Val-et-Châtillon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Val-et-Châtillon
Val-et-Châtillon
Val-et-Châtillon vue depuis son étang.
Blason de Val-et-Châtillon
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Meurthe-et-Moselle
Arrondissement Lunéville
Canton Baccarat
Intercommunalité Communauté de communes de Vezouze en Piémont
Maire
Mandat
Josiane Tallotte
2014-2020
Code postal 54480
Code commune 54540
Démographie
Gentilé Renards
Population
municipale
601 hab. (2016 en diminution de 6,97 % par rapport à 2011)
Densité 32 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 33′ 34″ nord, 6° 58′ 01″ est
Altitude Min. 295 m
Max. 670 m
Superficie 18,57 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Meurthe-et-Moselle

Voir sur la carte administrative de Meurthe-et-Moselle
City locator 14.svg
Val-et-Châtillon

Géolocalisation sur la carte : Meurthe-et-Moselle

Voir sur la carte topographique de Meurthe-et-Moselle
City locator 14.svg
Val-et-Châtillon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Val-et-Châtillon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Val-et-Châtillon

Val-et-Châtillon est une commune française située dans le département de Meurthe-et-Moselle, en région Grand Est.

Ses habitants ont la particularité de s'appeler les Renards.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

En lorrain : Vala pour une partie, Bon-Moté pour l’autre[1].

En 1801 au cours de la Révolution française, les communes Le Val-Bon-Moutier et Châtillon sont renommées Val-et-Châtillon[2], nom qu'elle conserve depuis.

Histoire[modifier | modifier le code]

  • La première présence humaine attestée remonte à 670. Bodon, évêque de Toul, fonde alors un couvent de femmes, dont sa fille Thiéberge est la première abbesse. L’abbaye est dénommée Bodonis Monasterium jusqu’au XIIIe siècle, puis Bonmoutier. On a appelé l'endroit Val de Bonmoutier jusqu'en 1859, origine d'une des deux parties de la commune de Val-et-Châtillon.
  • Des moines bénédictins remplacèrent les religieuses en 910 et, en 996, saint Étienne de Lunéville y mourut.
  • En 1010 les moines quittèrent Bonmoutier pour Saint-Sauveur, endroit plus retiré, en 1552, Bonmoutier devint français.
  • Par contre, à la même date, la baronnie de Châtillon, fondée en 1314 par Henri Ier de Blâmont, restait sous la souveraineté du duc de Lorraine ; le château fut démantelé sur l'ordre de Richelieu.
  • Le village du Val fut dévasté pendant la guerre de Trente Ans.
  • Commune formée en 1800 avec les terres de Bonmoutier et celles de la baronnie de Châtillon.
  • Le nom actuel apparut en 1859.
  • Importantes filatures et tissages de coton de 1850 à 1978[3].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[4]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mai 1985 mars 2008 Alain Gérard PS Conseiller général du canton de Cirey-sur-Vezouze (2001-2008)
mars 2008 En cours
(au 16 avril 2014)
Josiane Tallotte DVG Conseillère générale du canton de Cirey-sur-Vezouze (2008-2015)

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

La population, qui comptait plus de 2 000 habitants en 1910, est tombée à moins de 800 depuis la fermeture, en 1978, des filatures et scieries[5].


L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[7].

En 2016, la commune comptait 601 habitants[Note 1], en diminution de 6,97 % par rapport à 2011 (Meurthe-et-Moselle : +0,1 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
5556796808259151 0121 0302 4511 051
1856 1861 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
1 2141 2041 3611 4211 3531 3511 2661 2811 233
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
1 7662 0521 0581 8581 6461 5681 2431 3831 396
1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015 2016
1 1501 039759675696714656603601
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Château de Châtillon construit en 1324 ruiné à la guerre de Trente Ans démantelé sur l'ordre de Richelieu, vestiges d'une tour XIVe, restauré au XIXe siècle.
  • Église reconstruite au XVIIIe siècle, clocher 1835.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Eugène Chevandier de Valdrome (1810-1878).
  • Alfred Renaudin (1866-1944), peintre, inhumé au cimetière de Val-et-CHâtillon.
  • Charles Thomas (1913-1944), militaire ancien grand résistant FFI dit « César » tué par les nazis le 14 octobre 1944. Plaque et stèle commémoratives situées à Val-et-Châtillon.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Val-et-Châtillon Blason Blasonnement : de sinople au renard au naturel courant en bande.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.
Alias
Alias du blason de Val-et-Châtillon
Variante : écartelé aux 1 - 4 de gueules au chevron d'or et aux 2 - 3 D'or à la croix de gueules frettée d'argent, une crosse abbatiale d'azur brochant sur le tout.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]