Jeandelaincourt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Jeandelaincourt
Jeandelaincourt
Église Sainte-Lucie.
Blason de Jeandelaincourt
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Meurthe-et-Moselle
Arrondissement Nancy
Canton Entre Seille et Meurthe
Intercommunalité Communauté de communes de Seille et Mauchère - Grand Couronné
Maire
Mandat
Philippe Joly
2014-2020
Code postal 54114
Code commune 54276
Démographie
Population
municipale
801 hab. (2015 en augmentation de 2,17 % par rapport à 2010)
Densité 179 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 50′ 38″ nord, 6° 14′ 34″ est
Altitude Min. 192 m
Max. 298 m
Superficie 4,47 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Meurthe-et-Moselle

Voir sur la carte administrative de Meurthe-et-Moselle
City locator 14.svg
Jeandelaincourt

Géolocalisation sur la carte : Meurthe-et-Moselle

Voir sur la carte topographique de Meurthe-et-Moselle
City locator 14.svg
Jeandelaincourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Jeandelaincourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Jeandelaincourt
Tuilerie de Jeandelaincourt.

Jeandelaincourt est une commune française située dans le département de Meurthe-et-Moselle en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

  • Le village est situé au pied du Mont Saint-Jean (407 m), à 32 km au nord-est de Nancy.
  • Un parcours naturel de découverte et un étang se situent sur la commune.

Toponymie[modifier | modifier le code]

D’où le village tient-il son nom ? Tout d’abord, la terminaison en « court » du nom du village indiquerait une origine gallo-romaine. Le village de Jeandelaincourt semble d'après son étymologie (Gandalin et Curte) remonter entre le VIe et le Xe siècle, au moment de l'apparition de domaines ruraux (curte) au moment des grands défrichements[1]. Toutefois, le village fut cité pour la première fois en l'an 1090 sous le nom Godelincourt[2] et Gendelaincort en 1265. Au fil des siècles, le patronyme subit un grand nombre de modifications:les règles orthographiques n’étant pas figées, les copistes transcrivaient selon leur bon vouloir. Ainsi, se succédèrent des formes aussi diverses que Jandeleincourt (1318), Jandelencort (1370), Jaindelaincort (1403), ou encore Gendelaincourt (1417). L’orthographe du nom commença à se dessiner avec l’avènement de l’appellation Jaindelaincourt (1473) et plus encore avec les formes Jandelaincourt (1473) et Jehandelaincourt (1498).Le toponyme finit par se figer en Jeandelaincourt au XVIIIe siècle. Aujourd’hui deux orthographes sont admises: Jeandelaincourt et Jeandelincourt. Source: Le Républicain Lorrain (2002)[3]

Histoire[modifier | modifier le code]

  • Cité pour la première fois en l'an 1090 sous le nom "Godelincourt", le village verra se succéder plusieurs seigneurs chevaliers avant de se nommer définitivement Jeandelaincourt.

Ces familles d’anciens chevaliers ont disparu depuis très longtemps et les vestiges de leurs maisons fortes se trouvent à « La Horgne » et non loin de l’église[3].

  • Avant l'installation de la tuilerie en 1893 le village était rural.
  • Dommages au cours de la guerre 1914-1918
  • Fortement endommagé par les combats de septembre 1944.

(Voir le site consacré au village)[4]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1995 mars 2008 Alain Moncel SE  
mars 2008 en cours
(au 23 février 2017)
Philippe Joly SE  

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[6].

En 2015, la commune comptait 801 habitants[Note 1], en augmentation de 2,17 % par rapport à 2010 (Meurthe-et-Moselle : +0,3 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
348362391401396389399399409
1856 1861 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
396390365390360353334370458
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
575657674804816824483581809
1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015 -
874768717668665674784801-
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique


Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Tous les ans depuis 2009 Jeandelaincourt organise le Festival Vach' de Rock[9].

Une aventure collective portée par les Foyers Ruraux de la Seille et coordonnée par un collectif intergénérationnel d’habitants du secteur de la Seille. L’objectif est d'impliquer les habitants du territoire dans la dynamique de création d’un festival. Favoriser l’émergence de talents locaux et l’échange avec des groupes professionnels. Entre chaque prestation musicale sont proposées des animations de qualité telles que création de fresque en Graff, numéro de cirque et de cracheurs de feu, courts métrages...

Au fil des éditions de nombreux groupes se sont produits sur scène, comme tremplin ou pour une nouvelle expérience. Parmi eux nous pouvons citer P’tits Jeandelainrock, The Nucleons Project[10], Tournée Générale, Les Wad Billys, le groupe allemand Transmitter, The Napoleons[11], Blackfeet Revolution et bien d'autres.

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Marché[modifier | modifier le code]

Les municipalités de Jeandelaincourt et de Nomeny organisent un marché de vente directe de produits fermiers locaux sur le territoire de la Seille[12].

L’objectif est de répondre à la demande des producteurs et des citoyens. L’objectif est de valoriser les circuits courts, d’éviter les intermédiaires et de permettre au consommateur d’entrer directement en contact avec les producteurs. Les marchés sont organisés en alternance entre les communes de Jeandelaincourt et de Nomeny :

2e samedi du mois de 09h à 12h à Jeandelaincourt. 3e samedi du mois de 09h à 12h à Eulmont 4e samedi du mois de 09h à 12h à Nomeny.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Édifice civils[modifier | modifier le code]

  • Trouvailles gallo-romaines sur le Mont Saint-Jean.
  • Châteaux (ou maisons fortes) XIVe/XVIIe[13]. (voir photos)

- Maison forte La Horgne est une imposante bâtisse (ferme aujourd'hui) qui possède une façade sobre et une tour ronde sur l'arrière. Elle est située en contrebas de la Grand-rue au lieu-dit la Horgne. (photos 1 et 2).

- La seconde Maison forte est située en haut du village, non loin de l’église. Elle possède une façade avec fenêtres à croisée[14] et, au-dessus de la porte d’entrée, la date 1318 inscrite sous le blason des seigneurs de Jeandelaincourt. Cette dernière était également dotée d'une tour ronde malheureusement détruite aujourd'hui (photos 3, 4 et 5). → Voir rare photo de la maison forte avec sa tour[15].

  • Quelques belles maisons XIXe avenue Louis-Adt.
  • Jeandelaincourt est connu au-delà des frontières pour sa tuilerie fermée il y a quelques années[16],[17]

Édifice religieux[modifier | modifier le code]

  • Église Sainte-Lucie XIIIe/XIVe/XXe.

L’église possède une tour-clocher dite "donjon" du XIIIe siècle avec ouïes refaites en style roman.

Le clocher d'origine romane, qui reste l'élément le plus ancien de l'église, présente une base à fenêtres géminées et un oculus quadrilobé des XIIIe-XIVe siècles[1].

Elle abrite une armoire eucharistique au rez-de-chaussée.

La façade occidentale d'inspiration romane présente un portail à archivolte en plein cintre reposant sur des colonnes à chapiteaux rectangulaires.

La voussure extérieur est décoré de dents d'engrenage et le tympan reste nu. Au-dessus du portail néo-roman, on trouve un arc semi-brisé à dents d'engranage et un oculus offrant un remplage à multilobes. La nef date de 1867.

A l'intérieur, vitraux magnifiquement décorés, œuvres de Georges Bassinot, élève de Victor Prouvé[18]. Ils datent de la période Art Nouveau et de la renaissance du vitrail (voir vitrail signé).

L'église a été endommagée en 1914 et remise en état en 1920. Elle sera de nouveau endommagée en 1944 et remise en état vers 1949 par Jules Criqui, architecte diocésain[19].

  • Calvaire du XIXe siècle, situé à l’entrée du village. (Voir photo)

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Jeandelaincourt 54.svg

Les armes de la commune se blasonnent ainsi :

D'argent au lion de sable, armé, lampassé et couronné d'or.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « JEANDELAINCOURT (54) - Eglise Sainte-Lucie », sur patrimoine-de-lorraine.blogspot.co.uk (consulté le 14 mars 2018)
  2. « MAIRIE DE JEANDELAINCOURT », sur www.jeandelaincourt.fr (consulté le 15 mars 2018)
  3. a et b [1]
  4. [2]
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  9. [3]
  10. [4]
  11. [5]
  12. [6]
  13. [7]
  14. [8]
  15. [9]
  16. [10]
  17. [11]
  18. « Création vitrail, restauration vitrail| Atelier Bassinot », sur www.atelierbassinot.fr (consulté le 3 septembre 2018)
  19. [12]