Viterne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Viterne
Viterne
La Mairie
Blason de Viterne
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Meurthe-et-Moselle
Arrondissement Nancy
Canton Meine au Saintois
Intercommunalité Communauté de communes Moselle et Madon
Maire
Mandat
Guy Devaux
2016-2020
Code postal 54123
Code commune 54586
Démographie
Gentilé Viternois
Population
municipale
729 hab. (2015 en augmentation de 1,11 % par rapport à 2010)
Densité 31 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 35′ 19″ nord, 6° 02′ 01″ est
Altitude Min. 250 m
Max. 443 m
Superficie 23,17 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Meurthe-et-Moselle

Voir sur la carte administrative de Meurthe-et-Moselle
City locator 14.svg
Viterne

Géolocalisation sur la carte : Meurthe-et-Moselle

Voir sur la carte topographique de Meurthe-et-Moselle
City locator 14.svg
Viterne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Viterne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Viterne
Liens
Site web www.viterne.fr

Viterne est une commune française située dans le département de Meurthe-et-Moselle en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2014 Daniel Gasser    
2014 décembre 2016 Ismail Tahtaci   Démissionnaire
décembre 2016 en cours Guy Devaux[1]    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[3].

En 2015, la commune comptait 729 habitants[Note 1], en augmentation de 1,11 % par rapport à 2010 (Meurthe-et-Moselle : +0,3 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
7928328939059451 0091 0021 0321 112
1856 1861 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
1 1001 1141 0231 003964910828815769
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
751788705649646636609596658
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2015 -
629605620634661700721729-
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]


  • Église paroissiale de Tous-les-Saints construite en 1774, date portée autrefois sur une pierre de la tour, en remplacement d'une église élevée sans doute au même endroit mais orientée différemment.


  • Chapelle Notre-Dame-de-la-Paix au lieu-dit Bois de Fréty, qui s'appela chapelle de Frétis ou, du nom de son constructeur, chapelle Masson. Ce propriétaire terrien décida en 1892 de construire un premier édifice au-dessus de Viterne ; quatre murs s'élevèrent et on pouvait lire au-dessus de l'entrée l'inscription : "Aux martyrs de Queretaro", M. Masson ayant été particulièrement frappé par la guerre du Mexique. Sa situation financière se dégradant, la construction resta à l'abandon jusqu'en 1948 où l'abbé Thomas, curé de Viterne, reprit le projet en dédiant la chapelle à Notre-Dame-de-la-Paix ; la population y travailla bénévolement et des dons divers affluèrent ; la bénédiction eut lieu le 15 août 1951.


  • Monument aux Morts, guerre de 1914-1918
Monument aux morts de Viterne.jpg


Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Louis Sencert (1878-1924), médecin et chirurgien né à Viterne, professeur des facultés de médecine à Nancy et à Strasbourg.

Héraldique, logotype et devise[modifier | modifier le code]

Blason de Viterne Blason
Détails

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Histoire méconnue du canton de Vézelise, tome I, Bernard Perrin, imprimerie Christmann.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. C.G., « Viterne : un nouveau maire nommé Guy Devaux », sur le site de L'Est républicain, (consulté le 22 décembre 2016).
  2. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.