Tantonville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ne doit pas être confondu avec Tanconville.
Tantonville
Église Saint-Rémy.
Église Saint-Rémy.
Blason de Tantonville
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Meurthe-et-Moselle
Arrondissement Nancy
Canton Meine au Saintois
Intercommunalité Communauté de communes du Pays du Saintois
Maire
Mandat
François Xemay
2016-2020
Code postal 54116
Code commune 54513
Démographie
Gentilé Tantonvillois
Population
municipale
641 hab. (2014)
Densité 79 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 28′ 11″ nord, 6° 08′ 23″ est
Altitude Min. 246 m – Max. 327 m
Superficie 8,09 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Meurthe-et-Moselle

Voir sur la carte administrative de Meurthe-et-Moselle
City locator 14.svg
Tantonville

Géolocalisation sur la carte : Meurthe-et-Moselle

Voir sur la carte topographique de Meurthe-et-Moselle
City locator 14.svg
Tantonville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Tantonville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Tantonville

Tantonville est une commune française située dans le département de Meurthe-et-Moselle, en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

  • Présence gallo-romaine.
  • pendant l'hiver 1944/45, la commune accueille plusieurs formations de chasseurs-bombardiers américains P47D Thunderbold (371st et 86th FG) sur un terrain provisoire sommairement aménagé de plaques PSP.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
    André Collas (1922-2015)    
mars 1989 juin 1995 Jean-Pierre Roty    
juin 1995 mars 2008 Denis Masson    
mars 2008 août 2016 Serge Petitdant   Professeur
28 octobre 2016 en cours François Xemay[1]    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[3],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 641 habitants, en diminution de -1,84 % par rapport à 2009 (Meurthe-et-Moselle : 0,15 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
303 354 415 486 520 592 568 557 534
1856 1861 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
533 550 712 960 1 127 1 241 1 337 1 135 1 064
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
1 006 843 744 787 721 712 691 706 643
1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014 -
567 582 623 651 600 629 653 641 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

La brasserie Tourtel est fondée en 1839 à Tantonville, et constitue pendant un siècle l'activité principale du village. Elle est presque entièrement détruite pendant la deuxième guerre mondiale, et la marque est rachetée par la brasserie de Champigneulles.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Édifices civils[modifier | modifier le code]

  • Il existe 5 châteaux à Tantonville :

- Deux châteaux privés : l'un est situé en haut de la rue Gambetta, côté droit en montant la rue. C'est une ancienne demeure appartenant en son temps à la famille Tourtel (Brasserie de Tantonville). Le deuxième est situé au carrefour de la rue Tourtel et de la route d'Haroué. Ces deux châteaux appartiennent toujours à des particuliers et sont privés.

- Deux autres châteaux appartiennent : l'un route d'Affracourt à EDF, ancienne propriété de la famille Tourtel (brasserie); le second, propriété de l'association "L'école de la Rose-Croix d'Or", est situé au milieu du village, rue Tourtel à gauche en allant vers Saxon-Sion.

- Un ancien château du Moyen Age fut reconstruit au début du XVIIIe siècle: il fut transformé en 1867 à la demande de Jules et Prosper Tourtel, ses nouveaux propriétaires. Cette transformation se manifeste à l'extérieur par une toiture à la Mansart. C'est un bâtiment rectangulaire de deux niveaux et de sept travées, les trois travées centrales faisant un léger avant-corps. Toutes les ouvertures possèdent des linteaux en arcs de cercles. L'axe central est renforcé par l'entrée sur l'avant et par une tonnelle sur l'arrière.

  • Au carrefour de la rue Tourtel et de la route d'Haroué existe un ancien et superbe kiosque à musique toujours bien fleuri qui apporte un cachet supplémentaire, voisinant avec l'hôtel de ville doté d'une très belle architecture.
  • La Nécropole mérovingienne Ve/VIe fouillée au XIXe.

Édifices religieux[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Rémy: tour romane remaniée, chapelle sud XIVe/XVe, nef XVIIIe.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Jusqu'à cette date, l'état de la seigneurie de Pulligny avait en somme peu changé ; mais, de 1745 à 1775, des ventes et des transactions nombreuses bouleversèrent une grande partie des six lots primitifs et réduisirent à six le nombre des seigneurs : Maximilien, prince de Salm-Salm; Gabriel-Florent de Ludres ; Didier, comte d'Ourches, marquis de Tantonville ; Charles-Christophe de Cossu ; Nicolas-Antoine et Dominique de Fériet, conseiller au bailliage de Vézelise. Didier marquis d'Ourches (famille d'Ourches), Tantonville et autres lieux, ancien maître de camp du colonel général de cavalerie[7].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
D'argent à six burelles de sable.
Commentaires : Ce sont les armes de la famille de Tantonville. Cette famille d'ancienne chevalerie s'éteignit au début du XVIIe siècle. La seigneurie passa alors dans la famille de Ligniville[8].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Bertrand Munier, L'activité brassicole en Lorraine-Pasteur au service de la bière, collection Parcours et Labeurs, éditions Alan Sutton, 2001 (ISBN 978-2-84253-617-6)
  • Catalogue des gentilshommes en 1789 et des familles anoblies ou titrées, Édouard de Louis de La Roque, page 35

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « François Xemay élu maire de Tantonville », sur le site de L'Est républicain, (consulté le 6 décembre 2016).
  2. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  6. Dictionnaire universel de la noblesse de France, page 85,de Jean Baptiste Pierre Jullien de Courcelles, Jean B Courcelles - 1820
  7. Source : Traité de mariage du 10 octobre 1768 à Dieuze,acte notarié 3E1440
  8. Site de l'UCGL