Moineville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Moineville
Église Saint-Nicolas
Église Saint-Nicolas
Blason de Moineville
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Lorraine
Département Meurthe-et-Moselle
Arrondissement Arrondissement de Briey
Canton Jarny
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de l'Orne
Maire
Mandat
Christian Lombard
2014-2020
Code postal 54580
Code commune 54371
Démographie
Population
municipale
1 115 hab. (2012)
Densité 137 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 12′ 26″ N 5° 56′ 40″ E / 49.2072, 5.944449° 12′ 26″ Nord 5° 56′ 40″ Est / 49.2072, 5.9444  
Altitude Min. 180 m – Max. 248 m
Superficie 8,12 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Moineville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Moineville

Moineville est une commune française située dans le département de Meurthe-et-Moselle en région Lorraine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Moineville est située à une vingtaine de kilomètres au nord-ouest de Metz, en bordure de l'autoroute A4. Moineville est composée de trois parties agglomérées : Moineville et Beaumont, sises le long de la vallée de l'Orne et le Paradis sur le plateau. La superficie du village est de 812 hectares. L'altitude communale varie, depuis le lit de l'Orne et une altitude de 185 mètres, jusqu'au sommet du plateau, à 240 mètres.

Moineville est un village éclaté avec plusieurs quartiers :

  • le bourg-centre, comprenant la mairie, l'église et des commerces, et regroupant quelque 500 habitants ;
  • Beaumont et le Lotissement Clair Matin rassemblant le tiers de la population « siège » aujourd'hui de l'un des péages autoroutiers des plus importants de l'Est de la France (A4) ;
  • Le Paradis dont la naissance remonte aux années 1930 lors de l'exploitation de la mine ;
  • Serry, hameau dont les premiers corps de ferme sont sortis de terre vers l'an mil, statue, stèle, menhir.

Des objets en pierre symbolisent chacun de ces quartiers. À Moineville la taille de la pierre est une tradition forte. Cette tradition et technique sont remises au goût du jour en confectionnant différents objets et en réhabilitant aussi beaucoup de murs en pierre de taille.

Cette commune est un village-frontière avec l'Allemagne entre 1871 et 1918.

Village avant tout rural, Moineville connaît de forts bouleversements avec l'ouverture de la mine en 1930. La cohabitation entre agriculteurs et mineurs n'est d'ailleurs pas des plus faciles. En 1959, l'Espérance, premier lotissement de mineurs voit le jour. Dans les années 1960, la population commence à décliner avec les premiers soubresauts sidérurgiques. La redynamisation du village intervient dans les années 1970 avec la construction successive de plusieurs lotissements qui entraîne un renouvellement massif de la population.

Histoire[modifier | modifier le code]

Moineville est une ancienne seigneurie de la famille de Gourcy, famille à laquelle appartient Charles Henri Léopold, comte de Gourcy et du Saint-Empire, seigneur de Moineville, grand veneur de Son Altesse Royale le roi de Prusse.

En 1817, Moineville, village de l'ancienne province du Barrois sur la rive droite de l'Orne, a pour annexe le hameau de Beaumont et la ferme de Serry. À cette époque il y a 289 habitants répartis dans 55 maisons.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Moineville Blason D'azur aux deux bars adossés accompagnés, en chef et en pointe, de deux croisettes recroisetées au pied fiché, accostés, à dextre, d'un puits de mine et, à senestre, d'un alérion, le tout d'or surmonté d'un écusson d'argent à la croix patriarcale alésée de gueules.
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1977   Gérald Gil PS  
mars 2001 en cours
(au 16 avril 2014)
Christian Lombard PS  

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 1 115 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1861 1866 1872
248 182 269 299 377 347 397 416 368
1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911 1921
395 393 385 362 339 444 545 582 501
1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982
577 595 527 529 592 776 747 705 866
1990 1999 2005 2006 2010 2012 - - -
864 877 1 048 1 067 1 106 1 115 - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique

Dernier recensement complémentaire : 1098 habitants

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Nécropole mérovingienne fouillée au XIXe siècle ;
  • Colombier rond du XVIIIe siècle ;
  • Moulin du XIXe siècle ;
  • l'église paroissiale Saint-Nicolas construite vers 1886-1887, a remplacé une église reconstruite en 1770 avec un chœur et une tour-clocher peut-être romans.
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2012.


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :