce de ses parents, il retourne vivre avec son père à Los Angeles, où il fait des petits boulots (il travaille dans un restaurant ou dans un magasin de chaussures) et joue dans des petites pièces de théâtre après avoir abandonné l'université.

Il participe à une mini-série télévisée, Mussolini : The Untold Story, puis est engagé pour la saison 1985-1986 dans la troupe de la série Saturday Night Live, puis part pour Hollywood, où il obtient des seconds rôles dans des bandes pour adolescents avant de décrocher en 1987 la tête d’affiche dans un film de James Toback, The Pick-Up Artist. La même année, il attire l’attention en incarnant un jeune toxicomane dans Neige sur Beverly Hills, adaptation du roman de Bret Easton Ellis Moins que zéro. Ensuite, il enchaîne les engagements, étoffant ses rôles jusqu’à partager la vedette avec des célébrités comme James Woods dans Coupable Ressemblance et Mel Gibson dans Air America.

Vedettariat[modifier | modifier le code]

C’est alors que Richard Attenborough le choisit pour incarner le génie burlesque du cinéma dans Chaplin, une composition remarquée qui lui vaut d’être nommé pour l’Oscar du meilleur acteur, sans toutefois l’obtenir. Mais entre 1996 et 2003 la carrière de Robert Downey Jr. est affectée par les graves problèmes de toxicomanie et d’alcoolisme dont il souffre depuis l'adolescence et qui lui valent d’être arrêté et emprisonné à plusieurs reprises[4]. Malgré ses nombreux excès, il continue de jouer des rôles forts comme l'officier John Royce dans US Marshals (1997), le tueur en série de Prémonitions (1998) ou encore le psy et collègue de Halle Berry, dans Gothika (2004).

On découvre aussi l'acteur sur petit écran à partir de 2000 grâce à la série Ally McBeal, pour laquelle il décroche un Golden Globe. Mais il est exclu du tournage d'Ally McBeal après s'être fait arrêter pour possession de drogue et arme à feu. Obligé d’intégrer à nouveau un programme de réhabilitation, il semble prendre conscience qu'il ne peut continuer ainsi. Il se décide à changer et à entreprendre un véritable traitement[5]. Après cinq années faites de rechutes, il émerge enfin.

Retour[modifier | modifier le code]

En 2005, il interprète un petit malfrat devenu apprenti détective privé dans Kiss Kiss Bang Bang et un journaliste dans Good Night and Good Luck de George Clooney. En 2006, il joue un rôle de médecin dans Raymond de Brian Robbins. En 2007, il séduit Nicole Kidman dans Fur et joue dans Zodiac de David Fincher.

Mais c'est en 2008 que l'acteur va gagner une reconnaissance populaire, en incarnant Tony Stark alias Iron Man dans l'adaptation cinématographique du comic-book. Il joue également dans Tonnerre sous les tropiques de Ben Stiller, où il incarne un acteur australien (Kirk Lazarus) qui incarne un sergent afro-américain, rôle qui lui vaut une nomination à l'Oscar du meilleur acteur dans un second rôle[6].

En 2009, il incarne le personnage de Sherlock Holmes dans une nouvelle adaptation cinématographique, pour laquelle il reçoit un Golden Globe du meilleur acteur. En 2010, il reprend le rôle d'Iron Man dans le deuxième opus réalisé par Jon Favreau et joue sous la direction de Todd Phillips dans la comédie Date Limite aux côtés de Zach Galifianakis.

En 2012, il incarne à nouveau ses deux nouveaux rôles fétiches : Sherlock Holmes dans un second opus, toujours de Guy Ritchie, ainsi que Tony Stark/Iron Man dans le gigantesque projet Avengers, regroupant Iron Man, Thor, Hulk, Captain America, la Veuve noire, Œil-de-faucon et Loki. Avengers reste à ce jour le plus gros succès de Marvel.

Il débute en mai 2012 le tournage de Iron Man 3, réalisé par Shane Black, un film pour lequel sa rémunération s'est élevée à 50 millions $[7]. En 2012, il remet avec Gwyneth Paltrow le trophée du meilleur documentaire lors de la 84e cérémonie des Oscars.

En 2013, grâce à Avengers et Iron Man 3, Robert Downey Jr. devient l'acteur le mieux payé d'Hollywood avec 75 millions de dollars accumulés entre juin 2012 et juin 2013[1].

En 2014, Robert Downey Jr. prend part à un film plus personnel en devenant un avocat chargé de défendre son père dans Le Juge. Son interprétation est unanimement saluée, contrairement au film pour lequel les avis seront plus partagés.

En 2015, l'acteur incarne une nouvelle fois Iron Man dans Avengers : L'Ère d'Ultron. Cela signe sa sixième apparition dans l'univers cinématographique Marvel[8], soit le personnage le plus récurrent derrière Nick Fury (incarné par Samuel L. Jackson).

Le 1er juillet 2015, le magazine Forbes révèle qu'il est pour la troisième année consécutive l'acteur le mieux payé au monde avec 80 millions de dollars gagnés entre le 1er juin 2014 et le 1er juin 2015[réf. insuffisante].

En 2016, il retrouve le rôle d'Iron Man dans le film Captain America: Civil War, où il se confronte à Captain America, pour le dernier opus de la trilogie.

En 2017, il incarnera à nouveau le rôle d'Iron Man dans le film Spider-Man: Homecoming aux côtés de Tom Holland ainsi que dans le prochain opus en deux parties de la saga Avengers : Avengers: Infinity War où les Avengers seront confrontés à Thanos.

Autres activités[modifier | modifier le code]

Dans un épisode de la série Ally McBeal, il chante Every Breath You Take en duo avec Sting[9]. Après une apparition dans le vidéo clip I Want Love d'Elton John en 2000, il montre ses talents de musicien (chant, claviers, percussions, composition) avec l'album The Futurist, sorti en 2004. La chanson Broken, issue de cet album, est jouée dans le générique de fin du film Kiss Kiss Bang Bang (2005).

Robert Downey est un ami de Mel Gibson depuis qu'ils ont joué ensemble dans Air America. Downey a soutenu Gibson durant la controverse entourant La Passion du Christ, et a défendu celui-ci quand il fut arrêté pour conduite en état d'ivresse, disant : « personne n'est parfait ». Gibson a déclaré : « Il a été un des premiers à appeler pour me rappeler son amitié. Il a juste dit « Hey, bienvenue au club. Voyons ce qu'on peut faire pour travailler sur nous-mêmes »[10]. » De plus Mel Gibson l'a aidé personnellement quand il avait des problèmes d'alcool.

Robert Downey a créé un fonds de capital-investissements nommé Downey Ventures principalement destiné aux sociétés liées à Youtube. Le 20 décembre 2012, Maker Studios annonce avoir finalisé une levée de fonds de 36 millions d'USD menée par Time Warner Investments mais comprenant aussi le fonds Downey Ventures[11]. Le 20 mai 2014, Downey Ventures participe à la création de la société Epoxy fournissant des outils aux youtubers les reliant à leurs fans au travers des réseaux sociaux[12].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Enfant, Robert était « entouré de drogues ». Son père, qui était toxicomane, l’a autorisé à utiliser de la marijuana à seulement l’âge de six ans, incident qu’il dit regretter désormais. Interrogé plus tard sur son usage de drogue, Robert Downey Jr. déclare : « Quand mon père et moi consommions de la drogue ensemble, c’était comme si il essayait d’exprimer son amour pour moi. » Très jeune, il a aussi commencé à devenir dépendant à l’alcool[13].

En 1984, il rencontre Sarah Jessica Parker sur le tournage de Firstborn mais leur relation se termine au bout de sept ans de vie commune à cause des problèmes de drogue de l'acteur.

Il épouse en 2005 Susan Nicole Levin, rencontrée sur le tournage de Gothika et avec laquelle il fonde sa propre société de production Team Downey[14].

Leur premier enfant, nommé Exton Elias, est né le 7 février 2012, suivi le 4 novembre 2014 d'une petite fille, Avri Roel. Robert est déjà père d'un garçon nommé Indio, né le 7 septembre 1993 de son précédent mariage avec l'actrice et chanteuse Deborah Falconer.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Prochainement

Télévision[modifier | modifier le code]

Séries télévisées[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • Golden Globes 1994 : prix spécial de la meilleure distribution dans une comédie dramatique pour Short Cuts, partagé avec Andie MacDowell, Bruce Davison, Jack Lemmon, Zane Cassidy, Julianne Moore, Matthew Modine, Anne Archer, Fred Ward, Jennifer Jason Leigh, Chris Penn, Joseph C. Hopkins, Josette Maccario, Lili Taylor, Madeleine Stowe, Tim Robbins, Cassie Friel, Dustin Friel, Austin Friel, Lily Tomlin, Tom Waits, Frances McDormand, Peter Gallagher, Jarrett Lennon, Annie Ross, Lori Singer, Lyle Lovett, Buck Henry, Huey Lewis, Danny Darst, Margery Bond, Robert DoQui, Darnell Williams, Michael Beach, Andi Chapman, Deborah Falconer, Susie Cusack, Charles Rocket et Jane Alden
  • Saturn Awards 1994 : Meilleur acteur pour Drôles de fantômes
  • MTV Movie Awards 2015 : MTV Generation Award
  • People's Choice Awards 2015 : Acteur de cinéma préféré et meilleur acteur pour un film dramatique

Nominations[modifier | modifier le code]

  • Kids' Choice Awards 2016 : Meilleur acteur dans un film de science-fiction pour Avengers : L'Ère d'Ultron
  • MTV Movie Awards 2016 : Meilleur combat pour Avengers : L'Ère d'Ultron, partagé avec Mark Ruffalo
  • People's Choice Awards 2016 :
    • Acteur de film de science-fiction préféré pour Avengers : L'Ère d'Ultron
    • Acteur de film d'action préféré pour Avengers : L'Ère d'Ultron

Robert Downey Jr. dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

La médiatisation de ses déboires avec l'alcool ont valu à Robert Downey Junior l'expression « Downey syndrome » en anglais, référence au syndrome de Down (Down syndrome), pour désigner des personnes que l'ébriété mène à avoir des comportements idiots[15]. Il a été parodié un court instant dans l'épisode Mel Gibson les cloches de la série Les Simpson.

Voix françaises[modifier | modifier le code]

En France.

Bernard Gabay est la voix française principale de Robert Downey Jr. depuis 1987.

et aussi :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Morgane Giuliani, « Les 10 acteurs les mieux payés de Hollywood », lefigaro.fr, 18 juillet 2013.
  2. « Secrets de star » (version du 16 septembre 2011 sur l'Internet Archive)
  3. « People in the News », sur cnn.com (consulté le 14 février 2017)
  4. « Robert Downey Jr. une nouvelle fois arrêté » (sur l'Internet Archive)
  5. (en) « Robert Downey Jr Biography  » (sur l'Internet Archive)
  6. Robert Downey Jr. sur allocine.fr.
  7. « Robert Downey Junior est partout », sur Lifestyle, le blog,‎
  8. Si on excepte son apparition en photo dans Captain America : Le Soldat de l'hiver (Captain America: The Winter Soldier).
  9. [vidéo] Disponible sur YouTube
  10. (en) Kevin West, « Robert Downey, Jr? Call him Mr. Clean », W, mars 2007.
  11. (en) Ryan Lawler, « With 2 Billion Video Views A Month, Maker Studios Raises $36 Million Round Led By Time Warner », sur TechCrunch,‎ (consulté le 26 août 2015)
  12. (en) Ryan Lawler, « Team Downey Veteran Launches Epoxy, Providing Tools To Help YouTubers Engage With Fans  », sur TechCrunch,‎ (consulté le 26 août 2015)
  13. (en) Tom Gliatto, « Hitting Bottom – Vol. 46 n°8 », people.com,‎ (lire en ligne)
  14. (en) Mike Fleming Jr, « Robert & Susan Downey Hire President And Tap Spirit of Steve McQueen For First Pic », deadline.com, 15 juin 2010.
  15. (en) « Robert Downey Syndrome » sur l'Urban Dictionary.
  16. Fiche du doublage français du film Avengers 2 sur AlloDoublage, consulté le 25 avril 2013
  17. Fiche du doublage français du film Captain America: Civil War sur AlloDoublage
  18. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j Comédiens ayant doublé Robert Downey Jr. en France sur RS Doublage

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]