Chenevières

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec Cénevières ou Chennevières.

Chenevières
Chenevières
Art floral et pompe à bras.
Blason de Chenevières
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Meurthe-et-Moselle
Arrondissement Lunéville
Canton Baccarat
Intercommunalité Communauté de communes du Territoire de Lunéville à Baccarat
Maire
Mandat
Marie-Josèphe Georges
2014-2020
Code postal 54122
Code commune 54125
Démographie
Population
municipale
498 hab. (2016 en augmentation de 7,1 % par rapport à 2011)
Densité 110 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 31′ 10″ nord, 6° 37′ 54″ est
Altitude Min. 242 m
Max. 284 m
Superficie 4,54 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Meurthe-et-Moselle

Voir sur la carte administrative de Meurthe-et-Moselle
City locator 14.svg
Chenevières

Géolocalisation sur la carte : Meurthe-et-Moselle

Voir sur la carte topographique de Meurthe-et-Moselle
City locator 14.svg
Chenevières

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chenevières

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chenevières

Chenevières est une commune française située dans le département de Meurthe-et-Moselle en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Nous retrouvons ici des formes collectives, marquées par le suffixe latin -aria, d'où en français -ière, sont des lieux humides où prospère la culture du chanvre[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Une base aérienne de l'United States Air Forces in Europe est construite sur le territoire de la commune dans les années 1950. Elle a servi de terrain de dispersion jusqu'au milieu des années 1960. Renommée quartier Lasalle après le départ des Américains, le 3e régiment de cuirassiers y était stationné de 1968 à 1998. La base est aujourd'hui utilisée par le 53e régiment de transmissions et par le Polygone de Guerre Électronique.

Industrie[modifier | modifier le code]

En 1906, construction et mise en service de la Papeterie de la Meuthe, Usine du Groupe des Papeteries Navarre[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 Roger Berogin    
mars 2008 En cours
(au 16 avril 2014)
Marie-Josèphe Georges    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[4].

En 2016, la commune comptait 498 habitants[Note 1], en augmentation de 7,1 % par rapport à 2011 (Meurthe-et-Moselle : +0,1 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
275255294327345373378386387
1856 1861 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
390395405402407417394344343
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
348457570534502508439386367
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008 2013
342427371451490496471445493
2016 - - - - - - - -
498--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église[modifier | modifier le code]

  • Église de l'Assomption : tour massive à étages, nef XVIIIe siècle.

Patrimoine industriel[modifier | modifier le code]

  • Féculerie François : conservée intégralement dans son état depuis sa fermeture en 1958, la féculerie François est inscrite au titre des monuments historiques par arrêté du 29 novembre 2013[7]. Elle est la propriété d’Étienne François.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Chenevières Blason D'or au chanvre de sinople issant de la pointe, accompagné en chef de deux meules de gueules.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.
Alias
Alias du blason de Chenevières
D'or au chanvre de sinople issant de la pointe, accompagné en chef de deux meules de gueules.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Loubette, Fabrice (2008). Les forces aériennes de l'OTAN en Lorraine, 1952-1967. Metz, France : Serpenoise, Partie II, Chapitre 9, Chenevières et les bases de dispersion. (ISBN 978-2-87692-763-6).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. – Marianne Mulon –Noms de lieux d’Île-de-France, Bonneton, Paris, 1997 (ISBN 2862532207)
  2. Usine de Cheneviéres
  3. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  7. « Ancienne féculerie », sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture