Rehainviller

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Rehainviller
Église de l'Assomption.
Église de l'Assomption.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Meurthe-et-Moselle
Arrondissement Lunéville
Canton Lunéville-2
Intercommunalité communauté de communes du Territoire de Lunéville à Baccarat
Maire
Mandat
Gérard Coinsmann
2014-2020
Code postal 54300
Code commune 54449
Démographie
Population
municipale
1 036 hab. (2015 en augmentation de 7,02 % par rapport à 2010)
Densité 184 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 33′ 42″ nord, 6° 28′ 11″ est
Altitude Min. 217 m
Max. 273 m
Superficie 5,64 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Rehainviller

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Rehainviller

Rehainviller est une commune française située dans le département de Meurthe-et-Moselle, en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Rohanviler (1188),
  • Rehenviller et Rehenvillers (1315).

Histoire[modifier | modifier le code]

  • Présence préhistorique.
  • Première mention de "Regisvillare" en 1152.
  • Léproserie de Chaufontaine mentionnée en 1238.
  • Le village disparut sans doute au XVIIe, ne laissant qu'un hameau autour du château et de sa ferme.
  • Associé d'abord au ban d'Hériménil, Adoménil fut rattaché à Rehainviller en 1826.
  • Destructions en 1914-1918.

Adoménil[modifier | modifier le code]

Le village d'Adoménil, cité en 1034, fut donné par les fils de Folmar II de Lunéville aux moniales qu'ils avaient installées à l'abbaye Saint-Rémy.

En 1515, Adoménil fut séparé de Lunéville, et en 1605 le duc Charles III érigea Hadoménil en fief pour Jean des Fours, seigneur de Mont.

Le château d'Adoménil aurait été construit à partir de 1617 par Mathieu de la Haye, gentilhomme ordinaire de la Chambre du duc de Lorraine Henri II. À l'issue de la guerre de Trente Ans, le château et sa ferme sont tout ce qu'il reste d'Adoménil.

Les Hennequin de Gellenoncourt (comtes de Curel à partir de 1718) furent propriétaires de la seigneurie et de son château au XVIIIe siècle. La famille Guérin, propriétaire de la faïencerie de Lunéville, racheta le château en 1888 et y fit quelques aménagements, et le transmit par mariage au baron de Ravinel. Il fut vendu au propriétaire actuel en 1978, qui l'affilia aux Relais & Châteaux.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1971 2001 Pierre Guise    
mars 2001 2014 Pascal Reltienne    
2014 en cours Gérard Coinsmann    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[2].

En 2015, la commune comptait 1 036 habitants[Note 1], en augmentation de 7,02 % par rapport à 2010 (Meurthe-et-Moselle : +0,3 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
240 289 307 387 425 462 449 515 535
1856 1861 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
492 515 525 560 587 542 497 526 526
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
515 500 473 524 653 480 452 541 623
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2015 -
568 509 784 891 881 840 1 020 1 036 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

La société Vicat dispose d'une unité de production de béton.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Château d'Adoménil[modifier | modifier le code]

Au bout d'un chemin écarté et à hauteur du village de Rehainviller au-delà de la voie ferrée, se trouve le château d'Adoménil. 48° 33′ 54″ N, 6° 27′ 46″ E

Le corps principal (XVIIe) présente un plan massé, composé d'un corps de logis massif cantonné de quatre tours carrées, auquel on a adjoint une aile et des communs. Une chapelle castrale de même époque, de plan hexagonal, est sommée d'un clocheton couvert d'ardoise. Ces bâtiments ont été très remaniés au XIXe (ouvertures repercées, véranda...).

Un grand parc entoure la propriété, aujourd'hui hôtel-restaurant (4 étoiles) affilié aux Relais & Châteaux.

L'édifice fait l'objet d'un classement au titre des monuments historiques depuis 2015 pour les façades, la toiture du logis et des communs, la chapelle en totalité, le bâtiment du pressius et sa cave ; le parc et jardin en totalité incluant la fabrique et la serre[5].

Édifices religieux[modifier | modifier le code]

Chapelle du château d'Adoménil.
  • Église de l'Assomption reconstruite après 1918 : Christ XVIIIe sculpté par Bagard.
  • Chapelle du château d'Adoménil.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]