Villers-la-Chèvre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Villers-la-Chèvre
Villers-la-Chèvre
Église Saint-Étienne-Saint-Michel.
Blason de Villers-la-Chèvre
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Meurthe-et-Moselle
Arrondissement Briey
Intercommunalité Communauté de communes Terre Lorraine du Longuyonnais
Maire
Mandat
Alain Dye-Pellisson
2020-2026
Code postal 54870
Code commune 54574
Démographie
Population
municipale
568 hab. (2017 en diminution de 0,53 % par rapport à 2012)
Densité 141 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 30′ 19″ nord, 5° 41′ 40″ est
Altitude Min. 312 m
Max. 380 m
Superficie 4,02 km2
Élections
Départementales Canton de Mont-Saint-Martin
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Villers-la-Chèvre
Géolocalisation sur la carte : Meurthe-et-Moselle
Voir sur la carte topographique de Meurthe-et-Moselle
City locator 14.svg
Villers-la-Chèvre
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Villers-la-Chèvre
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Villers-la-Chèvre

Villers-la-Chèvre est une commune française située dans le département de Meurthe-et-Moselle, en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Anciennes mentions : Viller-la-Chièvre en 1304[1], Villers-la-Chièvre en 1612[1], Villers-la-Chepvre en 1613[1], Ville-la-Chièvre en 1625[1], Villare ad capram (sans date, mention de Dom Calmet)[1].
  • En luxembourgeois : Gäässwëller[2] et Gäässwäller[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Village de l'ancienne province du Barrois qui était siège d'un fief et d'une haute, moyenne et basse justice dépendant de Cons-la-Grandville en 1682[1]. Villers-la-Chèvre était également le siège d'une cure du diocèse de Trèves dans le doyenné de Bazailles[1].

La commune de Villers-la-Chèvre est réunie à celle de Cons-la-Grandville le , elle est finalement rétablie par ordonnance royale du [1].

En , un B24 américain est abattu au-dessus de cette commune[réf. nécessaire].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 Jean-Luc Pierson    
mars 2008 mars 2014 Bernard Lahure    
mars 2014 En cours Alain Dye-Pellisson
Réélu pour le mandat 2020-2026

[3]

  Ancien cadre

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[5].

En 2017, la commune comptait 568 habitants[Note 1], en diminution de 0,53 % par rapport à 2012 (Meurthe-et-Moselle : +0,03 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1836 1841 1861 1866 1872 1876
216204204261233235265230229
1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911 1921 1926
225227209217206218236188231
1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982 1990
245227222199170179188284389
1999 2004 2009 2014 2017 - - - -
488520539568568----
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église Saint-Étienne, Saint-Michel.
Chapelle Notre-Dame-de-Bon-Secours.
  • Église paroissiale Saint-Étienne-Saint-Michel. Église Saint-Étienne puis Saint-Michel du XIIIe siècle dont il subsiste le chœur repercé au nord et au sud au XVIIIe siècle. Nef reconstruite en 1741 (date portée par la porte). Tour clocher construite de 1832 à 1836. Sacristie ajoutée au XIXe siècle. Armoire eucharistique et oculus XVe ou XVIe siècle. Éléments défensifs.
  • Chapelle Notre-Dame-de-Bon-Secours, Notre-Dame-des-Voyageurs, construite au XIXe siècle, connue aussi sous le vocable de Notre-Dame-des-Voyageurs.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g et h M. Bouteiller, Dictionnaire topographique de l'ancien département de la Moselle, rédigé en 1868 sous les auspices de la Société d'archéologie et d'histoire de la Moselle, Paris, Imprimerie nationale.
  2. a et b Luxemburger Wörterbuch, Luxemburg, P. Linden, 1950-1977
  3. « Répertoire national des élus (RNE) - version du 24 juillet 2020 », sur le portail des données publiques de l'État (consulté le 10 septembre 2020)
  4. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.